Accueil / T Y P E S / Articles / Crise syst?mique : le retour ?

Crise syst?mique : le retour ?

GILLES BONAFI :

Le syst?me ?conomique actuel bas? sur la dette est d?mesur?ment financiaris?, un syst?me que condamne l?ensemble des ?conomistes. Certains pensent que la r?gulation (B?le III) va r?soudre le probl?me. Pour ma part, le probl?me de la r?gulation reste pos? car les montants en jeux engendr?s par l?hyper financiarisation sont gigantesques.

En effet, la Banque des R?glements Internationaux (BRI, la Banque des banques) ?valuait?les produits d?riv?s (des produits financiers) ? 632 579 milliards de dollars en d?cembre 2012.

Sur le plan mondial 16 organismes financiers concentrent l?essentiel de ces produits selon l?ISDA (Association Internationale des produits d?riv?s). ?L?ISDA est une association de professionnels regroupant les principaux intervenants sur les march?s financiers des produits d?riv?s.

Plus inqui?tant encore, l?OCC, l?Office of Comptroller of the Currency, l?organisme gouvernemental de tutelle des banques US, d?pendant du tr?sor am?ricain, d?montre que le march? des produits d?riv?s aux USA est entre les mains de quatre banques. ?4 banques US (page 18/40) concentrent donc 208 000 milliards de produits d?riv?s alors que l?ensemble de ces produits repr?sente 223 000 milliards. J P Morgan (page 32/40) par exemple totalise environ 69 000 milliards de dollars de produits d?riv?s avec une exposition totale de 335 milliards de dollars soit 228% de son capital.

Le quotidien La tribune expliquait :

??Il fallait r?guler ces produits d?riv?s parce que certaines faillites ont r?v?l? les dysfonctionnements de ce march???, a soulign? le commissaire europ?en, rappelant que ??80% des ?changes se font de gr? ? gr?, ?chappent donc ? tout contr?le et sont des facteurs de risque pour tout le syst?me??.

Ces produits passeront donc par des chambres de compensation, des organismes dot?s de ?fonds propres jouant le r?le de fonds de garantie car tout le monde cherche le graal : la rentabilit? sans risques.

Mais, c?est Avinash D. Persaud, expert en finance, qui explique le mieux le probl?me et d?signe celui qui? r?gulera in fine dans la Revue de la stabilit? financi?re (N??17?? Avril 2013) de la Banque de France :

??Les?responsables politiques appellent ? la n?gociation, au grand jour, de tous les instruments sur des march?s organis?s. D?aucuns estiment que, si des op?rateurs ne veulent pas n?gocier des instruments complexes sur des march?s organis?s?(o? tout le monde peut?v?rifier les prix, les quantit?s et les modalit?s) ou faire appel ? une contrepartie centrale pour leur?compensation et leur r?glement, il faut exclure ces instruments de la n?gociation. Il convient de noter que cette proposition b?n?ficierait aux march?s organis?s, dont bon nombre ne sont plus des entit?s mutualistes mais des entit?s ? but lucratif. Il?n?est pas ?tonnant que certains d?entre eux pr?nent ou souscrivent ? l?id?e que tout devrait se d?rouler sur un march? organis?, ou du moins que toutes les transactions devraient passer par des chambres de compensation dont, en g?n?ral, les march?s organis?s sont aussi les propri?taires.??

La r?gulation de la finance n?cessite en effet que l?on finance la r?gulation et la boucle est boucl?e.?Il est bon de rappeler que le verbe r?guler provient du latin?regulare qui signifie diriger.

Cependant l?essentiel n?est pas l?. En effet, ces organismes pourront-ils fournir les fonds propres n?cessaires ? la mise en place des accords de B?le III, la cl? de la r?gulation ? Quel sera l?impact sur le financement de l??conomie r?elle ? Or, l?ISDA est tr?s critique envers la mise en place des r?gles prudentielles de B?le III et indique que? ??les effets des r?gles propos?es vont probablement pousser ? une disparition de liquidit? significative sur le march?, ?valu?e entre 15 700 MD$ ? 29 900 MD$.?? Elle avertit clairement que les effets pro-cycliques de la mise en place de B?le III sont contraires ? l?esprit de la r?gulation qui vise une meilleure r?silience des march?s financiers.

