Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Argent (page 20)

Argent

Dan Price créateur de l’entreprise sociale ?

Dan Price

Un patron qui accepte de diviser son salaire par 14 pour assurer le bien-être de ses salariés est déjà extrêmement étonnant. Mais lorsque l’action se passe aux États-Unis ou le bisness est le totem absolu. Ce qu’a réalisé Dan Price, fondateur de Gravity Payments, tient pour beaucoup du paranormal ou en tout cas ...

Lire la suite

Liaison ferroviaire Lyon-Turin : un projet inutile et nuisible

Le projet de liaison Lyon-Turin est revenu sur le devant de la scène médiatique début 2015 avec la signature par François Hollande et Matteo Renzi, réunis à l’occasion d’un sommet franco-italien, de l’avenant à l’accord de 2001 qui permet de lancer les premiers travaux. 

Mais son coût astronomique, les prévisions fantaisistes et les discours de ses promoteurs en contradiction totale avec les faits, les chiffres et les statistiques imposeraient d’arrêter immédiatement ce projet car c’est en définitive le contribuable qui payera la gabegie…
 

Le projet de liaison Lyon-Turin est l’un des 30 projets prioritaires à l’horizon 2020 du Réseau Trans-Européen de Transport (RTE-T) et s'inscrit dans l’axe ferroviaire Lyon-Trieste-Divaca-Koper-Ljubljana-Budapest-frontière ukrainienne, contenant la partie transalpine Lyon-Turin. Avec 140 km de ligne nouvelle dont 86 km enterrés, la nouvelle liaison doit mettre Paris à 4 heures de Milan, contre 7 actuellement. Ses promoteurs veulent officiellement développer le fret entre la France et l’Italie et désengorger les voies routières.  

Le tracé des accès français concerne 3 départements (le Rhône, l’Isère et la Savoie) et traverse 71 communes, dont 43 à l’air libre. Il s’appuie sur la réalisation de deux tunnels, l’un de 53,1 km qui reliera Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) à Venaus (Val de Suse), et l’autre de 12,2 km entre Venaus et Bruzolo. Le percement du tunnel sous les Alpes doit débuter en 2016. 

Un projet discutable sur les plans financier, technique et environnemental  
 
Pour l’ensemble de la ligne, le coût estimé par la Cour des comptes est de 26 milliards d’euros (valeur 2010). Mais comme en matière de grand travaux, la réalité dépasse toujours les prévisions et il faut s’attendre à dépasser allégrement les 30 milliards d’euros. Pour la seule partie française, le coût prévisionnel de 13 milliards d’euros représente 20 fois le coût de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes !  
 
Aucun financement n’est assuré pour finaliser complétement le projet. C’est seulement en mars 2015 que la France et l’Italie ont déposé une demande de financement européen portant sur 40% des 8,5 milliards d’euros que coûtera la construction du premier tunnel transalpin. L’Union européenne ne peut s’engager sur la période après 2020 et la poursuite du financement est donc une autre affaire. 
 
En août 2012, la Cour des comptes indiquait déjà : « Le choix technique a été retenu de réaliser un tunnel de base de grande longueur alors que sur d’autres tronçons, d’autres États (Slovénie, Hongrie) ont opté, pour des raisons financières, pour une modernisation progressive des voies existantes. Il apparaît que d’autres solutions techniques alternatives moins coûteuses ont été écartées sans avoir toutes été complètement explorées de façon approfondie.  » 

En juin 2013, la commission Mobilité 21 dressait le constat « qu’avant 2018, sans évolution des ressources de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport en France (AFITF), compte-tenu des engagements déjà pris pour les quatre lignes LGV en cours de construction, les appels à projets pour la mobilité urbaine ou encore le renouvellement des matériels thermiques des trains d’équilibre du territoire, le budget de l’AFITF n’offre aucune marge de manœuvre pour financer de nouvelles dépenses. » 
 
