Accueil / T Y P E S / Chroniques / Chasse aux phoques : les mensonges ne feront jamais de bons d?fenseurs des animaux

Chasse aux phoques : les mensonges ne feront jamais de bons d?fenseurs des animaux

La chasse aux phoques soul?ve les passions. Cruaut? envers ces pauvres animaux au regard si implorant, b?b?s phoques d?pec?s vivants, chasseurs qui s’acharnent sur ces pauvres b?tes alors qu’elles fr?tillent encore, images montrant le sang rouge recouvrant les banquises immacul?es, rien n’est ?pargn? pour susciter le d?go?t.

Et puis soudain, on vous balance le morceau : « Vous pouvez mettre fin ? la trag?die que vivent les b?b?s phoques. Votre contribution nous permet d’informer le monde entier de la chasse aux phoques… » (IFAW. Arr?tez la chasse aux phoques.)

Pourtant, la chasse aux b?b?s phoques est interdite depuis plus de vingt ans. Pourtant, les phoques ne sont pas ?corch?s vifs : les convulsions que certains phoques ont apr?s avoir ?t? abattus sont un ph?nom?ne naturel qu’on peut observer dans n’importe quel abattoir. Pourtant, la m?thode de mise ? mort des phoques n’est pas plus cruelle que les m?thodes d’abattage dans les abattoirs commerciaux.

On va m?me jusqu’? pr?tendre que la chasse aux phoques menace l’esp?ce. Ne le dites surtout pas en pr?sence des phoques, ils vont vous rire au nez. Le troupeau de phoques du Groenland de l’Atlantique Nord-Ouest est en augmentation croissante depuis quelques d?cennies. Sait-on vraiment de quel phoque on parle ?

Si au moins les phoques ?taient maltrait?s comme ces pauvres poulets europ?ens dont on vend des morceaux congel?s aux Africains en sachant tr?s bien qu’ils n’ont pas l’?quipement qui leur permettrait de les maintenir dans des conditions hygi?niques acceptables jusqu’? leur vente. Bon, j’avoue, ?a a l’air stupide un poulet. Tandis qu’un phoque…

Brigitte Bardot l’avait bien compris, elle qui est venue se donner des airs de grande dame en r?citant des conneries telles que ?a en est g?nant.

Dans son documentaire Phoque – Le film, le Gasp?sien Raoul Jomphe d?monte all?grement la belle m?canique des groupes animalistes qui sont pr?ts ? tout pour tourner les images les plus saisissantes, m?me ? prolonger volontairement l’agonie d’un phoque qui avait ?t? mal abattu par un chasseur.

Je ne suis pas en faveur de la chasse animale. Je crois que l’humanit? se nourrirait mieux si elle mangeait moins de viande. Mais quand je vois des groupes entretenir leur industrie payante des bons sentiments en trichant autant avec la v?rit?, j’ai presque envie de leur manger de la viande crue au nez.

Devinez quel doigt se dresse en ce moment dans leur direction.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock CCLXXXIX : et pendant ce temps-là, au Venezuela… on ment toujours autant

Tous ces avions, ou la majeure partie, décollent du Venezuela, qui, depuis des années maintenant, ...

22 Commentaire

  1. avatar

    Le film de Raoul Jomphe est effectivement révélateur de la manipulation qu’exerce les animalistes. À voir.

    D’ailleurs, je prédis que cet article subira l’assaut des fans de Brigitte Bardot sous peu…

  2. avatar

    Voici la version des faits de la HSUS

    Phoques, mensonges et vidéo

    Par Rebecca Aldworth

    D’année en année, les défenseurs de l’exploitation commerciale du phoque ont recours à des tactiques de plus en plus malhonnêtes pour promouvoir le massacre des bébés phoques.

    Mais un nouveau film de propagande remporte vraiment la palme. Financé et diffusé par un réseau de télévision appartenant au gouvernement canadien, ce prétendu documentaire est délibérément farci de désinformation sur les opposants à la chasse aux phoques. J’ai grandi à Terre-Neuve, et je reconnais à tous le droit à des opinions différentes. Mais en attaquant ceux qui s’efforcent de protéger les phoques, ce film dépasse les bornes.

    La partie peut-être la plus outrageante de ce film est une séquence qui laisse croire que non seulement les observateurs de la HSUS ont filmé un phoque blessé pendant 40 minutes, mais que quand ce phoque a glissé à l’eau, ils l’en ont ressorti pour continuer à filmer sa souffrance.

    C’est une bassesse, un mensonge éhonté.

    En réalité, des chasseurs de phoque ont assommé ce bébé phoque et ont enfreint la loi en l’abandonnant à sa souffrance. Nous l’avons trouvé là, brisé et ensanglanté, à côté d’un bébé mort. À quelques mètres de là, nous avons vu deux autres phoques blessés et convulsés, du sang coulant à flot de leur bouche. Quelques minutes plus tard, les chasseurs sont revenus dans le secteur et ont assommé 40 à 50 autres bébés, les laissant blessés et agonisants sur la banquise.

    Au milieu de ce carnage, le premier bébé phoque blessé a glissé à l’eau. Pendant d’interminables minutes, il s’est débattu pour en ressortir, le bord de la glace se brisant constamment sous son poids. Nous avons fait ce qui nous a paru le plus charitable, en l’aidant à sortir de l’eau. Puis, commençant à espérer qu’il puisse survivre à un transport en hélicoptère, nous avons tenté d’organiser sa réception par le Collège vétérinaire de l’Atlantique. C’est à ce moment là que les chasseurs sont revenus et ont de nouveau enfreint la loi en lui transperçant le crâne avec une pointe de métal. Cliquer sur le lien pour voir la VIDÉO filmé ce jour-là. http://stream.luxmedia.com/ ?file=/clients/hsus/seal-hunt/seal-injured.wmv&type=wmv

    Imaginez l’angoisse d’être légalement contraints de ne pas intervenir pendant que les chasseurs attaquaient ces bébés sans défense. Imaginez être obligés de demeurer impuissants pendant que les bébés phoques abasourdis et terrifiés étaient brutalement battus, un par un, devant les autres.

