Accueil / T Y P E S / Articles / Cou? ? l?Elys?e : et la presse aux ordres trompette
Article de pure propagande sarkozyste? dans Sud-Ouest, sign? Bruno Dive : « L’espoir est-il en train de changer de camp ? Apr?s LE sondage qui avait plac? Nicolas Sarkozy en t?te du premier tour, vers la mi-mars – sondage bien vite d?menti par d’autres -, » [mais je m'appuie quand m?me dessus au passage] « puis la s?quence [...]

Cou? ? l?Elys?e : et la presse aux ordres trompette

Article de pure propagande sarkozyste? dans Sud-Ouest, sign? Bruno Dive : « L’espoir est-il en train de changer de camp ? Apr?s LE sondage qui avait plac? Nicolas Sarkozy en t?te du premier tour, vers la mi-mars – sondage bien vite d?menti par d’autres -, » [mais je m’appuie quand m?me dessus au passage] « puis la s?quence dramatique de Montauban et de Toulouse, le pr?sident sortant a repris sa marche en avant. » Marche en avant, diable, n’est-ce pas irr?sistible ? « Presque tous les instituts le donnent d?sormais en t?te », – si on veut, ?a d?pend des jours -, « devant un Fran?ois Hollande qui s’effrite. L’un de ces instituts l’a m?me ?valu? cette semaine ? 30%, tout proche de son score de 2007 (31%). Sarkozy atteindrait ainsi son premier objectif. » Il y a donc un improbable sondage miracle pour appuyer l’id?e de triomphale marche vers la gloire du martial pr?sident. « Bien s?r, au second tour, Fran?ois Hollande l’emporte toujours avec une marge confortable. » On sent que le gars a eu super du mal ? l’?crire, ?a. « Mais l? aussi les courbes se resserrent. » Ouf, on a eu peur mais c’est bon, Dive est reparti. « Nous sommes loin des 60-40 de l’automne, auxquels personne ne croyait vraiment ; plut?t dans le 53-47, c’est-?-dire l’inverse du r?sultat de 2007. Mais une dynamique s’est incontestablement enclench?e, pour le premier, puis pour le second tour. » Si c’est incontestable, alors… « Signal encourageant pour le pr?sident sortant : les ?lecteurs de Fran?ois Bayrou et ceux de Marine Le Pen seraient plus nombreux ? se reporter sur lui : la moiti? des premiers, 40% des seconds, selon l’Ifop pour le JDD de la semaine derni?re. » L? c’est clair, alors, on sent qu’il va gagner, Sarkozy ! Regardez l’image qui illustre l’article, n’est-il pas beau, en plus, notre grand homme d’Etat, ne sent-il pas bon ? Voyez-vous ce sourire si doux ?

Voil? le dernier axe de communication sarkozyste, faire croire qu’une victoire du champion se dessine. Alors que, dans la r?alit? ? Chez les vrais gens, ceux que l’on croise tous les jours, partout ? Eh bien, l’on sent plut?t un ras-le-bol g?n?ral, un d?go?t. Marre d’?tre pris pour des imb?ciles de fa?on si vulgaire, depuis si longtemps. « Le changement, c’est nous ! », osent m?me les UMPistes, au pouvoir depuis 12 ans cons?cutifs. L’homme qui annonce dans Paris Match qu’il va changer, apr?s avoir d?j? quatre fois fait le coup d’annoncer qu’il avait chang?, dans combien de temps sera-t-il enfin fini ? Le rejet est massif, de l’imposteur, du menteur, du manipulateur, de l’homme qui trahit toutes les promesses, cyniquement. Du pr?sident des riches et des puissants qui inflige au peuple toujours davantage de sacrifices. Du pyromane qui excite les pulsions x?nophobes pour une poign?e de votes frontistes. Salement mouill? en outre dans de sales affaires, de Karachi ? Bettencourt, comment l’insupportable bonimenteur pourrait-il conserver la moindre once de cr?dibilit? avec son bilan ?

