Accueil / A C T U A L I T É / Comment les lib?raux organisent la faillite de l’Etat
C'est un rapport de l'Assembl?e nationale on ne peut plus officiel, sign? du d?put? UMP Gilles Carrez, pour la Commission des finances, qui ne fera h?las pas la Une. Ce qu'il r?v?le est pourtant explosif : en dix ans, les "pertes de recettes fiscales non compens?es" - en clair les baisses d'imp?ts - atteignent le montant faramineux de 100 ? 120 milliards d'euros ! Pr?cision du rapport : les "all?gements" en question sont "concentr?s sur l'imp?t sur le revenu", ? savoir le (...) - Social, politique

Comment les lib?raux organisent la faillite de l’Etat

C?est un?rapport de l?Assembl?e nationale on ne peut plus officiel, sign? du d?put??UMP Gilles Carrez, pour la Commission des finances, qui ne fera h?las pas la Une. Ce qu?il r?v?le est pourtant explosif?: en dix ans, les « pertes de recettes fiscales non compens?es » – en clair?les baisses d?imp?ts atteignent le montant faramineux de 100 ? 120 milliards d?euros ! Pr?cision du rapport?: les « all?gements » en question sont « concentr?s sur l?imp?t sur le revenu« , ? savoir le seul imp?t juste, puisque progressif, pesant donc plus lourd pour les riches que pour les pauvres.

Voil? ainsi la v?rit? toute nue?: si la dette publique?charbatteint aujourd?hui le niveau qui est le sien, c?est que les gouvernements qui se sont succ?d? depuis 2000 – inclus celui des?sociaux-tra?tres « socialistes » de Jospin, avec?Dominique Strauss-Kahn le grand privatiseur au minist?re de l?Economie – ont constamment fait peser sur la collectivit? le poids de leurs cadeaux aux privil?gi?s. Le dessin ci-contre de Charb, publi??par le blog du?PCF de Carcassonne, l?illustre avec brio.

Nous avions du reste titr?, d?s septembre 2007, lorsque le Premier ministre Fran?ois Fillon avait os? d?clarer la France en faillite,?Ah les hypocrites : « Et oui, d?sol? les gars, les caisses sont vides. Il va falloir vous serrer la ceinture, parce que la dette, vous vous rendez compte… Sauf que. Qui a commenc? son r?gne en distribuant 14 milliards aux privil?gi?s, avecl?inique paquet fiscal ?

Le s?nateur communiste Bernard V?ra, lors des d?bats de la chambre haute, avait alors pr?venu?: « Mes chers coll?gues, allez expliquer que, pour r?duire l?imp?t sur la fortune de quelques milliers de privil?gi?s et restaurer la rentabilit? financi?re des entreprises, il faudra r?duire les cr?dits pour r?nover les cit?s?HLM de nos quartiers sensibles, fermer les ?coles rurales, dissoudre les juridictions d?instance dans un certain nombre de sous-pr?fectures, diminuer les cr?dits destin?s au financement des transports ferroviaires de voyageurs, remettre en cause les aides directes ? l?agriculture?! Votez ce texte, mes chers coll?gues de la majorit?, mais ne venez pas ensuite vous plaindre am?rement de la r?duction de la d?pense publique au d?triment de tous ceux qui n?auront pas fait jouer le bouclier fiscal ou la d?fiscalisation des heures suppl?mentaires, tout simplement parce que leur salaire est trop faible?affichepour qu?ils soient concern?s par ces dispositifs?!« 

C?est exactement ce qui se passe aujourd?hui. (…)?On commence par vider les caisses pour all?ger le fardeau insupportable qui p?se sur ces pauvres riches, et l?on se lamente ensuite que des coupe-sombres sont indispensables dans la d?pense publique, qu?il n?y a plus d?argent pour ceux qui en ont?vraiment besoin. Et on leur colle par-dessus le march??des franchises m?dicales… Monstrueuse hypocrisie?! D?cid?ment, en Sarkozie, mieux vaut ?tre riche et bien portant que fauch? et mal foutu. »