    Imaginez maintenant que la seule arme que vous ayez en main pour arrêter le carnage, c’est votre caméra.

    Voilà pourquoi nous avons filmé tout ce qui s’est passé ce jour-là. Et voilà pourquoi nous avons présenté toutes les images filmées aux autorités. Parce que nous l’avons fait, des accusations sont maintenant portées contre ces chasseurs.

    Tragiquement, aussi impensables et horribles qu’aient été ces évènements, ils ne sont que routine dans ce massacre. Les chasseurs sont payés par phoque abattu, et tuent donc autant d’animaux qu’ils le peuvent, aussi vite qu’ils le peuvent. Des animaux blessés et souffrants sont toujours abandonnés derrière leur passage. Et ce n’est qu’une des nombreuses raisons pour lesquelles la HSUS s’efforce de mettre fin pour toujours à cet horrible carnage.

    J’ai beau être frustrée de voir attaquer ainsi les groupes de défense des animaux, je sais que ce film est la preuve de notre progrès. Les marchés s’évaporent pour les produits du phoque et le boycottage des fruits de mer canadiens gagne du terrain. Il est évident que les profiteurs du massacre des bébés phoques font des efforts désespérés, et que la fin de cette chasse approche à grands pas.

    Source :
    http://www.hsicanada.ca/phoques/lefilm.html

  3. avatar

    Phoques : le film a été présenté sur les ondes de Radio-Canada ( la télé de l’état ) le 29 mars.

    Ce film reprend les traditionnels arguments des tenants de la chasse au phoque.

    Dans les médias on parle du documentaire comme si ce film détenait la vérité absolue, Raoul Jomphe et les chasseurs peuvent bien se réjouir devant cette curée médiatique qui converge en leur faveur où aucun représentant des groupes de protection des animaux n’est présent pour argumenter et pour se défendre.

    Ce que le film ne dit pas :

    À ceux qui croient que Jomphe a été objectif
    Soyons sérieux, Raoul Jomphe est originaire de la Côte-Nord. Son père et son grand-père ont d’ailleurs été chasseurs, quand on sait que Raoul Jomphe est fils et petit fils de chasseurs, on peut se questionner sur son objectivité ? En sachant cela, « comment quelqu’un peut-il encore croire qu’il a été neutre ? » Il a prêché pour sa paroisse, pour se porter à la défense des chasseurs, c’est évident ! Source :
    http://www.ledevoir.com/2007/03/24/136468.html

    Raoul Jomphe petit fils de chasseur de PHOQUES
    Raoul Jomphe cité par le journal régional le Nord-Est, de Quebecor : « aux Îles-de-la-Madeleine depuis 30 ans, je n’ai côtoyé que des gens accueillants. Je ne pouvais pas croire que ces personnes devenaient des barbares en hiver sur les banquises ! […] J’ai effectué des reportages sur les Inuits et sur la chasse aux cariboux par les Innus. Je me suis posé plusieurs questions sur ces pratiques. Mon grand-père a chassé le phoque pour sa survie. Les militants qui s’opposent aujourd’hui à cette activité, placent l’animal au-dessus de l’humain. Il faut distinguer les animalistes et les écologistes qui ne contestent pas la chasse puisqu’elle ne génère pas de problèmes environnementaux ». Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Jomphe

    La chasse des bébés phoques n’existe plus ??
    Dans le documentaire on insinue que la chasse aux bébés phoques n’exsite pas, pourtant les statistiques fournies par les scientifiques missionnés par le gouvernement canadien montrent que sur les 354.000 phoques tués en 2006, 97 % étaient âgés de moins de trois mois et la majorité avaient moins d’un mois. Au moment du massacre, plusieurs n’avaient encore jamais nagé ni pris de repas solide. La loi permet que le bébé phoque soit tué dès qu’il commence à perdre sa fourrure blanche, soit vers l’âge de douze jours. Et à 12 ou 14 jours les phoques sont encore des bébés ! Ce n’est pas les activistes qui inventent l’âge des phoques abattus, la confirmation vient directement du gouvernement canadien ! Vous êtes septique ? Alors, renseignez-vous auprès du gouvernement canadien, rendez-vous sur le site même de Pêches et Océnas canada vous pourrez le constater par vous-même dans « Foire aux questions » la réponse se trouve au numéro 8. Source :
    http://www.dfo-mpo.gc.ca/seal-phoque/faq_f.htm

    La chasse aux phoques est sans cruauté ?
    Au cours des cinq dernières années, le Fonds international pour la protection des animaux a soumis au ministère des Pêches et des Océans des preuves vidéo de plus de 660 violations du Règlement sur les mammifères marins. On y voit des images de bébés phoques conscients se faisant traîner sur la glace par des crochets aiguisés, d’empilages d’animaux morts ou mourants, de phoques en train de se faire battre ou piétiner et d’animaux se faisant écorcher vifs. Vous doutez encore ? Pourtant les faits sont documentés sur le site de Pêches et Océnas Canada. Voici des témoignages directs de chasseurs de phoque, recueillis par des fonctionnaires du ministère de Pêches et Océans Canada ( accésible sur le site de Pêches et Océans ) : http://www.dfo-mpo.gc.ca/seal-phoque/reports-rapports/Forum-Colloque2002/forum-Colloque2002_f.htm Ces témoignages, obtenus grâce aux lois en matière d’accès à l’information, contiennent des descriptions crues d’actes de cruauté envers les animaux. Jusqu’à maintenant, sept accusations ont été déposées à la suite de l’enquête, mais une seule s’est rendue jusqu’au tribunal. Retranscription complète des aveux authentiques de chasseurs : Des chasseurs de phoques témoignent de la cruauté de la chasse http://www.ifaw.org/ifaw/general/default.aspx ?oid=130355
    voir aussi : La chasse au phoque canadienne : « D’une cruauté inacceptable » http://www.ifaw.org/ifaw/general/default.aspx ?oid=69775

