Accueil / T H E M E S / ENVIRONNEMENT / Écologie (page 10)

Écologie

Thérèse

On a trouvé de l’eau saline sur Mars ou du sel mouillé… Scientifiquement parlant, c’est extraordinaire. Un jour on découvrira un job sur Vénus. Et on paiera 500 millions de dollars pour envoyer un type ou une type travailler pour gagner sa vie. On ne lui donnera pas… Ou aux ...

Lire la suite

Un réchauffement glaciaire

Le réchauffement provoqué par le CO2 a diminué considérablement l’épaisseur de la couche de glace libérant des quantités impressionnantes de méthane

Il est difficile, aujourd’hui, d’ignorer le grand rassemblement « citoyen » annoncé à grand fracas médiatique, sous le titre de COP21, manifestation qui devrait rassembler fin novembre 2015, 20 000 experts en tout genre, destinée à prendre « des décisions courageuses », afin de lutter contre le changement climatique…sauf qu’un autre son de cloche pourrait ...

Lire la suite

L’économie circulaire

Le défi de l'économie circulaire

L’économie circulaire : changement de paradigme ou grande esbroufe ? L’économie circulaire, tout le monde en parle. Et surtout ceux qui l’appliquent le moins. C’est ce que constate Delphine Lévi Alvarès, spécialiste des déchets. Elle alerte sur la réduction du concept à l’écologie industrielle et au recyclage. Et dénonce les ...

Lire la suite

Arctique: Le prétexte du réchauffement climatique au service des multinationales

Arctique

Les multinationales du pétrole et de l’exploitation minière financent les recherches scientifiques à coup de centaines de millions pour préparer leur exploitation de l’Arctique. Tout cela se fait sous le prétexte des changements climatiques. La Presse publiait un article le 19 avril dernier intitulé “Les changements climatiques en Arctique s’accélèrent” dans ...

Lire la suite

Conférence de Paris 2015 sur le climat

L’homme que l’on n’entendra sans doute pas à la conférence de Paris 2015 sur le climat James Hansen La Conférence de Paris sur le climat 2015 donnera, espérons-le, la parole à de nombreux climatologues et océanologues conscients des risques immenses que prendra l’humanité si, d’ici la fin du siècle, la ...

Lire la suite

La disparition des glaciers locaux ou de montagne

glacier

La disparition des glaciers locaux ou de montagne: manifestation brûlante du réchauffement planétaire et/ou instabilité climatique Les glaciers fondent de plus en plus vite. Cette dépêche nous parvient chaque année en provenance du Centre de surveillance mondial des glaciers basé à l’Université de Zurich en Suisse. À l’instar de la banquise ...

Lire la suite

ZAD ou pas ZAD, les luttes se fédèrent à Bure contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires

A Bure (Meuse), divers rassemblements se succèdent pour soutenir la lutte contre le centre d’enfouissement de déchets nucléaires Cigeo. Notamment un Camp estival autogéré, qui inquiète passablement les autorités. Les associations locales voient, elles, d’un très bon œil ces dynamiques de solidarité et imaginent des nouvelles formes de mobilisation. La ...

Lire la suite

Pourquoi pas un éco-village ?

Et si réellement un effondrement survenait (entre autres probabilités), que ferions-nous? Nous vivrions enfermés en espérant que dehors cela se calme et en comptant sur le livre « Survivre en ville » de Piero San Giorgio? Peu de chance que cela soit une véritable solution, mais nombre d’entre nous ne pouvant pas ...

Lire la suite

Coup de force : l’autorisation de la poubelle nucléaire de Bure cachée dans la Loi Macron !

   Cette disposition avait déjà été glissée en décembre 2014, toujours à la sournoise, dans le projet de loi « pour la croissance et l’activité », mais retiré in extremis devant la levée de bouclier des Verts et des associations de lutte contre les projets nuisibles et récurrents des nucléocrates. Eh bien ...

Lire la suite

Comment transformer un paradis boréal en un enfer boueux et toxique : grâce aux sables bitumineux

Nous sommes loin de l’image du derrick perdu dans le désert ou d’une sage plateforme pétrolière émergeant à l’horizon. Voici l’Alberta, province canadienne, où des firmes pétrolières, parmi lesquelles Shell et Total, exploitent à un rythme effréné les gisements de sables bitumineux, du pétrole visqueux contenu dans du sable. Elles ...

