Accueil / L O C A L I S A T I O N / AMÉRIQUE LATINE / Coke en stock (XIV) : le v?ritable pr?curseur, et l?entr?e en sc?ne de Noriega

Coke en stock (XIV) : le v?ritable pr?curseur, et l?entr?e en sc?ne de Noriega

Et si historiquement il n?y avait pas eu d?autres pr?curseurs encore?? Car si l?on y regarde bien, selon les dates de sortie des tous premiers bimoteurs ? turbopropulseur, il devrait bien y avoir dans le Golfe du Mexique quelqu?un qui a d? avoir l?id?e de transporter par petit avion de la drogue, non?? Et bien rassurez-vous, on vous l?a retrouv?, celui ? qui on peut attribuer la paternit? du syst?me. Cet homme est un trafiquant colombien, qui s?appelait Carlos Lehder, le co-fondateur du cartel de Medellin, admirateur du nazisme (il se d?guisait parfois en pseudo g?n?ral nazi?!) et l?endroit sur lequel il avait jet? son d?volu ?tait la petite ?le de Norman?s Cay dans les Bahamas. C?est v?ritablement lui qui a r?volutionn? le transport de drogue ? partir des ann?es 70? lui, et son pilote attitr?, Fernando Arenas. En inventant tout?: l?usage de petits bimoteurs performants, celui de pistes d?atterrissages en front de mer? et m?me le recours ? de gros porteurs, chez lui de vieux bimoteurs datant de la seconde guerre mondiale?! Aujourd?hui, c?est m?me l?un des rares vestiges que les touristes peuvent voir de l??re faste de Lehder?: l?homme purge toujours sa peine de 135 ann?es de prison, inflig?e en 1987.

L?image est frappante, elle est m?me?visible de Google Earth. A quelques dizaines de m?tres seulement de la superbe plage de la petite ?le de?Norman?s Cay des vestiges d?avion apparaissent encore, plus de 30 ans apr?s son crash. L??le n?est qu?? 210 miles de la Floride, elle fait partie de l?archipel des Bahamas, qui a toujours constitu? un haut lieu des transferts de drogue vers les Etats-Unis. Abusivement d?crite comme ?tant un DC-3, c?est en fait l??pave d?un Curtiss Commando C-46F, qui s?est crash? l? le 15 novembre 1980. L?avion d?un trafiquant de drogue notoire qui avait fait main basse sur l??le ? la fin des ann?es 70, en 1978 exactement. D?s son arriv?e, il se fait construire une piste d?atterrissage d?un km, une villa cossue et plusieurs h?tels, tous surveill?s ?troitement par des rondes de gardes munis d??normes dogues allemands. Des riverains, dont des c?l?brit?s du spectacle, venus sur l??le en raison de son c?t? paradisiaque se plaindront un jour d?avoir ?t? poursuivi par un h?licopt?re muni d?un haut-parleur? On se croirait dans un film de James Bond, avec un ??m?chant?? vrai de vrai.?Celui-l?, h?las en est un. En 1980,?on retrouve sur la c?te de?Norman?s Cay?un yacht appartenant ? un couple de?Fort Meyers avec dedans un corps lard? de coups de couteau?: l?homme a ?t? tortur? par les sbires de?Carlos Lehder le m?galo. Le premier ministre du coin,?Norman Pindling,?ne bronchera pas?: il se fait copieusement arroser par?Lehder en ?change de son silence. L??le paradisiaque cache un de ceux qu?on appellera ? Miami les ??Coca?nes Cow-boys.