    Dans le documentaire on affirme également que les films montrés sur la chasse aux phoques par les activistes datent de 20 ans.
    Heille, ça va faire !
    Tout le monde voudrait bien que les images appartiennent au passé, malheureusement il n’en est rien. Il y a une panoplie de films facilement disponibles sur le web où l’on peut voir des images qui sont récentes et datent même des années 2004, 2005 et 2006. Le comportement violent, tant à l’endroit des observateurs qu’envers les phoques, est documenté depuis des années : Page avec plusieurs vidéos : http://video.google.com/videosearch ?q=seals+hunt

    Vidéo récente, chasse aux phoque mars 2007 :
    Observation de la chasse aux phoques,
    « vidéo filmée la 4e journée » du début de la chasse de 2007

    http://video.hsus.org/linking/index.jsp ?skin=oneclip&fr_story=f9c44428fed3e76b85f5571935cd3b3e10a6a8d8&rf=ev&hl=true

    Les organismes contre la chasse aux phoques sont des millionnaires ? Ben oui toé !
    On à voulu discréditer les organismes pour la défense des animaux en laissant sous-entendre que ceux-ci sont « des millionnaires ». Je vous mets au défi de trouver un seul organisme pour la défense des animaux au Québec avec des millions, vous en trouverez pas un seul, les organismes du Québec ont peu ou pas de moyen financier. Ne me croyez pas, faites vous-même la vérification auprès des institutions gouvernementales, les états de compte des organismes sont du domaine public !

    La pollution causée par les observateurs
    Franchement ! Regardez-vous le nombril avant !
    Jomphe envoi des chiffres à la fin de son documentaire pour faire passer les observateurs pour des pollueurs, il a encore une fois négliger de vous mentionner toute la pollution engendrée par l’industrie de la chasse aux phoques, comme par exemple l’utilisation des gros chalutiers, les bateaux, le transport des peaux de phoques vers les usines de transformation, les produits chimiques utilisés dans l’industrie de transformation etc.,,

    Bizarrement, il ne parle pas de cette pollution, il répète pourtant partout qu’il a été objectif dans ce documentaire ! C koi la joke !

  4. avatar

    Pourtant des scientifiques indépendants disent que la chasse n’est pas cruelle. Voir un animal bouger après sa mise à mort ne veut pas dire qu’il souffre. En ce qui concerne les activités de financement, je veux bien accepter votre argument à l’effet que les organismes de défense des animaux du Québec sont les parents pauvres de la chasse aux dons. Il faut dire que les Québécois ne se laissent pas facilement berner par le discours alarmiste des opposants à la chasse aux phoques. En passant, pourquoi n’ont-ils pas voulu que Paul McCartney rencontre un chasseur l’an passé ?

  5. avatar

    On sait ce que Santé Canada a déjà fait dire à des scientifiques par le passé !

    La chasse est « un peu » moins cruelle SEULEMENT si les phoques sont abattus correctement selon les réglements !

    Les chasseurs doivent abattre les phoques en frappant sur le crâne à deux ou trois reprises, mais parfois les phoques sont manqués, certains chasseurs frappent sur le côté ou sur la mâchoire, ce qui est illégal.
    Ils sont aussi supposés vérifier les réflexes et la mort des phoques…. et ce avant même de penser d’en prendre un au crochet et de le traîner jusqu’à une embarcation pour l’écorché.

    Michel au lieu de vous fié aux autres, je vous conseille fortement de visionner des vidéos ? Au mieux encore, pourquoi ne pas demander un permis d’observation l’année prochaine, là vous aurez l’heure juste !

    Admettez au moins qu’il arrive que des phoques se font dépouiller ou accrocher par les crochets pendant qu’ils sont encore conscients, même le MPO l’a déjà admis !

    A votre question : En passant, pourquoi n’ont-ils pas voulu que Paul McCartney rencontre un chasseur l’an passé ? Je n’ai aucune idée, je ne suis pas dans le secret des dieux de la HSUS, et franchement je crois pas que McCartney aurait aimé serrer la main à un chasseur de phoques ! Tu as tes convictions, il a les siennes !

  6. avatar

    Petite nuance : les scientifiques ne disent pas ce que Santé Canada veut qu’ils affirment. En ce qui concerne Paul McCartney, on le voit dans le film à deux pas du chasseur. Une brève rencontre aurait été tout à fait possible, sans que les mains de touchent. Ce dialogue de sourd entre les groupes animalistes et les chasseurs de phoques ne mène nulle part. Les groupes animalistes veulent la fin de la chasse, ce qui rend impossible la reconnaissance qu’une chasse sans cruanté est tout à fait possible. Les groupes écologistes l’on compris, eux.

  7. avatar

    Tu as la mémoire courte en ce qui concerne Santé Canada ( Imperial Tobacco, sang contaminé,
    Chirurgie plastique : Santé Canada mis en cause, hormone bovine de croissance (somatotrophine), etc., etc., !

    Écologiste ( mieux protéger pour mieux chasser ), chassez-les multipliez-les !

     
    Tiens, va voir ce que les chasseurs sont capables de faire !
    Sans pitié pour les animaux
    http://www.canoe.com/infos/dossiers/archives/2007/04/20070408-000956.html

  8. avatar

    J’ai aussi lu l’enregistrement électronique de la première session du Comité permanent des pêches et des océans (12 décembre 2006), la partie où Rebecca Aldworth et David Lavigne, scientifique de l’IFAW ont témoigné (lien vers cet enregistrement). David Lavigne est beaucoup plus mesuré dans ses propos. Normal, vu que c’est sa réputation scientifique qui est en jeu.

    Le braconnage est totalement inacceptable.

    Il faudrait aussi interdire la conduite automobile. Des chauffards irresponsables et même des conducteurs tout à fait responsables blessent et tuent des centaines de milliers d’humains et d’animaux chaque année en les faisant souffrir. Vous comprenez pourquoi je ne peux pas accepter l’attitude drastique des groupes animalistes ?

