Accueil / A C T U A L I T É / Comme un cri de col?re : Merde ? l’emploi !!!

Comme un cri de col?re : Merde ? l’emploi !!!

esclavage

Ceci est vraiment un billet de col?re. J?en suis gav?e de cette discrimination entre bons pauvres, ceux qui malgr? les apparences parfois aspirent vraiment ? l?int?gration sociale et ? l?emploi et les autres les vrais mauvais, la lie, le rebut qui crachent tout autant sur l?emploi que sur l?int?gration sociale.

Et cela m??nerve d?autant plus quand cela stigmatisent des jeunes qui n?avaient pas demand? ? grandir dans un tel monde, ? un tel moment de l?histoire que l?avenir prend d?embl?e l?apparence d?une impasse. Pour tous ceux en tout cas qui ne prennent pas en toute conscience le risque d?ouvrir de nouveaux possibles, cette jeunesse consciente qui se bat parfois ? raison, parfois avec les erreurs qui constituent l?exp?rience, mais qui sont debout et affrontent toutes les formes de r?pressions que le syst?me ? pr?parer pour eux encourag? parla l?thargie et souvent la connerie de ceux qui les pr?c?dent ramollis par les mythes de l??tat-providence et l?illusion qu?ils entretiennent encore qu?il est des solutions d?avenir au sein du syst?me actuel.

A tous ceux qui les critiquent ces jeunes qui constituent (souvent maladroitement) un front du refus, tant que vous ne serez pas actifs pour leur ouvrir d?autres possibles, tant que vous ne serez pas vous-m?me rebelles ? la r?signation, l?aust?rit?, tant que vous n?aurez rien d?autre ? leur faire miroiter que des emplois qui les conduisent vers la pire des mis?res, l?absence de r?ve, la r?signation ? perdre sa vie ? gagner les picaillons qui permettent d?acheter de fausses richesses qui contribuent ? une vraie destruction de la plan?te et de tout avenir possible pour cette jeunesse inqui?te, bouclez-l?. Vous n?avez aucun droit de reproche. Faites votre examen de conscience, qu?avez-vous fait de positif dans votre vie pour leur l?guer un monde tout simplement vivable??

Ils n?ont que ce mot l? ? la bouche, EMPLOI, cri? sur tous les tons, g?mi au fond des foyers de mis?re. C?est lamentable, le peuple des esclaves en appellent aux ma?tres pour am?liorer leur pitance et pouvoir s?offrir les produits merdiques de la ??cr?ation de richesse?? qui met ? mal la plan?te comme lieu o? la vie est possible et ne rendent pas heureux. .

Nous ne voulons pas d?emploi, nous voulons des m?tiers, des activit?s qui contribuent ? poser les bases d?un monde meilleur, quand bien m?me il n?adviendra jamais, au moins on aura essay?.

Franchement cela me fait gerber, toutes ces tentative de montrer qu?il existe de bons ch?meurs???: la preuve c?est qu?ils cherchent activement des emplois qui leur fiche d?avance la naus?e ? force d??tre d?nu?s de sens ou lourd de cons?quence n?fastes pour le devenir du monde. Quand ils existent.

Il y a ces petits jeunes paresseux, qui tra?nent en bande, qui n?essayent m?me pas ma bonne dame?Non mais. Les g?n?rations pr?c?dentes ce sont battues pour que le travail soit digne et les travailleurs respect?s, convenablement r?mun?r?s, ?voluant dans un milieu ambiant ouvert et agr?able. Pour que diminuent les ?carts de qualit? de vie entre les riches et les pauvres, ce qui impliquait surtout la fin de l??cart culturel, l?acc?s pour tous ? une ?ducation de qualit? qui ?tait la premi?re barri?re ? franchir pour que tous enfin jouissent des conditions de possibilit?s de l??quit?.

Et aujourd?hui on demande ? des gamins, berc?s de mythes, admirateurs du joueur de foot et autres vedettes qui gagnent des sommes astronomiques que rien ne justifie, berc?s d?s le plus jeune ?ge par les mythes d?Hollywood, leurr?s dans leur conception de la richesse ? qui n?appartient qu?aux autres ? de se faire tout petits pour se fondre dans le moule d?emplois chiants, mal r?mun?r?s, sous contr?le de petits chefs en crise d?autorit?. Et on ne cesse de leur clamer qu?ils auront de la chance s?ils trouvent un emploi et que c?est cela la vraie vie. Faut arr?ter les mecs. C?est du mauvais d?lire et ils ont bien raison de vous envoyer chier les gamins avec vos emplois ? la cons, vos r?ves pour minus, albatros avort?s.

Ils le savent les gamins que vous avez profit? sans??compter des illusoires richesses pass?es, ramollis devant vos t?l? pendant que d?autres leurs confisquaient les droits que leur grands-parents avaient conquis de haute lutte. Ils le sentent bien, ces gamins qui ne savent m?me pas ce que se rebeller veut dire, ils ne connaissent que la diversion entre copains, les passe-temps, ils le savent que ces emplois qu?on leur fait miroiter comme une aubaine contribuent ? construire un monde dont ils ne veulent pas, continuent d?aggraver des probl?mes qui leur p?se en forme de cette angoisse latente d?un avenir sans horizon.

Ils ont bien vu leurs parents moroses qui leur imposent moins la pression de leur frustration depuis qu?ils sont gav?s d?antid?presseurs. Alors ils prennent de la coke, les gamins parce que cela leur donne pour quelques heures une illusion de grandeur, le sentiment enfin de transcender les limites de cet univers carc?ral que vous avez encourag? par votre n?gligence.

