Accueil / T Y P E S / Chroniques / Chauffage au bois: rétablissons quelques faits

Chauffage au bois: rétablissons quelques faits

Photo : Flickr Conanil
Photo : Flickr Conanil

Le printemps est là!  Je vais peut-être enfin pouvoir respirer librement.  Jusqu’à l’hiver prochain…  C’est que je souffre d’une allergie aux particules fines, dont celles provenant du chauffage au bois.  Je le sais parce que cette allergie ne se manifeste qu’en hiver, qu’elle est pire le soir et que le fais d’être chez moi plutôt que dehors n’y change absolument rien.  Je tousse continuellement, d’une toux épuisante qui ne m’apporte aucun soulagement et je crache…  J’utilise un purificateur 24h/24h, mais cela ne fais que diminuer légèrement mes symptômes.? De plus, mon sommeil est moins réparateur à cause du bruit de l’appareil.

Les asthmatiques sont dans une situation encore pire, puisque leurs symptômes incluent un resserrement des voies respiratoires.  Selon Santé Canada, les particules fines seraient responsables chaque année de 1 540 décès prématurés à Montréal, selon Santé Canada.  Les particules fines fragilisent le système immunitaire, diminuent la croissance pulmonaire chez des enfants exposés, aggravent l’état des personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques et causent des bronchites infantiles.

J’entends un peu partout des gens qui rouspètent que les « écolos » veulent empêcher tout le monde de vivre, que la pollution des poêles à bois n’est pas pire que celle des voitures, qu’il suffit d’utiliser un poêle certifié EPA pour régler le problème, etc.  J’aimerais ici rétablir certains faits.

1-Le chauffage au bois cause 47% du smog d’hivers, comparativement à 32% pour les industries et à 17% pour le transport.  Le chauffage au bois produit 39 105 tonnes de particules fines comparativement à 6422 tonnes pour l’ensemble de tout transport impliquant la consommation de carburant (essence, diesel, mazout, etc.).  Ces chiffres incluent également la consommation hors route.

2-On croit souvent que la combustion du bois ne produit que du CO2.  Les particules fines contiennent 17 contaminants, dont 14 potentiellement cancréigènes, 4 cocancérigènes et 6 s’attaquant directement au système respiratoire.

3-Un poêle certifié EPA produit autant de particules fines en 60 heures qu’une voiture en un an.  C’est certes préférable à un poêle non certifié qui produit cette pollution en 9h seulement, mais c’est très polluant quand même, surtout si on considère qu’il y a beaucoup moins de poêles que de véhicules en circulation.  La certification EPA date de 20 ans et, selon Statistique Canada, le nombre de poêles à bois au Québec a crû de 60% entre 1987 et 2007.  Il existe des normes plus sévères, comme la norme Washington, qui divise encore par 2 les missions produites par les poêles certifiés EPA, même si on ne parle encore là que de limiter le problème.

4-Dans un pays occidental, le chauffage au bois n’est pas une nécessité, étant donné que toutes les habitations possèdent déjà un système de chauffage principal.  Le chauffage au bois n’est utilisé que pour créer une ambiance chaleureuse.  L’utilité du chauffage au bois est donc beaucoup plus discutable que celle d’un véhicule.

5-Ce ne sont pas les « écolos » qui sont à l’origine de la prochaine réglementation sur le chauffage au bois, et parmi les organismes qui tirent la sonnette d’alarme, on retrouve L’association pulmonaire du Québec, la Direction de la santé publique et l’Organisation mondiale de la santé.

Tout le monde est favorable à l’environnement… tant qu’on n’a pas à changer nos habitudes!  Partout ce n’est que commentaires durs et égoïste!  Ce serait plus agréable de pouvoir compter sur la bonne volonté des gens, mais trop souvent, ce n’est qu’avec une loi ou un règlement qu’un comportement est changé. Bien sûr, une réglementation ne réglera pas entièrement le problème.  Il faudra faire beaucoup de sensibilisation et sans doute instaurer des mesures pour inciter les possesseurs de poêles plus polluants à s’en départir.  Il faut également présenter les alternatives aux poêles au bois, soit les poêles et les foyers électriques ou à gaz, qui sont parfaitement capables de générer une ambiance chaleureuse.

Stéphanie LeBlanc

Commentaires

commentaires

A propos de Stéphanie LeBlanc

avatar

Check Also

Général Electric : une banqueroute nommée Macron !

Général Electric : une banqueroute nommée Macron ! Quarante-huit heures seulement après les élections européennes, ...

4 Commentaire

  1. avatar

    C’est vraiment dommage pour vous cette condition, vous avez ma sympathie.

    Mais je me pose la question à savoir si c’est vraiment dû aux particules des foyers tout cela.
    C’est que les conditions pour que les particules restent au sol sont quand même assez rares.
    Il faut qu’il n’y ait aucun vent et pour créer ces soirées où l’on voit la fumée dans tout le quartier, il faut un phénomène de température ou l’air reste au sol.

