Accueil / A C T U A L I T É / Chronique : ?z?l?-ctions ?

Chronique : ?z?l?-ctions ?

Egyptian Minister of Defense Abdel-Fattah al-Sissi

Que ce soit en Egypte ou en Ukraine, les r?centes ?lections n?ont ?t? qu?une poudre aux yeux sous couvert ? d?mocratique ?. Deux mascarades de plus sur la sc?ne comico-diplomatique.

En Egypte, apr?s le grand succ?s de son r?f?rendum constitutionnel (janvier 2014), le mar?chal putschiste, Al-Sissi remporte une nouvelle victoire : il est ?lu pr?sident d?s le premier tour avec 96,6 % des suffrages (soi-disant) exprim?s. Son seul et unique concurrent ?tait un avocat ? nass?rien ?. Le taux de participation aurait atteint 46,8 %. En r?alit?, estiment les Fr?res musulmans, il n?a pas d?pass? 10 %. Le r?gime lui-m?me, apr?s deux jours de calme plat dans les bureaux de vote, a commenc? ? paniquer en voyant que les Egyptiens se d?sint?ressaient totalement de cette pr?sidentielle bidon. Il a donc rajout? un troisi?me jour, d?cr?t? f?ri?, afin de permettre ? la population de se rattraper. Apparemment, les gens ont pr?f?r? aller ? la p?che ? une activit? autrement plus utile?

Rappelons qu?en 2012, face ? 12 concurrents au premier tour, Morsi n?avait pu l?emporter qu?au second. Il avait alors ?t? ?lu- v?ritablement et d?mocratiquement ? avec 51,73 % des voix, pour une participation de 51,85 % (Wikip?dia). 13,2 millions de voix r?elles s??taient port?es sur son nom. Al-Sissi, lui, a ?t? cr?dit? de 24 millions de voix (Wikip?dia) dont 20 millions de voix virtuelles ou vol?es. Mais m?me si tous ces gens avaient vraiment vot? pour lui, 24 millions c?est beaucoup moins que les 33 ou 34 millions de supporters qu?il avait para?t-il un an plus t?t. La dictature s?auto-l?galise. La r?pression continue, il y a d?j? 17.000 prisonniers politiques.

Passons maintenant ? la c?ne ukrainienne. Encore une pr?sidentielle bidon : les imposteurs de Kiev annoncent un taux de participation de 60 %. Le milliardaire Porochenko est ? ?lu ? d?s le premier tour avec 55 % des voix. La milliardaire Timochenko doit se contenter de 13 %, le nazi Liachko arrive 3?me avec 8 %.

D?sormais, ? Kiev, les trois ? hommes forts ? du r?gime sont juifs : le ? pr?sident ?Porochenko, son ? Premier ministre ? Yats et le nouveau maire de la capitale, Klitchko.

Le nouveau ? pr?sident ? veut ? mettre fin ? la guerre et r?tablir l?unit? de l?Ukraine ?. Pour cela il a besoin de l?aide de Moscou. Il est ? craindre qu?il existe un arrangement occulte au sommet, entre le ma?tre du Kremlin et les faiseurs de pr?sident de Washington : Poutine pousse activement le Donbass ? rentrer dans le rang en ?change d?une ? f?d?ralisation ? de pacotille (qui permettrait par exemple aux 98 % de russophones de parler russe chez eux) ; en contrepartie, la Russie garde la Crim?e ? pour le moment? Les ?v?nements des prochains jours vont montrer que la r?alit? est pire encore?

Apr?s la pr?sidentielle bidon, les m?dias occidentaux pr?tendent ? l?unisson que les scores obtenus par le candidat de ? Svoboda ? (Tyahnibok) et celui du Pravy Sektor (Iaroch), soit respectivement 1,2 % et 0,7 %, prouvent que ces groupes sont ? marginaux ? et que l?Ukraine n?est pas aux mains des fascistes comme l?affirme la ? propagande ? russe. Ce que ces pressetitu?s ? oublient ? de mentionner : 1) Liachko, avec ses 8 %, n?est pas moins fasciste que les deux pr?c?dents ? 2) les pourcentages attribu?s ? chaque candidat ont autant de rapport avec la r?alit? que le taux officiel de participation ? 3) les groupes n?o-nazis, malgr? leurs scores plus que modestes, dominent sans partage l?appareil ? s?curitaire ? de la junte ? 4) les candidats ? honorables ?, ? commencer par celui que les Etats-Unis ont plac? sur le fauteuil pr?sidentiel, sont aussi criminels que les fascistes ?pur sang ? ; on en aura l?illustration 24 heures apr?s le vote?

Cela dit, Porochenko d?clare qu?il veut ? la poursuite et l?intensification des op?rations militaires, mais sous une forme diff?rente, ? la fois plus courte et plus effective ?. C?est ce que l?oligarque appelle ? privil?gier le dialogue ?.Il va sans aucun doute porter ? de nouveaux sommets cette guerre du r?gime ?contre son propre peuple ?.

Pr?s de Slaviansk, les troupes de Kiev se remettent ? pilonner Semionovka : encore deux civils tu?s.

A Donetsk, un groupe arm? s?empare de l?a?roport Prokofiev, jusqu?? pr?sent contr?l? par la junte. La veille, les fascistes avaient essay? d?y installer un? bureau de vote central ? en remplacement de tous les bureaux ferm?s dans l?agglom?ration de Donetsk ? sans aucun succ?s.

