Accueil / T Y P E S / Articles / CANCER: toute la v?rit?, rien que la v?rit?? La vie sans P?re Noel

CANCER: toute la v?rit?, rien que la v?rit?? La vie sans P?re Noel

PIERRE JC ALLARD

Une ?tude qu?on croyait avoir mise sur une haute tablette, hors de port?e des enfants, vient de tomber entre toutes les mains. ?Vous savez la chimioth?rapie, le fleuron de la science m?dicale, notre Ligne Maginot contre le cancer ou l?on a investi tant de notre fric et de nos espoirs ? ?Eh bien elle ne sert a rien !? Plus souvent qu?autrement, elle nuit? ? Ce sont ceux qui l?ont b?tie qui nous le disent.

Nos ing?nieurs en sant? ont flamb? le poignon au Casino, pos?s quelques blocs de b?ton au hasard, mais s?ils voient un casque pointu sur les cr?tes des Vosges, ils ne pensernt pas plus a s?y r?fugier en s??corchant aux barbel?s qu?a aller se terrer dans unevieille? tranch?e ? Ypres ou Verdun.? Atteints d?un cancer, 75% de m?decins refuseraient le traitement par chimioth?rapie.? Choquant, vous ne trouvez pas ?

Ils nous ont menti ?? Disons quelques s?rieuses restrictions mentales,: le suggestio falsi et le suppressio veri des th?ologiens?. ?Et ?alors ? Alors, on ne regarde plus papa et maman de la m?me fa?on le premier Noel o? l?ont sait? ?On vient, en voyant s??vanouir le P?re Noel, de comprendre la notion de complot. ?On cesse d??tre un enfant.

Le premier impact de cette r?v?lation/aveu sera une ?norme perte de confiance. Peu importe que c?ait ?t? ??pour notre bien?. On ne leur pardonnera pas de nous avoir transform?s en bourriques. Surtout, parce que l?on ne se pardonnera pas ? soi-m?me d?avoir cru que le gros bonhomme passait par la petite chemin?e et que les cadeaux se payaient en amour plut?t qu?en argent.? On a ?t? bien na?fs.? D?sormais on va se m?fier.

C?est la cons?quence la plus grave de cette entorse ? la v?rit?, ?car dans les faits, on se doutait bien que la chimio ne fonctionnait pas toujours et qu?en fait la m?decine elle-m?me ne fonctionne vraiment JAMAIS, puisqu?on meurt toujours?. ?Ce ne sont donc pas les faits qui causent probl?me, ce sont les perceptions. La m?decine nous a tromp?. ? ?a apporte un nouvel ?clairage et ?a oblige ? regarder de plus pr?s?

Ces examens de routine ? grand frais, pour sortir en guise de diagnostic des colonne de chiffres sur tout que que contient votre corps? -? chiffres qui sont toujours? trop haut ou trop bas, car l?intervalle de confiance est devenu une notion g?nante -? c?est bon pour la sant? ?? ou juste pour les fabricants de pilules de la veille, pr?ventives de malaises qu?on n?a pas ressentis et que l?on n?aurait peut-?tre jamais eus ? ? M?fiance?

Quelqu?un a-t-il? cherch? une corr?lation entre l?augmentation du nombre de cancers du poumon, il y a une g?n?ration, et l?universalisation de la radiographie pulmonaire ? S?est-on demand?, si les pays sous-d?velopp?s o? il y a moins de cancers, n?en auraient pas moins, en partie, parce qu?on en cherche moins ?? ? ?Des questions qui m?nent ? des conclusions parfois contradictoires, troublantes si la confiance n?est plus l??

Attention! ?Ne pas dire ptout de go que la m?decine moderne qui vit en symbiose avec le pharmacien est une salope,? mais elle m?ne une vie bien libre, et son Jules n?est jamais bien loin.

Triste, et il y a pire. La m?decine qui nous a tromp?? c?est la science qui nous a tromp?. Scientifiques, comme les politiques, nous enfumeraient-ils donc quand ?a les arrange ?? Comment d?s lors avoir ce qui est vrai et ce qui est faux ?? Comment savoir pour les changements climatiques, c?est d?j? bien confus . ? Comment savoir pour la nocuit? vraie ou suppos?s de l?aspartame, pour les vrais cons?quences ? moyen terme de Fukushima, pour celles de l?uranium appauvri ?pandu en Irak et en Libye ?? Savant ch?ri, tu m?as menti pour le Pere Noel.? Enl?ve ta main de mon entrejambes et, pendant qu?on y est, je voudrais? revoir ces photos de l?homme sur la Lune et des tours qui tombent ? Je me m?fie.

