Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Monnaie (page 3)

Monnaie

Sortir de l’euro: un exercice difficile !

Souvenons-nous des chocs convulsifs provoqués par l’Italie et par la Grande-Bretagne contraintes, en 1992, de quitter le SME. Comme il ne s’agissait là pour ces nations que d’abandonner un régime monétaire, il va de soi que la sortie de l’euro d’un des pays membres aurait sur le champ une dimension ...

Lire la suite

La politique des pantins tétanisés

La globalisation n’a pas contraint les Etats à mettre en œuvre des politiques publiques clivantes ayant eu pour effet d’exacerber les inégalités et de gripper l’ascenseur social. Le choix fut délibéré et assumé de la part de nos gouvernements successifs de déréguler massivement, laissant le marché comme seul arbitre des ...

Lire la suite

Brexit: intensification des tensions

Le déclenchement du Brexit intensifie les tensions nationales en Europe L’Union européenne (UE) et les représentants des principales puissances du continent ont réagi avec une hostilité ouverte à l’invocation, par la première ministre britannique Theresa May, de l’Article 50 qui enclenche le processus de sortie de la Grande-Bretagne de l’Union ...

Lire la suite

Globalisation vs peuple

 On la croyait acquise, irrévocable. Elle était censée sécréter quasi-mécaniquement le bien être, augmenter la productivité à la faveur des échanges commerciaux libéralisés. Toutes les barrières furent donc abattues pour favoriser la globalisation car il serait dit que marchandises et capitaux circuleraient sans contrôle ni régulation. Et les perdants d’aujourd’hui ...

Lire la suite

L’heure de vérité pour les Saoud et pour les pétrodollars

  A la fin de la seconde guerre mondiale, les immenses réserves d’or américaines –les plus importantes au monde à cette époque- lui accordèrent le privilège de reconstruire un nouvel ordre mondial centré sur le dollar. La conférence de Bretton Woods tenue en 1944 devait en effet formaliser la consécration ...

Lire la suite

Inde: paralysée par la disparition du cash

Alors que les transactions en espèces représentaient 98% des échanges en Inde, le gouvernement de ce pays a décidé unilatéralement le 8 novembre dernier – par une nuit sans lune – de retirer de la circulation les billets de 500 et de 1’000 roupies. Ces coupures – constituant 86% des ...

Lire la suite

UE-USA: La France s’oppose à l’accord TTIP

La France s’oppose à l’accord commercial TTIP sur fond de tensions UE-USA Par V. Gnana et Alex Lantier 1 septembre 2016  De profondes tensions économiques entre les États-Unis et l’Europe ont ressurgi mardi, quand Paris a proposé de mettre fin aux pourparlers entre les USA et l’Union européenne, et l’UE ...

Lire la suite

L’insoutenable légèreté des élites

Qui avait prévu ou anticipé un tel résultat à ce référendum britannique ? Certes, bien de l’encre a été utilisée ces dernières semaines pour avertir des conséquences, et mettre en garde vis-à-vis des réactions de citoyens lassés des technocrates imbus de leurs pouvoirs et des politiciens accrochés aux leurs. Voyez-vous: ...

Lire la suite

Pourquoi supprimer nos billets de 500€ ?

Le billet de 500€ a toutes ses chances de se voir disparaître dans un futur proche en France. Le problème reste pour le moins délicat car le gouvernement repose cette décision sur le fait que c’est une question de sécurité terroriste. Forcément devant un argument pareil, cela reste toujours un ...

Lire la suite

Ubériser la création monétaire!

Comment se libérer de l’idéologie dominante selon laquelle les Etats ne sont capables de discipline budgétaire que s’ils doivent se financer auprès des marchés financiers ? Le néolibéralisme enseigne en effet que la sanction des marchés envers les pays peu rigoureux s’exercera sous la forme de taux d’intérêt plus élevés ...

Lire la suite

Etre libéral n’emporte pas le droit d’exploiter les autres, bien au contraire

Etre libéral n’emporte pas le droit d’exploiter les autres, bien au contraire Il ne faut pas rendre l’Europe responsable d’une gestion capitaliste de nos existences. L’Europe devient ce que les citoyens en font. Or les citoyens sont tous devenus des capitalistes, et en plus ils l’ignorent. Tous les ans l’on ...

Lire la suite

Les Banques Centrales, ultime rempart contre la dépression

Notre monde est truffé de déficits, d’endettements publics et privés. De même est-il buriné par les processus délicats de réductions généralisées (volontaires ou forcées) de ces dettes, plus connus sous l’appellation générique de «deleveraging». Dans ce monde tourmenté et en déséquilibre permanent, le métier de banquier central requiert doigté, finesse ...