Le 15 juillet 2015, dans un courrier adressé à Manuel Valls, Premier ministre, Michèle Rivasi, députée européenne EELV, soulignait que « Monsieur Hubert du MESNIL, actuel président de Lyon Turin Ferroviaire et président de Réseau Ferré de France jusqu’à fin 2012, a fait publier un dossier d’enquête publique sur le projet Lyon Turin dans lequel on lit que la ligne ferroviaire existante, qui a été entièrement rénovée et mise au gabarit GB1 (soit 80% du parc des camions qui circulent entre la France et l’Italie), dispose d’une capacité de 120 trains de fret par jour (notice pièce C page 12). Il en circule actuellement une vingtaine par jour (7.027 par an), il subsiste donc 100 possibilités de circulation par jour, ce qui permet de proposer aux transporteurs 700.000 places pour des camions par an (100 trains jour X 20 camions X 350 jours d’exploitation). »
 
En France, les associations opposées à ce projet de liaison ferroviaire : France nature environnement, la commission internationale pour la protection des Alpes, la Coordination Ain Dauphiné Savoie, le Mouvement Région Savoie notamment considèrent que le débat public, tant sur le plan technique que financier, ne s'est pas déroulé dans des conditions satisfaisantes. Les règles issues de la Convention d’Aarhus sur l'accès à l'information, la participation du public au processus décisionnel et l'accès à la justice en matière d'environnement (signée le 25juin 1998par trente-neuf états dont la France et l’Italie), n'ont pas été mise en place. Elles mettent en garde en outre sur la présence de roches amiantifères et uranifères dans le massif d'Ambin, le problème du drainage des eaux souterraines dans les tunnels, la maîtrise des inévitables émissions de poussières et de bruits, etc.  
 
En Italie, la virulence des opposants au projet a conduit le pays à modifier le tracé, ce qui a occasionné un surcoût de 2 milliards d’euros et un retard de cinq ans et demi. 47 opposants, qui avaient fait irruption sur le chantier et s’étaient heurtés aux forces de l’ordre italiennes, ont été condamnés en janvier 2015 à des peines de prison. 

Cette liaison Lyon-Turin est en fait est un projet du 20ème siècle conçu par un lobby dont le rêve est un retour à la croissance des 30 glorieuses, mais ne répondant pas au défi du 21èmesiècle miné par la crise économique sociale et écologique. Elle est emblématique d’un mode de production et d’un choix de société sous-tendu par le dumping social, où il faut toujours plus de marchandises, toujours plus de transport pour aller toujours plus vite et plus loin en saccageant au passage l’environnement. 

Le récent et tragique accident à Puisseguin en Gironde, qui a fait 43 morts, prouve si besoin était qu’il vaudrait mieux consacrer des crédits budgétaires à l’amélioration des réseaux d’infrastructure existants, pour éviter des drames sur des routes trop étroites pour les poids-lourds et autres autocars, plutôt que de se lancer dans des projets titanesques dont on peine à trouver les financements… 

 

 
Lire toutes les infos du blog :  

Lire la suite

Volkswagen : d’où vient la triche ?

Volkswagen

Selon les médias (ici 20 minutes), la triche de Volkswagen aurait pour origine quelques développeurs informatiques qui ont bricolé, sans rien dire à personne, ce logiciel tricheur qui aurait été installé sur des millions de véhicules. Un peu difficile à croire, mais pas pour Le Monde, qui a une drôle ...

Lire la suite

Scènes urbaines du nouvel ordre mondial : Crise perpétuelle de l’habitat précaire dans le monde

Sao Paulo

(photo : favela à la frontière du développement vertical à Sao Paulo, Brésil) Les pauvres de la planète sont les réfugiés des grandes agglomérations urbaines. Ils sont venus par millions du milieu rural qui les a éliminés peu à peu à l’intérieur du processus du développement d’une agriculture de plus ...

Lire la suite

Le gouvernement prépare la relance des mines et de l’exploitation d’hydrocarbures

Alors que l’État français vient d’accorder trois nouveaux permis de recherche d’hydrocarbures et d’en prolonger deux autres, un projet de loi de réforme du code minier vise, selon l’auteur de cette tribune, à faciliter l’exploitation du sous-sol. Claude Taton est membre du réseau Frack Free Europe, qui milite pour une ...

