Accueil / A C T U A L I T É / Commission Charbonneau : Steevie Wonder et le chant des carpes

Commission Charbonneau : Steevie Wonder et le chant des carpes

Il a c?d? sa luxueuse demeure de la Rive-Sud, qui vaut plus de 500 000$, le 23 ao?t dernier ? son ex-femme, dont il a divorc? neuf jours plus t?t. L’acte notari? indiquerait toutefois que les deux personnes habitent toujours au m?me endroit.

Toujours selon TVA, Luc Leclerc aurait rembours? une hypoth?que de 447 000$, contract?e en 2003, en un seul paiement. Cyberpresse

 

Si l?insignifiance avait un nom?, ce serait Leclerc. Malgr? son ang?lisme craquel?, le bonhomme a tout de m?me vendu sa maison, tout comme le pr?c?dent na?f, Gilles Surprenant.

Tous ces petits fonctionnaires, avec leur salaire de 60,000$ ? 80,000$ par an, jouent au golf avec des maboul?s mafieux, font des voyages, se paient (sic) du bon vin, vivent dans des ch?eaux et tra?nent leur teint blanc, d?joufl?s sur la place publique.

Encore des enfants sexag?naires?

Le crime ne paie pas, mais il co?te cher.

On devrait ouvrir un confessionnal sur Facebook. La petite bo?te ? s??ponger et ? se soulager de ses p?ch?s.

On dit que Montr?al, c?est gros? Ah! Vous ?tes na?fs au point de croire que le reste de la plan?te vit sous la tutelle des anges?

 

Luc Leclerc a indiqu? s’?tre laiss? corrompre pour recevoir de la reconnaissance pour son travail. Il acceptait mal que son salaire n’ait pas augment? aussi rapidement que celui de ses coll?gues ing?nieurs du priv?.

L’ex-fonctionnaire affirme qu’il aurait pu prendre sa retraite d?s 2002, mais a d?cid? de rester parce qu’il aimait le c?t? ?social? de son travail, ? commencer par les parties de golf auxquelles il ?tait invit? par les entrepreneurs. ? un moment de son t?moignage, il a m?me laiss? entendre qu’en retardant sa retraite, il avait permis ? la Ville d’?conomiser de l’argent. Cyberpresse

 

Ah!

 

Le type qui travaille VRAIMENT ? l?usine, de ses mains, de sa sueur, tout croyant en un syst?me juste et d?mocratique, vant? par les politiciens, n?est devenu qu?un loqueteux aux v?tements arrach?s jour apr?s jour par le mondialisme, sa d?localisation, et les pic poquets salari?s.

Assez rapace pour recevoir au moins 500,000$, mais pas suffisamment finaud pour le d?penser?

Il me reste deux ??Ah!??, pour ma banque de trois ??Ah!)

Si quelqu?un a re?u 500,000$ pendant toutes ces ann?es, qu?il en a remis 92,000$, comment peut-il donner 447,000$ en un seul versement?

S?il en a redonn? 92,000$, comment croire qu?il n?en a pas le triple de camoufl??

Il n?y a que ?a pour expliquer son sourire stupide et moqueur, ang?lique, dans ses petits larmoiements aussi faux qu?un violoniste voudrait jouer du Bach avec des bouteilles vides.

Comme dirait le type de l?Actor Studio?: ??Si vous ?tiez lui, que feriez-vous???

Je ferais comme ??lui???: je garderais sous scell? 80% de l?argent pour assurer mon futur.

? visionner ce ??drame?? en direct, la question fondamentale est la suivante?: ??Comment ?tre tromp?s par des gamins qui auraient besoin d?un psy pour ?valuer leur ?ge mental???

Ou bien Monsieur Leclerc est un Al Paciano qui cache son talent, ou bien c?est un menteur na?f qui croit que les gens le sont plus que lui.

Rock and ??r?le???

Quant au maire Tremblay, c?est un Andrea Bocelli, version Ray Charles, duot? ? Steevie Wonder.