Lehder avait eu une sacr? intuition?: celle des petits bimoteurs pour faire le trajet Bahamas-Floride, et celle des gros pour ramener en quantit? la drogue de Colombie. Et pour cela, il avait donc jet? son d?volu sur des Curtiss Commandos C-46, bien moins connus que les C-47 Dakota, mais dont l?histoire r?v?le quelques accointances qui vont faire resurgir ce dont on a d?j? parl? ici longuement. Le trafic de Lehder ?tait extr?mement lucratif?:?il gagnait parfois 1 million de dollars en deux jours?! De 1978 ? 1982, il fit rapidement fortune avec un proc?d? simple, somme toute?: la?coca?ne venait de Colombie par jets ou par gros bimoteurs (l?arm?e colombienne op?rant encore des C-46 ils pouvaient davantage passer inaper?us?!), d?charg?s ??Norman?s Cay , et recharg?s sur des petits bimoteurs, direction la?Georgie, la?Floride et?la Caroline du Nord et du Sud. A l??poque, les gardes-c?tes ne surveillaient que le pourtour du Golfe du Mexique, et les Piper Navajo de Lehder se posaient?leur nez et ? leur barbe bien plus au nord, ou sur la c?te Est de la Floride. En 1985, alors que les activit?s de Lehder commencent ? ?tre connues, un pacte est conclu avec la CIA pour utiliser son aire d?atterrissage. La CIA a besoin d?un relais, car elle vient de d?marrer une nouvelle op?ration au Nicaragua. Celle des Contras cette fois.

La seconde histoire de la CIA au m?me endroit date de 1985 en effet?: cet ?t? l?, le premier ministre des ?les?Turks and Caicos, Norman Sanders,?et d?autres membres de son cabinet signent un accord dans lequel l??le accepte le passage d?avions un peu sp?ciaux contre le versement de quelques compensations. Comme le fait depuis des ann?es Lehder?! Les avions ne sont pas petits. Ce sont des Providers C-123?: ceux de Barry Seal?!!! Venus de Colombie, direction? la Mena?!!! C?est Seal en personne qui en t?moignera ? la ??President?s Commission on Organized Crime ? en 1985, justement. Le C-46, avec sa soute a fond plat tr?s large et sa plus grande capacit? d?emport que son heureux rival avait toujours eu la cote chez les anciens des forces sp?ciales.

Quand il a fallu choisir un avion pour l?op?ration de la Baie des Cochons, ? Cuba, 25 ans auparavant, c?est sur le C-46 que le choix s??tait port?. Les exil?s cubains revanchards s??taient entra?n?s avec la CIA en 1960 sur l??le d?Useppa, en Floride, pr?s de Miami, ainsi qu???Fort Gulick et?Fort Clayton,?au Panama. On en a vu aussi sur la base secr?te de?Retalhuleu dans la?Sierra Madre, au?Guatemala, apportant les armes aux cubains qui avaient pris le nom de Brigade 2506. ? En juillet (1960) , la C.I.A. entreprit la construction d?une piste d?aviation secr?te ? Retalhuleu. Le terrain qui existait d?j? ne convenait pas ? l?atterrissage et ? l?envol des C-46, C-54 et B-26. Le contrat pour cette piste fut adjug? ? Thomson-Cornwall, Inc, importante soci?t? de travaux publics dont les bureaux sont situ?s dans le Building Chrysler ? New York. Cette soci?t?, qui op?rait d?j? au Guatemala, disposait sur place du mat?riel lourd n?cessaire. Alejos servait de fa?ade ? la C.I.A. pour toutes les transactions financi?res au Guatemala, et ce fut lui qui signa le contrat pour la piste d?aviation?. Le paiement initial pour les travaux de terrassement fut de 450 000 dollars. Avant que tout f?t termin?, la piste et les installations de la base a?rienne ? Retalhuleu avaient d?j? co?t? ?la C.I.A. 1 200 000 dollars?? notent David Wise et Thomas Ross dans ??le gouvernement secret des USA??.L?emplacement exact choisi est celui d?une plantation de caf?,???La Helvetia?? entre Quetzaltenango et Retalhuleu.