L?ISDA n?est pas la seule ? tirer la sonnette d?alarme et Fr?d?ric Oud?a , pr?sident directeur de la Soci?t? G?n?rale, pr?cisait :

Les propositions tendant ? rendre obligatoire un appel de marge initial bilat?ral pour les produits?d?riv?s non compens?s pourraient entra?ner un ass?chement important et procyclique de la liquidit? financi?re et accro?tre le risque syst?mique plut?t qu?? le r?duire.?

En d?pit de ses dimensions apparentes, il n?y a gu?re plus de 20 000 n?gociations sur produits d?riv?s de gr? ? gr? effectu?es chaque jour dans le monde entier, selon les chiffres du secteur.

Le Shadow banking (finance fant?me) ?valu? ? 60 000 milliards de dollars vers la fin de 2011 se d?veloppe de fa?on alarmante suite ? la mise en place des r?gles prudentielles. Je reste donc tr?s inquiet, et je ne suis pas le seul, concernant les risques d?un deuxi?me krach (une crise de la r?gulation??) sup?rieur ? celui de septembre 2008.

Il serait donc judicieux de repenser le volet financier de notre syst?me ?conomique en introduisant une finance bas?e sur des actifs tangibles interdisant les paris sur la fluctuation des prix, une finance ?thique.

En effet la situation est urgente. Il faut savoir que contrairement ? l?id?e re?ue, les banques dans leur ensemble ne s?enrichissent pas, mais plut?t, ? l?exemple des ?l?phants, se cachent pour mourir.

Nous assistons ? la formidable concentration du secteur bancaire!.?Aux USA, le nombre de banques est ainsi pass? de 13400 le premier janvier 1988 ? 5,984 en mars 2013.

Source 😕Research.St Louis Fed

La financiarisation extr?me de l??conomie n?existe que lorsque les dettes deviennent colossales, l?argent r?el se rar?fiant. La finance actuelle s?est ainsi d?velopp?e ? la suite de la fin des accords de Bretton Woods, la fin de la convertibilit? du dollar en or le 15 ao?t 1971 et surtout, l?instauration du r?gime de changes flottants en mars 1973.

Ne l?oublions jamais, ce sont les r?glementations interdisant aux entreprises de se couvrir contre le risque de change en plein r?gime de changes flottants qui ont pouss? les institutions financi?res ? imaginer des produits financiers tels que les swaps (un contrat d??change de flux financiers entre deux parties) afin de se prot?ger.

La finance permet de plus la transformation de l?argent futur en esp?ces sonnantes et tr?buchantes bien pr?sentes.

Le culte de la croissance finira par engendrer son double oppos?, la croissance du culte?Le temps est donc essentiel et surtout son ?trange relation avec la vitesse. Pas ?tonnant que les transactions soient de plus en plus rapides. Cosmopolis, le roman phare de Don DeLillo (2003) reprenait cette id?e. Face ? la baisse des profits, l?homme (l?hybris) s?affronte ? Chronos, tente de le fractionner en unit?s toujours plus petites, et, sans le savoir g?n?re le chaos, la fameuse entropie du syst?me.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=eVRpA-_jzV4

Je ne peux m?emp?cher de penser ? notre cher Sisyphe, condamn? ? faire rouler ?ternellement en haut d?une montagne un rocher, qui en redescendait chaque fois avant de parvenir au sommet.?Aujourd?hui, Sisyphe a invent? l?ascenseur et se retrouve oblig? de rouler sa grosse pierre dans un m?canisme qui va de plus en plus vite?

?GILLES BONAFI

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La République de Weimar

Le péché originel de la République de Weimar   « Si l’Histoire peut encore nous servir ...