Accueil / T Y P E S / Articles / Comment le gouvernement s?assoit sur le ventre des abeilles

Comment le gouvernement s?assoit sur le ventre des abeilles

Par?Fabrice Nicolino

Publi? dans?Charlie Hebdo?le 7 mai 2013

Les abeilles, assurent par la pollinisation le tiers de l?alimentation humaine, mais elles meurent par milliards. L?Europe fait un geste contre les pesticides qui les butent, et?Charlie?raconte les coulisses. R?sumons, car cette histoire en a bien besoin. La semaine pass?e, la Commission Europ?enne a d?cid? de suspendre pendant deux ans l?usage de trois pesticides, ou plut?t de trois mati?res actives entrant dans leur composition?: l?imidaclopride, la?clothianidine?et lethiam?thoxame. La grande folie, c?est qu?on sait depuis quinze ans?que ces charmants personnages butent les abeilles par milliards. Ces abeilles qui garantissent, par la pollinisation, environ un tiers de l?alimentation humaine.

R?sumons donc. En 1991, les chimistes du groupe?Bayertouchent le gros lot. Leur nouvelle invention pour liquider les insectes dans les champs industriels de tournesol ou de ma?s est dite syst?mique. En appliquant sur la semence le petit nouveau, on ??prot?ge?? la plantule puis la totalit? de la plante, via la s?ve. Le truc s?appelleimidaclopride?et sera commercialis? sous le nom de?Gaucho. De 1994 ? 1997, les apiculteurs voient crever leurs abeilles par milliards, mais chut. L?h?catombe devient telle qu?en janvier 1999, Jean Glavany, ministre socialo de l?Agriculture, suspend l?utilisation du?Gaucho?pendant un an, sur le seul tournesol. Mais ce n?est qu?une gentille farce.

En janvier 2002, une main tr?s inspir?e, au minist?re, donne un coup de tampon sur l?Autorisation de mise sur le march??(AMM) du?Gaucho. Cette derni?re est prolong?e de dix ans, malgr? la mort des abeilles. Alors arrive le petit juge Ripoll, saisi par une plainte d?un syndicat d?apiculteurs. Le voil? qui perquisitionne l?une des citadelles les mieux prot?g?es du minist?re de l?Agriculture, la?Direction g?n?rale de l?alimentation(DGAL). Il tombe sur la directrice, Catherine Geslain-Lan?elle, qui l?envoie chier direct. Elle lui refuse communication des documents ayant permis l?Autorisation de mise sur le march?. Bien qu?ayant fr?l? la garde-?-vue, la Catherine tient bon, et le juge repart la queue basse. Ripoll sera mut? peu apr?s ? Papeete, l? o? le lagon est si bleu.

On ne peut raconter ici la suite, pourtant si ?clairante, mais on va retrouver au coin de la rue Geslain-Lan?elle, ne quittez surtout pas. D?autres pesticides du m?me genre inondent le march? fran?ais?: le?R?gent, le?Cruiser?(thiam?thoxame), le?Poncho?(clothianidine). Les abeilles disparaissent sans laisser de trace, car parties butiner, elles ne parviennent plus ? retrouver leur ruche. Leur syst?me nerveux est simplement an?anti. Et les apiculteurs suivent le mouvement?: de 2004 ? 2010, leur nombre a baiss? de 40?% (chiffres officiels?FranceAgriMer).

Mais revenons ? Geslain-Lan?elle. Officiellement proche des socialos, elle devient en 2006 la directrice de l?Agence europ?enne de s?curit? des aliments?(Efsa, selon son acronyme anglais). En 2010, on apprend ? gr?ce ? Jos? Bov? – que la nouvelle pr?sidente du Conseil d?administration de l?Efsa, la Hongroise Di?na B?n?ti, bosse en louced? pour un lobby industriel comprenant notamment?Bayer?et?BASF, les propri?taires du?Gaucho?et du?Regent. Or Geslain-Lan?elle s?en accommode si bien qu?elle d?fend le maintien de B?n?ti ? la t?te du Conseil d?administration de l?Efsa jusqu?en mai 2012, date de sa d?mission.

Est-il possible que ces micmacs expliquent l?inertie fran?aise ? et europ?enne – de ces quinze derni?res ann?es?? Notons en tout cas, avec une vive surprise, que l?agrochimie a mis le paquet pour tenter d?emp?cher l?interdiction des trois pesticides par l?Europe. Dans un hallucinant rapport,?Corporate Europe Observatory?(CEO), sp?cialis? dans la surveillance des lobbies industriels, r?v?le la teneur de courriers adress?s ? la Commission europ?enne. Les lettres, dont certaines sign?es?Bayer?(le?Gaucho), varient entre plan com?, d?nigrement des ?tudes scientifiques, menaces de poursuite. Extrait impeccable d?une lettre deBayer, le 12 juin 2012, adress?e au commissaire europ?en (Sant? et Consommation) John Dally?: ??Soyez bien assur? que pour notre entreprise, la sant? des abeilles est notre priorit? num?ro 1??. Dally, malheureux homme, a d? d?missionner, lui aussi, en octobre 2012, ? cause de son implication dans une affaire de corruption par l?industrie du tabac.

