Accueil / A C T U A L I T É / De Hiroshima ? la Syrie, le nom de l’ennemi dont Washington n’ose pas parler

De Hiroshima ? la Syrie, le nom de l’ennemi dont Washington n’ose pas parler

John Pilger

Cette fois, c’est la Syrie. La derni?re fois c’?tait l’Irak. Obama a choisi d’accepter l’ensemble du Pentagone issu de l’?re Bush?: guerres et crimes de guerre inclus.

Sur mon mur est affich? la premi?re page du?Daily Express?dat?e du 5 Septembre 1945 avec les mots?: ??Ceci est un avertissement au monde entier.?? Ainsi commence le t?moignage r?dig? par Wilfred Burchett depuis Hiroshima. C’?tait le scoop du si?cle. Pour son voyage solitaire et p?rilleux en d?fi des autorit?s d’occupation am?ricaines, Burchett fut clou? au pilori, y compris par ses coll?gues embarqu?s. Il avait averti qu’un acte pr?m?dit? d’assassinat en masse ? une ?chelle historique venait de marquer le d?but d’une nouvelle ?re de terreur.

A pr?sent, presque chaque jour, les faits lui donnent raison. Le caract?re intrins?quement criminel de la bombe atomique est corrobor?e par les Archives nationales am?ricaines et les d?cennies qui ont suivi de militarisme camoufl? en d?mocratie. Le psychodrame Syrien en est une illustration. Et encore une fois, nous sommes pris en otage par la perspective d’un terrorisme dont la nature et l’histoire sont ni?es y compris par les critiques les plus progressistes. La grande v?rit? innommable est celle-ci?: le plus grand danger pour l’humanit? se trouve de l’autre c?t? de l’Atlantique.

La farce de John Kerry et les pirouettes de Barack Obama sont temporaires. L’accord de paix de la Russie sur les armes chimiques sera, ? terme, trait? avec le m?pris que tous les militaristes r?servent ? la diplomatie. Avec al-Qaida comptant d?sormais parmi leurs alli?s, et les auteurs du coup d’?tat arm?s par les ?tats-Unis fermement aux commandes au Caire, les Etats-Unis ont l’intention d’?craser les derniers ?tats ind?pendants du Moyen-Orient?: d’abord la Syrie, ensuite l’Iran. ??Cette op?ration?[en Syrie]??, a d?clar? en juin l’ancien ministre fran?ais des Affaires ?trang?res, Roland Dumas, ??remonte ? loin. Elle a ?t? pr?par?e, pr?-con?ue et planifi?e.??

Lorsque le public est ??psychologiquement marqu?, comme le journaliste Jonathan Rugman de la cha?neChannel 4?a d?crit l’?crasante hostilit? du peuple britannique ? une attaque contre la Syrie, la suppression de la v?rit? devient une urgence. Que ce soit Bachar al-Assad ou les ??rebelles?? qui ont utilis? des gaz dans la banlieue de Damas, il n’en demeure par moins que ce sont bien les ?tats-Unis, et non la Syrie, qui sont les utilisateurs les plus prolifiques au monde de ces armes terribles.

En 1970, le S?nat a rapport??: ??Les ?tats-Unis ont d?vers? sur le Vi?t Nam une quantit? de produits chimiques toxiques (dioxine) s’?levant ? six livres par t?te d’habitant.?? Ce fut l’op?rationHad?s, rebaptis?e plus tard par un nom plus convivial, Op?ration?Ranch Hand?(Ouvrier Agricole) ? source de ce que les m?decins vietnamiens appellent un ??cycle de catastrophes f?tales??. J’ai vu des g?n?rations enti?res d’enfants avec des difformit?s famili?res et monstrueuses. John Kerry, dont les propres mains ont ?t? tremp?es de sang dans cette guerre, s’en souviendra. Je les ai vus en Irak aussi, o? les Etats-Unis ont utilis? de l’uranium appauvri et du phosphore blanc, comme l’ont fait les Isra?liens ? Gaza. Pour eux, aucune ?ligne rouge? n’a ?t? trac?e par Obama. Pour eux, aucune ?preuve de force psychodramatique.