  9. avatar
    Marjolaine Jolicoeur

    Vous dites que vous ne mangez pas de viande… Depuis combien d’années exactement vous n’avez pas touché une seule fois à de la viande ? Et pour quelles raisons au juste ?

  10. avatar

    Animaliste ? Ton terme est un peu fort ! Tu reprends les termes de Jomphe un peu d’originalité S.V.P !

    Je suis bénévole pour des organismes humanitaires, http://www.foodforlife.ca/ http://www.foodforlife.com/
    Il y a 3 choses que je ne supporte pas dans la vie – Ce sont les personnes qui s’en prennent aux personnes âgées, les enfants et les animaux !

    Je dénonce la violence et la cruauté envers les animaux, les enfants et les personnes âgées, ce sont eux les plus vulnérables !

    Michel Monette a écrit : Il faudrait aussi interdire la conduite automobile. Des chauffards irresponsables et même des conducteurs tout à fait responsables blessent et tuent des centaines de milliers d’humains et d’animaux chaque année en les faisant souffrir. Vous comprenez pourquoi je ne peux pas accepter l’attitude drastique des groupes animalistes ?

    Celui qui ne se donne pas la peine de s’informer de la situation véritable des animaux, c’est-à-dire la réalité concrète des animaux n’est pas en mesure de juger si ces problèmes sont de moindre importance que ceux relatifs aux humains .

    Lorsqu’on regarde d’un peu plus près les personnes qui prônent la primauté indiscutable des problèmes humains, on constate clairement que leurs arguments ne sont en fait que des prétextes ou des excuses qu’elles se donnent pour ne rien faire du tout que ce soit en faveur des humains ou en faveur des animaux.

    Dans le domaine général des activités d’intérêt public, le partage des tâches est raisonnable et évident. C’est ainsi que personne ne ferait le reproche à une administration de musée d’art ancien de ne pas s’occuper également de personnes âgées ? Par conséquent, on peut aussi dire qu’il n’est pas seulement légitime mais encore absolument nécessaire qu’il y ait des personnes qui se consacrent spécialement aux problèmes relatifs aux animaux et qu’elles accomplissent dans ce domaine un travail d’information et d’explication.

    Assigner un ordre de priorité de valeur absolue en vertu duquel toute l’ordonnance des autres valeurs serait déterminée est insensé, inhumain et immoral. Accréditer une telle priorité absolue dans les cas où ne pas agir en faveur des animaux tant qu’il y a encore au monde un seul humain souffrant serait non seulement immoral, mais cela signifierait alors aussi que les médecins ne devraient plus soigner que les grands malades, les enseignants ne devraient plus instruire que les enfants à problèmes et la justice ne devrait plus être appliquée qu’à l’encontre des grands délinquants. Cela voudrait encore dire que nous ne devrions apporter une aide aux étrangers qu’après nous être assurés que les besoins de notre famille, de nos voisins et de nos amis et connaissances ont été entièrement satisfaits. « S’abstenir de traiter des questions de seconde importance tant que celles de première importance n’ont pas été réglées serait la fin de toute culture ».

    Il ne s’agit pas seulement de priorités abstraites, mais aussi de cas où nous avons à affronter des situations d’injustice et de souffrance concrètes. Ainsi on peut citer, à titre d’exemple, le comportement étrange qui ferait dire, en présence d’un accident où des blessés requièrent de l’aide, que : « Il y a encore quelque chose de plus important à accomplir ailleurs » Pour ce qui concerne les problèmes relatifs aux animaux nous y sommes en fait confrontés concrètement chaque jour. En effet, lorsque nous mangeons de la viande, nous apportons notre caution aux tueries en masse, insensées et cruelles, d’innocents animaux.

    Nous n’avons pas besoin d’une autre moralité pour les animaux. Nous devons simplement arrêter d’exclure les animaux de la moralité existante.

  11. avatar

    Trop d’émotivité. Débat impossible. Personnellement, toute chasse me dégoûte. Celà dit, je tuerais sans doute pour survivre ; donc, qui suis-je pour juger ? Quant à la cruauté inutile qui s’ajoute au massacre, elle suscite en moi une vive irritation. J’ai appris à la contrôler, il y a longtemps, quand je me suis demandé si la satisfaction que j’avais éprouvée un jour, à rudoyer un peu plus que nécessaire un passant qui avait maltraité un chien devant moi, n’était pas la même pulsion qui l’avait poussé, lui, à battre l’animal, son geste ne me donnant qu’une bonne excuse pour l’agresser. Si on veut protéger efficacement les faibles, il faut garder la tête froide.

    Pierre JC Allard

  12. avatar

    Perso ! Je m’excuse Michel, mais moi, j’ai une page Web personnelle et je ne fais pas la chasse aux dons, pourtant, il y a plusieurs photos-choc sur mon site, donc, ne place pas tout le monde dans le même bateau !

    Tu ne parles jamais des milliers de bénévoles par contre, « qui eux, ne reçoivent pas de dons et encore moins un salaire, sache qu’il y a encore du monde qui travaille bénévoles sans rien attendre en retour pour venir en aide aux animaux

    Dommage que tu apportes que de points négatifs aux organismes de défense pour animaux, pourtant, tu ne parles pas ( encore une fois ) des organismes pour la CHASSE ! Comme s’ils n’avaient rien à se reprocher !

    Concernant les salaires :

    Tu as été cherché tes chiffres sur un site pro-chasse, – que cet organisme que tu mentionnes se regarde un peu le nombril en précisant aussi les salaires des groupes pro-chasse.