Pour sa part, Kiev riposte par l?envoi d?h?licopt?res et de forces sp?ciales. Il est ?galement question de snipers, de parachutistes, de bombardements a?riens et de tirs de missiles. Un h?licopt?re de la ? Garde nationale ? est abattu (La Voix de la Russie). On signale la pr?sence de mercenaires ?trangers ?quip?s d?armes et de mat?riel de pointe (Rousska?a Viesna). L?a?roport passe aux mains des fascistes puis est repris par la r?sistance. Des combats acharn?s ont lieu dans les environs. On entend ?galement des coups de feu et des explosions pr?s de la gare centrale. La situation est confuse.

Quatre morts de plus dans le secteur de Slaviansk o? les tirs d?artillerie de la junte fasciste continuent inlassablement. La r?sistance n?a ni l?armement ni les forces n?cessaires pour briser le si?ge et mettre fin aux pilonnages criminels.

A l?a?roport de Donetsk, les combats se poursuivent, semble-t-il ; un deuxi?me h?licopt?re est abattu. Mais l? aussi, les moyens des d?fenseurs sont insuffisants pour venir ? bout des mercenaires. Les fascistes mitraillent un camion qui transportait des bless?s : bilan 24 morts (Itar-Tass). En tout, on d?nombre au moins 35 patriotes tu?s ? Donetsk. Auxquels il faut sans doute ajouter ceux de Marioupol, o? le si?ge local de la r?sistance a ?t? attaqu? par des mercenaires v?tus de noir et parfaitement ?quip?s.

Toutes ces op?rations de commandos extr?mement professionnelles sont ? l??vidence coordonn?es par des forces ext?rieures qui n?ont pas grand-chose ? voir avec la moribonde ? arm?e ukrainienne ?. On veut profiter de l?euphorie artificielle suscit?e par la ? pr?sidentielle r?ussie ? pour ?radiquer aussi rapidement que possible le s?paratisme de l?Est.

Dans le courant de l?apr?s-midi du 27 mai, les m?dias annoncent que ? l?arm?e a repris le contr?le de l?a?roport ?. Quelle arm?e ?? Blackwater ?? Les forces sp?ciales de l?OTAN ?? On a entendu des snipers qui parlaient polonais?

Il est clair qu?une telle offensive entra?nant des massacres de cette ampleur, n?est possible qu?avec l?accord tacite du Kremlin, en ayant la certitude qu?il n?y aura aucune r?action autre que verbale de la part de Moscou?

Pour ce qui est des pertes du r?gime, Kyiv Post fait ?tat de cinq morts dans les rangs de la ? Garde nationale ? ? Donetsk et de trois militaires tu?s pr?s de Slaviansk.

Le 28 mai,, et dans le but de d?tourner l?attention du massacre de Donetsk, on refait le coup des ? observateurs ? de l?OSCE ? kidnapp?s ? par les s?paratistes. Cette fois, il s?agit d?un Danois, d?un Turc, d?un Estonien et d?un Suisse (donc trois hommes de l?OTAN plus un apparent?). C?est peut-?tre un coup mont? pour justifier la ? solution finale ? que l?on pr?pare pour le Donbass avec l?aide d?sint?ress?e de la Russie. De toute mani?re, les quatre fouineurs ?trangers n?avaient rien ? faire dans les parages, n?ayant ?t? invit?s par personne

Le bilan exact des tueries reste encore tr?s flou. Un porte-parole du minist?re ukrainien de la (d?fense) Guerre contre son propre peuple, un certain Dmitrachovski, parle de ? plus de 200 s?paratistes tu?s ?.

Selon RIA Novosti, quatre mines du Donbass sont entr?es en gr?ve pour soutenir les combattants. Reste ? savoir quel impact une telle mesure peut avoir au niveau militaire. Autre soutien symbolique : celui des cosmonautes russes de la station spatiale.

Le pr?sident bi?lorusse Loukachenko f?licite son ? homologue ? ukrainien pour sa brillante ? ?lection ?. Ce cr?tin ne semble pas comprendre qu?il est le prochain de la liste?

A Slaviansk, la situation est dramatique. Les tirs d?artillerie d?truisent une ?cole, un jardin d?enfants et de nombreuses maisons. Les habitants se r?fugient dans des caves qui leur servent d?abris. Les fascistes ne laissent plus personne sortir de la ville. Un terrible bain de sang se pr?pare.

Porochenko est aux commandes ? Kiev, bien qu?il ne soit pas encore officiellement investi. Il d?clare que l?Ukraine est en ?tat de guerre et annonce qu?une de ses priorit?s est de capturer les dirigeants de l?insurrection. Avec l?aide des mercenaires ?trangers, cela ne devrait pas ?tre trop difficile?

Enfin, le 29 mai, on signale d?intenses pilonnages, mitraillages et combats ? Slaviansk. Les d?fenseurs abattent deux h?licopt?res de la junte, tuant 14 militaires dont un g?n?ral (RIA Novosti). Les espions de l?OSCE sont aux mains de la r?sistance et d?tenus dans un lieu inconnu. A Lougansk, une base ukrainienne est prise d?assaut par les s?paratistes ; 80 militaires ou ? gardes nationaux ?se rendent (Russia Today).

Selon Itar-Tass, 300 mercenaires originaires de l?ouest de l?Ukraine et ayant d?j? combattu dans le nord du Caucase et m?me en Syrie, ont rejoint les milices du Pravy Sektor dans le sud-est.

Ch?rif Abdeda?m

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Derrière le procès de Bouaké, l’ombre pesante des marchands d’armes en Afrique (13)

Qui donc a armé les belligérants ? On le sait aujourd’hui avec cette saga des ...