Accueil / L O C A L I S A T I O N / AFRIQUE / Coke en stock (IV) Boeing, Touaregs? et espions !

Coke en stock (IV) Boeing, Touaregs? et espions !

Nous voici donc au Mali?: en Afrique, le pays occupe une position particuli?re?: au Sud, il touche aux pays de l?Afrique Noire d?bouchant sur l?Atantique Sud. A l?est, il a comme voisin la Mauritanie et au Nord-Est il touche l?Alg?rie, et ? l?Est enfin le Niger. Tous des pays impliqu?s dans des trafics de drogue, dont la coca?ne mais aussi la marijuana, qui passe habituellement vers le Maroc via l?Alg?rie, en provenance des bateaux de la c?te Ouest africaine. Parfois aussi dans l?autre sens, le Maroc ?tant ?galement producteur. Si les pirates ont d?cid? de cracher leur avion l?, c?est parce qu?ils voulaient br?ler une ?tape pour arriver plus vite encore en Europe, o? leur avion est interdit de vol pour v?tust?. Car visiblement, ce n?est pas une panne qui aurait oblig? l?appareil ? atterrir l??: non, selon plusieurs t?moignages, il ?tait bien attendu.?C?est ? dire aussi qu?il b?n?ficiait sur place de pas mal de complicit?s, ce que nous allons d?couvrir aujourd?hui si vous le voulez bien.

Mais revenons-en aux avions entrevus. Un Piper (belge??) aurait tourn? autour de la zone, donc, disions nous?: peut-?tre bien. Et comme la?DGSE suit les affaires de Boeing, comme nous le verrons un peu plus loin, depuis une autre affaire remontant ? dix ans maintenant, ont est en droit de se demander ce qu?un fran?aiscens? faire dans l?humanitaire?faisait dans un h?tel de?M?naka, une communaut? de?63048 habitants, et la capitale?des Iwillimiden. Etait-il all? v?rifier les inscriptions figurant sur les restes du Boeing et que ne veulent pas divulguer les autorit?s maliennes?? Un?fran?ais sur place lors de la d?couverte du crash de l?avion, quelle aubaine?! Camatte est l? et ce n?est pas un hasard. La DEA, derri?re laquelle se cache la CIA, aussi. En 2004, d?j?, la DGSE et la CIA jouaient d?j? au chat et ? la souris avec?Pierre Brochand, patron alors des services secrets fran?ais, venu en personne surveiller comment les am?ricains surveillaient les champs p?troliers alg?riens? Voil? qui nous ram?ne ? tout autre chose qu?un simple avion bourr? de drogue?!

Brochand, l?homme qui ?tait derri?re?l?exp?dition Julia en Irak. Juia, d?barqu? sur place flanqu? de?Bruno Carnez?un ancien directeur ? l?Unesco, un professeur d?histoire ? la Sorbonne, Philippe Evano, des ??r?seaux Foccart?? et d?un ex-commando de?marine, pilote d?h?licopt?re et nageur de combat, Philippe Brett, ancien gros bras de Bruno Gollnisch? De v?ritables pieds nickel?s, venus rencontrer l?homme qui en savait beaucoup sur l?affaire deux otages fran?ais en Irak?:?Moustapha Aziz, l? homme d?affaires saoudien (ou marocain), un marchand d?armes, ancien?proche de Mobutu et tr?s li? ? Laurent Gbagbo? Avion de la drogue ou avion de marchand d?armes?? Drogue contre armes, le vieux plan habituel?? Trafiquants colombiens ou CIA?? Voil? un excellent sujet pour la DGSE, comme pour la CIA?! On se bouscule, chez les nombreux conseillers pr?sidentiels, pour savoir ce que repr?sentait v?ritablement cette surprenante ?pave du d?sert? selon un magazine, je cite ??les am?ricains profitent du besoin des groupes arm?s alg?riens en armes pour tirer d?avantages de renseignements susceptibles d?aider ? ?liminer ce groupe en Afrique. La r?gion du sahel est devenue un espace ouvert aux services de renseignements de plusieurs pays qui tirent profit du cahot et du vide qui y r?gne.?? Alors qu?on nous annonce, dans ce fatras, qu?un fran?ais qui se serait fait passer pour un humanitaire aurait ?t? un espion de plus dans le coin, pensez bien? qu?on ne pense pas deux minutes ? la version officielle?!