    S.V.P Michel, va au moins sur un site neutre, voici un site qui surveille tous les organismes ( dans tous les domaines ) en Amérique du Nord : environnementaux, défense des animaux, organisations POUR la chasse, centres contre le cancer, des fondations pour la recherche, organismes humanitaire etc., Fait des recherches : http://www.charitynavigator.org/

    « Charity Navigator » ( un guide pour donner intelligemment ) qui surveille les groupes et qui a bien côté la HSUS (4 étoiles) parce que l’argent ramassé est bien distribué dans les programmes :
    Voici les données de la HSUS :
    http://www.charitynavigator.org/index.cfm/bay/search.summary/orgid/3848.htm

    Les organismes contre la chasse aux phoques sont des millionnaires ? Dans le documentaire de Jomphe on tente subtilement de discréditer les organismes pour la défense des animaux en laissant sous-entendre que ceux-ci sont « des millionnaires » et plus particulièrement la HSUS, ce que le réalisateur a oublié de vous mentionner concernant la HSUS c’est qu’elle regroupe plusieurs groupes ainsi que des affiliations ( voir liste si dessous* ), faites le calcul, la HSUS est presque partout dans le monde pour défendre les animaux, quand on regarde de plus près, on peut constater que la HSUS n’est pas si riche qu’on a voulu le prétendre, le budget de la HSUS est réparti aux groupes de la liste + affiliés, en plus la HSUS vient aussi en aide à des petits organismes qui en ont grandement besoin, et la HSUS intervient dans des sauvetages quand ont lieu des catastrophes naturelles etc.. la HSUS mène aussi des enquêtes, des investigations, grâce à eux, une loi a été votée dans plusieurs pays pour abolir les fourrures de chats et de chiens en provenance de la Chine ( sauf au Canada ) !

    On a aussi omis de vous mentionner dans le documentaire qu’il existe un grand nombre d’organisations « POUR LA CHASSE » avec aussi, des revenus et des salaires faramineux : On y retrouve des collectivités, des sociétés, des fédérations, des associations, des affiliations et des organismes pour la conservation de la faune, de la nature et de l’environnement etc., il y a même certains groupes environnementaux et écologiques qui soutiennent la chasse, ( on protège les animaux pour mieux les chasser ), ( ce genre d’organisations a généralement beaucoup plus de budgets que les associations pour la protection des animaux), surtout en ce qui concerne le Québec ! On comprend très bien pourquoi Jomphe a voulu passer sous silence ce coup d’oeil qui aurait agi bien évidemment à l’inverse de son but premier : défendre les exploitants de la chasse !

    Voyez les salaires et les revenus de quelques groupes « Environmental Group Salaries » :
    (December 2005). Some excerpts : John H. Adams, President, NRDC : $704,796 (whew !) ; Steven Sanderson, CEO Wildlife Conservation Society : $495,422 ; Mark Van Putten, President, National Wildlife Federation : $477,138 ; Steven McCormick, CEO, The Nature Conservancy : $399,788 ; John Flicker, President, National Audubon Society : $362,237 ; Peter Seligmann, CEO, Conservation International : $336,3353 ; Russell Mittermeier, Conservation International : $331,515 ; Even underlings do well, i.e., « The National Conservancy paid 1,025 salaries above $50,000, with nine above $200,000 and nine more over $150,000. »
     

    Voici en exemple un organisme pour la conservation de la faune qui précise ouvertement sur son site Web que l’organisme soutient la chasse : Canards Illimités Canada (CIC) a été créé en 1938 par des chasseurs sportifs soucieux de la conservation de la faune et des milieux humides. Source : Ducks Unlimited du Canada
    http://www.ducks.ca/fr/ressources/chasseurs/index.html

     

    Revenus et salaires de Ducks Unlimited ( US) – sur le site de Charity Navigator ( un site neutre ). http://www.charitynavigator.org/index.cfm/bay/search.summary/orgid/3631.htm

    Chiffres de 2005
    Don A. Young Executive Vice President Ducks Unlimited – $326,908$
    DIRECTEUR DE LA WWF : Kathryn Fuller President, Director SALAIRE : $339,752 $

    Ce n’est que des exemples parmi des milliers d’autres !

    * La HSUS regroupe tous ces groupes :
    Nonprofit affiliates :

    Alice Morgan Wright-Edith Goode Fund (DC) ;
    Alternative Congress Trust (DC) ;
    Animal Channel (DC) ;
    Association Humanataria De Costa Rica ;
    Center for the Respect of Life and Environment (DC) ;
    Charlotte and William Parks Foundation for Animal Welfare (DC) ;
    Conservation Endowment Fund (see ICEC) (CA) ;
    Earth Restoration Corps. (DC) ;
    Earthkind Inc. (DC) ;
    Earthkind International Inc. (DC) ;
    Earthkind USA (DC) ;
    Earthkind USA (MT) ;
    Earthkind UK [ also affiliated with the International Fund for Animal Welfare] ;
    Earthvoice (DC) ;
    Earthvoice International (DC) ;
    Eating with a Conscience Campaign (DC) ;
    HSUS Hollywood Office (formerly The Ark Trust Inc.) (CA) ;
    Humane Society International (DC), which also operates
    the International Center for Earth Concerns (ICEC) in Ojai, California,
    the Center for Earth Concerns in Costa Rica, and
    the Conservation Endowment Fund in California ;
    Humane Society International Australian Office Inc. ;
    Humane Society International of Latin America ;
    Humane Society of the United States (DE) ;
    Humane Society of the United States (MD) ;
    Humane Society of the United States (MT) ;
    Humane Society of the United States (PA) ;
    Humane Society of the United States (VT) ;
    Humane Society of the United States California Branch Inc. (CA) ;
    Humane Society of the United States New Jersey Branch Inc. (NJ) ;
    Humane Society of the United States Wildlife Land Trust (DC) ;
    Humane Society of the United States Wildlife Land Trust (KS) ;
    Humane Society of the United States Wildlife Land Trust (OK) ;
    Humane Society of the United States Utah State Branch (UT) ;
    Humane Society University (DC) ;
    Institute for the Study of Animal Problems (DC) ;
    Interfaith Council for the Protection of Animals and Nature (GA) ;
    International Society for the Protection of Animals (UK) ;
    International Wilderness Leadership Wild Foundation Inc. [d/b/a The WILD Foundation] (CA) ;
    Kindness Club International Inc. (DC) ;
    Meadowcreek Project Inc. (AR) ;
    Meadowcreek Inc. (AR) ;
    National Association for Humane and Environmental Education (DC) ;
    National Humane Education Center (VA) ;
    Species Survival Network (MI) ;
    Valerie Sheppard Humane Society University (DC) ;
    Wildlife Rehabilitation Training Center (MA) ;
    World Federation for the Protection of Animals Inc. (DC) ;
    World Society for the Protection of Animals (DC) ;
    World Society for the Protection of Animals (IA) ;
    World Society for the Protection of Animals (ND) ;
    World Society for the Protection of Animals (VT) ;
    World Society for the Protection of Animals – Canada ;
    World Society for the Protection of Animals – Deutschland ;
    World Society for the Protection of Animals International (UK) ;
    World Society for the Protection of Animals UK (UK) ; and
    Worldwide Network Inc. (DC).
    http://www.hsus.org/about_us/offices_and_affiliates/