Non, Sarkozy n’a aucune chance. Le rejet est massif. On ne peut plus le voir, qu’il d?gage ! Le Parti de gauche en a m?me fait un tee-shirt.

La derni?re tentative d?sesp?r?e des sarkozystes consiste donc ? faire croire qu’ils peuvent gagner, au prix d’un formidable d?ni de r?alit?. Et tous les m?dias aux ordres, toute la propagande droiti?re va d?sormais s’?puiser ? afficher son candidat dans un costume d’homme d’?tat beaucoup trop large pour sa stature et reprendre en boucle la minable intox d’une possible victoire. Durant ces trois derni?res semaines, il faut s’attendre ? un d?ferlement continu de manipulation m?diatique. Souvenez-vous de 2007 ! De Lagard?re ? Bollor? en passant par Bouygues et Dassault, la force de frappe est toujours aussi impressionnante et les sarkozystes vont faire donner la grosse artillerie. « En r?alit?, l?UMP est la secte, coup?e du monde et des r?alit?s, des adorateurs d??mile Cou?, inventeur de la m?thode qui porte son nom, ??forme d?autosuggestion cens?e entra?ner l?adh?sion du sujet aux id?es positives qu?il s?impose et ainsi un mieux-?tre psychologique ou physique??, ?crivions-nous en octobre 2010, en plein conflit des retraites.?Mais ce n?est pas en r?p?tant tous les matins et tous les soirs que les Fran?ais ont compris et acceptent votre r?forme que ?a en devient vrai. Parce que non, mille fois non, Messieurs les menteurs et manipulateurs : ce que les Fran?ais ont compris, c?est bien qu?il s?agit d?une contre-r?forme antisociale ! »?? l’?poque, sept Fran?ais sur dix rejetaient le projet qui leur sera impos? en force – qu’Hollande ent?rine tranquillement aujourd’hui, le tra?tre ! Et les UMPistes se r?pandaient partout comme se d?versent les ?go?ts, invoquant un soutien populaire dont ils ?taient pourtant ? l’?vidence d?sesp?r?ment priv?s. La r?gle reste vraie aujourd’hui : ce n’est pas en claironnant matin et soir que Sarkozy va gagner que l’hypoth?se d’une amn?sie collective frappant l’?lectorat dans trois semaines en devient cr?dible !

Alors ? Face ? la d?confiture sarkozyste monte la vague de L’humain d’abord. Les partageux, les solidaires, « la France belle et rebelle », emmen?e par le Front de gauche avec Jean-Luc M?lenchon en porte-drapeau. Inlassable combattant. Sur les plateaux et les estrades, sans r?pit il ferraille, il touche, il pique, il convainc. Comme transport? par la force en train de se constituer derri?re lui, qui d?passe largement sa simple personne, comme il le confie lui-m?me. Il rassemble des foules ?normes : 23 000 ? Lille le jour o? le pr?sident sortant-candidat bourrait une salle nantaise de 7000 militants rameut?s en bus de la France enti?re ! « M?luche » s’installe comme troisi?me homme de la pr?sidentielle et poursuit, pour lui on peut l’?crire, sa marche en avant. Au moment o? l’?pouvantail Le Pen appara?t pour ce qu’il est, l’argument du « vote utile » ne tient plus. Le seul vote utile pour ceux qui veulent un vrai changement – et non « donner du sens ? la rigueur » -, c’est le bulletin du Front de gauche. Jusqu’o? peut aller cette dynamique qui porte la gauche fran?aise ? L’objectif est d?sormais de se qualifier pour le deuxi?me tour. « Ils ignoraient que c’?tait impossible, alors ils l’ont fait ! » Non, Messieurs du JDD, la question n’est pas « Peut-il faire perdre Hollande ? », mais : peut-il faire gagner la gauche ?

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLIV) : le chaînon manquant du trafic ou un autre Viktor Bout (N)

L’homme décrit dans l’épisode précédent, Iyad ag Ghali, nous a conduit directement en Algérie, où ...