Accueil / A U T E U R S / HEXAGONE / Sylvain Souklaye (page 10)

Sylvain Souklaye

Nano Story : Dreamcatcher

Lorsque ces rêves me quittaient, je ne pouvais m’empêcher de les chercher, de leurs trouver un moyen d’exister à la frontière de la folie. La folie avant l’âge de raison réside dans le fait de ne pas prendre la réalité pour un acquis et surtout de croire en son ami imaginaire. J’étais trop petit pour être un grand et trop grand pour être un petit, le cul entre deux rêves, deux mondes, deux monstres, deux moi. Enfant, la vie ressemblait à celle qui me l’avait donnée et celle-ci avait une réponse pour tout, la vie, la mort et même mes rêves. Se justifiant en exhumant l’Amour symbiotique, la donneuse de vie savait que l’abus de rêves produit plus d’insomniaques que de somnambules.

Lire la suite

Nano Story : Cours, court, cour

À mi chemin entre l’article à faire et la leçon à donner, parfois il y a un instinct à domestiquer et du naturel à industrialiser. Au-delà des postures et des posters, il ne reste que le postulat de choisir entre être une tête de proue ou une main avec un pieu ! On peut déserter tant qu’on le veut ce point d’origine, mais lorsqu’il n’y a pas plus de murs que de limite, seul le foyer compte ! Alors tout ce qu’il y a à retenir à la fin de la journée se sont les souvenirs déposés par les gens croisés d’un bout à l’autre du dessein. Ainsi les douleurs fantômes succèdent aux démons nés dans une bouteille jusqu’à ce que la danse des remords vienne achever le spectacle !
Certes les spectateurs comblent l’orgueil, les statistiques et les comptes, mais il n’y a qu’une mémoire orpheline pour habiter un cercueil.

Lire la suite