  13. avatar

    Merci pour ces liens, vraiment très intéressant : Canards Illimités ramasse l86 millions US par année, sous le fallacieux prétexte de conserver les « milieux humides », alors que c’est pour chasser encore plus de canards !

    HSUS milite contre la chasse aux phoques mais aussi contre les élevages intensifs et la consommation de viande. La grande majorité des groupes de défense animale qui militent contre la chasse aux phoques militent aussi contre la consommation de viande, les élevages étensifs, le gaspillage des ressources planétaires lié à la chair animale, ect. Paul McCartney et Brigitte Bardot sont conséquents avec leurs prises de position : ils sont complètement végés. Pouvez-vous en dire autant monsieur Monette ?

    Si vous ne mangez pas de viande pour une question de « santé », il est bon de savoir que la viande provenant d’un animal chassé est tout autant mauvaise ; elle est contaminée au plomb, au cadmium, au strontium, au mercure, ect.

    Si vous n’aimez pas le gaspillage des ressources planétaires, j’ose espérer que vous ne mangez pas non plus de poissons. Parce que contrairement à ce qu’affirme le réalisateur de ce pseudo-documentaire sur les phoques, ce ne sont pas ces derniers qui vident les océans, mais les pêcheurs et les consommateurs de poissons.

    Les chalutiers de pêche raclent avec leurs filets tout sur leur passage et ramassent poissons, tortues, oiseaux de mer, dauphins, requins, poissons juvéniles n’ayant aucune valeur marchande,etc. L’aquaculture – de plus en plus populaire mondialement – est une méthode d’élevage qui se compare à celle intensive du cochon et du poulet. Les poissons sont gavés d’antibiotiques, d’activateurs de croissance, de vaccins. (Il y a 10 fois plus de pesticides et de produits chimiques dans l’organisme des saumons d’élevage que dans celui des poissons sauvages). Les saumons d’élevage sont exclusivement nourris avec de la farine de poissons : pour obtenir lkg de farine de poisson il faut plus de 5 kg de poissons frais. L’industrie de la crevette détruit de vastes étendues de littoraux tropicaux, particulièrement les mangroves. (La Thailande, premier producteur mondial de crevettes et qui vend à bas prix en Amérique ses produits, a détruit 70% de toutes ses forêts de mangroves au profit de ses fermes de crevettes). Ces crevettes bon marché sont carnivores et se nourrissent d’énormes quantités de poissons. Il faut 90 tonnes de poissons – très souvent sous forme de farine – pour produire 30 tonnes de nourriture servant aux crevettes (Shrimps News International). A proximité des zones d’élevage, l’eau potable est de plus en plus rare pour la consommation humaine. Elle est le plus souvent contaminée tout comme les sols. Les crevettiers, pour leur part, comptent parmi les bateaux de pêche les plus destructeurs. Pour chaque kilo pêché de crevettes entre 10 et 20 kilos d’animaux marins sont sacrifiés ou finissent jetés par-dessus bord. Aux Etats-Unis, la pêche à la crevette tuent chaque année plus de l50 000 tortues de mer.

    Au lieu d’assomer les phoques en les accusant de manger trop de poissons, il faudrait commencer par regarder ce que fait l’industrie de la pêche !

    Quand on milite pour les animaux, on milite aussi pour les humains. Le terme « animaliste’ que vous semblez tellement aimer, est donc non seulement réducteur mais démontre malheureusement une profonde ignorance des dossiers écologiques, politiques et éthiques liés aux animaux et à la planète.

  14. avatar
    Marjolaine Jolicoeur

    Merci pour ces liens, vraiment très intéressant : Canards Illimités ramasse l86 millions US par année, sous le fallacieux prétexte de conserver les « milieux humides », alors que c’est pour chasser encore plus de canards !

    HSUS milite contre la chasse aux phoques mais aussi contre les élevages intensifs et la consommation de viande. La grande majorité des groupes de défense animale qui militent contre la chasse aux phoques militent aussi contre la consommation de viande, les élevages étensifs, le gaspillage des ressources planétaires liés à la chair animale, ect. Paul McCartney et Brigitte Bardot sont conséquents avec leurs prises de positions : ils sont complètement végés. Pouvez-vous en dire autant monsieur Monette ?

    Si vous ne mangez pas de viande pour une question de « santé », il est bon de savoir que la viande provenant d’un animal chassé est tout autant mauvaise ; elle est contaminée au plomb, au cadmium, au strontium, au mercure, ect.

    Si vous n’aimez pas le gaspillage des ressources, j’ose espérer que vous ne mangez pas non plus de poissons. Parce que contrairement à ce qu’affirme le réalisateur de ce pseudo-documentaire sur les phoques, ce ne sont pas ces derniers qui vident les océans, mais les pêcheurs et les consommateurs de poissons.