Evidemment, le gros probl?me, c?est cet ??intervalle de m?fiance qui va s??largir??, mais il y a aussi une r?vision ? faire de nos objectifs en sant?. ?car prendre conscience de notre impuissance face au cancer ne changera rien aux statistique de d?c?s ? qui sont et resteront de une mort par habitant -? et, sauf impact que l?on e connaitra que plus tard, l?on ne mourra sans doute pas significativement plus t?t ou plus tard du cancer parce qu?on aura d? renonc? ? un traitement dont on aura pos? au d?part qu?il est inefficace. ? Les fats ne changeront pas beaucoup? Mais cette nouvelle donn?e peut changer radicalement notre attitude face au cancer et face ? la vie et la mort

Un traitement par chimioth?rapie faisaitt oublier l?in?vitabilit? de la mort pour lui substituer la qu?te de quelques ann?es de survie , m?me si, selon les mots de l?Ecclesiaste, ??on dirait qu?on n y a pas pris de plaisir??. En enlevant cette distraction, on? ram?ne la question de la mort ? son essentiel: un dur moment ? passer ?dont l?instant pr?cis est infiniment moins important que la fa?on dont il se passera.

C?est une nouvelle attitude qui peut ?tre l?occasion de r?orienter nos priorit?s en m?decine pour en finir avec des id?es moyen?geuses. ?Nous faire accepter une perspective h?doniste, celle que sans encore le dire ?notre soci?t? veut privil?gier.

Dans une perspective h?doniste, la premi?re priorit? est mise sur une ??m?decine de sortie??. Tout est fait pour que chacun puisse avoir une mort sans souffrances, sans angoisses, sans anxi?t?.? C?est la priorit? absolue, puisque c?est le seul mal dont il est certain que nous devrons tous ?tre soulag?s . Tout le reste vient apr?s?.

Quand le cancer n?a plus de cure cr?dible, il devient plus urgent Ide cesser de confondre ? plaisir l?euthanasie ? qui ne doit JAMAIS ?tre impos?e? ? avec l?assistance m?dicale au suicide qui doit? TOUJOURS ?tre facilement accessible ? l?individu majeur et sain d?esprit.

Cet individu majeur et sain d?esprit doit avoir le chois de mettre fin ? ses jours vie dans les conditions les plus douces. ?L?H?donisme est roi. ?On doit bien s?r s?assurer que son choix est libre et r?fl?chi, mais il est ind?cent de s?ing?nier ? le contester et ? le contrarier.? Il est au contraire raisonnable que l?individu soit pr?par? psychologiquement ? ce choix par son ?ducation et que la sagesse populaire la favorise au lieu s?y opposer.

Ne vaut-il pas prendre cette approche h?doniste et mieux s?occuper de la mort in?vitable et de ce qui la pr?c?de plut?t que ?que de conduire aveuglement la m?decine dans le cul-de-sac d?un acharnement th?rapeutique qui cache souvent des int?r?t inavouables ?

A ce sujet, la prise de position des sp?cialistes en soins palliatifs au Quebec contre toute assistance m?dicale ? la mort ?n?est-elle pas ?bien typique, dans son ?go?sme et sa fermeture a toute discussion, de l?obscurantisme qui pr?vaut sur cette question ? ?Quand la chimioth?rapie apparait comme un leurre, ce ?refus de tout faire pour rendre la mort plus douce ne devient-elle pas encore plus obscene, caricaturale?dune m?decine qui est partie du probl?me plut?t que de la solution ?

Je reviendrai sur cette attitude ?dans un autre article. ?Tenons nous en aujourd?hui au scandale de la chimioth?rapie. Disons clairement qu?elle ne semble h?las, aujourd?hui, ni la solution ni m?me une voie rationnelle vers le modeste gain d?un court r?pit et d?un peu de bien ?tre. ?Il semble bien, au contraire, qu?il chercher ailleurs et chercher autre chose. Il ne faudrait?pas que le d?sir de sauver la face ou de prot?ger un ivestissement prenne le pas sur une r?orientation des traitements et des buts de la m?decine.

Cela, sans affirmer trop rapidement que la voie de la chimioth?rapie, soit d?finitivement bloqu?e ; il n?est pas certain que quiconque aujourd?hui en ait la certitude. Il est donc sans doute souhaitable que certains individus aient la noblesse et le courage de s?offrir comme cobayes pour l?avancement de la science, permettant ainsi que cette voie de recherche ne soit pas totalement ferm?e. Mais ?l serait? r?pugnant que l?on obtienne leur collaboration ? ces exp?riences en leur faisant miroiter de faux espoirs.

Il faut dire la v?rit?, toute la v?rit? et s?abstenir de promettre des r?missions miraculeuses que les statistiques ne confirment pas et une qualit? de vie durant ces r?missions ? laquelle il semble bien que les m?decins eux-m?mes sont les derniers ? croire.

Ce rapport sur la chimioth?rapie cr?e une situation difficile dont les effets vont se faire sentir en cascades, sur la m?decine, sur notre rapport ?? la science, ? la ?loi et la gouvernance, ? la religion et la morale, ? notre vision du monde, ? la vie et la mort.

On se souviendra du jour o? ce rapport est venu tout d?ranger.. ?Peut ton vivre sans Pere Noel ? ?Peut-on vivre sans une baguette magique ? Certes, mais il va falloir en discuter entre adultes. ?Faison-le et nous nous en porterons mieux.

 

Pierre JC Allard

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

France – Finances: Comment couler la Sécu !

Comment couler la sécu !   Il existe divers moyen. Une recette nous est proposée ...