***

Sinc?rement, je voudrais porter un toast ? toutes ces victimes du syst?me de corruption. Levons nos vers? La p?che risque d??tre bonne. La carpe est un poisson bien vivace, ? grosses l?vres, mais pas trop comestible? Elle go?te de la vase.

 

Les deux carpes

 

Les carpes ont un cerveau et elles peuvent se rappeler les choses qui leur sont arriv?es. Elles peuvent ?galement faire des assiociations odeur/danger, gout/danger, couleur/danger par l’exp?rience. Elles ont ?galement un instinct naturel qui leur indique d??viter certaines nourritures, odeurs, objets et endroits. Si vous ajoutez ? cela la vue, le sens de l’odeur, le sens du go?t, vous avez un animal qui peut d?cider de lui m?me. En fonction de ces bonnes ou mauvaises exp?riences pass?es, la carpe peut d?cider de mordre ? l?app?t ou de compl?tement vous ignorer. Elle est capable de d?tecter par l?exp?rience, quel app?t est accroch? ? un hame?on versus un app?t libre de tout pi?ge. Carpe

 

CarpeDiem

Carpe Diem?? Centre de ressources Alzheimer offre un accompagnement qui commence d?s les premiers sympt?mes et se poursuit tout au long de la maladie.?Suite ?

 

Carpe Diem?signifie ? Saisir le jour ? ou ? Mettre ? profit le jour pr?sent ?. Cette expression latine illustre bien notre philosophie d?accompagnement, qui repose sur quatre grands principes.Suite ?

 

That?s all Folks!

Ga?tan Pelletier

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le commerce préhistorique (3)

L’irrévérence des hommes envers les « Autorités ». Selon les textes sumériens, la destruction d’Akkad fait suite ...

7 Commentaire

  1. avatar

    Leclerc? C’est le parfait exemple de « l’imbécile heureux » qui, en participant à un système de corruption, recouvre le tout en se disant qu’une partie de son travail fut professionnel et bien fait.

    Mentalité qui est répandue à 80% dans notre société ou être « légal » n’est pas nécessairement « légitime ». Ce qui aide à rendre « légitime » ce qui est « illégal ».

    Je suis écoeuré, non pas de ce que j’apprend de la part des témoins (ce ne sont encore que du menu fretin); mais de l’atmosphère général de la commission. On est mielleux devant les membres mafieux, on est enragé devant leur victimes imbéciles et on est salaud devant celui qui témoigne clairement en impliquant les hautes autorités.

    Malgré cette atmosphère, la commission fait du bon travail. Ma question est: À quel niveau va-t-elle l’arrêter?

    Car il est évident qu’un ingénieur n’est pas plus apte à la corruption qu’un avocat, qu’un médecin, qu’un prêtre, qu’un juge, qu’un maire ou qu’un ministre. L’imbécillité heureuse me semble, de plus en plus, un trait de caractère de notre société. D’ailleurs, c’est ce qui semble caractériser la majorité des membres des médias et des commentateurs à la télé.

    Je rêve que tous ces imbéciles heureux de notre société se déchirent entre eux et parviennent à s’éliminer les uns les autres.

    André Lefebvre

    • avatar

      Bonjour André,
      J’en ai écouté un bout. J’étais complètement abasourdis. Comme tu le mentionnes, son argument de défense tient au fait qu’une partie de son travail fut professionnel et bien fait. Et il a insisté souvent sur ces « qualités ».
      Quant au choix de retourner travailler pour  » pas grand chose », puisque son fond de pension lui garantissait 80% de son salaire, il y est retourné pour le 20%… Pardon, le « social ».
      Les imbéciles heureux sont probablement les plus nuisibles, bien camouflés sous leur air naïf.
      Bonne journée!

    • avatar

      Je dois reconnaître cependant, que j’ai fait erreur en pensant que Leclerc avait « volé » plus que Surprenant.

      D’après son témoignage, il n’est pas du tout impliqué dans la « majoration des contrats » par manipulation du programme Gespro; et c’est là que les millions sont disparus.