Le d?bat r?p?titif et st?rile pour savoir si ?nous? devons ?prendre des mesures? contre les dictateurs s?lectionn?s (c’est-?-dire applaudir ? un nouveau massacre a?rien par les ?tats-Unis et leurs acolytes) fait partie de notre lavage de cerveau. Richard Falk, professeur ?m?rite de droit international et rapporteur sp?cial de l’ONU sur la Palestine, d?crit cela comme ??un ?cran moralisateur, ? sens unique, l?gal et moral compos? d’images positives, de valeurs occidentales et d’innocence soi-disant menac?es, pour justifier une campagne de violence politique illimit?e??. Cette id?e ??est si largement accept?e qu’elle est pratiquement inattaquable??.

C’est ?a le plus gros mensonge?: le produit de ces ??progressistes r?alistes?? des milieux politiques, de l’?ducation et des m?dias anglo-am?ricains qui se consid?rent comme les gestionnaires mondiaux des crises plut?t que comme la cause de ces crises. En ?tant ? l’humanit? l’?tude des nations et en la figeant avec un jargon qui sert les int?r?ts des puissances occidentales, ils d?signent les ?tats ??voyous??, ??mal?fiques??, ??en faillite?? en vue d’une ??intervention humanitaire??.

Une attaque contre la Syrie ou l’Iran ou tout autre ??d?mon?? am?ricain s’appuierait sur une variante ? la mode, la ??Responsabilit? de Prot?ger??, ou R2P ? dont le lutrin-trotter fanatique est l’ancien ministre des Affaires ?trang?res australien Gareth Evans, co- pr?sident d’un ?centre global? bas? ? New York. Evans et ses lobbyistes g?n?reusement financ?s jouent un r?le de propagande vital pour exhorter la ??communaut? internationale?? ? attaquer des pays o? ??le Conseil de s?curit? rejette une proposition ou ne parvient pas ? la traiter dans un d?lai raisonnable??.

Evans existe en chair et en os. On peut le voir dans mon documentaire de 1994, ??Death of a Nation??, qui a r?v?l? l’ampleur du g?nocide au Timor oriental. L’homme souriant de Canberra l?ve son verre de champagne pour porter un toast ? son homologue indon?sien alors qu’ils survolent le Timor oriental dans un avion australien, apr?s avoir sign? un trait? pour piller le p?trole et le gaz du pays sinistr? o? le tyran Suharto avait assassin? ou tu? par la faim un tiers de la population.

Sous la pr?sidence ??molle?? d’Obama, le militarisme a augment? peut-?tre comme jamais auparavant. Sans la pr?sence d’un seul blind? sur la pelouse de la Maison Blanche, un coup d’Etat militaire a eu lieu ? Washington. En 2008, alors que ses fid?les partisans s?chaient encore leurs larmes de joie, Obama a accept? la totalit? du Pentagone laiss? par son pr?d?cesseur, George Bush?: guerres et crimes de guerre inclus. Tandis que la Constitution est progressivement remplac?e par un ?tat policier, ceux qui ont d?truit l’Irak avec choc et l’effroi, qui ont transform? l’Afghanistan en un amas de ruines et la Libye ? un cauchemar hobbesien, sont toujours omnipr?sents dans l’administration am?ricaine. Derri?re les fa?ades enrubann?es, le nombre d’anciens soldats am?ricains qui se suicident est sup?rieur ? celui des soldats morts sur les champs de bataille. L’ann?e derni?re, 6500 anciens combattants se sont suicid?s. Sortez encore quelques drapeaux.

