Accueil / T Y P E S / Articles / Chronique d’une hausse de la sous-alimentation annonc

Chronique d’une hausse de la sous-alimentation annonc

Le gigantesque glacier du Gantori, situ? ? 6600 m d’altitude, diminue ? vitesse acc?l?r?e. Plus bas, le Gange ne sait pas encore qu’il aura bient?t soif pendant toute la saison s?che sans pouvoir se rassasier. D’autres glaciers de l’Himalaya, tel celui du haut plateau Tibet-Qinghai, fondent aussi de plus en plus rapidement, mena?ant l’approvisionnement alimentaire de centaines de millions d’habitants de l’Inde et de la Chine. Ces glaciers sont des r?servoirs naturels s’?coulant vers des r?gions agricoles cl?s de la plan?te.

La Chine produit deux fois plus de bl? que les ?tats-Unis. L’Inde aussi devance les Am?ricains. Ces deux g?ants asiatiques r?unis r?coltent plus de la moiti? du riz cultiv? dans le monde. Quand on prend connaissance de ces chiffres, on r?alise toute la menace que la fonte acc?l?r?e des glaciers repr?sente pour des centaines de millions de personnes.

Selon le Panel intergouvernemental sur le changement climatique, le glacier du Gantori pourrait avoir compl?tement fondu en 2035 au rythme actuel. Au Tibet, le Directeur de l’Institut de recherche du Plateau tib?tain, Yao Tandong, estime que les deux tiers des glaciers auront disparu en 2060 au rythme actuel.

Le Tibet est au coeur d’un ensemble de quelque 46,298 glaciers dans l’Ouest de la Chine, lesquels ont commenc? ? diminuer depuis le milieu du si?cle dernier avec le r?chauffement climatique. 

Le probl?me n’est pas uniquement celui du d?bit des cours d’eau. Au m?me moment o? la fonte des glaciers fait peser une s?rieuse menace sur la capacit? des cours d’eau d’irriguer les terres cultiv?es pendant la saison s?che, les quantit?s d’eau pomp?es des nappes phr?atiques (grandes quantit? d’eau qui s’accumule dans le sol) sont telles que celles-ci diminuent.

D?j?, de nombreux puits sont ? sec dans plusieurs r?gions de l’Inde.

On imagine facilement la catastrophe qui se pr?pare quand on apprend que plus de 407 millions de personnes vivent dans la vall?e du Gange.

Avec une capacit? de production de plus en plus affect?e, ? mesure que les glaciers vont fondre et les nappes phr?atiques se vider, la demande va forc?ment d?passer l’offre et faire grimper le co?t des aliments. Or, les prix sont d?j? ? la hausse, au point o? le Programme alimentaire mondial doit trouver un demi-milliard de dollars de plus pour pouvoir assumer les achats qu’il avait programm?s pour l’ann?e en cours.

Si vous croyez que cette crise alimentaire ne concernera que l’Inde et la Chine, d?trompez-vous ! La Chine a accumul? d’?normes r?serves mon?taires en dollars am?ricains et elle va utiliser ces r?serves pour acheter de grandes quantit?s de bl?s et de riz produits aux ?tats-Unis. Les producteurs am?ricains vont certes s’en r?jouir, mais les consommateurs vont grincer des dents.

Ailleurs dans le monde des centaines de millions d’individus, en plus des 800 millions actuels, n’auront tout simplement pas les moyens de combler tous leurs besoins alimentaires.

? moins de renverser la situation.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le commerce préhistorique (6)

Naissance des cités sumériennes. Le premier « Puissant » à venir s’installer à Sumer fut EN.KI. Il ...

One comment

  1. avatar
    François Marginean

    Et puis avec tellement géniale solution verte de convertir notre nourriture en éthanol pour mettre dans nos voitures, on parcourt moins de distance, on pollue plus en bout de ligne, on fait monter les prix de la nourriture encore plus et on court la super chance de voir des pénuries de grains cette année, des famines et des soulèvements de colère partout dans le monde.

    Vous devriez voir le prix de la nourriture augmenter seulement qu’ici à Taiwan, c’est décourageant.

    Et en guise de stimulation de la réflexion :

    Perhaps The Climate Change Models Are Wrong

    Lorne Gunter, National Post Monday, March 24, 2008