Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / banque (page 5)

banque

Panama Papers : l’hypocrisie des promesses gouvernementales…

Les Panama Papers désignent la fuite de plus de 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, détaillant des informations sur plus de 214 000 sociétés offshore. Ces révélations sont importantes et utiles mais vouloir faire croire, comme François Hollande, son ministre des finances Michel Sapin et son secrétaire d’Etat au budget Christian ...

Lire la suite

Etre libéral n’emporte pas le droit d’exploiter les autres, bien au contraire

Etre libéral n’emporte pas le droit d’exploiter les autres, bien au contraire Il ne faut pas rendre l’Europe responsable d’une gestion capitaliste de nos existences. L’Europe devient ce que les citoyens en font. Or les citoyens sont tous devenus des capitalistes, et en plus ils l’ignorent. Tous les ans l’on ...

Lire la suite

Les Banques Centrales, ultime rempart contre la dépression

Notre monde est truffé de déficits, d’endettements publics et privés. De même est-il buriné par les processus délicats de réductions généralisées (volontaires ou forcées) de ces dettes, plus connus sous l’appellation générique de «deleveraging». Dans ce monde tourmenté et en déséquilibre permanent, le métier de banquier central requiert doigté, finesse ...

Lire la suite

La guerre invisible que les multinationales livrent aux Etats

Plongez dans la guerre invisible que les multinationales livrent aux États Nul besoin d’envoyer canonnières ou porte-avions pour intimider un Etat qui menacerait les intérêts des puissantes compagnies occidentales. Il existe un discret mécanisme pour régler les litiges entre États et investisseurs : l’ « ISDS », pour Investor-State Dispute Settlement, intégré dans ...

Lire la suite

Immobilier : savoir décoder le jargon de la profession

Quiconque a acheté ou vendu au moins un bien immobilier s’est trouvé confronté aux employés de plusieurs agences et sait par expérience que ces professionnels de la vente n’ont qu’un objectif en tête : réussir la transaction et toucher leur commission… À de rares exceptions près en France, les agents immobiliers se ...

Lire la suite

Qui profite des privatisations en Europe ?

capitalisme

Le petit monde des banquiers, avocats et auditeurs qui profitent des privatisations en Europe À la faveur de la crise de la dette et des politiques d’austérité, l’Europe est en train de connaître une nouvelle vague de privatisations. De la Grèce au Royaume-Uni, des entreprises et des services publics sont ...

Lire la suite

Hyperconcentration de la richesse et expansion de la pauvreté

Hyperconcentration de la richesse et expansion de la pauvreté: Les acteurs de Davos continuent de bâtir leurs projets d’expansion La résistance et la révolte des peuples face au nouvel ordre mondial Deux mondes. L’un, une minorité triomphante et sans conscience sociale. L’autre, une majorité écrasée. C’est le sort réservé à ...

Lire la suite

La filouterie des frais de tenue de compte bancaire

C’est la mauvaise surprise en ce début d’année 2016 pour la clientèle de certaines banques comme la Société Générale, le Crédit Mutuel ou BNP Paribas.
 
Depuis le mois de janvier, dans le cadre des frais de tenue de compte, les clients doivent verser 27 euros supplémentaires en moyenne par an et ce pour aucun service en plus… 

  
La Société générale, le Crédit mutuel et BNP Paribas se sont alignés sur la tendance qui se développe depuis deux ans dans le milieu bancaire : facturer des frais de tenue de compte à l’image déjà de la Banque Postale, le CIC ou les Caisses d’épargne par exemple qui le pratiquent déjà.

Une recherche réalisée par l’UFC-Que Choisir montre qu’aujourd’hui sur 116 banques, on n’en compte plus que 16 qui ne facturent aucun frais : le Crédit coopératif, quelques caisses du Crédit agricole, deux Banques populaires (notamment la Banque populaire Rives de Paris) et enfin, la plupart des banques en ligne. Et encore, cette  situation est provisoire car les deux Banques populaires ne facturant pas encore ces frais réviseront leurs tarifs au printemps prochain. LCL-Crédit lyonnais les factureront à partir du 1er avril prochain entre 12 et 24 € par an. 

Cette généralisation des frais de tenue de compte s’accompagne d'éventuels frais supplémentaires pour la consultation des comptes sur Internet ou l'utilisation de cartes bancaires.

