Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / Non classé / Dans mon pays colonis? ? lib?rer

Dans mon pays colonis? ? lib?rer

Un texte, une chanson, inoubliable qui explique pourquoi je me sens… sur CentPapiers ? LIB?RER !

?COUTER

LIRE (VOIR CI-DESSOUS)

La Bittt ? Tibi

Moi j’ viens d’l’Abitibi

Moi j’viens d’la Bittt ? Tibi

Moi j’viens d’un pays

qui est un arbre fort

Moi j’viens d’un pays

qui pousse dans le Nord

Tam didelam tadl?didelidelam

Dans ce pays qui ?tait comme un oeuf

Le 13 f?vrier 1939

J’suis n? ? Val d’Or en Abitibi

Dans ce pays qui est encore touttt neuf

J’avions connu Harnest Turcotte

Qui vivait entre de beaux bois ronds

Qui parlait aux ?bres et aux taons

Qui chaque matin chaussait ses bottes

Pour aller comme Ti-Jean H?bert

Fendre la for?t avec ses nerfs

Qui n’avait pas d’ chain saw

Qui avait hache et boxa

Pis des bras durs comme la roche

Pis des cuisses comme des troncs d’arbre

Pis du front tout l’tour d’la t?te

Pis qui n’?tait pas si b?te

En 1910 en Abitibi dans mon pays

Coooooooooooooooooooooolonis?

Tam didelam tadl?didelidelam

Moi j’viens d’l’Abitibi

Moi j’viens d’la Bittt ? Tibi

Moi j’viens d’un pays

qui est de lacs bien rares

Moi j’viens d’un pays

Ousque l’poisson mord

Quand j’?tions p’tit

J’allions jouer aux bois

Avec les ?pinettes et les bouleaux

J’aimions gazouiller avec les oiseaux

Quand j’?tions p’tit

Je suivions le ruisseau

Je jouais de l’Harricana

Sur la rivi?re Harmonica

Je r’gardions passer les gros chars

Sur ma p’tite cenne qui v’nait en or

Dans un banc d’neige creusais maison

Et dans la glace j’?crivais ton nom

Et l’hiver ? l’ar?na

On patinait touttt en tas

L’?t? pr?s du Lac Blouin

On faisions semblant de rien

On ramassait des bleuets

Qu’on vendait pour presque rien

En mil neuf cent quelque

En Abitibi dans mon pays

Coooooooooooooooooolonis?

Tam didelam tadl?didelidelam

Moi j’viens d’l’Abitibi

Moi j’viens d’la Bittt ? Tibi

Moi j’viens d’un pays qui a un ventre en or

Moi j’viens d’un pays ousqui neige encore

Dans mon pays qu’on dit hors de la carte

Mon oncle Edmond travaillait sous la terre

Mais il creusait dans l’or sa propre mort

Mon oncle Edmond nous a mis sur la carte

Dans mon pays qui a grandi

Il para?t qu’aux tout premiers temps

On y gagnait beaucoup d’argent

Y’a d’l’or en barre qui dort ?citt

Y’a m?me des poign?es d’porte en or

En cuivre en fer qui vont d’l’autr’ bord

J’aimions jouer dans la fanfare

Pour ?pater touttt les p?tards

Quand j’allions au Ch?teau-Inn

Boire et rire ave mes piastres

Je r’venions comptant les astres

Au p’tit matin pr?s d’la mine

Tamdidelam tadl?didelidelam

Tam didlididelidelam

En mil neuf cent touttt

en Abitibi dans mon pays

Cooooooooooooolonis? ? lib?rer

Tamdidelam tadl?didel?delam

Ra?ul Duguay

P.S. : J’assisterai au spectacle de Ra?ul Duguay jeudi le 27 octobre 2010 ? L?vis, Qu?bec.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Espace-Temps 33

  L’attente se fait un peu « longue » mais en espérant de bénéficier de l’apport des ...

52 Commentaire

  1. avatar

    @SAG,

    Je constate avec surprises et plaisirs qu’il existe diverses façons de faire passer un « message ».

    Râoul Dugay que je ne connaissais pas, mais que j’ai écouté laisse un peu songeur.

    Pouvez-vous m’éclaire par le partage d’une mélodie typiquement du Québec et où certaines subtilées m’échappent.
    Sauf dans la mesure où cela ressemble à un début de chant patriotique de libertés.

    Cordialement
    Le Panda (C)

  2. avatar

    @ Le Panda

    Cette chanson, très populaire au Québec, se veut un hymne de dénonciation des compagnies étrangères qui viennent exploitées les ressources naturelles de la région de l’Abitibi (nord du Québec) pour leur unique profit. C’est pourquoi le chanteur Raôul Duguay, lui-même originaire de l’Abitibi, parle de LIBÉRER LE QUÉBEC.

    Sur CentPapiers, j’ai le même sentiment de colonisation du site par des individus indésirables et des commentaires stupides. Et c’est pourquoi je crois que CentPapiers doit être LIBERÉ de ces individus et de ces commentaires stupides !

  3. avatar

    @ SAG,
    Dixit:
    Sur CentPapiers, j’ai le même sentiment de colonisation du site par des individus indésirables et des commentaires stupides. Et c’est pourquoi je crois que CentPapiers doit être LIBERÉ de ces individus et de ces commentaires stupides !
    ======================
    Merci pour votre explication de premier passage.

    Sur la seconde position je partage tout à fait votre opinion
    Mais je ne suis pâs l’Editeur de ce site, je fais ce constat tout comme vous et je le déplore.
    Il faut par contre s’ouvrir aux partages sociaux éducatifs culturels, sans ces derniers nous ne sommes pas grand chose et nous ne possédons le monopole de rien, ni vous ni moi et personne non plus par ailleurs.
    Mais en approfondissant les choses ou les faits qu’attendez-vous des « indésirables » je suis à l’index comme vous.
    Mais juste un plus sur ces compagnies étrangères qui semblent vider de leurs substances le Québec du nord.
    Il n’exsite pas de fusions entre le nord et le sud ?
    A vous lire,
    Cordialement,
    Le Panda

  4. avatar

    @ SAG

    Tout le monde souhaiterait qu’il ne se fasse que des commentaires intelligents, mais ce n’est pas si facile de tenir en main l’oiseau créativité; sans l’étouffer, mais si serré qu’il ne s’envole pas.