Ces exil?s cubains firent le circuit Floride (??Opa-Locka) -Retalhuleu?? plusieurs reprises?: ??Une fois achev?e la construction de la piste de Retalhuleu, le pont?a?rien des recrues entre la Floride et le Guatemala pouvait commencer s?rieusement. Le processus ne variait pas. Un Cubain prenait contact avec la C.I.A. par l?interm?diaire des groupements d?exil?s. S?il passait avec succ?s le criblage pr?liminaire, il ?tait engag?, transport? de nuit dans une ??maison s?re?? de la C.I.A. et, de l?, avec des ruses compliqu?es, dirig? sur le myst?rieux a?roport bien gard? d?Opa-Locka, ? Miami, d?o? il ?tait convoy? vers Retalhuleu. Parfois, d?autres terrains d?aviation de Floride(comme ici encore)?servaient ? ces vols clandestins, et il arriva que la C.I.A. se heurt?t ? des policiers locaux trop z?l?s. Un jour, le sh?rif du comt? de Hendry re?ut un rapport selon lequel des avions non matricul?s, sans feux, venaient cueillir des groupes d?hommes, la nuit, sur un terrain d?aviation abandonn? de Floride, ? Clewiston, pr?s du lac Okeechobee??. Opa-Locka a comme ?trange particularit? d?avoir ?t? b?ti d?apr?s une l?gende arabe : son architecture est assez surprenante comme ville?!

Les C-46 firent des aller-retours en 1961 entre?Retalhuleu et la base de la CIA appel?e?JMTide (Happy?Valley), situ?e ??Puerto Cabezas, au Nicaragua. Le tout sous la direction express de?Tracy Barnes, l?envoy? de?Richard Bissell, l?adjoint direct de?Allen W. Dulles, chef de la CIA (et pire individu qui soit). Lors de l?assaut, les 177 paras largu?s ? Cuba le seront gr?ce ? un seul C-54 quadrimoteur et 5 C-46 bimoteurs. le 18 avril, c?est?un C-46 qui am?nera?les armes ? Playa Giron (la?Baie des cochons),,?sur l??troite bande de sable qui servait de piste aux rebelles anti-castristes. C?est l? o? seront fait prisonniers les cubains exil?s de la brigade 2506. Des Marauders et des C-46?iront au tapis. Des?B-26 Invaders aussi.

Juste avant, la CIA, avec?Sheffield Edwards et Robert Maheu, deux v?t?rans du contre-espionnage, avaient offert ? la Mafia 150 000 dollars pour assassiner Fidel Castro. Un d?barquement de?750 opposants avait ?t? pr?vu pour prendre les r?nes du pays dans la foul?e. Kennedy avait re?u ce plan appell? ??JMARC proposal?? ? Palm Beach le 18 Novembre 1960 mais l?avait rejet? au d?part. Puis l?avait accept? le 11 mars 1961, en le r?duisant en dimension. Au d?part pr?vu ? Trinidad, le?d?barquement aurait lieu dans la Baie des Cochons. Pour beaucoup d?observateurs, l?op?ration ?tait un vrai pi?ge pour Kennedy?: les troupes seraient vite encercl?es par les forces cubaines, ce qui obligerait les Etats-Unis ? d?barquer en force pour sauver les exil?s pris au pi?ge. Kennedy ne tombera pas dans le panneau de Dulles, mais venait de signer son arr?t de mort?: son assassinat comportera des exil?s cubains, des membres de la mafia? et la CIA? Dulles et Bissell furent remplac?s par?Richard Helms. Les exil?s ?taient aussi regroup?s dans ce qui a a ?t? appel? ??l?Operation 40??; sorte de club d?assassins anti-castristes?d?extr?me-droite, ou figuraient entre autres?Antonio Veciana,?Luis Posada Carriles, Orlando Bosch (l?assassin du ministre chilien Letellier)?,?Roland Masferrer,?Eladio del Valle,?Guillermo Novo,?Rafael Villaverde,?Carlos Bringuier,?Eugenio Martinez,?Antonio Cuesta,?Hermino Diaz Garcia,Felix Rodriguez,?Ricardo Morales Navarrete, Juan Manuel Salvat, Isidro Borjas, Virgilio Paz, Jose Dionisio Suarez, Felipe Rivero, Gaspar Jimenez Escobedo, Nazario Sargent, Pedro Luis Diaz Lanz, Jose Basulto, Paulino Sierra et??Barry Seal?! A leur t?te, Rafael (Chi Chi) Quintero ; dirig? par?Frank Sturgis?de la CIA, que l?on retrouvera m?l? ? l?assassinat de Kennedy et aux plombiers du Watergate?! Sans oublier?. Porter Goss (ici au nightclub de?la???La Reforma???avec toute la bande?! ), et oui, celui qui prendra la t?te de la CIA de 2004 ? 2006. Un homme pareil ? la t?te de cet organisme en dit long sur ce qu?il est devenu?: une belle bande d?assassins, qui ne sont gu?re mieux que les trafiquants des Cartels Colombiens?!?Avec lui, la CIA retrouvait le m?me ?l?ment naturel?: le Golfe du Mexique et son trafic de drogue?!?Chez lui, la symbolique en dit plus long que ses (mauvais) discours?! Et son pass? de maire de?Sanibel Island (en Floride)?en dit tout aussi long sur ses pr?occupations principales.