Aucune explication valable

Il semble difficile de comprendre la logique de ces nouveaux frais,  d’autant que les employés au guichet ne savent pas forcément donner plus d’explications aux clients !

Valérie Lefebvre-Haussmann, secrétaire générale de la CGT Banques et Assurances, déplore ces frais dont la nécessité économique n'est pas crédible : « Les arguments des dirigeants en comité d’entreprise pour justifier ces nouveaux frais ne tiennent pas. ll n’y a eu par exemple aucune embauche à effectif constant dans les réseaux bancaires en termes de sécurisation des comptes ». Elle s’insurge d’autant plus que malgré la période de crise, la plupart des banques affichent d’énormes bénéfices : « La logique des banques consiste toujours à rémunérer le plus possible les actionnaires… pas les salariés, ni les clients ». 

Pour le Syndicat national de la banque (SNB), la profession bancaire est « malheureusement fidèle à ses regrettables habitudes, elle a limité sa communication au strict minimum sur un dossier pourtant particulièrement sensible vis-à-vis de la clientèle ».

Pour l'Association des usagers des banques (AFUB) qui a saisi les autorités, il y a " violation de la loi ". Serge Maître, secrétaire général de l'AFUB en veut particulièrement au Crédit Mutuel, qui a prévenu ses clients courant novembre alors que les frais étaient déjà en place dès le début du mois d'octobre. Les établissements devraient en effet en informer leurs clients par courrier deux mois avant toute modification de tarifs.

Une autre accusation de suspicion de concertation mettant en cause Société Générale, Crédit Mutuel et BNP semble également justifiée. Serge Maître estime " étonnant que trois gros établissements de la place décident dans une même unité, quasiment, de temps " de l'application de ces frais…

Les banques soulèvent pour leur part la nécessité de compenser la pression actuelle sur leurs revenus (taux bas, plafonnement des commissions d’intervention…) et l’augmentation des coûts liés à la sécurisation des comptes. 

Quoi qu’il en soit, les clients des banques concernées peuvent, et ont même tout intérêt, à prendre contact avec leur conseiller bancaire pour négocier l’annulation de ces nouveaux frais car il y aurait 324 milliards d’euros placés dans ces banques…

 



Photo Creative commons par Yahoo Images 




Lire toutes les infos du blog :  

> Les 25 derniers articles


> Tous les articles  




Lire la suite

Wall Street: comment achever la bête immonde?

Quelle est la raison profonde – intime –des crises financières ? Comment sont provoqués les kracks et pourquoi les bulles implosent-elles ? Toujours pour une simple et unique raison qui est que les paris irraisonnés et démesurés entrepris par le monde de la finance le sont avec de l’argent emprunté ...

Lire la suite

Oubliez les douches courtes!

Une seule personne sensée aurait-elle pu penser que le recyclage aurait arrêté Hitler, ou que le compostage aurait mis fin à l’esclavage ou qu’il nous aurait fait passer aux journées de huit heures, ou que couper du bois et porter de l’eau aurait sorti le peuple russe des prisons du ...

Lire la suite

Les kracks financiers sont d’une banalité affligeante

Il n’est de pire aveugle que celui qui s’obstine à ne pas voir. Les principaux facteurs responsables des tourmentes de ces dernières années sont toujours à l’œuvre, quand ils n’ont pas été amplifiés en dépit des déclarations de la communauté financière et des autorités qui se veulent rassurantes. Selon elles, ...

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un krach boursier ?

L’expression « krach boursier » est apparue après l’effondrement de la Bourse de Vienne le 9 mai 1873, il désigne un effondrement brutal et spectaculaire des cours des actions cotées en bourse et plus généralement des valeurs mobilières sur un marché financier. On parle aussi de krach dans l’immobilier. Il ...

Lire la suite

Pour survivre, la Chine devra faire faillite !

Chers lecteurs, je remets un article datant de quelques mois, plus que jamais d’actualité… Le mal profond dont souffre la Chine n’est pas forcément celui ou ceux que l’on croit. Ce sont en effet les sociétés « zombies » qui gangrènent son tissu économique, c’est-à-dire ces entreprises en état d’échec ...