    Tous les médias citoyens s’y essaient. J’ai mon propre agenda pour y parvenir, dont on verra les résultats.

    Cela dit, je dois vous blâmer d’insinuer ici, en parlant de « colonisation », un désagréable amalgame entre la pertinence des commentaires et l’origine des commentateurs.

    Voulez-vous vraiment affirmer que les commentaires des Québécois sont d’une meilleure eau que ceux des Français sur ce site ? Il faudrait ici préciser votre pensée.

    Pendant que nous y sommes, j’aimerais bien que vous affirmiez, aussi, que vous n’êtes PAS à l’origine du sabotage de ce site qui a propulsé des articles d’auteurs québécois – et au premier chef le vôtre !- en tête du classement des articles par visites.

    Je vous croirai sur parole si vous l’affirmez, car cette démarche est si grossière et si bête que je suis enclin a penser que quelqu’un l’a fait pour vous en faire accuser.

    Il serait cependant crucial, pour la tranquillité d’esprit de tous, que vous nous confirmiez que vous n’en étiez pas.

    Votre editeur

    PJCA

    • avatar

      @ Pierre JC Allard

      Je parle très clairement de «colonisation du site par des individus indésirables et des commentaires stupides» sans égard à la provenance ou à la nationalité.

      Vous devez prendre vos responsabilités d’éditeur à l’égard de ces commentaires car ils minent la crédibilité de CentPapiers. Il ne suffit pas de supprimer des commentaires mais de régler le problème à la source en expulsant leurs auteurs, ce dont vous ne semblez pas avoir le courage au profit d’une liberté d’expression débridée qui va à l’encontre des lois les plus élémentaires.

      Si vous avez un plan, faites-le nous connaître dans les plus brefs délais. Car il ne suffit pas d’écrire «J’ai mon propre agenda pour y parvenir, dont on verra les résultats.» Je veux du concret, à commencer par la publication de ce plan sur CentPapiers.

      Un jour, vous allez peut être comprendre que l’on ne place pas les nouveaux articles en page 3 mais en page 1 et que l’on ne confie pas la hiérarchisation d’un journal à un algorithme.

    • avatar

      « faites-le nous connaître … »

      et

      « Je veux du concret,… »

      Laisse entendre que va suivre une « suggestion » formulée poliment, par une personne qui croit à l’égalité de tous, et surtout à la « propriété intellectuelle » de celui qui possède centpapiers. com.

      Que quémander de mieux comme politique d’échange d’idées!!

      Je dois être mal éduqué pour ne pas être capable de m’exprimer avec autant d’humilité et d’équitabilité pour tous.

      Cela me dévalorise énormément. ;-(

      Amicalement

      André lefebvre

    • avatar

      @ André Lefebvre

      Je viens de publier ma proposition ci-dessous. «Celui» ne s’applique pas dans la propriété de CentPapiers. Il faut parler de «CEUX» qui possèdent CentPapiers, c’est-à-dire les 7 du Québec. Si monsieur Allard est présent, où sont les 6 autres membres-propriétaires de CentPapiers?

    • avatar

      Il n’y a pas de 6 autres propriétaires de CP. Vous comprenez mal la structure. De plus, vous agissez non pas comme un bon conseiller, mais plutôt comme un dictateur. C’est agressant un peu, à mon avis.

    • avatar

      @Serge-André Guay,

      Merci pour ces liens clairs nets et précis.

      Il me semble que la « chanson » prend un autre écho à moins que je ne me trompe.

      Alors entrons dans le sujet et débattons civiquement.

      Le Panda

  5. avatar

    :-S Curieusement, depuis deux semaines environ, le graphique démontrant le taux de visiteurs sur centpapiers à baissé significativement.

    Il avait subit une hausse dramatique à partir de début Juillet, qui a duré jusqu’à ces deux dernières semaines.

    Je me demande ce qui s’est produit ici depuis deux semaines qui aurait pu « dégoûter » une partie des visiteurs??? 🙁

    Il faudrait peut-être faire un peu d’introspection individuelle???

    Amicalement

    André Lefebvre

    • avatar

      @André Lefebvre

      Ce qui se passe ici est très simple : le tuyau de canalisation des injures et des insultes s’est brisé sous la trop forte pression de certains collaborateurs et de commentateurs. Et, pendant ce temps, notre éditeur regarde les petits oiseaux de la liberté d’expression à sa fenêtre.

    • avatar

      @ Tous

      En attendant la publication officielle de cet article, je vous en propose la première version.

      Un forum permanent au sujet de CentPapiers

      Appel à la démocratisation

      Proposition

      Il est proposé de créer un forum permanent au sujet de CentPapiers dans le but d’élargir sa démocratisation sous tous ses aspects, y compris sa direction et son orientation.