    Les chalutiers de pêche raclent avec leurs filets tout sur leur passage et ramassent poissons, tortues, oiseaux de mer, dauphins, requins, poissons juvéniles n’ayant aucune valeur marchande,etc. L’aquaculture – de plus en plus populaire mondialement – est une méthode d’élevage qui se compare à celle intensive du cochon et du poulet. Les poissons sont gavés d’antibiotiques, d’activateurs de croissance, de vaccins. (Il y a 10 fois plus de pesticides et de produits chimiques dans l’organisme des saumons d’élevage que dans celui des poissons sauvages). Les saumons d’élevage sont exclusivement nourris avec de la farine de poissons : pour obtenir lkg de farine de poisson il faut plus de 5 kg de poissons frais. L’industrie de la crevette détruit de vastes étendues de littoraux tropicaux, particulièrement les mangroves. (La Thailande, premier producteur mondial de crevettes et qui vend à bas prix en Amérique ses produits, a détruit 70% de toutes ses forêts de mangroves au profit de ses fermes de crevettes). Ces crevettes bon marché sont carnivores et se nourrissent d’énormes quantités de poissons. Il faut 90 tonnes de poissons – très souvent sous forme de farine – pour produire 30 tonnes de nourriture servant aux crevettes (Shrimps News International). A proximité des zones d’élevage, l’eau potable est de plus en plus rare pour la consommation humaine. Elle est le plus souvent contaminée tout comme les sols. Les crevettiers, pour leur part, comptent parmi les bateaux de pêche les plus destructeurs. Pour chaque kilo pêché de crevettes entre 10 et 20 kilos d’animaux marins sont sacrifiés ou finissent jetés par-dessus bord. Aux Etats-Unis, la pêche à la crevette tuent chaque année plus de l50 000 tortues de mer.

    Au lieu d’assomer les phoques en les accusant de manger trop de poissons, il faudrait commencer par regarder ce que fait l’industrie de la pêche !

    Quand on milite pour les animaux, on milite aussi pour les humains. Le terme « animaliste’ que vous semblez tellement aimer, est donc non seulement réducteur mais démontre malheureusement une profonde ignorance des dossiers écologiques, politiques et éthiques liés aux animaux et à la planète.

  15. avatar

    Il n’y a rien de mal à avoir une « corde sensible », en fait j’en ai plusieurs !! Cela démontre seulement qu’on a du coeur et une conscience. ..

    Quand vous mangez du poisson, vous mangez seulement celui qui vient des Iles de la Madeleine ? Mangez-vous du poisson, oui ou non ?

    Un peu de mesure vous-même, un peu d’objectivité et moins de désinformation de votre part. Pourquoi cette diffamation envers les défenseurs des animaux qui ne veulent qu’un peu plus de non-violence et de compassion envers tous les êtres vivants ? Défendre, comme vous le faites l’idéologie de la chasse, tout en disant que vous ne mangez pas de viande, est complètement absurde. A notre époque nous n’avons pas besoin d’être des prédateurs pour survivre, pas besoin de se couvrir de fourrure, pas besoin de dominer cruellement les animaux à la recherche du profits. Les chasseurs et ceux qui les soutiennent comme vous ou l’imposteur Jomphe représente une vision du monde à la fois machiste et dominatrice, une vision qui n’a apporté jusqu’à présent que destructions et massacres sur notre planète.

  16. avatar

    Personnellement, je ne crois pas aux changements par des lois – à chaque fois que l’on veut faire passer une loi plus sévère contre la cruauté envers les animaux, le féroce lobby des chasseurs et de tous ceux qui exploitent les animaux, dans les laboratoires ou dans les abattoirs, s’y opposent. Je crois plutôt à la sensibilisation, à l’action et au changement individuel et personnel. Si vous voulez vraiment aider à la fois les humains, les animaux et la planète, vous devez commencer par devenir végétarien|végétalien . (Un véritable végé ne mange ni viande, ni poisson, dans aucune occasion, même invité chez des amis !)
    Vous voulez faire passer les chasseurs de phoques pour du « pauvre monde », alors qu’ils sont financés par le gouvernement fédéral dans leurs sorties médiatiques en Europe, par exemple.
    C’est Jomphe qui fait de la désinformation, de la propagande et qui a manipulé les images. En l’appuyant sans vous renseigner sur les deux côtés de la médaille, vous participez à cette vaste diffamation contre ceux et celles qui militent pour une non-violence envers tous les êtres vivants.
    On est contre la chasse, pas le jeudi et le samedi, mais tous les jours, parce que toutes les chasses apportent de grandes souffrances aux animaux, que les humains, à notre époque, n’ont pas besoin de cette activité archaique pour survivre. Le but de notre existence est d’évoluer, pas de refaire les mêmes patterns destructeurs de nos ancêtres sous prétexte de traditions.
    « Est-ce que manger du poisson est aussi répréhensible que de manger de la viande d’oiseaux ou de mammifères ? » ABSOLUMENT !

  17. avatar

    Vous auriez tout intérêt à visionner mon site web:www.lebancdelorphelin.com pour non seulement comprendre le phénomène de la chasse aux phoques mais aussi pour vous convaincre qu’il y à bien plus d’atrocités dans ce monde que le fait de pratiquer une activité inscrite dans les moeurs des Madelinots mes compatriotes de toujours.

    Aussi prennez note du cyberpresse du 15 avril « la chasse aux phoques au secours »

  18. avatar
    Marjolaine Jolicoeur

    J’ai visité ce site qui déclare qu’il parle de la chasse aux phoques « sans parti pris » mais c’est écrit par un ancien chasseur de phoques !

    Il y a beaucoup d’activités inscrites dans les moeurs des humains qui n’en demeurent pas moins répréhensibles dans l’évolution des mentalités et des consciences. On ne doit pas continuer des activités meurtrières sous prétexte de traditions.

    La chasse aux phoques est une atrocité, un acte violent envers un être vivant et sensible. OUi, il y a toute une panoplie d’atrocités dans ce monde, que faites-vous VOUS personnellement Michel contre les autres atrocités, envers les femmes, les enfants ou la planète ? Qui décide qu’une atrocité est moralement plus défendable qu’une autre ?

    Toutes les violences se rejoignent…Je vous invite à consulter notre site web : http://www.ass-ahimsa.net

  19. avatar

    Suite au visionnement du film Phoques, le film, nous sommes en droit de nous demander si les reportages et documentaires tournés par d’illustres inconnus de même que les campagnes soutenues par des célébrités n’ont pas faussés l’image véritable de la chasse du phoque au Québec ?

