Accueil / T Y P E S / Articles / Contr?ler l?acc?s ? l?internet de nos enfants? ?coper la mer?

Contr?ler l?acc?s ? l?internet de nos enfants? ?coper la mer?

enfantordi

PAUL LAURENDEAU Il est de vogue de pr?tendre contr?ler l?acc?s de nos enfants ? l?internet, sous pr?texte de les prot?ger des nouveaux monstres contemporains, tout en se gardant de d?crire explicitement les hideurs de ces derniers (qui gardent alors implicitement tout leur suave myst?re). Toutes les formules circulent. Mettre l?ordi au milieu de la cuisine, impl?menter des logiciels de surveillance, se pencher intempestivement sur l??cran sans pr?avis, verrouiller des sites, interdire les amiti?s virtuelles sur msn, imposer des moteurs de recherche fliqu?s etc. La r?pression est f?roce, pugnace, ardue, futile. Je le dis froidement: faire cela, c?est esp?rer ni plus ni moins que la machine joue notre r?le de parent ? notre place. La r?pression est un r?flexe s?curisant ? court terme, mais destructeur au fil du temps. ? bon chat, bon rat. Nos enfants, qui nous battront toujours sur ce terrain, entrent simplement dans le maquis. Ils acc?dent ? un ordi ?libre? chez des cousins, dans le sous-sol du voisin (ils ne nous diront plus o?, nous les avons assez r?prim?) et l? notre fantasme de contr?le tombe court. On se fait d?tester, juger, d?nigrer. On intensifie une guerre sournoise sans espoir, on dialogue de moins en moins, on se braque des deux bords et cela n?accomplit, au bout du compte, rien. Je n?ai jamais rien verrouill? des ordis de mes enfants. Je les ai laiss? juges, et ils se sont lass?s de jeux violents et de cybercopains ineptes par eux-m?me, bien plus souvent qu?? leur tour. Mais j?ai discut? avec eux, sans artifice: ?Soyez prudent. Il peut y avoir des p?dophiles qui se font passer pour ce qu?ils ne sont pas, m?me sur les papoteurs de jeux interactifs?. ?Quess? ?a un p?dophile??. ?C?est un adulte que cherche ? avoir des relations sexuelles avec un enfant?. ?Ewww!?? ?Oui, ?a existe. Gardez l??il ouvert. Si c?est bizarre, faites ce qu?il faut?. Un enfant, m?me jeune, comprend haut et fort ce message et pose toujours les bonnes questions le concernant. Et il y a un principe qui est vieux comme Socrate. Quand un enfant pose une question, c?est qu?il est pr?t pour la r?ponse, la vraie. Ne pas la fournir ou la brouiller est un jeu risqu?. Comment formuler la r?ponse? Simple. L?enfant vous fournira d?j? le ton et le style dans la formulation de sa question. Sa question est le cadre pour votre r?ponse. Il vous guide par l?orientation de sa question. R?pondez dans ce ton, ce style et ? ce niveau, et cela tiendra parfaitement. Quand un d?veloppement plus fin sera requis, il reviendra avec une question plus fine. La premi?re question qui me fut pos?e fut: ?il y a quoi dans le trou du ciel?, par un soir sombre d?hiver, en revenant de la garderie pr?-scolaire. L?angoisse ?tait aussi tangible que devant n?importe quel site internet? Fuir les questions n?est pas le meilleur chemin en direction des r?ponses? Le fait est que si toutes les questions sont r?pondues calmement et sans jugement de valeur, l’enfant se tournera vers vous comme source cardinale d?info avant bien d?autres instances, internet inclu.

Il y a nettement lieu de se demander si certains parents qui, agissant sur le comportement sans rien expliquer, ne cherchent pas en fait ? contr?ler la b?cane pour justement s??viter ce genre de conversation d?licate avec leurs jeunes enfants? tout juste comme dans le bon vieux temps. Or quiconque a la na?vet? de croire qu?il peut faire l??conomie des mises aux points sensibles de la vie contemporaine gr?ce ? un bouton ?off?, des sites verrouill?s ou un logiciel de surveillance est en fait de facto celui ou celle qui abdique ses devoirs de parentalit? ? une technologie. C?est la version moderne du piquet de la ch?vre de Monsieur S?guin, sauf que la petite biquette dispose de douzaines de terminaux pour arracher son piquet d?sormais. Pr?tendre contr?ler l?acc?s ? l?internet de nos enfants, c?est pr?tendre ?coper la mer? et c?est emprisonner notre enfant dans un cachot incompr?hensible sans s?expliquer. Et, il faut s?en aviser froidement, avec ce genre de conditions carc?rales de vie, tout ce que vous faites, vous augmentez les motivations poussant votre jeune fille en fleur vers le motel avec un cybercopain, plut?t que vous ne les r?duisez. La parentalit? totalitaire a ses co?ts. En fliquant l?ordi de vos bambins de douze ou treize ans, sans commencer ? ouvrir le dialogue d?licat en cause ici, vous hypoth?quez votre compr?hension r?elle de la situation pr?sente et future. Et vous recevrez la facture d’ici quelques ann?es. Votre biquette ob?issante et hypocrite au clavier bien temp?r? ? treize ans sera une lionne r?volt?e ? seize ans. On verra o? sera son ordi alors? Tous les illusionn?(e)s avec enfants de moins de quatorze ans qui croient d?tenir le truc pour contrer le loup vont avoir des r?veils raides quand leur petit ch?rubin deviendra un techno-ratoureux se foutant de leur poire et qu?ils auront rat? ensemble les temps cruciaux du dialogue fructueux, en dormant illusoirement sur le bouton ?off?? En pr?f?rant la r?pression facile au dialogue difficile, vous enseignez ? votre enfant ? mieux vous rouler plus tard, point barre. Parlez-en aux hommes et aux femmes de moins de trente ans aujourd?hui. Eux ont de la technologie, ils ont v?cu cette dynamique et disposent maintenant du recul de l?adulte. Ils vous le diront clairement. Vous les verrez d?crire de l?int?rieur, avec la voix du coeur, exactement le beau risque auquel je crois. Ce sera: voici comment j?ai technologiquement contourn? mes parents m?fiants, ou voici comment je me suis tourn? vers mes parents confiants au moment o?? Le parent totalitaire est vou? au r?sultat contraire ? ses espoirs, sur les cyberquestions comme ailleurs. Libert? n?est pas n?gligence. Respect n?est pas insensibilit?. Confiance n?est pas indiff?rence. Il ne faut pas chercher ? ?coper la mer, il faut contempler ensemble son flux torrentiel avec lucidit? et ouverture. C?est l? le pari incontournable de la parentalit? actuelle. Et, observation corollaire non n?gligeable, nos enfants sont dans leurs chambres devant leurs ordis. Ils sont avec nous, au logis. Ils ne sont pas dans la ruelle, au billard ou ? la taverne. Il y a des parents d’il y a 30 ans qui trouveraient cette conjoncture du 21i?me si?cle parfaitement paradisiaque… Je n?ai pas ? ?piloguer?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La science, le LSD et les expériences psychédéliques