      Pour un journal citoyen démocrate

      CentPapiers aura avantage à s’inscrire dans l’une des valeurs les plus significatives et influentes au Québec : la démocratie. Par exemple, les hommes politiques les plus respectés en terres québécoises demeurent d’abord et avant des démocrates, peu importe l’allégeance politique. Ainsi, se souvient-on de l’honorable René Lévesque, Premier ministre du Québec de 1976 à 1985, élevé au rang de plus grand démocrate de l’histoire du Québec par l’ensemble de ses concitoyens. Il fonde le Parti Québécois en 1968 et il dédit sa formation politique à la quête de l’indépendance du Québec. La soir de la défaite référendaire de son concept de souveraineté du Québec incluant une association avec les reste du Canada, il déclare : «Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de dire : « à la prochaine fois ! » Cette phrase traduit à elle seule toute l’essence des valeurs démocratiques du peuple québécois. Le respect de la volonté de la majorité peut paraître comme une généralité banale propre à toute démocratie. Mais lorsque ce respect s’accompagne d’un respect tout au aussi grand des minorités, la valeur de la démocratie augmente passablement. Le respect des droits individuels de la minorité anglophone demeure encore aujourd’hui au cœur des démarches de nos parlementaires, et ce, même si le gouvernement en place n’obtient pas l’unanimité. Si tout le Québec reconnaît les droits collectifs, il n’accepte pas que leur application implique la suspension des droits individuels des minorités. Évidemment, cette approche est très difficile à gérer au quotidien mais les Québécois ne souhaite pas tomber dans la facilité lorsqu’il est question de démocratie. Jamais une déclaration unilatérale de l’indépendance du Québec serait acceptée par la population car elle implique de bafouer la démocratie. Pourtant, ce serait simple et le Québec ne serait pas le premier à recourir à une telle déclaration. Non, ici, c’est d’abord et avant tout la démocratie. Voilà donc pourquoi il est proposé que CentPapiers deviennent un journal citoyen démocrate. Après tout, on ne peut pas se permettre de perdre de vue le rapport étroit entre «citoyen» et «démocratie».

      Principale implication

      La principale implication de cette approche démocrate au sein de CentPapiers concerne ses valeurs et l’affirmation de ces dernières dans une charte constituante légale. Bref, il est proposé que CentPapiers devienne un organisme sans but lucratif reconnu par les lois québécoises et canadiennes inhérentes à ce statut officiel. L’exercice forcera donc cette réflexion sur les valeurs à adopter et à affirmer dans cette charte. Le coût de l’opération de devrait pas dépasser les 200.00$ canadiens. L’incorporation ou la constitution officielle de CentPapiers à titre d’organisme sans but lucratif sera sans doute une première dans le monde des médias citoyens sur Internet. Nous nous verrons dans l’obligation de recruter des membres et de les réunir dans une assemblée générale annuelle (probablement sur le web), d’élire un conseil d’administration et un comité éditorial. Nous devons également adopter un règlement de fonctionnement de l’organisme, incluant une définition des tâches et des responsabilités des administrateurs et des membres sans oublier la production d’un rapport annuel des nos activités, y compris de celles liées à nos finances.

      CentPapiers : un média, un forum, un blogue,… ?

      Au départ, CentPapiers se veut un média d’information et il doit se structurer en conséquence. La question est simple : qu’est-ce que nous reconnaissons à tous les médias (traditionnels et virtuels) ? Personnellement, je crois que la principale caractéristique d’un média d’information repose sur la qualité de son contenu et la hiérarchisation de ce contenu dans une structure stable par une équipe éditoriale. Par exemple, je ne conviens pas que l’on puisse publier en page trois les nouveaux articles alors qu’ils devraient être sur la page d’accueil du site sous différentes rubriques : politiques, société, culture, économie, sports,… Aucun média respectable revoit ses lecteurs à sa page trois pour ses nouveautés. De plus, si l’on croit que le vote ou la popularité des articles au sein du lectorat constitue une approche démocratique exemplaire, on oublie que la démocratie ne saurait s’exercer sans le leadership pleinement assumé par une équipe dévouée à la direction, élue et responsable devant ses membres. Les nouvelles en page d’accueil doivent refléter les valeurs et la politique éditoriale du média. Autrement, on se trouve dans un forum, un blogue et je ne sais quoi encore mais certainement pas dans un média, peu importe les qualificatifs dont on l’affuble.

      Quand les citoyens s’organisent et se structurent.

      Quel est le but des citoyens qui s’expriment sur CentPapiers ? S’exprimer pour s’exprimer ? S’exprimer pour laisser une trace ? Informer les autres de faits nouveaux et de son opinion à ce sujet ? Avoir une certaine influence au sein de la société ?

      Peu importe le but visé, le moyen de l’atteindre est de s’organiser et de se structurer. Une masse informe de citoyens qui va tantôt à gauche, tantôt à droite, tantôt au centre, en haut, en bas, au milieu, qui s’efface puis réapparaît, au gré des vagues, ne vas nulle part. Il faut nous donner un but représentatif de nos valeurs puis s’organiser et se structurer en conséquence. Un média citoyen est un média de la cité et dans la cité, avec des buts concrets concernant la cité.
      Est-il encore pertinent de nos jours de prôner la liberté d’expression sans poursuivre un but précis ? La liberté d’expression n’est pas une fin en soi mais un moyen utile à l’atteinte d’un but.

      La citoyenneté comporte des obligations claires et précises qui ne se limitent pas à la liberté d’expression ou à parler pour parler, ou encore à écrire pour écrire. Le média citoyen libre comme l’air ne porte plus à terre, il survole la cité au lieu de s’y enracinée pour y participer en s’y engageant pleinement et concrètement. Le temps des gérants d’estrades est révolu. Bref, un média citoyen ne se définit pas essentiellement par le fait qu’il s’agit d’un médias écrit par ou pour les citoyens. Il serait trop bête de se définir ainsi face à nos obligations citoyennes… et au pouvoir revendiqué.

      Le quatrième pouvoir

      C’est bien connu, on dit que les médias forment le quatrième pouvoir au sein de la cité. Et c’est pour s’approprier une part de ce pouvoir que les médias citoyens virent le jour sur Internet. Or, ce pouvoir ne repose pas sur la popularité d’un texte et encore moins sur le nombre de visites mais plutôt sur la qualité acquisse de la crédibilité. Au Québec, c’est le quotidien au plus faible tirage qui influence le plus nos dirigeants politiques et j’ai nommé LE DEVOIR.

      Où en est la crédibilité de CentPapiers ?

