Accueil / GOUVERNEMENT / Contre l’abolition du r?gistre des armes ? feu

Contre l’abolition du r?gistre des armes ? feu

armes ? feu

En 1995, le gouvernement canadien cr?e le registre canadien des armes ? feu. Le gouvernement du Canada tient cette base de donn?es ? jour qui sert ? noter diverses informations relatives aux armes ? feu en circulation au Canada. Depuis sa rentr?e au parlement en octobre 2010, le gouvernement conservateur tente d?abolir le registre. Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi nous ne devrions pas ?liminer cette base de donn?es.

Rappelons-nous premi?rement du pourquoi le gouvernement ? cr?er ce registre. C?est gr?ce aux survivants de la tuerie de l??cole polytechnique de Montr?al qui ont grandement milit? pour obtenir la cr?ation de ce registre. Quatorze jeunes femmes avaient alors ?t? tu?es, et plusieurs autres personnes avaient ?t? bless?es. Ces ?tudiants du coll?ge Dawson militent ? nouveau pour le maintien du registre en affirmant, le registre des armes ? feu n’est pas seulement n?cessaire, mais vital. Le taux des homicides commis par arme ? feu plus particuli?rement ? l’aide de carabines et de fusils de chasse a ?t? r?duit consid?rablement gr?ce au registre. Il a ?galement le taux de suicide par arme ? feu qui a diminu?. Il est ?vident que le registre a eu un impact, il nous suffit seulement de nous comparer ? nos voisins du sud pour nous apercevoir que leur taux d?homicides est cinq fois plus ?lev? qu?au Qu?bec. Les parlementaires devraient prendre en contre cette diminution de drames. ?liminer ce registre, c?est enlever un outil essentiel aux forces polici?res. Au Canada, en 2010, les policiers l?ont consult? en moyenne 14?385 reprises chaque jour !! Ce n?est pas rien. De plus, l?utilisation est de plus en plus fr?quente chaque ann?e. Les policiers peuvent connaitre s?il y a pr?sence d?armes sur les lieux en l?utilisant, de chercher des renseignements sur les permis et les enregistrements d’armes ? feu, en ligne et en temps r?el, et tout cela, lorsqu’ils r?pondent ? des appels et m?nent des enqu?tes. Lors d?une intervention, il faut toujours ?tre le plus renseign? possible, cela peut jouer contre la s?curit? du policier. De ce fait, est-ce que la vie de nos policiers vaut les 2 ? 4 millions de dollars par ann?e que le gouvernement ?conomiserait ? Non, leurs vies valent bien plus. Le gouvernement ne voit que les co?ts du registre et non l?utilit? qu?il a. ?galement, le gouvernement n?est pas en capacit? de d?terminer le co?t? qu?aurait l?abolition du registre. On devrait de pr?f?rence tenter de trouver des moyens de r?duire les montants d?argent comme en r?glant les probl?mes de mauvaises g?rances, le manque de planification, notamment quant aux technologies de l’information, cafouillages, absence de m?canismes de gouvernance, poursuite de l’Alberta, qui contestait le registre ? l’endroit du gouvernement f?d?ral, etc. Ce sont ses divers probl?mes qui ont entra?n? des d?passements de co?ts importants. Il serait dommage de se priver d?un tel outil ?tant donn? qu?il a fait ses preuves.

Pour conclure, on ne doit pas abolir le registre des armes ? feu, car cette banque de donn?es est un outil de pr?dilection pour les policiers canadiens et que les ?conomies que le gouvernement effectuerait avec cette abolition sont beaucoup trop minimes et parce qu?il a eu un impact sur les taux d?homicides et taux de suicide par arme ? feu. On se doit d??tre plus sensibilis?s quant ? l?importance d?un meilleur contr?le des armes ? feu.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les pauvres chassés à la courre

« Ne sommes-nous pas précipités dans une chute continue ? » Nietzsche **********************************  En 2007, le gouvernement travailliste ...

6 Commentaire

  1. avatar

     » Le taux des homicides commis par arme à feu plus particulièrement à l’aide de carabines et de fusils de chasse a été réduit considérablement grâce au registre.  »

    Le taux des homicides à l’arme blanche augmente d’une façon incompréhensible. Donnez des chiffres s’il vous plaît.

    « Il a également le taux de suicide par arme à feu qui a diminué.  »

    Le taux de suicide augmente pour tous les âges, incluant enfants et vieillards. Le problème des suicides n’est pas les armes à feu et ce registre n’y change absolument rien.

    « il nous suffit seulement de nous comparer à nos voisins du sud pour nous apercevoir que leur taux d’homicides est cinq fois plus élevé qu’au Québec. »

    La population est 44 fois plus nombreuse; donc notre taux est proportionnellement supérieur même avec ce registre.