Le C-46 a davantage ?t? m?l? aux op?rations de la CIA que son concurrent le C-47. Il volait moins loin, mais avait la nette pr?f?rence des ?quipages avec son ?norme cockpit fort d?gag?. R?sultat, on l?a trouv? sous un nombre incalculable de compagnies paravents?:?Civil Air Transport, Southern Air Transport, Air America, Air Asia Company (China), Intermountain Aviation ou Rosenbalm Aviation. C?est ainsi qu?en novembre 1960, une firme d?nomm?e?Sebastian Y Gomez S.A, du Panama, ach?tera quatre C-46 chinois immatricul?s B-850 en Chine, pour la somme de 75 000 dollars pi?ce.?Sebastian Y Gomez S.A n?existait pas?: c??tait le nom d?emprunt de la CIA pour s??quiper des avions de la Baie des Cochons?!?En vrac, ces diff?rents appareils port?rent les num?ros?478628, XT-850, N8369C, B-850, N74811, N18AC, N23AC, N777AF, HP-316 et HP-317. On retrouvera le?N23AC chez?Intermountain, une autre appellation d?entreprise factice pour la CIA. L?avion changera?souvent de couleurs. Dot? d?une large porte cargo du c?t? gauche, il ?tait l?engin id?al pour charger des armes ou de gros colis. Pour Wise et Ross, les avions ?taient ??blancs??, sans signe distinctif ext?rieur?: ???Mais la C.I.A. commit une n?gligence de d?tail. Quelques diplomates particuli?rement observateurs remarqu?rent avec ?tonnement qu?il n?y avait aucun insigne et aucun num?ro d?immatriculation sur les avions qui devaient effectuer le transport des fruits et des crevettes. Miguelito dut intervenir rapidement?:???Les avions, expliqua-t-il d?une voix rassurante, attendent ici?qu?on peigne leurs insignes et leurs matricules??. L?entra?nement des exil?s se poursuivait aussi aux ?tats-Unis. A Miami, la C.I.A. les exer?ait au maniement des armes et ? la tactique de la guerilla. L?entra?nement avait lieu dans les Everglades et m?me dans les h?tels de Miami.?? On ne peut ?tre plus clair?: les armes aussi auront leur num?ro de s?rie lim?. Rien ne devait montrer une origine am?ricaine. L?op?ration de la Baie des Cochons est bien un coup d??tat rat?.

Et l?alliance trafiquants-CIA un??tat de fait ind?niable, d?crit dans le d?tail dans le livre de Gary Webb???Dark Alliance,?the CIA, the Contras, and the crack cocaine explosion??.?Paru en 1996 et ??nouveau disponible sur le Web, c?est une bombe en puissance qu?on a tout int?r?t ? vouloir ignorer?si l?on est partisan de l?incroyablepolitique ?trang?re US en Am?rique du Sud. Je vous en recommande bien entendu la lecture. On y trouve des t?moignages saisissants, notamment de pilotes inquiets de voir des ballots de drogue remplacer les armes fournies sur la base du Guatemala (??JMMadd???appell?e aussi?Rayo Base)?et destin?s au ranch de Hull, en Floride.?Un des pilotes de Morales, le trafiquant impliqu?, qui entrait et sortait du ranch Hull,???Tito?? Carrasco, a t?moign? que l?un des commandants de guat?malt?ques?lui a assur? qu?il avait rien ? craindre parce que la CIA prot?geait les vols ? partir de?Costa Rica vers la Floride. ??Octaviano et Popo Dites-George?(Morales),???Ecoutez, ces gens sont cens?s travailler pour la CIA, ces personnes sont censes avoir, vous savez bien, tout sous de contr?le, de sorte qu??ils ont dit?? George, ??faites-le donc ? Opa Locka. Rien ne sera passera si l?avion arrive ? Opa Locka??,?a t?moign??Carrasco .??

