Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Christiania : vers la fin d?une utopie ?

Christiania : vers la fin d?une utopie ?

En septembre 2009, je publiais sur AgoraVox un article intitul? Christiania, cr?puscule d?une communaut?. Dans cet article, j??voquais l?histoire de cette ?tonnante ??ville libre??. Install?e dans l?ancienne base navale de Copenhague, il y r?gnait un esprit libertaire. Il y flottait aussi l?odeur ?cre du haschisch. Apr?s 40 ann?es d?existence, la communaut? est contrainte ? une profonde mue, victime de ses exc?s et d?une reprise en main par les autorit?s. Faut-il y voir la fin d?une exp?rience alternative devenue, au fil du temps, un symbole plan?taire?? …

? I kan ikke sl? os ihjel?!?? (Vous ne pouvez pas nous tuer !), continue d?affirmer l?hymne des Christianites, repris d?une chanson engag?e des rockers ??flower power?? du groupe Bifrost. C?est pourtant ce qui est en train de se passer. Certes, la ??ville libre?? autoproclam?e le 26 septembre 1971 n?a pas ?t? phagocyt?e par les projets urbains de la municipalit? de Copenhague comme la menace en avait pes? un temps. Elle continue m?me d?occuper la troisi?me marche du podium touristique de la capitale danoise ? c?t? de la petite sir?ne (den lille havfrue), inspir?e par le conte d?Andersen, et du parc d?attractions Tivoli. Mais l?esprit de Christiania agonise lentement. Lentement mais s?rement, et le plus stup?fiant, si l?on peut dire, pour une ?tonnante raison?: l?accession ? la propri?t??!

Cette mort annonc?e de la Christinia libertaire des seventies a ?t? act?e par une d?cision de la Cour supr?me du Danemark en date du 18 f?vrier 2011. Ce jour-l?, les ??sages?? danois ont mis un terme ? une bataille juridique engag?e d?s 2004 ? l?initiative du gouvernement conservateur d?Anders Fogh Rasmussen pour annuler le statut d?autonomie conquis en 1989 par les squatteurs ??alternatifs?? de Christinia. En rejetant l?appel de la ??ville libre?? contre un jugement de 2009 qui officialisait le retour dans le giron de l??tat des 35 hectares de l?ancienne base navale, la Cour supr?me du Danemark a ruin? les derniers espoirs de statu quo des 850 Christianites.

Si la ??ville libre?? l?est de moins en moins, la combativit? des Christianites ne s?est pas d?mentie pour autant. R?sistant aux pressions ext?rieures visant ? mettre fin ? l?exp?rience alternative au profit de projets immobiliers, les habitants ont, avec des soutiens externes et l?active assistance de leur avocate, Line Barfod, cr?? en juillet 2011 la Fondation Christiania. Objectif de cette fondation?: sensibiliser la population ? la p?rennit? de la communaut? et r?colter les sommes n?cessaires ? permettre, conform?ment ? un accord pass? avec les autorit?s, le rachat ? l??tat danois de la partie des casernements o? sont rassembl?es la plupart des habitations et des activit?s culturelles de la ??ville libre??. Prix fix? par les autorit?s judiciaires?: 76 millions de couronnes danoises, soit environ 10,1 millions d?euros, ? verser le 1er juillet 2012.

Quand les hippies deviennent propri?taires

Cet appel, lanc? en septembre 2011, a fonctionn??: plus de 50?000 donateurs ont souscrit une ou plusieurs ??actions populaires?? de 100 couronnes danoises (13,5 euros) donnant lieu ? d?duction fiscale. Cet ?lan de g?n?rosit? a contribu? ? alimenter ? hauteur de 8 millions de couronnes danoises le fonds de rachat. L?essentiel du financement n?est pourtant pas venu de cette solidarit?, mais, de mani?re plus pragmatique, d?un emprunt ??garanti par l??tat?? souscrit aupr?s de Realkredit Danmark.

Malgr? tous leurs efforts, les Christianites n?ont pas ?t? en mesure de payer les 76 millions de couronnes danoises ? la date butoir, bien que ce montant ait ?t? fix? ? un niveau tr?s inf?rieur au prix du march?. Mais au terme d?une opini?tre n?gociation, un compromis a pu ?tre trouv? avec les autorit?s sur un plan de financement assurant la p?rennit? de Christiania. C?est ainsi que, le 1er juillet 2012, les Christianites ont vers? 51 millions de couronnes ? l??tat, les 25 millions restant ayant fait l?objet d?un accord en deux points?: 15 millions devront ?tre vers?s de mani?re ?chelonn?e durant les trois ann?es ? venir, les 10 millions restants devant ?tre acquitt?s par les habitants de Christiania en nature, sous la forme de travaux de r?novation des locaux historiques.

M?me amput?e d?une partie des ex-terrains militaires, Christinia a r?ussi ? survivre ? la croisade lanc?e nagu?re par les conservateurs dans le sillage d?Anders Fogh Rasmussen. Mais si l?on continue de vendre du haschisch dans Pusher Street et de monter des spectacles alternatifs au sein de la ??ville libre??, il ne fait aucun doute que l?esprit libertaire d?origine va profond?ment se transformer. Devenus propri?taires du site, les Christianites vont progressivement s?installer dans un statut de bobos. De cela, la plupart ont conscience et c?est, pour les plus anciens squatters et hippies, un v?ritable cr?ve-c?ur. Mais ils n?avaient pas le choix. D?ailleurs, les jeunes sont plut?t satisfaits d?un accord qui p?rennise globalement leur mode de vie dans un cadre exceptionnel. Or, c?est ? ces derniers que l?avenir appartient, pas ? leurs a?n?s dont les vieux r?ves de flower power finissent de s?envoler, m?l?s aux volutes du haschisch, dans le ciel de Copenhague.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Bla, bla, bla… Tu parles trop !

Cette vieille rengaine yéyé, chantée par les Chaussettes Noires, chères à Eddy Mitchell, (lien) et ...