      Personnellement, je crois que CentPapiers a très peu d’influence réelle dans la cité. Le site existe. On y trouve de bons et de mauvais textes. Une part importante des commentaires provient des rédacteurs eux-mêmes. Et personne ne se donne réellement la peine d’informer la cité de ce qui se passe sur le site de CentPapiers. Bref, nous sommes entre nous et nous multiplions nos visites sur le site.

      Notre groupe semble attablé au café de la place publique, avec vue imprenable sur la fontaine, où nous frappons la table avec tous les mots utiles pour manifester notre mécontentement légitime avec le plus grand sérieux du monde. Mais cela ne donne aucune crédibilité.

      La crédibilité nous est accordée, non pas par nous-mêmes, mais par l’extérieur, notamment mais pas exclusivement, en reconnaissance de la qualité de nos textes.

      Nous pouvons toujours japper quand la limousine passe mais être partie prenante du quatrième pouvoir consiste, dans le cas de CentPapiers, à porter les voix citoyennes en haut lieu de la cité pour exercer une certaine influence. De toute évidence, le citoyen n’a pas en lui-même ce pouvoir d’influence, c’est le média qui le lui donne. La crédibilité s’acquiert donc à la fois auprès du citoyen et des dirigeants de la cité. Une chose est certaine, elle ne tombe pas du ciel. Il faut travailler à cette fin pour acquérir et développer sa crédibilité.

      À titre de média citoyen, nous avons l’obligation de la plus haute qualité possible en nos rangs, ce qui implique, par exemple, une gestion beaucoup plus serrée des textes reçus, quitte à devenir un hebdomadaire si la tâche s’avère trop lourde pour l’équipe en place et/ou si les textes de qualité se font moins nombreux, après tout, rien n’oblige un média citoyen à être un fil d’information continu. Une chose est certaine : une «vérification rapide» et la «contribution des lecteurs pour assurer la fiabilité des articles» ne suffisent pas à assurer un gage de qualité, une source de crédibilité au sein de la cité.

      Qu’est ce qu’une politique éditoriale ?

      Une politique éditoriale ne saurait pas se limiter à celle adopter par CentPapiers : «1- L’article doit être rédigé dans un bon français et sans fautes d’orthographe. 2- Les informations contenues dans l’article doivent être vérifiables et vérifiées. 3- Les propos de l’article doivent être respectueux, sans porter atteinte à autrui.»

      Voici à quoi peut ressembler une politique éditoriale. Je prends en exemple celle du quotidien québécois LE DEVOIR :

      http://www.ledevoir.com/societe/medias/82552/politique-d-information-du-devoir-1re-partie

      http://www.ledevoir.com/societe/medias/82551/politique-d-information-du-devoir-2e-partie

      http://www.ledevoir.com/societe/medias/82550/politique-d-information-du-devoir-3e-partie

      http://www.ledevoir.com/societe/medias/82511/politique-d-information-du-devoir-annexe

      Évidemment, nous sommes là dans la cour des grands et des professionnels. Nous sommes de simples citoyens mais rien ne nous empêche de nous doter d’une véritable politique éditoriale et, surtout, des moyens de l’appliquer. Je le répète, si cela nous oblige à devenir un hebdomadaire, le prix de la qualité sera peu élevé compte tenu du résultat.

      Média citoyen «du Québec» ou «québécois» ?

      Personnellement, je pense que CentPapiers est un média citoyen québécois, le premier du genre en nos frontières. Il fut fondé et présenté ainsi à la population et aux médias d’ici et d’ailleurs. Je propose que l’on revienne à cette «appellation d’origine» parce qu’elle éveille davantage le sentiment d’appartenance et de fierté non seulement dans les rangs des rédacteurs et des lecteurs d’ici mais aussi ceux d’ailleurs dans le monde. L’appellation «du Québec» ne semble pas naturelle et spontanée en plus d’engendrer une distance identitaire avec l’œuvre. Entre l’expression «Un village du Québec» et «Un village québécois», cette dernière l’emportera haut la main.

      Média citoyen québécois « pour la francophonie » « branché sur le monde »

      À mon avis, l’ajout de «pour la francophonie» n’est pas nécessaire. Il est dans la nature même des Québécois d’être ouverts au monde et sur le monde. La chaleur de son accueil ne fait plus aucun doute. S’il faut absolument un ajout, je propose : «CentPapiers, le média citoyen québécois branché sur le monde». Le mot «monde» à l’avantage de se référer à la fois à l’ensemble de la planète et aux gens, ce qui le rend davantage humain et personnel.

      Si on veut s’orienter vers la francophonie, il faut le dire clairement et simplement : «Le médias citoyen de la francophonie» et sous titrer, si on y tient : «Une initiative du Québec».

      Il ne faut jouer avec les mots, marketing oblige. Je vous conseille la lecture de mon livre «Comment motiver les consommateurs à l’achat – Tout ce que vous n’apprendrez jamais à l’université». Vous pouvez télécharger gratuitement l’exemplaire numérique de ce livre à cette adresse web :

      http://manuscritdepot.com/a.serge-andre-guay.2.html

      La lumière entre par les failles

      Dans la section A PROPOS de CentPapiers, on peut lire : «Centpapiers est ouvert à tous et le fonctionnement de ses structures pourra et devra constamment être remis en question pour profiter de l’apport de chacun de ses rédacteurs.»

      Pour se remettre en question, le doute est nécessaire ou, si vous préférez et comme je le dis souvent, «la lumière entre par les failles». Par conséquent, il ne s’agit pas de boucher chaque faille produite en notre pensée par les autres mais de profiter de la lumière que cette faille laisse entrer. Et lorsque cette lumière nous fait mal aux yeux, c’est simplement parce que nous sommes dans noir. Il ne faut pas réagir trop vite et donner le temps à nos yeux de s’adapter. Autrement, on a une confiance aveugle en ce que l’on croit.