Durant l?enqu?te qui suit le crash,?quelques uns ont remarqu? une chose : le r?le trouble du maire de Tarkint, o? s?est ?cras? l?avion. ??L?accident remonte t-il ? bien avant le 2 novembre?comme semblent le penser certains?? Possible. Le fait est que la d?couverte officielle de l??pave date du 2 novembre.?? Mieux encore?:??l?incontournable arabe (le maire de Tarkint)?conna?t le d?sert comme sa poche et a ?t? de toutes les n?gociations pour les lib?rations d?otages gard?s dans le Nord malien, de 2003 avec?les otages allemands ? 2008 avec les otages canadiens. Il agira toujours avec discr?tion et tact et ne laissera transpara?tre sa d?ception qu?une fois avec l?affaire des Canadiens r?v?l?e, il y a un trimestre par le Mail and Guardian??? l?homme qui a n?goci? la ran?on des otages en servant d?interm?diaire est celui qui aurait retard? l?information sur le crash?? Le m?me quihabitait ? deux pas de l??pave ? A Tarkint,?les jeunes du coin en savent bien davantage, visiblement?

Selon d?autres sources, de l?autre c?t? de l?Atlantique, on a effectivement bien pist? un B-727 dans le secteur du Venezu?la.?Selon d?autres informations, un Boeing 727 ??immatricul? J5-GCU de Guin?e-Bissau??, a bien ?t? vu en train d?atterrrir ? l?a?roport international de?La Chinita, ??Maracaibo, ? 11h heures du matin, le 16 octobre, en provenance de Panama, o? il n?est rest? qu?une heure, le temps de faire le plein. Son ?quipage a pr?sent? aux autorit?s un plan?vol ? destination de?Bamako? au red?collage, lors du survol de?Barinas, le pilote a signal? ? la tour?de?Barquisimeto qu?il avait des probl?mes et devait s??carter de la route pr?vue. Le trajet indiqu? est troublant?: l?avion descend plein sud-est vers Barinas, et indique ? tour situ?e plus au Nord qu?il ne prendra pas sa direction premi?re. Or, de?Maracaibo vers Bamako? il y a 6 900 km, et ?a ne passe pas au dessus de Barinas. M?me chose vers Praia au Cap Vert. Visiblement, le B-727 se dirige alors vers le Br?sil, vers Sao Luis ou Recife? On verra plus tard que non en fait. Ce n?est pas la seule erreur d?interpr?tation qui sera faite. Les internautes confondront tr?s vite, h?las, l?immatriculation?J5-GCU avec celle du J5-GGU, celle d?un Boeing 707 vu?encore le 25 mai 2009 ? Sharjah, en ?tat de marche. Et vu ? Mombasa le 25 novembre 2009 ?galement. Car l??pave maliennne est bien celle d?un B-727, c?est?l?arri?re qui nous le prouve. C?est ind?niable?: ce n?est pas un Boeing 707 qui a br?l? sur place.

.

C?est ??Maraca?bo, un des a?roports les plus?proches de la Colombie, finalement,?que la drogue d?origine colombienne aurait ?t? charg?e, donc, selon un sch?ma bien connu maintenant, l?avion se ravitaillant alors en carburant, notamment dans ses indispensables r?servoirs souples de soute. A la Chinita, il?y a pourtant une base militaire, celle d?A?rea Rafael Urdaneta. C?est apr?s que les radars v?n?zueliens perdent quelque temps sa trace?: le pilote a ?teint son?transpondeur. Il le rallume au sortir de l?espace a?rien v?n?zu?lien et se retrouve suivi par le radar de?Trinidad et Tobago : il a donc chang? de route et se dirige bien vers le trajet ??habituel?? de travers?e et non vers le Br?sil. La direction que donne le contr?le a?rien v?n?zu?lien est en effet tr?s nette?: l?avion se dirige vers?Praia, au Cap-Vert?: la route ?tant fort ?trange pour un 727, les autorit?s v?n?zu?liennes lancent un appel d?alerte. Sans r?servoirs suppl?mentaires en soute, dont ils ignorent l?installation ? bord, il va droit au crash. L?avion est donc surveill? par les autorit?s de plusieurs pays, et le Venezuela n?a pas cherch? ? cacher quoi que ce soit, contrairement ? ce qui a pu ?tre dit (par qui on sait?!). Apr?s l?escale de Praia, il va s??craser en plein d?sert malien apr?s ?tre rentr? profond?ment en Afrique. Fin du p?riple, apr?s s??tre ajout? plus de 12 000 km au compteur?(avec l?aller-retour)?!