    Le premier point est que les célébrités qui parlent de cette cause n’en savent rien en fait. Tout d’abord, il y a Brigitte Bardot qui dénonce la chasse aux blanchons, chasse qui ne se pratique plus depuis déjà 20 ans au Canada. Elle fait passer les Canadiens pour un peuple de sauvages qu’ils ne sont pas. Il y a aussi Sir Paul McCartney et sa femme qui ont été filmés à côté de blanchons, pour nous montrer le mignon petit animal qui risquerait de terminer à la boucherie, toujours cette bête que nous ne chassons plus de nos jours. De plus, lors de la visite de McCartney, on voit un homme tenter d’approcher le chanteur pour lui expliquer la réalité des choses, mais la réalisatrice du documentaire ne veut rien savoir de laisser l’habitant des iles parler au Britannique. La vérité n’est pas montrée, les regroupements de défense des animaux ne font que montrer de belles images de petits animaux pour récolter des fonds, alors qu’étrangement « aucun groupe environnemental au Québec n’est contre la chasse aux phoques » dit Louis-Gilles Francoeur.

    Cette citation m’amène à mon deuxième point qui est la méconnaissance de la situation, point directement en lien avec le premier. Depuis quelques années, la population de phoques a triplé au Canada. Les lois de pêche et océans disent que les populations doivent atteindre un minimum de 4.1 millions d’animaux toutefois, on retrouve maintenant 5.8 millions de phoques dans les eaux canadiennes. Environ 10% des quotas canadiens pour la chasse aux phoques sont pris aux îles chaque années. Lors de recensement aériens, 1 million de nouveau-nés ont été répertoriés alors que seulement 300 000 ont été tués, cela laisse place a plusieurs nouveaux individus dans les communautés de phoques. Si un jour il y a une chute drastique du nombre de phoques, des lois seront mises en vigueur et la chasse commerciale sera terminée. Leur nombre est maintenant stable grâce à la chasse. Ce type d’industrie représente toute la vie de plusieurs habitants des Îles-de-la-Madeleine, ces hommes et femmes gagnent environ 30 000$ par an et des inconnus débarquent sans connaître et viennent leur dire d’arrêter leur travail car il va a l’encontre de leurs valeurs.

    Un troisième et dernier point est que cette chasse est minimale contrairement aux autres types et que d’autres problèmes devraient préoccuper leurs défendeurs comme les changements climatiques. Pourquoi est ce que ces militants ne se mobilisent pas pour la chasse aux oies ou encore pour celle au caribou ou à la morue, qui s’effectue à des fins commerciales ? Peut-être parce que un chevreuil ou un caribou, nous le tuons a distance, tandis qu’un phoque, c’est à bout portant et que du sang sur de la glace, ça paraît toujours plus morbide et sa fait toujours des photos plus sanglantes. Ils y a aussi des dangers plus graves qui guettent les phoques, la glace fond de plus en plus vite, ce qui risque d’entraîner la perte de cette espèce beaucoup plus rapidement qu’à coup de gourdins et les responsables de cette fonte ne sont pas uniquement les Canadiens, mais bien la population internationale au grand complet qui pollue.

    En conclusion, en raison de la mauvaise information véhiculée par les médias de masse qui ne connaissent que partiellement le sujet, les citoyens se voient mal informés et se font des idées basées sur des faussetés.

  20. avatar

    je voulais juste dire aussi que quand il y a un depessage, il y a toute la viande et la gresse qui reste sur place

  21. avatar

    Evidemment, les médias du moment ont peu de sympathie pour les défenseurs des animaux, qu’on appelle les animalistes. On les accuse d’anthropomorphisme, de sensiblerie et d’utiliser les images pour persuader l’opinion. Quelle horreur comparée à l’exploitation des animaux cruelle et barbare ! Heureusement, d’autres personnes comprennent que les émotions et la sensibilité sont le propre et le meilleur de l’homme, bien que je ne doute pas que certains animaux soient capables de sentiments. Pourquoi vouloir le nier ? Parce que cela facilite l’exploitation des animaux et nous excuse d’agir avec cruauté. Les Européens se consternent de ce vaste massacre de mammifères marins. Ils devraient s’occuper de choses plus sérieuses, comme la misère humaine, la seule misère qui compte. Vraiment ? Les Belges, qui sont en passe de bannir l’importation des dérivés du phoque, voient la cruauté quand elle se présente à eux, mais pas les journalistes Canadiens. C’est faire insulte à l’intelligence que de les croire manipulés par les puissants groupes de défense des animaux. Comme eux, je ne suis pas dupe, PETA et la Société humaine des Etats-Unis ont leurs torts d’amasser des millions, et de faire trop de compromis avec les exploiteurs. Ils devraient être bien plus radicaux qu’ils ne le sont, étant donné l’échelle du massacre.

    La vérité, c’est qu’on veut créer une nouvelle économie globale, basée sur l’exploitation des phoques, ce qui permettra de faire vivre quelques populations de l’Atlantique. N’y a-t-il pas d’autres activités plus lucratives, moins violentes à développer ? L’écotourisme ? Est-ce que les autochtones, si sollicités par le gouvernement pour soutenir la chasse, ne peuvent donc pas évoluer, eux aussi, vers des pratiques moins brutales. Après tout, ils ne vivent pas dans les musées, beaucoup ne dépendent plus de la chasse pour leur survie. Les maisons ont remplacés les igloos et les motoneiges vont plus vite que les chiens de traîneaux, de plus, les avions et les bateaux permettent d’amener les produits de base. Cette chasse au phoque (de subsistance ??), qu’on nous présente comme une tradition locale, un patrimoine, si elle existe bien, ne ressemble pas à la chasse commerciale. Encore et toujours, les pseudo écologistes à temps partiel, les environnementalistes anthropocentriques, utilisent la cause autochtone comme stratégie pour défendre la chasse commerciale, et c’est indigne.

    David Ruffieux
    7275 Sherbrroke est
    P.O. 49125 H1N 1E9 Montréal
    FAX. 1(806)-214-0773
    514-573-0502