      Je vous conseille la lecture de mon livre «J’aime penser – Comment prendre plaisir à penser dans un monde où tout un chacun se donne raison», un essai de gouvernance personnelle fondé sur mes expérience de vie personnelle et professionnelle. Vous pouvez télécharger gratuitement l’exemplaire numérique de ce livre à cette adresse web :

      http://manuscritdepot.com/a.serge-andre-guay.1.html

      Arrière-pensée

      Le dernier chapitre de mon livre «J’aime penser» s’intitule «Arrière-pensée» (définition : «Pensée, intention que l’on dissimule», Le grand Robert de la langue française). Voici l’arrière-pensée de ma présente intervention.

      Je cherche à provoquer une remise en question complète et totale de CentPapiers parce que je souhaite que mes contributions à titre de rédacteur reçoivent toute l’attention qu’elle mérite pour rejoindre les lecteurs ciblés, et ce, le temps venu, et non pas suivant un algorithme de calcul des votes et des visites.

      Malheureusement, mon communiqué au sujet du premier salon des auteurs en généalogie et en histoire de Montréal fut victime de cette «patente» informatique en se retrouvant à la page trois. Je peste déjà assez contre les médias qui nous présentent des rapports d’événements sans s’être donné la peine de nous informer préalablement de la tenue de cet événement. On se retrouve devant un article d’un événement auquel on aurait aimé participer mais il est trop tard et nous sommes réduits à en lire un compte-rendu. À l’ère du Web, une telle chose ne doit pas être tolérée par qui que ce soit. Un média digne de ce nom ne se laisse pas diriger par des votes et des visites aléatoires derrière un écran de fumée de démocratie populaire qui n’en a que le nom.

    • avatar

      Bonsoir S.A.G.
      Il me semble avoir déjà vu et lu un projet similaire ailleurs.
      Belle et bonne méthode que la vôtre , elle mériterait de traverser la mer.
      Évidemment vous savez que vous faites obstacle à la marche triomphale de gloires incontestables de « l’expression citoyenne » 😉 😉 😉 .

      Manfred Gravinoir

    • avatar

      Bonsoir monsieur Gravinoir,

      Il n’y a pas meilleure garantie de l’expression citoyenne et de la réalisation des attentes de ses adeptes qu’un encadrement tout aussi utile et solide que l’aire de lancement d’une fusée dans l’espace.

      L’expression citoyenne ne se concrétise pas uniquement dans un journal citoyen. À la limite, toues les billets et les commentaires sur un site web, un blogue, une tribune libre,…concernant de près ou de loin la Cité s’inscrivent dans l’expression citoyenne.

      Lorsqu’il s’agit d’un journal citoyen, il faut tenir compte de tout ce qui vient définir un journal. On parlera ensuite de l’expression citoyenne dans tout ce qui la définie. Finalement, le journal sera l’aire de lancement, et l’expression citoyenne la fusée. Autrement, aussi bien lancer un poignée de feux d’artifice dans les airs et attendre ce qui se passera.

    • avatar

      « je ne conviens pas que l’on puisse publier en page trois les nouveaux articles alors qu’ils devraient être sur la page d’accueil du site sous différentes rubriques : politiques, société, culture, économie, sports,… Aucun média respectable revoit ses lecteurs à sa page trois pour ses nouveautés. »

      C’est pourquoi centpapiers est une « nouvelle approche ».

      « De plus, si l’on croit que le vote ou la popularité des articles au sein du lectorat constitue une approche démocratique exemplaire, on oublie que la démocratie ne saurait s’exercer sans le leadership pleinement assumé par une équipe dévouée à la direction, élue et responsable devant ses membres. »

      Je croyais que la démocratie « pure » était: une voie = un vote. par conséquent, le nombre de lecteurs intéressés par un article est loin d’être anti démocratique. Et il n’est pas besoin d’organiser une équipe de « jaugeurs » qui ne sera que l’instauration d’une censure appuyée sur toutes sortes d’excuses.

      Je pense que si ce genre de « journal citoyen » est ce qui est nécessaire, il serait indispensable que ceux qui le croient, le mettent sur pied et laisse centpapiers, s’embourber dans sa liberté d’expression. Nous verrons bien ce qui en découlera.

      D’un autre côté, insister pour changer centpapiers afin de le rendre comme les « autres » journeaux « acceptables » est de démontrer une inquiétude face à la formule actuelle.

      « Personnellement, je crois que CentPapiers a très peu d’influence réelle dans la cité. »

      Donc pas d’inquiétude à avoir pour un autre organisme qui fonctionnerait comme les journeaux « normeaux ». Excellent! Allez-y! Il pourrait s’appeler: « cent articles.com ».

      « Pour se remettre en question, le doute est nécessaire… »

      C’est probablement une remise en question qui fut l’orige de la structure actuelle et différente de centpapiers.

      « Je cherche à provoquer une remise en question complète et totale de CentPapiers parce que je souhaite que mes contributions à titre de rédacteur reçoivent toute l’attention qu’elle mérite pour rejoindre les lecteurs ciblés, et ce, le temps venu, et non pas suivant un algorithme de calcul des votes et des visites. »

      Aucune condition popur éditer un article sur centpapiers.com vous empêche de produire cet article ailleurs dans tout autre média que vous choisissez.

      Finalement, tout ceci ressemble étrangement à un « putsch » qui jugulera centpapiers afin de l’empêcher de développer sa pleine potentialité qui semble en inquiéter quelque-uns.

      mais je peux faire erreur, évidemment. 😉

      Amicalement

      André Lefebvre

    • avatar

      @ André Lefebvre

      Je m’attendais à des références à la démocratie pure et à la censure en réaction à ma proposition.

      Le vote n’est pas une obligation. Plusieurs lecteurs ne votent pas. Il n’est pas dit «Vous avez oublié de voter» en quittant un article. Et la pratique du vote n’est sûrement pas rendue facile avec trois pages de nouvelles à la Une. Et c’est compter que le vote peut être répété puisqu’il n’est pas dit «Vous avez déjà voté» avec un premier clic. Et que dire de la manœuvre au clavier Ctrl + F5 qui peuvent faire grimper le vote. La démocratie pure n’existe pas plus sur le web que dans la vraie vie.