La science s’intéresse à nouveau au LSD et aux expériences psychédéliques Michael Pollan, Voyage aux ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Paul,

    Il est rare, mais pour une fois je ne partage pas tout à fait votre position.

    Oui les « enfants » sont malins et même plus.

    Mais il me semble et débattons en si vous le voulez bien.

    Le contexte ne touche pas uniquement que les « enfants » il touche tout le contexte adultes, enfants, faibles etc….(drogues etc…)

    Ce sont les Lois qui sont mal faites. Ou non appliquées!

    Vous le savez il est trés facile, d’empêcher un site un blog un forum de franchir un domaine si le pays en question ne le veut pas.

    Mais la « mafia le cancer de certains » « meurtres » trouvent hébergement dans des PARADIS,(isolés) comme pour les RICHES vis à vis du fisc.
    Aller sur n’importe lequel des moteurs de recherches et vous trouverez aussi facilement une « arme » que des films ou extraits de « pédophiles »

    Ce sont ces GENS qu’il faudrait empêcher de pouvoir communiquer « leurs saloperies »

    En 5 mns n’importe qui peut acheter un NAVIRE chargé de ce qu’il veut et le payer comme il le veut.
    Donc, juqstemment il faudrait une Loi internationale luttant contre ces fléaux.

    Tout un chacun des pays concernés possédent les moyens d’empêcher cela, partagez vous ces positions

    Parlons en…

    Cordialement,

    Le Panda

  2. avatar

    Les restrictions de l’internet se feront, se font déjà, comme tu le décris, via un contrôle, en bloc, par pays. Et ça va s’intensifier, indubitablement. Mais le flicage global est un bien large filet. Il a ses limites. Voici la procédure (je la tiens de mes mouflets qui, aujourd’hui jeunes adultes, sont plus diserts sur ces choses). L’enfant s’ouvre une page Facebook. Il y porte (par exemple) le nom STUMPAMERGOTUR. Il n’utilise ce nom nulle part ailleurs et ne le mentionne jamais à ses vieux. Seuls ses « amis » Facebook le connaissent. De là, il fait tout ce qu’il veut, photos, courriel, hyperliens, you name it. Ses parents fliquent Facebook? Il y va dans le sous-sol du cousin ou du voisin où il est allé jouer aux échecs ou regarder la télé, ou sur le portable d’une copine à l’école… Inutile de dire que les mômes s’enseignent tout ça entre eux et s’émulent comme des petits fous. Leurs cyber-combines les plus élaborées nous échappent totalement, en fait, comme une large part de leur culture intime d’enfants qui, depuis la nuit des temps, fleurit en marge des adultes. On ne réinvente pas la guerre des boutons ici. On la fait entrer en phase 2.0., tout simplement.

    On ne les battra pas à ce jeu là, mon Panda. Vaut mieux ouvrir le dialogue le plus tôt possible…

    • avatar

      On ne les battra pas à ce jeu là, mon Panda. Vaut mieux ouvrir le dialogue le plus tôt possible…

      Ok,

      la réalité s’impose à nous, donc il ne nous te plus que la prévention.

      Ce qui signifie qu’Internet présente des avantages et des inconvénients qui peuvent coûter la vie à certains et cela me semble plus que dramatique.

      Mais comme dans la majorité des familles étant grand-père, mes enfants me parlaient de ce qu’ils faisaient il y 15 ans à présent « le vieux » est depassé alors il ne me reste plus que la prévention lorsque je le peux.

      Je te remercie d’avoir brisé la glace et de la qualité de nos échanges.

      Amicalement,

      Le Panda

      Tu as des réponses à faire sur Les Voix du Panda sur cet article 🙂