Lire la suite

Le TTIP: une « mine d’or » pour les pays du Sud ?

Une légende tenace veut faire du TTIP (Partenariat transatlantique de des commerce et d’investissement) un moteur de croissance, et cela non seulement en Europe et aux USA, mais aussi dans les pays « émergents et en développement ». C’est ce que conteste Sven Hilbig, expert pour le commerce mondial auprès de l’organisation ...

Lire la suite

Industrie pétrolière au Québec: L’Empire contre-attaque

Dans un article du Devoir[1, 2], on nous annonce que 75 lobbyistes de l’industrie pétrolière sont plus actifs que jamais au Québec. Ce n’est qu’une autre indication que l’industrie contre-attaque en vue de « promouvoir » ses intérêts auprès du gouvernement et de modeler l’opinion publique. Un lobbyiste « enregistré » pour chaque député ...

Lire la suite

Un enfant né aujourd’hui peut vivre assez longtemps pour voir la fin de l’humanité, à moins que …

L’humanité s’éteindra dans cent ans car la planète sera inhabitable, déclare le microbiologiste australien Frank Fenner, une des leaders dans l’effort pour éradiquer la variole durant les années 1970. Il point du doigt le surpeuplement, l’épuisement des ressources et le changement climatique. La prédiction de Fenner, faite en 2010, n’est ...

Lire la suite

Non au grand canal interocéanique du Nicaragua !

Le projet de grand canal du Nicaragua doit permettre aux cargos et pétroliers géants de traverser l’Amérique centrale et faciliter le transit des marchandises vers la Chine. 

Mais ce projet pharaonique serait un désastre pour l’homme et la nature, se traduisant par des déplacements massifs de population, une déforestation tropicale énorme et une contamination criminelle du Lac Cocibolca...


Le président nicaraguayen, Daniel Ortega, a lancé fin 2014 le début du chantier du grand canal interocéanique. L'administration du Nicaragua entend ainsi dynamiser l’économie du pays (le plus pauvre d’Amérique centrale, au 131ème rang selon la Banque mondiale en 2013) avec ce canal qui raccourcirait considérablement la route maritime de part et d’autre des Amériques, capterait une part importante du trafic naval et concurrencerait sérieusement le canal de Panama, situé 600 km plus au sud. 

Bien plus grand que celui du Panama avec 280 km de long, jusqu’à 520m de large et près de 30 mètres de profondeur, cet ouvrage d'un coût de 50 milliards de dollars impliquerait la réalisation d’écluses géantes, de deux ports et d’un oléoduc. La société chinoise HKND (Hong Kong Nicaragua Canal Development Group) en charge des opérations prévoit de bâtir également un aéroport, une zone franche, un complexe hôtelier ainsi que d’autres infrastructures dont manque le Nicaragua. 

Depuis cette annonce par le président nicaraguayen, une série de manifestations appelant à l’arrêt du projet a eu lieu. Le 13 juin dernier, c’était la 47ème manifestation d’opposition au grand canal interocéanique. Plusieurs milliers de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre sa construction et dénoncer également les conditions des travailleurs locaux ainsi que la mainmise chinoise sur le projet.

La construction de ce canal signifierait l’expropriation et le déplacement forcé d’au moins 100.000 habitants ainsi que la destruction de 400.000 hectares de forêts tropicales où vivent jaguar, Tapir de Baird et singe araignée de Geoffroy. Pire, ce canal doit permettre aux pétroliers et porte-conteneurs géants de traverser sur 90 km le lac Cocibolca, habitat d’une faune aquatique unique au monde et plus grande réserve d’eau douce d’Amérique centrale.

« Il n’y a encore aucune enquête technique, ni étude environnementale, rien sur la viabilité financière ou sur des perspectives de rentabilité, c’est-à-dire pas la moindre condition pour démarrer le projet » déplore l’avocate spécialisée en droit de l’environnement Monica López Baltodano. 

Mais cela n’a pas empêché le gouvernement nicaraguayen de signer avec l’homme d’affaire chinois Wang Jing un accord de 50 ans pour la construction et l’exploitation du canal. Et aujourd'hui, personne ne sait comment l’entreprise chinoise HKND, créée pour l’occasion et immatriculée aux îles Caïmans, compte assumer les coûts de construction et de maintenance...


Pour stopper ce désastre environnemental et social en préparation, une pétition internationale est adressée aux autorités du Nicaragua

> Signer la pétition ICI


Lire la suite