Lire la suite

Les kracks financiers sont d’une banalité affligeante

Il n’est de pire aveugle que celui qui s’obstine à ne pas voir. Les principaux facteurs responsables des tourmentes de ces dernières années sont toujours à l’œuvre, quand ils n’ont pas été amplifiés en dépit des déclarations de la communauté financière et des autorités qui se veulent rassurantes. Selon elles, ...

Lire la suite

Pour survivre, la Chine devra faire faillite !

Chers lecteurs, je remets un article datant de quelques mois, plus que jamais d’actualité… Le mal profond dont souffre la Chine n’est pas forcément celui ou ceux que l’on croit. Ce sont en effet les sociétés « zombies » qui gangrènent son tissu économique, c’est-à-dire ces entreprises en état d’échec ...

Lire la suite

Manuel Valls bloque à l’assemblée nationale un outil législatif contre les paradis fiscaux !

Il y a dix jours, l’Assemblée nationale votait en faveur d’un amendement demandant aux entreprises de rendre public, une fois par an, dans chaque pays où elles sont implantées, le montant de leur chiffre d’affaires, le nombre de leurs employés, les profits réalisés et les impôts payés.
 
Le 15 décembre dernier, un deuxième vote parlementaire positif avait lieu mais à une heure trente du matin, le vote était annulé par une manœuvre indigne du gouvernement…
 
Chiffres d’affaires, impôts payés, profits réalisés, nombre de personnels, pourquoi ces données sont-elles importantes ? Parce que les paradis fiscaux ne sont pas, contrairement à l’imaginaire public traditionnel, que des coffres forts remplis d’argent.

Ce sont des territoires dont les gouvernements vendent la souveraineté aux plus puissants en leur proposant d’écrire les lois qui leur conviennent. Ces lois ont un objectif : découpler, artificiellement, l’endroit où se produit une transaction économique (toucher un salaire, des intérêts, des dividendes, un héritage, réaliser un profit, une plus-value…) et l’endroit où elle est juridiquement enregistrée et donc contrôlée et taxée.

Les paradis fiscaux attirent donc tous ceux qui refusent la solidarité par l’impôt, laissant à leurs concitoyens le soin d’en acquitter la charge. Les grandes fortunes et les multinationales en font un usage massif. C’est d'ailleurs une des explications de l’appauvrissement relatif des Etats et de la diminution corrélative de leur capacité de régulation, voire de sauvetage du système lui-même.

Avec une comptabilité pays par pays, on peut s’apercevoir si une entreprise réalise du chiffre d’affaires dans un pays et cumule des profits dans un autre où elle n’a pratiquement pas d’employés, voire d’activité et toutes sortes de bizarreries comptables. C’est une bonne technique pour repérer ceux qui abusent des paradis fiscaux, avant de déterminer comment les sanctionner.
Le G20 a prévu d’obliger les grandes firmes à fournir ces données aux administrations fiscales mais les actionnaires, parlementaires, ONG, journalistes, etc. sont exclus de l’information...

Si l’amendement soutenu par plusieurs députés socialistes et écologistes visant à rendre publiques ces données a reçu à nouveau un vote positif, Manuel Valls s’est vite empressé de monter au créneau pour faire barrage. Comme le racontent les ONG qui sont suivi le débat à l'assemblée nationale, le gouvernement a décidé d’une suspension de séance, a réveillé ses partisans et fait voter à 1 h 30 du matin un nouvel amendement annulant le précédent.

En 2013, la France avait obligé les banques à fournir ces informations et à les rendre publiques. Le Parlement européen avait emboîté le pas et toutes les banques doivent désormais communiquer ces informations. L’enjeu était d’étendre cette obligation à toutes les entreprises, au-delà du secteur bancaire.

Mais le gouvernement de Manuel Valls a suivi finalement le lobbying des grandes entreprises qui refusent toute transparence. François Hollande , " l'ennemi de la finance " voulait faire de la France un pays moteur dans la lutte contre les paradis fiscaux mais c’est plutôt la France du frein moteur !

 
La longue liste des paradis fiscaux :
 
Afrique et Océan indien : Libéria, Maurice, Seychelles.

 



Asie, Pacifique et Moyen-Orient : Bahreïn, Doubaï, Iles Cook, Iles Marshall, Labuan, Liban, Macao, Mariannes, Nauru, Nioué, Région administrative spéciale de Hong Kong, Samoa, Singapour, Vanuatu.

 



Caraïbes : Anguilla, Antigua, Antilles néerlandaises, Aruba, Bahamas, Barbade, Belize, Bermudes, Costa Rica, Iles Caïmans, Iles Turques et Caïques, Iles Vierges britanniques, Panama, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les Grenadines.

 



Europe : Andorre, Campione, Chypre, Gibraltar, Guernesey, Ile de Man, Irlande, Jersey, Liechtenstein, Luxembourg, Madère, Malte, Monaco, Sercq, Suisse.



 

Photo Creative commons par Yahoo Images



Lire toutes les infos du blog :  
 

Lire la suite