    Si vous souffrez continuellement de ce problème, je regarderais ailleurs que du coté des foyer. Par exemple, en hiver, l’aération des maisons est moins bonne, lorsque non nulle. Peut-être qu’un échangeur d’air serait une meilleure option ?
    ( Au moins pour les autres jours ou il y a du vent à l’extérieure. )
    Je dirais que sans une bonne aération, les particules de votre maison proviennent plus de l’intérieur que de dehors. Sans échangeur d’air, l’air chaud s’échappe du toit et l’air extérieure provient de l’infiltration à travers le revêtement, l’isolant et les murs. Tout ceci fait quand même un TRES bon filtre à particule.

    ________
    Finalement, j’aimerais juste proposer une nuance.
    Vous prétendez que ces foyer vous incombent, et personne ne le mets en doute.
    Mais est-ce vraiment une raison pour empêcher les autres d’en posséder un ?
    Vous apposer votre bien être au plaisir de ces gens. Mais est-ce vraiment ainsi que cela fonctionne ?

    Une analogie fictive ( et pas réellement bonne mais c’est la première qui me vient à l’esprit ), si je suis allergique au bruit et que je reste près du Métropolitain, suis-je vraiment en droit de demander par exemple de ne plus y circuler après 22:00 heures pour ma santé ?

    Ou la réponse serait plutôt, bien la, si ca vous dérange vraiment, il faudrait penser à déménager à quelque part de plus tranquille.

    Mais avant de mettre votre maison en vente (…), j’essayerais plutot d’ouvrir les fenêtres au moins 30 minutes avant d’aller vous coucher, juste pour voir s’il y a une différence…

    Sincèrement.
    Francois.

    PS: non, j’ai pas de foyer ou autre bidule du genre et non je ne travailles pas comme vendeur de foyers. 🙂

  2. avatar
    Stéphanie LeBlanc

    François,

    j’aère chaque jour! À ce moment là ma toux, qui s’était calmée un peu après plusieurs heures de purificateur reprend alors de plus belle. Il n’y a que tôt le matin que j’ai un peu de répit.

    Je n’ai pas l’intention de déménager dans le fin fond des bois pour ne pas me faire empoisonner! De toute façon, le smog n’existe pas qu’en ville, certaines municipalités rurales en sont affectées. C’est à ceux qui utilisent le chauffage au bois pour l’ambiance que vous devriez dire de déménager dans un coins tranquille.

    Oui, je considère que mon droit de respirer librement passe par-dessus, et largement à part de ça, du « plaisir » des gens à brûler du bois! Il ne s’agit pas que ma petite personne. Les asthmatiques eux sont en danger de mort lorsqu’ils font une crise, me semble qu’on ne devrait même pas avoir besoins d’argumenter sur le sujet. On s’en reparlera quand tout les « poêleux » auront un enfant asthmatique!

    Je suis une bonne citoyenne, je fais attention pour ne pas marcher trop pesamment, d’écouter de la musique ou la télé trop fort pour ne pas déranger mes voisins, je tiens la porte aux gens, et je cède ma place dans les transports en commun. Je ne vais certainement pas me cracher les poumons la moitié de l’année sans réagir!

    Respirer le poêle du voisin ce n’est pas comme habiter à côté d’une personne alcoolique. Je ne peux être directement affectée par l’alcool que prendrait un voisin. En revanche, je ne peux pas éviter de respirer.

  3. avatar

    Félicitations pour dire tout haute ce que vivent bien des gens comme vous Madame Leblanc.
    Permettez-moi de vous dire qu’il existe une association uniquement de gens lésés par cette pollution depuis plus de 10 ans. Des téléphones et courriels c’est par milliers que nous avons reçu. De Belgique, France, Suisse, et bien entendu Québec, Canada anglais et ça continu.
    Les preuves scientifiques sont bien documenter depuis plus de 10 ans. Au Canada et Québec nous avons la chance d’avoir des relevés où on analyse la particules fines 2.5 sa provenance avec un procédé au carbone 14 ce que la France ne fait pas sauf une station dans le sud mais que les résultats ne sont pas public selon mes dernières nouvelles.
    La liberté de un commence où celle de l’autre fini n’est ce pas. Des gens malades souvent ne font pas le lien entre cette pollution et sa maladies, par manque d’information. Chauffer durant 9 heures au bois émet autant de particules fines 2.5 qu’une année auto ayant parcouru 18 000 kilomètres et 60 heures avec un poêle certifié égal une année auto 18000kilo..
    Il est reconnu que les pires polluants sont les particules fines 2.5 et l’Ozone qui elle aussi est composée de 50% de particules fines.
    Le phénomène de combustion est le même que pour le tabac et encore plus dense. Il est 12 fois plus mutagène que le tabac. Voir la documentation sur notre site internet.
    Je dis à Madame combien elle est une victime de l’ignorance des gens entretenue par de grosses industries forestière en autre.
    Félicitation car il n’est pas facile de s’exprimer à contre courant. Les solutions pour les changements climatique ne doivent pas augmenter les particules fines et l’ozone et c’est ce que je déplore le plus. Kyoto doit tenir compte du plus gros polluant et s’ajuster Oui sauvons la planète mais avec du monde dessus.
    http://www.alap.qc.ca

  4. avatar

    Francois J

    Tu es vraiment un Cretin