      Qui dit «structure» ne dit pas obligatoirement «censure», loin de là. En revanche, l’absence de structure n’entraîne que l’anarchie, le désordre.

      On ne parle pas ici d’une tribune libre mais d’un journal. La tribune libre est une partie d’un journal, non pas le journal lui-même.

      Vous écrivez : «Je pense que si ce genre de « journal citoyen » est ce qui est nécessaire, il serait indispensable que ceux qui le croient, le mettent sur pied et laisse centpapiers, s’embourber dans sa liberté d’expression. Nous verrons bien ce qui en découlera.» Wow ! L’avenir de CentPapiers me tient à cœur et je crois que le principe de précaution s’applique à son avenir.

      En m’invitant à laisser CentPapiers s’embourber dans sa liberté d’expression et à produire mes articles ailleurs, vous remettez en cause la direction démocratique de ce site, à savoir que chacun peut participer à l’orientation du site.

      Si vous voyez dans ma démarche un coup d’état, vous vous trompez. J’appelle l’éditeur Pierre JC Allard et ses collaborateurs des 7 du Québec à des changements pour améliorer CentPapiers, car tout est perfectible.

    • avatar

      « Et que dire de la manœuvre au clavier Ctrl + F5 qui peuvent faire grimper le vote. La démocratie pure n’existe pas plus sur le web que dans la vraie vie. »

      Ce qui, je l,avoue apauvrit mon argumentation mais qui détruit complètement le vôtre.

      « Qui dit «structure» ne dit pas obligatoirement «censure», loin de là.@

      Au contraire; la nécessité d’une structure est la « censure ». Que ce osit pour censurer la malhonnêteté ou l’immoralité.

      « En revanche, l’absence de structure n’entraîne que l’anarchie, le désordre. »

      Il faut donc avoir les « coulles » pour se défendre et le cas est réglé.

      « La tribune libre est une partie d’un journal, non pas le journal lui-même. »
      ^
      Pas chez centpapiers, semble-t-il. Donc il faut bien l,accepter. Ce n’est pas un journal comme les autres.

      « Wow ! L’avenir de CentPapiers me tient à cœur et je crois que le principe de précaution s’applique à son avenir. »

      Wow! Imaginez-vous donc que vous n’êtes pas le seul!!!On devient donc une puissance importante dans notre société.

      « En m’invitant à laisser CentPapiers s’embourber dans sa liberté d’expression et à produire mes articles ailleurs, vous remettez en cause la direction démocratique de ce site, à savoir que chacun peut participer à l’orientation du site. »

      Vous déformez mes propos. J’ai dit que rien ne vous empêche d’éditer vos article …également… ailleurs. je n’aimerais pas que vous cessiez d’éditer ici. J’espère que vous comprenez cela? D’ailleurs il est bien évident que chacun peut publier sur ce site. Ce qui ne serait probablement pas le cas avec votre structure anti-anarchique.

      « Si vous voyez dans ma démarche un coup d’état, vous vous trompez. »

      Cela m’arrive assez souvent; je sais.

      « J’appelle l’éditeur Pierre JC Allard et ses collaborateurs des 7 du Québec à des changements pour améliorer CentPapiers, car tout est perfectible. »

      Vous avez û faire de l’escrime assurément!
      😉

      Amicalement

      André Lefebvre

    • avatar

      Complètement arrogant, encore une fois. Qui êtes-vous pour proposer un tel plan pour CentPapiers alors que cette plateforme est le produit et le résultat de deux individus qui ont tout créé de leur propre initiative? Cette plateforme appartient à ces deux fondateurs, non pas à vous, Serge-André Guay. Vous parlez comme si vous étiez d’une forme ou d’une autre un propriétaire. Mais de quel droit vous permettez-vous de telles effronteries?

    • avatar

      Justement, ça s’améliorait…

    • avatar

      @André,

      Tu as parfaitement raison, c’est plus qu’une évidence c’est presque un DEFI d’insultes et D’INJURES qui pleuvent que la majorité des lecteurs n’acceptent plus.

      Dans la mesure où un débat s’instaure c’est le sujet qui fait que le verbe s’accorde.

      Il n’y avait pas de hause dramatique, mais bien au contraire, c’était les propos de la déviance qui en furent la conséquence du graphisme.
      Il suffit de voire, lire, et de constater le résultat s’impose de lui même, non ?

      Le Panda

    • avatar

      Peut-être.

      J’ai participer à des forum où l’échange était très dure; mais les épidermes étaient un peu moins sensibles.

      Souvent les « réactions » me semblent disproportionnées. Comme si c’était du « spectacle ».

      C’est peut-être que j’ai une peau plus épaisse?

      Amicalement

      André Lefebvre

  6. avatar

    Je suis porté à accepter cette explication, à une condition, qui serait:

    Que signifie pour vous « …sous la trop forte pression de certains collaborateurs et de commentateurs. »

    Amicalement

    André Lefebvre

    • avatar

      @ André Lefebvre

      Je n’ai pas l’intention de nommer les collaborateurs et les commentateurs dans ma mire. On peut les reconnaître par leurs infractions des lois exposées dans cet aticle :

      http://www.centpapiers.com/le-panda-vient-vous-dire-2/43421

    • avatar

      Au moins, vous nous fournissez un lien. Merci

      Amicalement

      André Lefebvre

    • avatar

      @Lartiste,

      Ce que l’auteur tente d’expliquer c’est que l’article dont il a mit le lien qui reste de mon crû.

      Ne doit pas faire de vue, divers points que cet « article de droit » souléve.

      L’éditeur, l’hébergeur, tous les responsables d’un site, forum ou autres sont égaux davnt la loi.