Lire la suite

Maffia d’Etat en Grande Bretagne

duel oiseaux

Quelle est la frontière entre les affaires légales et le crime organisé ? Par George Monbiot, publié dans le Guardian du 9 septembre 2015   Être raisonnable en réponse au déraisonnable : c’est ce que l’on dit aux électeurs dans le scrutin au parti Travailliste. Adaptez-vous, calmez-vous, calculez bien, parce que sinon ...

Lire la suite

Victoire écrasante du Parti libéral du Canada grâce à une posture anti-austérité

Justin Trudeau premier ministre du Canada

Le Parti libéral, qui a été pendant longtemps le parti de gouvernement favori de la grande entreprise canadienne, retourne au pouvoir pour la première fois en une décennie après avoir remporté une victoire écrasante aux élections fédérales de lundi dernier. Un peu plus de 4 ans après avoir encaissé leur ...

Lire la suite

L’économie du partage sonne-t-elle le glas du partage ?

Grâce à Internet, on peut aujourd’hui louer sa perceuse à son voisin (plutôt que de la lui prêter), louer son canapé à un voyageur de passage (au lieu de dépanner un copain), ou encore faire du covoiturage (et non prendre un autostoppeur). Véritable phénomène de société, l’économie « collaborative » est partout ...

Lire la suite

Etat Islamique: du terrorisme à la régression économique

Le film mis en ligne par Daech le 1er septembre dernier dure près d’une heure et emprunte le format du documentaire, montre des graphiques et fait intervenir des « experts ». « L’essor du Califat et le Retour du dinar Or » explique les motifs théologiques poussant l’Etat Islamique (EI) à adopter une nouvelle monnaie, en l’occurrence une numismatique qui...

The post Etat Islamique: du terrorisme à la régression économique appeared first on .

Lire la suite

On ne va quand même pas rétablir l’esclavage !

L’esclavage existe depuis des milliers d’années, alors, pourquoi a-t-il disparu si rapidement du monde occidental entre 1830 et 1900 ? Est-ce que les maîtres sont devenus subitement bons ? A mon avis l’arrivée de la machine à vapeur et des machines utilisant le pétrole ont rendu l’exploitation des esclaves non ...

Lire la suite

Monnaie de collection: Superman et les élections fédérales!

Superman-monnaie-Canada-collection

Le gouvernement canadien et la Culture Merci pour votre soutien!!! Raymond Viger  Dossiers Culture, Politique Belle publicité de la Monnaie royale du Canada soulignant leur soutien à la culture canadienne: 350 000 pièces de 20$ en argent pur ont été frappé. Les collectionneurs vont être ravis. Mais moi je le suis moins. Pourquoi ...

Lire la suite

Cotisations sociales : pourquoi les patrons fraudeurs sont si rarement poursuivis

fraude-cotisations-sociales

Il existe un moyen pour résorber le déficit de la Sécurité sociale, sans rogner sur les remboursements de soins, les retraites ou les indemnités chômage : combattre réellement les fraudes patronales aux cotisations sociales. Celles-ci dépassent les 16 milliards d’euros. Des employeurs des secteurs du BTP, de la restauration ou de ...

Lire la suite

Les infos qui dérangent – No. 30

infos qui dérangent

Des Canadiens enlevés apparaissent dans une vidéo Une vidéo mettant en scène deux hommes soutenant être des citoyens canadiens enlevés le mois dernier aux Philippines a récemment été publiée sur le web. L’un d’entre eux, qui dit s’appeler Robert Hall, déclare se sentir bien, mais courir un grave danger. L’autre, ...

Lire la suite

Europe: colonie allemande

Wolfgang Schäuble

A l’occasion d’un entretien téléphonique l’été dernier avec son homologue américain, Wolfgang Schäuble, Ministre de l’Economie allemand crut faire une bonne blague en lui suggérant d’échanger Porto Rico (en état de quasi faillite) contre la Grèce! De fait, l’écrasante majorité des allemands est persuadée du narratif selon lequel leur dur labeur a produit une « vraie »...

The post Europe: colonie allemande appeared first on .

Lire la suite