Mieux encore, quand l?enqu?te men?e ? l??poque par le s?nateur Kerry va r?v?ler ? quel point de fourberie on ?tait arriv? avec ces Contras et avec ce r?seau de drogue o? la CIA ?tait directement impliqu?e?:???les preuves produites au cours de l?enqu?te de la DEA sur Manuel Noriega?ont r?v?l? que son trafic de drogue chargeait des avions avec de la coca?ne en?Colombie, les avions ravitaillaient ensuite sur des pistes d?atterrissage des Contras?au nord du Costa Rica avant de continuer vers les ?tats-Unis et d?aller balancer leur chargement en Louisiane et au Texas. L?ancien pilote du gouvernement du Costa Rica?Werner Lotz Octavio a confirm? ? un sous-comit? du S?nat am?ricain en 1988?sur Noriega que les pilotes devraient voler avec les armes pour les Contras en m?me temps que la drogue, laissant les canons derri?re eux au Costa Rica, avant de repartir vers deux voies, une vers le Nord ? travers le Mexique pour le march??de la C?te Ouest, et l?autre?par l?interm?diaire des Bahamas pour les acheteurs de coke de la C?te Est. A la question pos?e par un enqu?teur du S?nat, ??Comment ?tait-il possible pour ces avions remplis de drogues d?entrer et de sorti des pistes d?atterrissage sans ?tre d?tect? et sans cr?er de probl?mes au Costa Rica?????Lotz avait r?pondu clairement?: ??Tr?s simple, monsieur le Costa Rica poss?de un tr?s mauvais radar??. Un radar bien entendu fourni? par les am?ricains?! En prime, il r?pondait encore ainsi ? la question?:???N?y-avait-il pas danger ? ce qu?ils?soient arr?t?s sur le terrain??????Aucun,?? r?pondait-il alors, ??car?cela a d?j? ?t? organis?. Tous les?d?barquements ont ?t??arrang?s.?Ils ?taient second?s par les r?volutionnaires?eux-m?mes ??. Des r?volutionnaires qui ?changeaient leurs armes contre de la drogue, qui embarquait vers les Etats-Unis ou les Bahamas via les avions de la CIA. Ceux de Barry Seal via l?a?rodrome de Lehder parfois. Aujourd?hui o? les Farcs ont ?t? tant vilipend?s par les am?ricains pour avoir fait de m?me,??a prend tout son sel, il me semble.

Et pour ce qui est de notre trafiquant, il se fait finalement condamner lourdement en 1987 pour trafic de drogue aggrav??: il h?ritera d?une peine de 135 ans de prison, mais avec quelques am?nagements? assez savoureux. Il avait en effet?accept? de t?moigner contre?Manuel Noriega, et de charger au maximum sa barque. Comme avocat, c?est ? noter, Lehder avait pris?Frank Rubino, sp?cialis? dans la poudre blanche. Un ancien agent secret, ayant m?me jou? les gardes pour Nixon ??Key Biscayne, et qui sera aussi celui de??Noriega?! Selon lui,???11 millions de dollars de la fortune de Noriega provenait de ses accords avec les agences am?ricaines??.

Le contenu de la barque ?tait celui entendu lors de la commission Kerry, et celle qu?on entendra ? nouveau peut-?tre bien si Noriega est jug? (bient?t??) en France,qui sait? Noriega, un?sacr?e pointure en effet ??. Agent double?de la CIA et des services cubains, il est fait commandeur de la?L?gion d?honneur en 1987, tout en relayant le trafic de la coca?ne colombienne??, nous r?sume Wikipedia. Gasp,?quel client?! Une m?daille remise?sur recommandation du ministre des Affaires ?trang?res de l??poque,?Jean-Bernard Raimond, membre du gouvernement de Jacques Chirac (?du 20 Mars 1986 au 10 Mai 1988), et donc sous la pr?sidence de Fran?ois Mitterrand.?Le temps d??plucher ses comptes ? la?BNP, au CIC, au Cr?dit Lyonnais et on vous en reparle??Olivier Metzner, son avocat, a du travail devant lui?!?Quarante ans de CIA, il doit avoir de?quoi raconter ! Et pendant quarante ans, le temps pour des avions de se retrouver au fond des eaux comme nous le verrons encore demain.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (1)

A peine l’annonce du kidnapping raté de la Gouverneure du Michigan Gretchen Withmer faite, on a ...