Et nous l?-dedans, braves couillons que nous sommes?? Le 30 avril 2013, l?Institut national de veille sanitaire?(InVS) rend public?un rapport sur ??l?impr?gnation?? aux pesticides des Fran?ais.Notre sang et notre urine sont farcis de r?sidus de PCB et de pesticides organophosphor?s ou organochlor?s, parfois plus que les Amerloques, que l?on croyait champions du monde. Rien sur les trois mol?cules suspendues pour deux ans?: les ?tudes viendront plus tard, dans vingt ans, quand tout le monde aura Alzheimer.

ENCADR? PARU LE M?ME JOUR

Tout bouge mais rien ne change (ritournelle)

Est-ce que cela va mieux?? Est-ce que les pesticides sont mieux surveill?s en France depuis l?affaire du?Gaucho?? Dans un livre paru en 2007,?[1] l?essentiel avait ?t? rapport?, ? commencer par cette consanguinit? totale entre l?industrie des pesticides et les services d??tat qui donnent les pr?cieusesAutorisations de mise sur le march??(AMM) de ces si bons produits chimiques.

Depuis, malgr? la cosm?tique – industrie en vogue?-, il se passe dans les arri?re-cours des arrangements entre amis qui r?chauffent le c?ur. Le 27 ao?t 2012, ainsi que le r?v?le l?association?G?n?rations Futures, Marc Mortureux ?crit une bafouille ? Patrick Dehaumont. Pour bien appr?cier la saveur de ce qui suit, pr?cisons que Mortureux est le patron de l?Agence nationale de s?curit? sanitaire de l?alimentation, de l?environnement et du travail?(Anses), cr??e apr?s la?faillite op?rationnelle et morale?de deux autres agences d??tat, l?Afssa?et l?Afsset. Mortureux est charg?, comme indiqu?, de notre s?curit?. Quant ? Dehaumont, il est aux manettes de laDirection g?n?rale de l?alimentation?(DGAL), qui s?est lourdement illustr?e dans la ??gestion?? des pesticides massacreurs d?abeilles.

Mortureux?: ??Par courrier du 7 octobre 2009, j?avais attir? l?attention de votre Direction sur les probl?mes pos?s par le fait que les avis de l?Agence relatifs aux dossiers de produits phytopharmaceutique??? et bla-bla-bla. Ce que Mortureux veut dire, qu?il pr?sente de mani?re diplomatique, c?est que la DGAL s?assoit avec volupt? sur les mises en garde sanitaires. Malgr? des avis d?taill?s de l?Anses?qu?il dirige, l?administration fran?aise a autoris? la mise sur le march? de dizaines de pesticides inqui?tants. Mortureux met en cause ??le maintien sur le march? de produits pour lesquels avait ?t? ?mis un avis d?favorable ou un avis favorable avec restrictions??. En mati?re criminelle, aucun doute, il s?agirait d?un flag.

T?te du ministre de l?Agriculture St?phane Le Foll, qui aimerait tant faire croire qu?il est en train de terrasser le monstre industriel avec ses petites mains ? lui. Comme contraint, le ministre a finalement donn? plus qu?un petit peu raison ??G?n?rations Futures?en commandant un audit dont les r?sultats doivent ?tre connus entre le 7 et le 10 mai 2013. Probl?me de CM1?: s?il a fallu quinze ans pour s?en prendre au?Gaucho, et?compte tenu que Le Foll avance d?un millim?tre par mois, combien faudra-il de mill?naires pour se d?barrasser des pesticides??

fabrice-nicolino.com

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La véridique histoire de « Fort Chabrol »

Paris, 10e arrondissement. Quelques clients entrent et sortent du magasin de bricolage Bricolex implanté au ...

One comment

  1. avatar

    Et « pendant ce temps-là » , l’Afssa s’employait avec zèle ( et le concours de ses copains des Douanes … qui trahissent leur collègue infiltré !…) a faire la chasse aux commandes privées de mélatonine, en provenance des US où elle est en vente dans les drugs-store !… Connu depuis 1936, ce complément alimentaire est pourtant exempt de toute nocivité !… ( En Belgique ou en Allemagne, les prescriptions médicales sont courantes !…En France, les praticiens craignent le redoutable Ordte des Médecins ( créé par Vichy et jamais dissous !…)