      J’ai hâte d’entendre les témoignages de leurs patrons.

      Autre chose à souligner est que les « cadeaux des fêtes » (bouteilles de vins) était et, je crois, est encore la norme dans l’industrie privée. On voit ici que cette « coutume » s’est installer rapidement à la ville de Montréal. Par contre, à la CUM cela était strictement défendu.

      Bonne journée à toi également.

  2. avatar

    Le plus grand défi du citoyen ordinaire est de ne pas cesser de croire en la justice immanente et de ne pas même SOUHAITER que commence à s’appliquer une justice hors la loi. C’est crucial, car c’est le climat social que créent les individus passifs et silencieux qui conduit tout a coup à des explosions toujours brutales et parfois abusives

    Ceux qui n’ont pas lu l’Histoire – ce qui inclut la plupart des Leclerc de ce monde et leurs patrons – ne comprennent pas que, quand la population comprend que le système est impuissant, elle en vient TRES RAPIDEMENT plus ou moins consciemment à approuver l’action des individus pour s’y substituer.

    Il n’a fallu que quelques mois pour que la population parisienne passe d’un résignation qui durait depuis des siècles à l’action concrète de mettre quelques têtes au bout d’une pique puis d’en envoyer beaucoup au fond d’un panier. Et quand les jeunes fascistes ont commencé en Sicile à tuer les mafieux à coups de bâtons, il n’y avait plus personne à corrompre…

    Rien n’est plus important en Occident que de redonner a la loi et à l’ordre une crédibilité basée sur un sens de l »équité. Or, c’est bien mal barré…

    http://wp.me/p59O0-2bi

    • avatar

      « car c’est le climat social que créent les individus passifs et silencieux qui conduit tout a coup à des explosions toujours brutales et parfois abusives. »

      Très défendable comme point de vue Pierre.

      Par contre, si tu remplaces « passifs et silencieux » par « ayant Foi en la justice immanente » et « confiant en l’intégrité de l’élite », il n’est pas étonnant que des têtes se retrouvent au bout d’une pique.

      D’où la nécessité qui augmente chaque jour de trouver des « têtes de pipes » pour atténuer les émotions sociales. Finalement, si c’est ce qui est employé, je crains que cela ne changera pas grand chose.

      J’espère faire erreur.

      Amicalement

  3. avatar

    @ L’artiste

    Les grands ras-le bol populaires ne s’embarrassent pas trop des présomptions d’innocence. Le mauvais côté est qu’on tue des innocents, mais les présomptueux n’y échappent pas. Prête-noms et boucs émissaires deviennent un protection bien illusoire et les avocats parlent souvent pour rien… C’est « cause toujours » … et le couperet tombe.

    PJCA

    • avatar

      Au Québec, le ras-le-bol m’a toujours paru très passif… À part le printemps dernier…
      Je crois que le problème est dû au fait que les québécois attendent des solutions du gouvernement. Peu importe lequel.
      Madame Marois peut bien créer une loi. Ça ne nuira certainement pas. Lorsqu’on parlait de l’intégrité de René Lévesque, c’était dans un monde fermé. Avec la mondialisation, je pense qu’il faut considérer autant les facteurs extérieurs. Mais nous n’en sommes pas encore rendus là…
      Pour se prémunir réellement, il faudra démondialiser.
      Au moins, la prétendue richesse du gaz de schiste s’est un peu calmée.
      Si les richesses du Plan Nord ne sont pas accessibles à coûts pas trop élevés, on pourra se diriger vers l’Afrique ou l’Amérique du Sud qui contient bien du lithium.
      L’Amérique du Sud a des paysans riches, mais ils doivent faire valoir la possession de leurs terres et ce qu’il y a en dessous.
      Je veux en venir au fait qu’on a toujours vendu nos métaux à rabais… Et qu’il se joue là un jeu qui n’est peut-être pas loin des méthodes appliquées à Montréal.
      Je suis plutôt inquiet… Car ici, en campagne, dans un ordre plus petit, la magouille existe.