9 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour Morice ,

    J’apprécie cet article , comme les précédents , car tu sembles faire des efforts de concision .

    J’avais essayé en d’autres temps et d’autres lieux de te faire comprendre que l’abord de tes articles pouvait être un peu rébarbatif vu la quantité de lignes et la quantité de liens, comme si tu te sentais obligé d’apporter la preuve de tout ce que tu avances….

    Que tu détiennes en réserve ces preuves , je ne saurais bien évidemment te le reprocher ,bien au contraire , mais personnellement , il m’était difficile de te suivre dans tous ces méandres, faute de temps et l’obligation de faire des choix …

    Je consacre tant de temps par jour sur le net et pour des raisons qui te sont faciles à comprendre ,je ne peux m’ étendre longuement sur un site particulier , assez trollé de surcroit .

    J’espère que tu ne prendras pas mal ces quelques lignes sur la forme mais ce qui se conçoit bien s’énonce….

    Donc j’en profite pour te dire que mes critiques passées n’avaient pas pour objectif de t’atteindre personnellement, mais bien au contraire de t’aider ou tout au moins de faire comprendre ma disponibilité , d’autant que tu es assez prolixe .

    Cordialement (Y)

    Tk. (8) (Y)

  2. avatar

    Merci c’est sympa : vous savez, c’est une longue enquête qui commence en janvier dernier avec la révélation de cet incroyable crash : au début ça faisait 5 articles, et puis je me suis rendu compte que c’était ENORME comme truc, surtout quand vous lirez la fin. Ce qui n’est pas au programme pour les jours à venir encore…

    Vous savez aussi que ce « travail » de pure recherche je le fais en tant que LOISIR : je travaille, et ces articles ne sont pas ce qui me nourrit : alors veuillez leur pardonner leurs différences : certains ont été écrit sur 5 machines différentes, selon mes lieux de travail ou mes installations, en des lieux différents. Pas toujours évident de garder la ligne droite mais bon : j’ai tout rechapitré cet été, par exemple !

    Et franchement, il y a énormément de boulot d’info sur le sujet : j’ai relevé tous les avions ou presques, et ça me donne des chiffrez hallucinants : rien qu’au Mexique, la police en a saisi… 400 !

    Cette circulation de drogue est la descendante de celle des cartels des années 70 et 80 : ce sont de nouveaux Escobar, tout simplement… bien aidé par des états : le meilleur moyen de déstabiliser un pays est d’y introduire la drogue !

    • avatar

      Exact : les Anglais s’y étaient essayé en Chine ça a été la « guerre de l’opium » et devant les dégâts les autorités chinoises , bien avant Mao, ont décidé d’appliquer la peine de mort . Ca a été assez radical.
      Cdt. Tk.

  3. avatar

    Alors West, toujours dans le rôle du chewing-gum collé aux baskets ? A chaque fois que je marche, je pense à vous, West….

  4. avatar

    Arrêtez; c’est trop… plaisant.

  5. avatar

    @ Tankonalasanté

    Votre commentaire a été transformé en dommage collatéral. Mes excuses. Rien de personnel. Vous parliez à un fantôme.

    V.E

  6. avatar

    Santos avait fait libérer Bettencourt par la CIA, présente dans le 2eme hélico : la Colombie n’a rien eu à dire, McCain avait rencontré Uribe juste avant pour cela et tout le matos utilisé était américain : on en possède les photos et je l’ai expliqué ailleurs. il est le digne successeur d’URIBE : il avait paradé en s’appropriant totalement l’affaire où on a trompé son monde.

  7. avatar

    Ingrid Bétancourt, pardon, je ne fois pas être bien réveillé encore à cette heure, désolé….