Accueil / A C T U A L I T É / Chronique : Le revers de la m?daille

Chronique : Le revers de la m?daille

Bras de fer entre les axes sunnite et chiite. Bras de fer entre l?axe am?ricano-europ?en et la Russie. Un monde en conflit o? les tensions qui animent la sc?ne politique??ne sont bas?es que sur des int?r?ts propres et au diable les principes. Sur cet ?chiquier, gars aux perdants. Tout est question de strat?gie. Si les europ?ens et leurs alli?s occidentaux se sont crus assez intelligents pour recourir aveugl?ment aux moyens de pression ?conomique?: embargo, etc?; les Iraniens ont su mener leurs adversaires par le bout du nez. Une strat?gie de l?usure en somme qui a fini par payer en d?pit des tentatives sionistes pour allumer le brasier perse.

Cela dit, l?issue de sortie iranienne a pi?g? les am?ricains et leurs alli?s occidentaux qui se sont retrouv?s sur la d?fensive compte tenu de leurs prises de positions aveugles.

En r?ponse aux sanctions ??internationales??, T?h?ran s?est ouvert ? la Chine puis ? l?Inde au cours des derni?res ann?es. Profitant de l?absence am?ricaine puis du retrait forc? des compagnies europ?ennes, la Chine a conclu un certain nombre d?accords p?troliers et gaziers avec l?Iran.

Aidant en cela, les ?checs essuy?s par les Occidentaux et plus particuli?rement les am?ricains, en Syrie et r?cemment en Ukraine, les ont amen?s ? parier sur une menue victoire diplomatique en Iran, au risque de affaiblir leurs relations avec le r?gime sioniste mais aussi avec?l?Arabie Saoudite.

Accul?s, donc, les am?ricains ont ?t? oblig?s de revoir leur politique vis-?-vis de T?h?ran. Une prise de position qui se traduit par cette bataille ?conomique avec la Chine ? l?ombre des n?gociations nucl?aires.

Alors que l?avionneur Boeing refait son entr?e sur le march? iranien, les Europ?ens, qui ont ?t? ?vinc?s du fructueux march? iranien, cherchent, mais un peu tard, ? en obtenir une part.

L?Iran, qui a un besoin urgent d?investissements, se pr?sente comme le grand b?n?ficiaire de ces tractations. Par cette politique, T?h?ran t?che de mettre en concurrence les investisseurs chinois, indiens, am?ricains et europ?ens. Une ouverture qui semble assez ma?tris?e par T?h?ran. Comme le soulignent certains analystes,? ??la ma?trise du temps est une donn?e essentielle en Perse, dans la mesure o? la lenteur y est associ?e ? la majest?. Faute d?avoir pris en compte cette donn?e culturelle fondamentale, les pays occidentaux auront du mal ? construire une relation durable avec la nouvelle plaque tournante du Moyen-Orient.??

Par ailleurs, les Iraniens seraient sur le point de trouver un nouveau moyen d?exporter une partie de leur p?trole en signant un partenariat avec un autre pays vis? par des sanctions ?conomiques. Il s?agit bien ?videmment de la Russie. Selon des sources bien inform?es,?T?h?ran et Moscou s?appr?teraient ? conclure un accord ? 20 milliards de dollars pr?voyant la livraison de 500?000 barils de brut iranien par jour ? la Russie ? durant deux ? trois ans ? en paiement pour des ?quipements russes. Les discussions ? entam?es en novembre ? seraient bien avanc?es, l?agence Reuters indiquant m?me mercredi qu?il ne leur reste plus qu?? s?entendre sur le prix du p?trole.

Cet accord, surnomm? ??Oil-for-Goods?? en r?f?rence au programme ??Oil-for-Food?? mis en place par les Nations unies dans les ann?es 1990 pour ?viter que les Irakiens ne subissent (trop) les sanctions visant le ?r?gime de Saddam Hussein, repr?senterait un v?ritable pied de nez ? Washington et ? Bruxelles. En effet, le p?trole iranien est sous embargo occidental, tandis que des Russes proches du pouvoir sont priv?s d?acc?s au syst?me bancaire international depuis l?annexion de la Crim?e. En janvier d?j?, alors que des bruits circulaient autour d?un tel accord, la Maison-Blanche avait fait part de sa ??grande pr?occupation??. Et indiqu? qu?il risquerait de mettre ? mal les n?gociations en cours avec l?Iran sur le dossier nucl?aire.

De leur c?t?, les Russes, qui ne sont pas li?s aux sanctions visant le p?trole iranien, voient dans cet accord un moyen d?acheter du brut bon march? pour leur consommation int?rieure. Ceci leur permettant ensuite de vendre leur propre production, aux Europ?ens par exemple, ? un prix plus ?lev?. ??Avant la R?volution islamique, l?Union sovi?tique proc?dait d?j? de la sorte avec le gaz iranien??, ? souligne Mohammad-Reza Djalili, professeur honoraire ? l?Institut de hautes ?tudes internationales et du d?veloppement ? Gen?ve. Quant ? l?Iran, elle fait pareil avec le gaz qu?elle ach?te au Turkm?nistan pour ses besoins dans le nord du pays, alors qu?elle vend ? la Turquie celui produit dans le sud.

Cela ?tant, les iraniens se retrouvent ?galement en bonne posture diplomatique dans la mesure o? le Hamas Palestiniens, apr?s une rupture?qui a dur? plus de deux ans?compte revenir dans l?axe de T?h?ran.Le 10 mars, Mahmoud al-Zahar, figure de proue du Hamas et dernier lien entre le Hamas et l?Iran, a annonc? que des d?marches ?taient entreprises pour restaurer la relation bilat?rale. Dans ce contexte, certaines sources proches de la direction politique du Hamas avancent quel?Iran envisage aussi de recevoir bient?t le chef du Hamas, Khaled Meshaal, apr?s un long bras de fer marqu? par des discussions secr?tes. La source a d?clar? que le Qatar a servi de m?diateur avec l?Iran pour r?tablir les liens avec le Hamas.

Cette reprise des relations entre les deux parties??a ?t? ?galement annonc?e le 10 mars??dernier par le chef du Conseil iranien de la Shura Ali Larijani, qui a dit, ??L?Iran soutient le Hamas parce qu?il s?agit d?un mouvement de r?sistance. (?) Notre relation avec le Hamas est bonne et elle est revenue ? ce qu?elle ?tait. Nous n?avons aucun probl?me avec le Hamas.??

La m?me source??en question a admis que la tournure des ?v?nements dans la r?gion, suite ? l??viction de l?ex-pr?sident Mohammed Morsi en ?gypte a acc?l?r? l??volution des liens Iran-Hamas. L?am?lioration des relations entre le Qatar, soutien des Fr?res musulmans, qui abrite Meshaal, et l?Iran est ?galement un facteur cl? dans le r?chauffement des liens entre le Hamas et T?h?ran.

??Bien s?r, les d?veloppements r?gionaux ont acc?l?r? la reprise des relations entre le Hamas et l?Iran,?? a ajout? la source. ??Peut-?tre le plus important??de ces d?veloppements est la rupture brutale entre le Hamas et l??gypte apr?s le coup d??tat, et la tension entre le Qatar et l?Arabie Saoudite. Cette tension a contribu? ? r?chauffer les relations entre Doha et T?h?ran, et a jet? une ombre sur le Hamas d?une mani?re positive.??

Ch?rif Abdeda?m

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

ALPA se réjouit de l’investissement en francisation du MIDI

ALPA —Accueil Liaison Pour Arrivants se réjouit de voir le gouvernement du Québec investir des ...