Accueil / T H E M E S / PHILOSOPHIE / Ces barbares qui nous gouvernent

Ces barbares qui nous gouvernent

CPKOTOUZIS

 

MICHEL KOUTOUZIS

 

Ludwig Wittgenstein disait?: ?thique ?gal esth?tique. Selon l?auteur du?Tractatus Logico-Philosophicus, si le langage ne peut pas tout exprimer ni d?voiler la nature humaine, son r?tr?cissement r?p?titif? annonce la barbarie.? Cet ?tat primaire ? mais aucunement sauvage -? du dit, de l??nonc? qui consiste ? r?p?ter encore et toujours la m?me chose r?tr?c?t l?intelligence non seulement de ceux qui l?entendent (c?est apr?s tout le but inavou?) mais surtout de ceux qui l?utilisent. La?communicationrempla?ant la?pens?e,??un expert communiquant qui, invariablement, r?p?te la m?me chose depuis vingt ans, et ce ind?pendamment de la r?alit? des ?v?nements, finit par devenir un cr?tin au pire, au mieux un autiste.? Son ?tat mental et ses capacit?s cognitives nous importent peu, mais la cons?quence de son ?tat, celui d?un?barbare insensible,?nous concerne tous.? Laposture?(souvent moralisante) rempla?ant l?analyse,?ajout?e au fait qu?il monopolise quasiment une?parole officielle,?propos?e comme?avis ind?pendant?et?rationnel?finit parse transformer en un mur infranchissable pour l?entendement. Le monopole de la?parole experte?devenant une exclusion pour la?pens?e critique.Nous sommes ainsi en pr?sence d?une pens?e eschatologique, c?est ? dire, pour donner le sens premier ? ce terme, d?une logique ferm?e qui va au bout de sa logique, sans jamais concevoir l?existence d?une alternative, d?une autre logique, voire d?un autre monde. La?pens?e totalitaire, qu?elle soir religieuse, politique ou ?conomique, con?oit de la sorte un monde ? d?cliner dans ses moindres d?tails mais exclut tout autre monde, toute autre logique ou interpr?tation. Pendant que les nazis d?truisaient le monde, ils pensaient (et se r?f?raient) ? un?monde parfait?(ou?id?al) o? cependant, et au nom de cette perfection, toute pens?e divergente ?tait sanctionn?e. Et Goebbels r?p?tait lem?me discours, depuis les premiers moments glorieux et victorieux du troisi?me Reich jusqu?? la veille de son suicide et de la d?faite totale.

Certes, aujourd?hui on risque moins en affirmant que les?r?formes?(toujours affubl?es du l?adjectif?courageuses), c?est du pipeau, que de d?clarer au quinzi?me si?cle que la terre tourne autour du soleil.? Mais la punition reste du m?me ordre?: l?excommunication du monde des communiquant, des nantis, des puissants et des avantages qui en d?coulent.? Hors du?dogme?de l?Eglise, point de salut. ?Rappelons-nous en parenth?se que les autodaf?s nazis ne furent pas sans suite?: on br?la aussi bien les disques et les brochures des Beatles au Kansas, des livres ??marxistes?? ? Santiago et ? Ath?nes que des Corans ? Bagdad (on ne parle ici que de nos dogmes occidentaux). L?autodaf? contemporain se d?finissant comme un ostracisme perp?tuel des m?dias officiels et officieux ? donner son avis o? exprimer son analyse. Pour un Emmanuel Todd ?ph?m?re, combien de Alain Minc permanents??

Ainsi, les m?mes certitudes prot?geraient le mot?r?forme?que celui du?Saint Esprit?;?la?d?r?gulation?du?march? du travail?devenant une sorte de?purgatoire?n?cessairepour acc?der auparadis?du?plein emploi?et de la?reprise?(ou?croissance, au choix) en tant qu?id?al. Sans vouloir ?tre cruel pour ces clercs du monologue lin?aire et ferm?, rappelons-leur cette phrase de Francis Scott Fitzgerald, que l?ont lit dans sa nouvelle L?Effondrement?😕on reconna?t une intelligence de premier ordre ? son aptitude ? faire exister dans son esprit deux id?es contraires ? fonctionner.

Si nos ?lites dirigeantes n?arrivent plus ? coordonner deux pens?es oppos?es, ils peuvent par contre, ? l?int?rieur de leur monologue fig?, supporter les plus grandes des contradictions. Le m?me philosophe ?activiste ? g?opoliticien ? moraliste (et on en passe) qui approuve une r?volte arm?e en Libye,?pr?d?termin?ecomme un?id?al?ne portant aucune contradiction interne, le m?me consid?re?intol?rable?que l?on s?questre pour quelques heures un patron.??Quelle que soit la souffrance des salari?s, il existe un nombre incalculable de moyens d?action pour protestercrie-t-il sur le petit ?cran. Except?, bien entendu, celui qu?ils choisissent.

Lorsque le ministre allemand de l??conomie r?p?te?que les grecs sont sur la bonne voie, mais il faut qu?ils pers?v?rent,??il consid?re que la seule bonne voie reste la sienne, et que toute autre?leur ferait plus de mal que de bien.?Autiste et aveugle, il r?p?te exactement le m?me discours depuis quatre ans, tandis que les r?sultats de?sa bonne voie?sont la personnification m?me de la d?solation. Et cela, m?me selon ses propres standards. Comme Goebbels.

Imaginons un peintre peignant encore et toujours le m?me tableau. Un math?maticien qui, oubliant la po?sie et l?al?atoire des nombres, n?utiliserait que les variables d?bouchant sur des dividendes sonnants et tr?buchants. Imaginons un musicien qui composerait le m?me morceau durant toute sa vie. Avec indulgence, on dirait d?eux qu?ils sont?obsessionnels.? Pour les dirigeants qui en font de m?me, sans indulgence aucune, on peut affirmer qu?ils sont redevenus des?barbares?totalitaires? qui, en sacrifiant ? (leur) id?al?esth?tique?et?morale?perdent aussi toute efficacit?. Clausewitz ?crivait?:?Quand vous mod?lisez c?est comme quand vous marchez sur la terre. Mais quand, ensuite, vous mettez en ?uvre le plan, vous marchez sur l?eau.? Aucunplan id?al?ne vaut le sacrifice des int?ress?es, ajoute Matthieu (V,13)?:?Vous ?tes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec qui la lui rendra-t-on??

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Passe ta BAC d’abord !

Malgré les dénégations systématiques du gouvernement et l’omerta compacte des médias mainstream, il est devenu extrêmement ...