On con?oit alors une chose?: le prix de l?avion, sacrifi? dans l?affaire, celui de la prime de risque accord? aux pilotes et celui du k?ros?ne, ? bord,?repr?sentent un investissement certain. Il ne peut y avoir qu?une cargaison de coca?ne imposante pour l?exliquer. Pour faire 4 450 km dans sa version normale, un 727-200 consomme 37 tonnes de carburant. Financi?rement ce n?est qu?une paille pour lui, pourtant, et son fonctionnement?: ? 45 000 dollars le kilo (30 500 euros), prix moyen aux USA,les dix tonnes de coke valent au bas mot 450 millions de dollars (305 millions d?euros?!), sur le march? actuel, pas loin d?un demi milliard?! D?o? une bande de pillards qui s??charpent ? la fronti?re pour son contr?le, et qui finissent par revendre la drogue ? un prix tr?s inf?rieur ? des ?gyptiens qui ne l?attendaient peut-?tre pas, finalement. La drogue a tr?s bien pu ?tre vendue par des personnes autres que celles pr?vues au d?part?! L?autre question qui reste en suspend ?tant?: si l?avion s?est crash? au red?collage seulement, cela pourrait aussi signifier que d?autres l?ont peut-?tre pr?c?d?, et ont r?ussi ? repartir, eux?!?A moins que la ??date de p?remption?? de l?appareil incluait sa fin dans le contrat de d?part, tout simplement, ce qui est bien plus probable?! De toute fa?on, il n?aurait pas eu le droit de revoler apr?s selon les autorit?s?!?Pour ce qui est de ceux qui l?auraient pr?c?d?, on peut essayer les alentours du 15 ao?t, au Cap Vert, par exemple. ?a ne vous dit rien?? Mais si, r?fl?chissez un peu, vous allez retrouver. Avec?une image, peut-?tre.?Ou deux. Voire?trois. C?est la Mauritanie qui serait vis?e, avec son port de?Nouakchott. Ou Praia, tout simplement, au Cap Vert. Si un autre avion avait fait le trajet en juillet ou d?but ao?t, quel aurait ?t? l?autre moyen possible d??vacuer la drogue vers l?Europe, directement???Par cargo bien s?r?! Tous les cargos vraquiers ont une coque double, dans laquelle il est facile de dissimuler des ballots de drogue.?Il n?y a pas n?cessairement ce que cherchent les douaniers sur le pont ou dans les cales?!

A son arriv?e ? Praia, un radar prend bien en charge notre 727, mais?pas ? l?arriv?e sur la c?te africaine : l? o? il va, il n?y en a pas?: ??Y avait-il aussi des complices dans une tour de contr?le de la sous-r?gion?? Pas sur. ??Officiellement, toute l?Afrique de l?Ouest est couverte par des radars de l?Agence pour la s?curit? de la navigation a?rienne en Afrique (Asecna). En r?alit?, il y a des zones d?ombre, notamment dans le nord de la Mauritanie, confie un pilote malien. Si l??quipage de l?avion n?a communiqu? avec aucune tour, il a pu voler incognito depuis les c?tes de l?Atlantique jusqu?a Gao.?? R?sultat, il est entr? sans se faire remarquer dans l?espace a?rien mauritanien?! En Afrique de l?Ouest, aucun radar digne de ce nom ne prot?ge la c?te?! C?est bien cela le probl?me?! Toute la c?te Ouest est un gigantesque gruy?re ? surveillance radar?!

L?avion br?l?, ses pilotes volatilis?s. Epilogue de l?histoire dans la presse malienne, passablement ?c?ur?e?:???C?est le plus tranquillement du monde, par l?a?roport deBamako,que l??quipage du vol ??coke 007? s?est volatilis?, apprend-on de bonne source. Venu du Venezuela, le Boeing 727 des trafiquants de coca?ne avait atterri d?but novembre sur une piste de fortune au nord de Gao. Comme les pilotes ?taient de type europ?en, ils ne passaient pas inaper?us. Ils se sont donc procur? de faux papiers, ont pris la route Gao-Bamako et ont quitt? le Mali par un vol r?gulier. ?tonn?s d?une telle audace, les enqu?teurs cherchent activement d??ventuelles complicit?s du c?t? de la s?curit? d??tat??. A, l?, en effet? on a une petite id?e de la nationalit? des pilotes. On va m?me traduire assez vite ??europ?en?? par? belge. On pourrait aussi tenter portugais remarquez, ? se rem?morer les exploits de ceux de Transafrik. Mais cela, nous le verrons plus loin si vous le voulez bien.