    « Les parlementaires devraient prendre en contre cette diminution de drames.

    Quelle diminution de drames? Je n’en vois pas encore.

    « Au Canada, en 2010, les policiers l’ont consulté en moyenne 14 385 reprises chaque jour !! Ce n’est pas rien. »

    Mais ça donne quoi? Ils ont défoncé combien de portes sans le consulter, en plus de ces 14 385 portes? L’un d’eux fut tué par une arme enregistrée légalement parce qu’il ne l’avait pas consulté.

    « …cela peut jouer contre la sécurité du policier. »

    Comment alors concéder la sécurité des policiers avec le fait que les policiers tirent les individus plus souvent et plus rapidement qu’avant, avec plus de « dommages collatéraux »?

    « Le gouvernement ne voit que les coûts du registre et non l’utilité qu’il a.  »

    Jusqu’ici, rien n’est démontré sauf des « peurs du loup-garou imaginaires » digne du « bonhomme sept heures ».

    « le gouvernement n’est pas en capacité de déterminer le coût qu’aurait l’abolition du registre. »

    Évidemment, ce serait une économie au lieu d’un coût. Il n’y a pas eu de diminution d’homicides; par contre, on dénote une diminution de la criminalité qui n’est aucunement attribuable au registre d’armes à feu.

    « On devrait de préférence tenter de trouver des moyens de réduire les montants d’argent comme en réglant les problèmes de mauvaises gérances, le manque de planification, notamment quant aux technologies de l’information, cafouillages, absence de mécanismes de gouvernance,… »

    Ce n’est pas un trait particulier au registre d’armes; c’est général dans tous les domaines incluant la santé. Donc, il faudrait trouver des moyens de réduction, c’est indéniable; mais n n’a pas besoin de se registre-là pour se pratiquer. Il y a beaucoup d’autres domaines de disponibles.

    « Il serait dommage de se priver d’un tel outil étant donné qu’il a fait ses preuves. »

    Arrêtez votre mantra, il n’y a encore aucune preuve ni dans cet article, ni ailleurs.

    Les faits, cependant, sont qu’au Québec on a vécu avec des armes à feu dans chaque famille depuis plus de 400 ans sans aucun danger réel. Toute cette histoire de « contrôle » n’est que cela: le contrôle de la population; rien d’autre.

    Votre conclusion est un acte de Foi et rien de raisonnable.

    Amicalement

    Elie l’Artiste

  2. avatar

    Cher Rancourt,

    Je sais pas qui tu es, mais je sais que t’es dans les patates, pas à peu près.

    Ton article est un regourgitage de fausses informations véhiculées par les médias de masse, les associations de policiers et le gouvernemaman (sauf celui de Harper).

    Les trois quart des choses (je n’appelerai pas ça des faits, parce que ce ne le sont pas) que t’as écris dans ton article sont fausses ou n’ont pas le sens que tu crois.

    Personnellement, je suis tanné d’expliquer à des gens comme toi que non seulement tu te trompes, mais t’as aucun idée de quoi tu parles.

    Vraiment aucune.

    Je n’ai pas le tempps présentement, mais j’espère que quelqu’un va te donner le lien vers nos discussions antérieures sur ce sujet.

    C’est décourageant de voir un jeune homme comme toi, apparamment sain d’esprit écrire de telles stupidités.

    Je ne sais pas si tu lis l’annglais, mais si tu veux apprendre quelque chose dans la vie, t’es aussi bien de commencer à lire autre chose que La Paresse.

    http://www.garrybreitkreuz.com/publications/errorspilingup.htm

    Au lieu de répéter comme un perroquet les idées stupides véhiculées par des politiciens qui travaillent pour l’ONU, lis donc ce que les policiers eux-mêmes ont dit à propos du registre.

    http://www.garrybreitkreuz.com/publications/2010/978.pdf

    En plus, arrête de pleurnicher pour que les morons du gouvernemaman aillent écoeurer les chasseurs, parce que t’es trop paresseux pour lire l’anglais, et que t’as peur de ton ombre.

  3. avatar

    Tiens mon cher Rancourt,

    Es-tu capable de lire la 1ère ligne du résumé du dernier sondage des policiers sur le registre en 2010.

    Les policiers sont pour l’abolition du registre dans une proportion de QUATRE-VINGT-DOUZE POUR CENT (92 %). Es-tu capable de lire ou tu préfère toujours la Paresse et le Téteuxjournal de R.-C.?

    http://www.cdnshootingsports.org/2010/08/Press_Release_Police_survey_20100819.html
    Article

    Officer’s survey finds 92% of police want gun registry scrapped.

    Veteran police officer says database is dangerous for cops to use

    Vaughan ON – August 19, 2010 – A national survey conducted by an Edmonton police officer reveals that 92 percent of police officers in Canada want Members of Parliament to vote in favour of scrapping the long-gun registry in September.