Commentaire de Guillaume Duval, r?dacteur en chef adjoint d?Alternatives ?conomiques, sur sa page?Facebook : « 100 [? 120, NdA]?milliards d?euros de pertes de recettes fiscales en dix ans pour l?Etat. Celles et ceux qui sont abonn?(e)s ? Alternatives ?conomiques ou l?ach?tent r?guli?rement savent depuis longtemps que l?aggravation de la dette publique est due avant tout aux?pertes de recettes organis?es et voulues par les gouvernements qui se sont succ?d? depuis le d?but des ann?es 2000. Mais c?est bien aussi de le voir confirm? tr?s officiellement par le rapporteur UMP de la commission des finances de l?Assembl?e (soit dit en passant il n?a pas tort non plus de rappeler que ce n?est pas la droite qui a commenc? apr?s 2002 mais bien la gauche en 2001-2002 et qu?elle n?y ?tait pas all? avec le dos de la cuiller, mais comme le r?p?tait Laurent Fabius ? l??poque?: si on ne baisse pas les imp?ts on va perdre les ?lections…). » Morale de l?histoire?: ?lections perdues quand m?me?!

Au-del? de cette pierre dans le jardin solf?rinien, revenons ? ces ordures qui nous gouvernent?: le ministre du Budget?Fran?ois Baroin annonce?ce matin dans?Les Echos une « r?vision ? la baisse d?aides dans le logement et l?emploi, comme le?r?sume l?AFP.?Les trois principales mesures concernent une r?vision ? la baisse des subventions pour l?emploi des salari?s ? domicile et pour le logement ?tudiant ainsi qu?un ralentissement de l?aide aux handicap?s. » Ajoutons que « le nombre d?emplois aid?s va passer de 400 000 ? 340 00O l?an prochain« . Ben voyons, alors que le ch?mage explose?! « Ne faut-il pas remettre en question la baisse de la TVAdans la restauration ?tant donn? la gravit? de la crise des finances publiques??« , interroge le confr?re des?Echos.?sarko baroinR?ponse de Baroin?: « Ce n?est pas d?actualit?, car il faut un minimum de stabilit?. Cette mesure est r?cente. (…) rien ne sera fait avant la prochaine ?lection pr?sidentielle. En effet, seul un candidat ayant pris cet engagement devant les Fran?ais peut porter une telle mesure. »

On en tombe ? la renverse?: il faut en prendre l?engagement devant les Fran?ais pour toucher ? la baisse de la?TVA dans la restauration mais on impose la contre-r?forme des retraites alors que Nicolas Sarkozy avait au contraire promis de?ne pas toucher ? l??ge l?gal du d?part ? 60 ans?! Mais la tartufferie des?UMPistes n?a donc aucune limite?! Evidemment, il n?est aucunement question de revenir sur l?inique bouclier fiscal. L?interview se cl?t sur ce magnifique aveu de Baroin?: « Nous agissons d?abord et avant tout sur les sources de d?penses et non sur l?augmentation g?n?rale d?imp?ts?directs ou indirects« . Alors que la dette qu?on fait supporter ? la France qui souffre finance les cadeaux de celle qui se goberge. « Les Fran?ais vont devoir s?rieusement se serrer la ceinture« , r?sume la journaliste de?France 2 ? l?instant dans son journal.

Pas tous?! Tout va bien pour la bande du Fouquet?s… Alors qu?on apprend ce matin parMediapart que l?ancienne comptable de Liliane Bettencourt accuse Eric Woerth et Nicolas Sarkozy lui-m?me d?avoir?touch? des enveloppes d?argent liquide, les d?missions?de deux sous-ministres n?y suffiront pas?:?il faut renverser ce gouvernement antisocial?!

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Amnon Weinstein et les « Violons de l’Espoir »

Les « Violons de l’Espoir » sont un ensemble d’instruments à cordes (violons, altos et violoncelles) qui ...