Tout en apprenant que les atterrissages clandestins continuent?: le 6 f?vrier dernier encore, c?est un?Raytheon-Beechchraft 300pilot? par quatre ??sud-am?ricains??,?qui a atterri dans la r?gion de Kayes, (? 360 km ? l?ouest de Tombouctou) avec ? son bord 4 tonnes de coca?ne. Selon des t?moins, l?avion avait carr?ment ?t? ??r?ceptionn? par des officiels locaux. Une nouvelle fois. Des noms sont m?me cit?s dans la presse?:?Baba Ould Cheikh, Cherif Ould Tahar, Hanouni Ould Labiadh, Ould Lagwinate. Toujours selon la presse?locale, ??l?avion, sous pavillon sud-am?ricain, a d?coll? le lendemain dans l?apr?s-midi. C?est une patrouille de l?arm?e malienne, compos?e de trois v?hicules de la caserne de Nampala, r?gion de S?gou, qui a proc?d? au balisage du terrain avant l?atterrissage de l?avion??. On ne peut ?tre plus clair.?Bis repetita le 9 f?vier, trois jours plus tard avec le m?me type d?avion?? A?n In Ess?ri, ? 300 km au sud-est de Tinzaouaten (pr?s du Niger cette fois).???Il a ?t? accueilli par le m?me groupe de Tarkinte, de Gao, en coordination avec des Arabes venus du Niger. Il s?agit en r?alit? des m?mes personnalit?s proches du pouvoir central et qui avaient constitu? des milices pour combattre la r?bellion touareg avant de s?associer plus tard aux groupes terroristes d?Aqmi, avec des v?hicules et des armes mis ? leur disposition par le pouvoir???.Arabes du Niger, AQMI, Touaregs?: m?me sc?nario que pour les 10 tonnes du Boeing?! Et un appareil cette fois tr?s certainement? vol?. Car ??Barcelona, le 11 janvier qui pr?c?dait, un Beech similaire immatricul??N1844S et appartenant ??Stephens Group Inc, de Little Rock, dans l?Arkansas (qui poss?de aussi un Falcon 50?N1829S),?avait ?t? tout simplement subtilis? par trois hommes sur l?a?roport, ? l?insu de tout le personnel de la tour de contr?le. L?avion avait fui en rase-mottes en ?vitant les radars en direction d?Higuerote, dans l??tat de Miranda. De fortes probabilit?s existent pour qu?on ait affaire au m?me appareil pour au moins un des deux arrivages. Dans le Figaro, cela donne sur le Boeing 727?:????Dix tonnes de coca?ne seraient parties en fum?e. L?enqu?te a r?v?l? que l?appareil affr?t? par un cartel sud-am?ricain avait fait escale en Guin?e-Bissau, la plaque tournante des mafias, avant de remonter vers le nord en pilotage manuel sans ?tre rep?r? par les radars. D?autres vols ont sans doute eu lieu avant le crash.?? Pas ??sans doute?? donc, le Figaro n?a pas ?t? tr?s loin dans son enqu?te,visiblement?. le ??grand reporter au service ?tranger ? aurait pu trouver tout le reste? ? savoir tous les autres avions dont je vais vous parler?

Le fin mot de l?histoire de la pr?sence ou non de membres de la DGSE, c?est l?analyse subtile de la Tribune d?Alger du 7 mars 2010?qui nous la donne?: ??cela ?tant dit, nul n?est dupe des autres motivations am?ricaines. Washington a toujours inclus dans ses approches strat?giques un param?tre non moins important?: le p?trole. Le rapport de l?ex-vice-pr?sident am?ricain Dick Cheney,paru en 2002, ?claire plus d?une chandelle sur ce sujet. Ce dernier qualifie l?Afrique comme une des ressources ?nerg?tiques strat?giques n?cessaires pour les Etats-Unis ? l?avenir. D?o? leur volont? d?installer, ? tout prix, des bases dans cette r?gion. Les Am?ricains, qui continuent ? nourrir les espoirs de voir un jour les pays de la r?gion accepter l?installation de leur Africom, observent de pr?s les man?uvres fran?aises au Sahel.?La France, ancienne force coloniale, sait plus que tout le monde que sa pr?sence sur les lieux est le seul moyen de lui assurer, entre autres,?l?acc?s aux richesses naturelles et particuli?rement aux ressources ?nerg?tiques??. C?est le syndrome de l?Irak qui recommence.?Les am?ricains pensent p?trole tout le temps. Quant ? savoir qui ?tait Camatte, il semble que l?affaire soit conclue?: ??La prolif?ration des associations fran?aises dans la r?gion offre le bon couvert ? bon nombre d?agents de la DGSE et permet ? l?ancien colonisateur d?avoir les informations qui renforcent sa pr?sence et ses ing?rences dans la r?gion. Le dernier exemple en date, et non des moindres, est celui des pressions exerc?es par Paris sur Bamako pour l??largissement de quatre terroristes en contrepartie de la lib?ration d?un agent des services de renseignements fran?ais. Une politique dangereuse d?autant qu?elle prouve, une fois de plus, que la politique s?curitaire fran?aise est tributaire de ses propres int?r?ts.?? Ancien prof de sport?au?coll?ge Notre Dame et au Lyc?e St Joseph ? Epinal?(3 eme ne haut ? gauche),?joueur de hockey (il aurait ?t? champion de France 1978)? et arbitre aux ??Dauphins?? de la m?me ville l?homme en serait-il?? Dans ce cas, c?est une vocation sur le tard?!