    Constable Randy Kuntz, a 22-year veteran with Edmonton Police Services (EPS), says the survey he conducted last year should be embraced by M.P.s when they vote on Bill C-391 that advocates dispatching the registry. Kuntz, an Exemplary Service Medal recipient, hopes to expose the grave mistake that the Canadian Association of Chiefs of Police (CACP) is making by supporting the registry.

    « The CACP is not some mindless group of misguided men and women who strive to oppress, » says Kuntz. « There are many things they do very well as a unit. They simply have this one matter very wrong. The idea that the firearms registry is necessary and useful is wrong. They claim that they speak for all police officers on this matter. I think I have shown that they don’t. »

    Kuntz used a popular police magazine to query officers across Canada if they supported the registry as a useful working tool. While he is first to admit the survey is not scientific, he believes it closely reflects the current climate among his fellow officers.

    He expected a couple of hundred replies, but of the 2,631 officers who responded from every province and territory, 2,410 said the registry is useless as a crime fighting tool and many believe it poses a danger to police.

    « The firearms database shows registered firearms and their owners, » explains Kuntz. « No telling where those firearms are actually located, it just shows the law abiding citizen who owns legal firearms. There is nothing that says the firearms have to be in the possession of the person to whom they are registered. I can loan a firearm to anyone who possesses a valid license for that type of firearm.

    « A person can have a valid possession/acquisition license, but not have any registered firearms in his name, » he adds. « So, no firearms are on the database associated to his address. But, he can borrow a firearm and have it in his possession. What good is the registry, then? In the above example, the police officer checks the person and sees he has no firearms registered to him – so does the policeman think there are no firearms? Probably. It’s a huge mistake on the police officer’s part, relying on a database for your safety. It’s ridiculous. »

    Kuntz conducted the survey on his own because he was very concerned that officers could be killed if they relied on the registry data. He also believes the CACP is misrepresenting the facts by continually claiming that a massive majority of police officers support the registry. There is often a gulf between management and employee interests in any organization and police work is no different.

    « The CACP tells the public that it is a necessary tool for law enforcement, » says Kuntz. « It is not. It just gives the perception of that. It was pretty overwhelming that those who responded (to the survey) were against the registry. Most of the respondents were constables and sergeants/detectives – guys and gals with their boots on the pavement, so to speak. They’re the cops that the public meets and deals with on a daily basis. I respect Chief Rick Hanson of Calgary Police Services. He took a stand against the CACP’s position on the registry. It takes a lot of guts to face others of equal rank and say, ‘you are wrong.' »

    While Kuntz suspects the CACP isn’t deliberately trying to deceive the public, he hopes his survey results will send the chiefs and M.P.s an important message. M.P.s are voting on September 22 on an opposition-led motion that is poised to kill Bill C-391 even before it gets to the 3rd reading stage. Many pundits predict that the vote could be very close.

    « I believe that the CACP believes they are looking out for us, » he explains. « That’s the scary part. The registry was touted as a public safety program. The problem is, the registry does nothing to improve anyone’s safety and it has cost the Canadian public two billion dollars, plus millions per year to maintain. If such a wasteful program was proposed in the private sector, it would have never got off the ground in the first place. »

    During debates on Bill C-391, some police services members told the Standing Committee on Public Safety and National Security that police were being warned by superiors against speaking publicly against the registry. Meanwhile, Kuntz’s fellow officers have cautioned him that his stance is likely to have a career-limiting effect. During his 22 years as a police officer, he has worked in the Intelligence Analysis Unit, Cold Case Homicide, Integrated Intelligence Unit with EPS and RCMP, Criminal Investigation Section, Driver Training, and he has been acting Detective/Sergeant.

    « I have had an excellent career thus far in the rank of Constable, » he says. « I made it clear to our Human Resources recently that I would not be participating in any future promotion processes. Some things are more important than my personal ambitions. This is one of them. It is something that affects all Canadians as it is our money funding this wasteful program. »

    He also provides some sage advice for new recruits: « If you rely on a computer database for your safety, you are an idiot. Learn to investigate using your observation and communication skills. We were pretty successful in doing that for 100 years prior to the registry. »

  4. avatar

    « En 1995, le gouvernement canadien crée le registre canadien des armes à feu. »

    Avant cela il y avait enregistrement obligatoire de toutes les armes à autorisation restreinte c.a.d armes automatiques, armes de poing et autres comme les fusils ou les carabines ayant une longueur pouvant en permettre la dissimulation.

    Et cela était précédé d’une vérification par la police locale, le régistraire de la S.Q. et la GRC à Ottawa.

    On dit que l’arme à feu est une symbole phallique et il est évident qu’il y a beaucoup de castratrice dans la société.:-O