      Alors attention, il me semble, qu’il faille lui dire Merci, car ne pas tenir compte de ses quelques coups de semonces démocratiques, c’est faire prendre un RISQUE à l’ensemble de L’EQUIPE.
      Je puis affirmer qu’étant le créateur des Voix du Panda et ayant une société de Presse et d’Edidition.
      Le texte le plus ancien de la loi sur le droit de réponse date de 1881.
      Ensuite ne pas comprendre que nous sommes tous sur le même bateau et qu’il nous faut tirer dans le même sens et ne pas laisser croire qu’il n’y a pas DANGERS.
      Il faut bien plus de courage, comme l’auteur tente de l’expliquer pour mettre chacun face à des responsabilités citoyennes et démocratiques car les unes sans les autres ne peuvent perdurer.
      Le fait mais de quoi, SIMPLEMENT de vous prévenir du risque de voir ce site FERME par décision juridique.
      Oui, il a raison en bien des points, nous pouvons parfaitement ne pas êtres en accord avec un « ARTICLE ce n’est point une raison pour traiter son auteur ou les intervenants de pires mots d’oiseaux de la terre et je me montre prudent.
      Car cela m’est arrivé, mais je me suis acheté une ligne ou l’ignorance d’un mauvais débat en l’ignorant il perd de son ampleur.
      Alors que sur le lien que l’auteur vous propose je ne fais que citer les textes de lois.
      Un rappel à la bonne attitude par n’importe lequel des INTERVENANTS.
      Par contre l’Editeur TENTE et tout le mérite lui en revient sans être à la fenêtre de faire une ouverture qui semble saine et crédible alors aidons le et que l’ouverture se fasse via la France où ailleurs peu importe l’essentiel reste que le Québec NE S’ISOLE PAS.
      Il y a , à boire et à discuter mais du débat constructif vient la lumiére (dicton)

      En titre il faudrait le soumettre avant tout aux Québéquois, mais LE QUEBEC REGARDE OU VU PAR LE MONDE Avec des sous-classe semble aussi une solution.
      Mais de quoi je méle me dirait vous ?
      Hé bien j’aime la formule de CentPapiers et je n’aime pas le rentre dedans « gratuit » et en aucun cas PORTEUR du message ou des INSULTES.
      Voila je suis dsolé de vous avoir dérangé si tel est le cas.
      Dans le cas contraire réduisons nous cux venus d’ailleurs au silence et observons nous simplement, je ne sais pas le faire alors je fais ce que je sais juste un peu faire.

      Amicalement à toutes et tous,

      Merci de ta question André.

      Le Panda

    • avatar

      « . Le 10 juin 2009, le Conseil rend sa décision 41. Selon lui, « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme; [] eu égard au développement généralisé des services de communication au public en ligne ainsi qu’à l’importance prise par ces services pour la participation à la vie démocratique et l’expression des idées et des opinions, ce droit implique la liberté d’accéder à ces services » (point 12), « eu égard à la nature de la liberté garantie par l’article 11 de la Déclaration de 1789, le législateur ne pouvait [] confier les pouvoirs (de restreindre ou d’empêcher l’accès à internet) à une autorité administrative dans le but de protéger les droits des titulaires du droit d’auteur et de droits voisins »(point 16),… »

      « …Pour ces raisons, il déclare (article 1) contraire à la Constitution les articles autorisant la coupure de l’accès à l’Internet hors d’une décision judiciaire. »

      Amicalement

      André Lefebvre

  7. avatar

    Il existe 22 millions de blogs sur le web ..t’aimes pas celui ci, t’as des reproches, ben pourquoi tu vas pas t’en ouvrir un toi même et illustrer en réel ta longue tartine au lieu de venir icitte ?

    • avatar

      C’est ce que je viens de lui dire plus bas.
      Il nous annonce la recette suivante: pour avoir plus chaud en hiver, virez vos bas à l’envers…
      Je connais et reconnais l’intelligence, la sagesse, et la capacité d’accepter un travail en équipe dont le but premier est une approche humaniste des problèmes de ce monde.
      Je demande tout simplement à ceux qui sont ici, de ne pas se laisser impressionner par une trompette qui veut faire un orchestre de son nombril…
      Merci l’artiste
      Merci Marc,
      Merci Denis,
      Merci aux collaborateurs – tous honnêtes – qui n’entrent pas ici avec une bombe
      l’abdomen…
      Et merci à tous les autres de voir que le monde est imparfait et que les parfaits en font malheureusement partie…

    • avatar

      « Et merci à tous les autres de voir que le monde est imparfait et que les parfaits en font malheureusement partie… »

      J’espère que tu n’as pas d’objection à ce que je place cette phrase dans ma liste de phrases remarquables? Je l’aime…sais pas pourquoi :-S (D)

      Amicalement

      André Lefebvre

  8. avatar

    Lévis, le 28 Octobre 2010
    18h.40

    Monsieur Pierre JC Allard
    Éditeur, CentPapiers

    Conformément aux lois canadiennes en vigueur, je vous demande de supprimer mon compte de votre site Internet CentPapiers.

    Au plaisir,

    Serge-André Guay

  9. avatar

    C’est drôle parce que, personnellement, j’ai déjà quitté plusieurs forums.

    Ce que je faisais, c’était simplement d’en effacer le lien dans mes favoris et de ne plus y retourner, après leur avoir défendu l’accès à mon ordi.

    Je me demande ce que peut bien venir faire « les lois Canadiennes en vigueur » dans cette opération tellement simple à première vue.

    Quelque chose m’échappe certainement. Peut-être auriez-vous l’obligeance de me renseigner?

    Amicalement

    André Lefebvre

  10. avatar

    Je répondrai a Serge André Guay demain. Vers 7H00 heure de Montréal et donc 13h00 heure de Paris

    Votre éditeur

  11. avatar

    « Sur CentPapiers, j’ai le même sentiment de colonisation du site par des individus indésirables et des commentaires stupides. Et c’est pourquoi je crois que CentPapiers doit être LIBERÉ de ces individus et de ces commentaires stupides ! »
    Ce n’est pas moi qui l’ai dit…
    « compagnies étrangères qui viennent EXPLOITÉES »
    Pour un défendeur du français châtié devoirdien…
    Pour le reste de votre propos, je vous conseillerais de vous faire un site « parfait »… Comme vous… 🙂

  12. avatar

    Bonjour à tous ,

    Je me permets de squatter une dizaine de lignes…

    Ce matin il m’est arrivé quelque chose de sympa :

    Mon PC en veille s’est mis en mode diaporama .