Ils ne sont pas dupe les gamins de la grande arnaque ? l?emploi. Ils n?ont pas les mots pour le dire, normal, l?enseignement qu?il n?ont pas re?u traduit d?j? ce m?pris de classe qui leur a ?t? impos? d?s l?enfance comme une donn?e incontournable du monde o? ils auraient ? vivre..

La seule id?e d?un emploi les emmerde, et ils ont bien raison. Ils n?ont pas envie d?endosser le manteau de la r?signation. Alors ils recr?ent par leur bande les tribus primitives dans laquelle ils peuvent se faire une place, une dignit?, un honneur que la soci?t? n?offre pas.

Je ne crois pas que ce soit la bonne r?ponse, mais l?apprentissage de la r?signation ne l?est pas non plus. Ce qui se passe dans le monde est gravissime. On peut envisager en toute lucidit? une prochaine disparition de l?humanit? et on vient proposer ? une g?n?ration qui h?ritera de probl?mes quasi insurmontables de se couler dans le moule du conformisme d?un b?tail ?lev? pour l?abattoir et qui broute paisible en attendant son heure, pendant que le ma?tre se r?jouit de le voir engraisser. Que du profit, pour lui.

Elle n?est pas coupable cette g?n?ration ? peine sortie de l?enfance de se retrouver face ? un h?ritage pourri qu?aucun inventaire ne leur permettra de refuser.

Je sais l?impasse o? conduisent ces illusions de r?bellion des bandes de d?soccup?s, j?ai mal pour ces enfants trahis par ceux-l? m?me qui se devaient de leur ouvrir l?avenir comme une multiplicit? de possibles qui donne envie de se bouger le cul pour construire le monde duquel on fait partie. Et ces m?mes qui ont manqu? ? tous leur devoirs de responsabilit? vis-?-vis des g?n?rations ? venir sont aussi souvent les premiers ? leur jeter la pierre ? ces sales gosses, quand ils n?essayent pas de les contraindre ? endosser ce manteau de mesquinerie qui les a pousser ? accepter toutes les compromissions, profils bas pour quelque miettes de pseudo-vie? s?curit?, tu es trop petite, trop ?troite, une petite cage de d?sespoir.

Ils le sentent bien ces jeunes qui refusent, parfois sans trop savoir pourquoi, le moule social et l??chelle des hi?rarchies que ceux qui les critiquent sont les premiers coupables de cette situation de mis?re que constitue le manque d?alternative.

La?rage que je ressens?est ? la mesure de cette douleur, d?avoir vu trop de ces beaux enfants pleins de promesses, finir la gueule ?cras?e contre le mur de l?impasse dont on ne ressort que mort. Ils r?vaient d?un autres monde, ils n?avaient ni les connaissances, ni la force pour construire ??contre??, ce qui aurait du ?tre construit ??pour??. Ils ne savaient pas faire la guerre, seulement inventer, imaginer, cr?er, faire exister au quotidien des mondes-solutions. Ils avaient cette sagesse intuitive, respect d?une nature dans laquelle ils apprenaient ? se fondre, partie de? et petit ? petit l?espace c?est r?duit, ils n?y avait plus de lieux pour habiter le monde hors des ??plans d?am?nagement du territoire qui transforment le moindre pissenlit en marchandise, o? moindre jardin est bard? de r?glement d?Ordre Public.

Construire des alternatives ? pr?sent implique d?entrer en guerre avec un syst?me qui les interdit. Construire des alternatives est une vocation de guerrier, arm?s de conscience, de d?termination, disciplin? dans la r?alisation de son ?uvre, pr?t ? se battre pour la d?fendre envers et contre tout et tous.

Je vois bien que parmi ces jeunes qui rejoignent les bandes qui enfreignent la loi, et tombent souvent dans une d?linquance qui les m?nent en prison, o? commence la spirale vers le crime, il y a cette rage de ne pas avoir ?t? pris en consid?ration, de n?avoir pas trouver d?ouverture autre que le sacrifice d?eux-m?mes qui en feraient des petits moutons, d?j? mort ? la grandeur du r?ve avant m?me d?avoir commenc? ? vivre.

Ne leur jeter pas la pierre avant d?avoir mesurer la part de votre responsabilit? (qui peut ?tre d?avoir laiss? faire) dans les situations sans issues valables auxquels ils sont confront?s. Et comme il n?est jamais trop tard pour bien faire, peut-?tre serait-il temps de se bouger le cul pour remettre sur le chantier ce monde des grands-parents, ceux d?avant la t?l?, qui r?vaient pour leur petits enfants d?un monde apais?, dans lequel on ne parlerait plus de paix, de libert?, d??quit?, de bonheur. Parce qu?il n?est point besoin de parler des ?vidences acquises, on les vit simplement.

Les chemins existent, ils sortent des autoroutes du syst?me, ils proposent des mani?res de convivialit?, des mani?res de produire qui sont en rupture avec la logique du profit mat?riel, de la production de richesse qui d?truisent la plan?te sans combler nos besoin essentiels. Ils ne portent certainement pas, jamais, le vilain nom d?EMPLOI.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

MH370 (41) : l’armée privée de l’émir

Les Emirats sont de la partie dans le trafic d’armes, comme on a pu le ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Bonsoir Anne,

    Merci pour ton excellent texte. Je suis justement en train d’écrire un texte sur le travail qui ira dans le même sens que toi avec des explications différentes, mais complémentaires.

    Cordialement,

    Nicolas

  2. avatar

    Bonjour Anne,

    Très bon coup de colère, qui démontre très bien que le plus noble des héritages n’est plus transmis. Simplement le respect de soi, qui permet d’enseigner l’amour du prochain. Comment montrer que la vie est belle, quand nous, nous prostituons nous même pour une poignée monnaie. Qui n’a comme valeur ce que nous voulons bien lui attribuer.:-)