Lire la suite

Manuel Valls bloque à l’assemblée nationale un outil législatif contre les paradis fiscaux !

Il y a dix jours, l’Assemblée nationale votait en faveur d’un amendement demandant aux entreprises de rendre public, une fois par an, dans chaque pays où elles sont implantées, le montant de leur chiffre d’affaires, le nombre de leurs employés, les profits réalisés et les impôts payés.
 
Le 15 décembre dernier, un deuxième vote parlementaire positif avait lieu mais à une heure trente du matin, le vote était annulé par une manœuvre indigne du gouvernement…
 
Chiffres d’affaires, impôts payés, profits réalisés, nombre de personnels, pourquoi ces données sont-elles importantes ? Parce que les paradis fiscaux ne sont pas, contrairement à l’imaginaire public traditionnel, que des coffres forts remplis d’argent.

Ce sont des territoires dont les gouvernements vendent la souveraineté aux plus puissants en leur proposant d’écrire les lois qui leur conviennent. Ces lois ont un objectif : découpler, artificiellement, l’endroit où se produit une transaction économique (toucher un salaire, des intérêts, des dividendes, un héritage, réaliser un profit, une plus-value…) et l’endroit où elle est juridiquement enregistrée et donc contrôlée et taxée.

Les paradis fiscaux attirent donc tous ceux qui refusent la solidarité par l’impôt, laissant à leurs concitoyens le soin d’en acquitter la charge. Les grandes fortunes et les multinationales en font un usage massif. C’est d'ailleurs une des explications de l’appauvrissement relatif des Etats et de la diminution corrélative de leur capacité de régulation, voire de sauvetage du système lui-même.

Avec une comptabilité pays par pays, on peut s’apercevoir si une entreprise réalise du chiffre d’affaires dans un pays et cumule des profits dans un autre où elle n’a pratiquement pas d’employés, voire d’activité et toutes sortes de bizarreries comptables. C’est une bonne technique pour repérer ceux qui abusent des paradis fiscaux, avant de déterminer comment les sanctionner.
Le G20 a prévu d’obliger les grandes firmes à fournir ces données aux administrations fiscales mais les actionnaires, parlementaires, ONG, journalistes, etc. sont exclus de l’information...

Si l’amendement soutenu par plusieurs députés socialistes et écologistes visant à rendre publiques ces données a reçu à nouveau un vote positif, Manuel Valls s’est vite empressé de monter au créneau pour faire barrage. Comme le racontent les ONG qui sont suivi le débat à l'assemblée nationale, le gouvernement a décidé d’une suspension de séance, a réveillé ses partisans et fait voter à 1 h 30 du matin un nouvel amendement annulant le précédent.

En 2013, la France avait obligé les banques à fournir ces informations et à les rendre publiques. Le Parlement européen avait emboîté le pas et toutes les banques doivent désormais communiquer ces informations. L’enjeu était d’étendre cette obligation à toutes les entreprises, au-delà du secteur bancaire.

Mais le gouvernement de Manuel Valls a suivi finalement le lobbying des grandes entreprises qui refusent toute transparence. François Hollande , " l'ennemi de la finance " voulait faire de la France un pays moteur dans la lutte contre les paradis fiscaux mais c’est plutôt la France du frein moteur !

 
La longue liste des paradis fiscaux :
 
Afrique et Océan indien : Libéria, Maurice, Seychelles.

 



Asie, Pacifique et Moyen-Orient : Bahreïn, Doubaï, Iles Cook, Iles Marshall, Labuan, Liban, Macao, Mariannes, Nauru, Nioué, Région administrative spéciale de Hong Kong, Samoa, Singapour, Vanuatu.

 



Caraïbes : Anguilla, Antigua, Antilles néerlandaises, Aruba, Bahamas, Barbade, Belize, Bermudes, Costa Rica, Iles Caïmans, Iles Turques et Caïques, Iles Vierges britanniques, Panama, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les Grenadines.

 



Europe : Andorre, Campione, Chypre, Gibraltar, Guernesey, Ile de Man, Irlande, Jersey, Liechtenstein, Luxembourg, Madère, Malte, Monaco, Sercq, Suisse.



 

Photo Creative commons par Yahoo Images



Lire toutes les infos du blog :  
 

Lire la suite