    Et j’ai vu défiler sous mes yeux des choses que j’aime , dont des peintures collectées sur le site qui m’a mis en rage et dont j’ai claqué la porte .

    Alors , j’ai eu envie d’y refaire un saut et j’ai trouvé rubrique art des trésors en musique et en peinture , que j’ai récupérés, naturellement ! 😉

    Je ne suis pas entré dans les fils : ça non , c’est trop vif et puis je ne suis pas masochiste .

    Mais j’ai vu qu’il y avait un article québecois d’un auteur de CP , sauf erreur .

    Et ça m’a fait chaud au coeur . (L) (L)

    Cdt . TK . (8) (8)

  13. avatar

    @ Tous

    j’avais annoncé hier une réponse formelle a ce pamphlet. Je m’en dédis, car il faut parfois abandonner les idées toutes faites et faire face à la réalité. La réalité, ici, c’est qu’une réponse est inutile.

    Huit 8 personnes seulement sont intervenues sur la proposition de Serge André Guay, dont aucune n’a soutenu ses critiques, ni n’a semblé intéressée à ses propositions.

    Portant la guerre sur un autre front, l’auteur a exprimé ses doléances aussi sur Vigile.net, le plus nationaliste des médias sur internet au Québec. C’est le site même dont je lui soulignais la présence et la qualité, sur l’article de DW, il y a quelque jour, quand il prétendait qu’il n’en existait pas.

    Son article (Serge André Guay) publié sur Vigile le 24, a reçu à ce jour 118 visites et n’a donné lieu à aucun commentaire. Il y récidive, aujourd’hui, avec un autre article du même ton qui ne semble pas non plus susciter de grandes passions.

    Je ne vois donc aucun intérêt a poursuivre ce débat assez désagréable qui ne sert qu’à opposer le Québec et la France.

    Je profite de cette occasion pour remercier les Québécois sur ce site qui ont soutenu CentPapiers et je sais que je me fais leur interprète pour remercier nos amis français qui, UNANIMEMENT, après le premier moment de stupéfaction passé, on accepté courtoisement de ne pas réagir davantage au manque de tact de notre compatriote qui contestait leur participation à ce site.

    Ils auront compris que cette opinion n’est pas largement partagée au Québec et les commandos qu’on pourrait dorénavant créer pour la propager ne changeront rien à cette vérité qui s’est spontanément imposée.

    J’espère et je crois que ce geste de « malséance » comme de malveillance pourra être oublié d’autant plus facilement qu’il n’a eu aucune suite.

    Votre éditeur et en mon nom personnel

    Pierre JC Allard

    • avatar

      Il semble évident que la « critique » est unanime 🙂
      Franchement! On sait reconnaître l’ivresse du bon grain… 🙂
      Bonne journée à tous!
      Comme je l’ai déjà dit: « Vive le Québec Ivre!

  14. avatar

    Tout ça me fait tellement penser à ce qui s’est produit sur le forum de quebec-politique.com il y a 1 an ou 2, forum qui a eu affaire à une bande de pirates qui s’imposaient comme de vrais petits dictateurs parce qu’ils trouvaient que les administrateurs ne censuraient pas assez les commentaires des usagers…

    Ça me fait aussi penser à l’invasion sioniste à Droits et Démocratie menée par le gouvernement de Harper avec l’aide d’agents du B’Nai Brith qui intimidaient et harcelaient le personnel et la direction (surtout le président Denys Beauregard, qui en est mort).

  15. avatar

    Je recommande aux admin de CentPapiers de demander conseil à Sam l’admin du forum quebec-politique pour savoir comment l’équipe de ce forum a réussi à se débarrasser de ce problème envahissant des pirates-dictateurs.

  16. avatar

    Serge-André Guay se sert des « lois sur la diffamation » relativement à internet pour nous intimider lorsqu’il dit:

    «  »Je n’ai pas l’intention de nommer les collaborateurs et les commentateurs dans ma mire. On peut les reconnaître par leurs infractions des lois exposées dans cet article :
    http://www.centpapiers.com/le-panda-vient-vous-dire-2/43421
    «  »

    Je sais pas si je dois me sentir visé, S.-A.G. pourra me répondre…

    Je vote (façon de parler) pour qu’il soit rejeté de CentPapiers à cause de son influence négative contraire à l’atmosphère d’échange courtois et constructif qui devrait prévaloir sur ce site, et pour provocations inutiles et contre-productives.

  17. avatar

    @ Druide:

    Le péché mignon de ceux qui disent des sottises est le plus souvent qu’elles soient diffusées. Je crois qu’il est pédagogiquement correct de ne pas s’y opposer, car il n’y a pas de critique plus efficace d’une idée que de veiller à ce qu’elle soit clairement exprimée. Res ipsa loquitur

    PJCA

    • avatar

      PJCA,

      Il y loin de la coupe aux lèvres tant va l’ivresse qu’il se doit de cesser de fumer la moquette :-O

      Que dire de plus lorsque l’on tente de prendre chez les autres ce que l’on ne posséde pas.
      La révolution un « homme » seul ne peut rien.
      Je partage ton opinion de laisser les commentaires et le texte en place, je me suis fais avoir et j’ai servi de ramparts c’est un constat.
      En ce qui me concerne j’en reste là, su ce fil sauf question précise.
      Cordialement :-S

      Le Panda

  18. avatar

    Vous avez raison PJCA, leur accorder notre attention les renforce, et les ignorer les laisse disparaitre dans l’oubli…