De fort graves accusations ? propos de l??tat malien donc, relay?es par un autre arrivage clandestin de bien plus grande ampleur?:?celui du 25 janvier 2010, sur la piste de Mema, pr?s de la localit? de Kita, ? 76 km seulement de Tombouctou (Mali). Un avion d?crit comme un ??cargo?? cette fois, peut-?tre un bimoteur Antonov 26 (comme celui des?forces maliennes) ou un Fokker Friendship, permettant plus de 6 tonnes d?emport, ? moins que ce ne soit un Dash 800, avec ? bord pas moins de?250 bidons de coca?ne, selon les t?moins locaux. Il aurait fallut quatre trajets de 6 gros v?hicules 4?4 pour d?charger tout le chargement, sous une forte escorte arm?e, avant de dispara?tre. A ce stade, avec un tel nombre de f?ts, on est en droit de se demander si on a pas affaire ? plus gros encore, genre quadrimoteur Antonov 12 ou m?me un IL-76?: si chaque f?t fait ne fait que 50 kilos, on en a pour 12,5 tonnes?! L?avion, rest? toute la nuit sur place ne repartant que le 26 janvier sans que la police ou l?arm?e maliennes ne visite l?appareil?! Une chose confirm?e par plusieurs t?moignages locaux, et mis en ligne par des journalistes diff?rents. Si ce n?est pas une compromission gouvernementale?

Mais il y a mieux encore?: le 5 f?vrier, ouf, tout cela ?a va s?arranger?: on apprend en effet que la CIA va s?en occuper d?sormais personnellement, et qu?elle a m?me une liste d?j? de?57 maliens suspects ! Que vient faire la CIA dans cette affaire, c?est une autre histoire connue, ? vrai dire. La CIA et la drogue, ?a a toujours ?t? cul et chemise, comme l?histoire l?a suffisamment d?j? d?montr?. Il y bien d?j? la DGSE?et le DRS dans le secteur, la CIA ne devrait pas ?tre loin? en effet, comme le soulignait la Tribune d?Alger. Manque plus que l?ex-KGB?!?C?est tout de suite ?vident?: des Etats sont impliqu?s jusqu?au plus haut rang, leurs services secrets ?galement.?Si ?a n?est pas pour l?avion, ?a l?est au moins pour la fuite de ses pilotes et de leurs complices au sol, sans oublier bien s?r l??norme chargement du B-727, qui n?a pas d? ?tre unique non plus. Celui-l?, sans son incendie, nous ne serions jamais aper?u de l?existence de pareils atterrissages. Combien se sont d?j? pos?s?avant lui???Impossible ? d?terminer.?Mais apr?s avoir vu le reportage sur les pilotes en Angola, et d?termin? le nombre incroyable d?avions disponibles, on se dit qu?au final, pour ce genre d?aventuriers du manche, ce n?a rien d?extraordinaire.?Nous ne sommes d?j? plus dans un simple syst?me mafieux traditionnel ou de narco-trafiquants classiques. Notre visiteur du d?sert et l?une des pierres d?un vaste ?difice, et peut-?tre pas la premi?re. Le d?sert est tellement grand qu?on ne peux y entendre tout ce qui s?y passe.

Nous ne sommes pas encore au bout de nos d?couvertes? surtout qu?entre temps on a trouv? un autre avion abandonn?.?En Sierra Leone, cette fois, tout au bord de l?Atlantique? beaucoup plus petit. Mais intact, celui-l?. Et bourr? de drogue lui aussi.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Finance: la danse du dollar

L’argent n’est pas à prendre à la légère : ce n’est pas une denrée quelconque ...