Accueil / T Y P E S / Chroniques (page 3)

Chroniques

Un si lourd fardeau

Un jour, vous en fûtes le dépositaire ! Un secret vous fut confié, lourd de vérités à cacher profondes, pesantes et inquiétantes. Étrange cadeau en effet que cette marque de confiance absolue qui soudainement vous met dans l’embarras. Vous ne savez plus que faire d’une offrande chargée de menaces et d’inquiétude, ...

Lire la suite

Retour sur Orwell (3)

Ce qui distingue les grands créateurs des autres, c’est que, à partir de la réalité, ils élaborent des modèles plus prégnants que celle-ci en nous la faisant comprendre et ressentir comme jamais auparavant. Essayez d’imaginer un gamin de Paris des années 1830 sans penser à Gavroche. Essayez de vous représenter Mozart sans vous remémorer ...

Lire la suite

La fin tragique des sœurs Dupeyron

80 ans plus tard, le drame est encore vivace dans la mémoire des Lozériens, tout particulièrement chez les membres du corps enseignant. En ce 5 janvier 1941, c’est au petit matin, dans la clarté revenue après la tempête, qu’on a trouvé les corps givrés de la jeune institutrice et de ...

Lire la suite

Jules Durand: un martyr du syndicalisme ouvrier

Fabrice Drouelle a consacré récemment sur France Inter  une heure à Jules Durand, héros malheureux du syndicalisme ouvrier dans son émission “ Affaires sensibles ”. J’avoue que l’histoire dramatique de ce remarquable militant ouvrier m’avait complètement échappé. C’est à cela que peut servir la radio du service public : nous faire connaître ou nous remémorer l’essentiel. ...

Lire la suite

Des mots sur les maux …

Écrire libre dans le douillet confort d’un anonymat choisi. Jubilant dans l’ombre pendant que d’autres se débattent et gesticulent en espérant les lauriers d’une éphémère reconnaissance. Écrire pour oublier ces mille petits dégoûts de soi qui au total ne font pas même un remords, mais juste une gêne obscure qui ...

Lire la suite

Élucubrations matutinales

À l’heure du laitier …   La maisonnée dort à poings fermés, seuls une dizaine de doigts vagabondent sur un clavier posé sur des genoux. Le silence est propice à la divagation d’un esprit qui restitue au petit matin toutes les fantaisies qui lui sont passées par la tête durant ...

Lire la suite

Sauver la vie, être libre

Une course contre la montre est engagée entre la nature et la bêtise humaine que les dirigeants alimentent en conduisant les peuples vers une transhumance suicidaire. Certains perçoivent ce mal-être ambiant, pressentent un conflit civilisationnel en devenir, la chute à terme inévitable de nos sociétés. D’autres feignent de l’ignorer par ...

Lire la suite