L’historien Norman Pollack appelle cela le ??fascisme progressiste?? (liberal-fascism)?: ??Les marcheurs au pas de l’oie ont ?t? remplac?s par une militarisation totale de la culture, apparemment plus anodine. Et ? la place du leader grandiloquent, nous avons un r?formateur rat? joyeusement ? l’oeuvre, planifiant les assassinats et arborant en permanence un sourire.?? Chaque mardi, l’??humanitaire?? Obama supervise personnellement un r?seau terroriste mondial de drones qui ???crasent comme des insectes?? des ?tres humains et leurs proches ainsi que les sauveteurs. (*) Dans les zones de confort de l’Occident, le premier dirigeant noir surgi de la terre de l’esclavage est toujours bien dans sa peau, comme si son existence m?me constituait une avanc?e sociale, sans consid?ration pour la train?e de sang qu’il laisse derri?re lui. Cet hommage ? un symbole a pratiquement d?truit le mouvement anti-guerre am?ricain – l’unique succ?s d’Obama.

En Grande-Bretagne, la politique de distraction par de faux images et de fausses identit?s politiques n’a pas tout ? fait r?ussi. Une agitation est n?e, mais les gens de conscience devraient se d?p?cher. Les juges ? Nuremberg ont ?t? clairs?: ??Les citoyens ont le devoir d’enfreindre les lois nationales pour pr?venir les crimes contre la paix et l’humanit?.?? Les gens ordinaires de la Syrie, et d’innombrables autres, et m?me notre amour-propre, ne m?ritent d?sormais rien de moins.

John Pilger

johnpilger.com

Article original?:

From Hiroshima to Syria, The Enemy Whose Name We Dare Not Speak?, 10 septembre 2013

Traduction par VD pour?Le Grand Soir

(*) Explications ici?:

David Petraeus aurait commis des crimes beaucoup plus graves en Afghanistan

Alors que l’ancien directeur de la CIA, David Petraeus n’en a pas fini avec son affaire extra-conjugale, certains voudraient qu’il r?ponde ? des crimes beaucoup plus graves.

Il est prouv? que le g?n?ral Petraeus, quand il commandait les forces am?ricaines en Afghanistan,a supervis? le bombardement intentionnel de fun?railles et de sauveteurs civils avec des drones, ce qui constitue un crime de guerre selon la Cour p?nale internationale.

Pendant des ann?es, le Bureau of Investigative Journalism (TBIJ) a fait ?tat de l’utilisation de la technique de double frappe ? une strat?gie utilis?e par les terroristes qui implique la frappe d’une cible ? plusieurs reprises cons?cutives et rapproch?es afin de maximiser les d?g?ts ? et il n’y a des cas document?s que Petraeus a employ? cette tactique en tant que directeur de la CIA.

En Septembre, les ?coles de droit de NYU et Standford ont publi? un rapport d?taillant la mani?re dont les double-frappes affectent la population pakistanaise, soulignant que plusieurs professeurs de droit international ont dit que ??les frappes intentionnelles sur les sauveteurs peuvent constituer des crimes de guerre.??

La CIA a utilis? la tactique au Pakistan et en Afghanistan en mai et juin de cette ann?e, et le meurtre d’un travailleur de la Croix-Rouge, au Y?men, (?) est l’exemple m?me d’une?ex?cution extrajudiciaire.

Mais est-ce que Petraeus ira en proc?s pour avoir employ? cette tactique?? Tout comme pour les accusations de torture supervis?e par l’administration Bush, il est probable que non.

N?anmoins, le g?n?ral quatre ?toiles ? la retraite pourrait se retrouver devant une cour martiale s’il a effectivement entam? une liaison extra-conjugale avec Paula Broadwell alors qu’il ?tait encore en service actif dans l’arm?e, car l’adult?re est formellement interdit en vertu du Code Militaire.

(…)

http://www.businessinsider.com/david-petraeus-may-have-committed-much-?

mondialisation.ca

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Pour Trump, un soldat peut assassiner sans vergogne !

La petitesse d’esprit du dirigeant de la plus forte armée au monde n’est pas une ...