Accueil / T Y P E S / Articles / Ca va mal en France?

Ca va mal en France?

Ca va mal en France?

PAR?

Ca va mal en France??Le corps social est en d?liquescence, combien de temps encore avant qu?il ne s??coule sur les pav?s ?

Pour le moment les apparences continuent de tromper, d?aveugler les regards complaisants. Alors qu?il suffit pourtant de sonder, d??couter les murmures de d?sespoir, de sentir l?air saupoudr? d?un souffre caoutchouteux ?manant debarricades ?parses d?ouvriers exc?d?s. Oui, les inqui?tudes et les col?res s?additionnent dangereusement, et il est certain qu?elles ne se satisferont plus dor?navant de?vagues indignations.

Car en effet, le printemps des marionnettes gesticulant sur les pelouses me semble r?volu. M?me si quelquesespoirs cr?dules?transpirent encore de nos??lecteurs asservis, il est clair que la plupart des attentes inh?rentes ? toute?transition pr?sidentielle et l?gislative?sont d?sormais avilis. Il aura quand m?me fallu que le peuple de France s?embourbe une fois de plus dans de mielleuses promesses, pour enfin apercevoir?l?aube d?une d?sillusion salvatrice. Maintenant que???le changement???est au pouvoir, qui peut encore feindre de ne pas voir?que nos politiciens successivement ?lus sont en tout point corrompus ?

Les ouvriers de chez?ArcelorMittal, eux, en tout cas ont compris que?Hollande, ? l?instar de?Sarkozy, s??tait bien foutu de leur gueule, quand perch? sur la camionette de l?intersyndicale il d?clarait : ??Je viens devant vous prendre des engagements (?) Je ne veux pas me retrouver? dans la situation d??tre ?lu un jour sur une promesse et ensuite de ne pas revenir parce qu?elle n?aurait pas ?t? tenue??? La teneur de sa promesse ? L?une de celle qu?aucun de nos?politiciens lib?raux europ?istes?n?est en mesure de tenir tant leur pouvoir sur?les grands patrons?de l?industrie est inexistant ! Car contraindre un?industriel?? pr?server la totalit? de ses forces vives de production, ou ? examiner s?rieusement?les propositions de reprise?quand il se d?sengage d?un site?rentable, reviendrait ?imposer une politique nationale?pour le moins raisonnable, ? la mani?re d?un?Chavez, ou m?me d?un?Poutine? Mais ? l??vidence, ce genre de?volontarisme politique?est en somme tout ? fait impensable pour nos?oligarques socialistes, et tout bonnement interdit par un?trait? de Lisbonne, pour qui,?seuls les droits des capitaux priment !

Ainsi, pour palier ? sa tra?trise absolue et tenter de camoufler son impuissance institu?e, notre gouvernement tente de distraire l?opinion par l?interm?diaire de ses ministres amuseurs de galerie.

Montebourg, le rocambolesque?

En juillet dernier, le chevaleresque ambassadeur du?redressement productif?exhibait son lyrisme ? la face de la famille?Peugeot, en leur sommant de revoir ? la baisse le plan de quelques?8 000 licenciements.?Mais manque de pot pour le grand Arnaud,?PSA?n?eut que faire de ses frasques, et ajouta m?me par la suite?1 500 t?tes?au panier des d?capit?s !
Chez?Renault?non plus, on ne craint rien du verbe de nos socialos? Un?pacte de ??comp?titivit??est ? deux doigts d??tre sign? par des?syndicats n?gociant?le gel des salaires ; l?allongement du temps de travail ; le non remplacement des effectifs? Sous peine de quoi ??Carlos Ghosn?d?localisera sa production ? l?Est sans la moindre h?sitation !

Est-ce le prix ? payer pour ?viter la sortie de route ? Les employ?s de chez?Goodyears?peuvent t?moigner que non. Il y a d?j? quelques ann?es, ils conc?daient le m?me type d?ajustements structurels?pour sauver leurs emplois. Vous connaissez la suite, elle se joue actuellement entre?Montebourg?et l??ventuel repreneur?Titan, qui vilipende outrageusement les restes du?mod?le social fran?ais?

H? oui, ?a va mal en France ! Apr?s la?Gr?ce, l?Espagne, le?Portugal?et l?Italie, nous sommes somm?s d?acc?l?rer?la mise au pas de notre ?conomie selon les standards de la mondialisation. Les ordonnances de ces grandes entreprises ne sont d?ailleurs que la partie visible de?la pr?carisation des travailleurs? ou devrai-je dire 😕de la flexibilit? n?cessaire au retour de la croissance ?conomique !
Car en effet, il y a tous ceux que l?on ne voit pas, en tout cas pas dans les m?dias 😕nos petits producteurs?: laitiers, porchers, volaillers, agriculteurs et j?en passe ! qui travaillent ? perte, au prix d?une vie sacrifi?e par le stress, l?isolement, et une surcharge de travail telle que?tous les jours au moins l?un d?entre eux baisse les bras et se lib?rent en se suicidant?!?
Nos travailleurs de la terre ne font d?finitivement pas le poids face?aux exigences des march?s?seuls ma?tres des prix d?achat. On sait d?ailleurs que les?Carrefour,?Leclerc?et autres?Intermarch??tirent un maximum de profit de leur puissance h?g?monique, en contribuant ? ?radiquer la diversit? des petits commerces de proximit?.

Qui a dit : l?Europe c?est la paix ?

9 millions?de nos concitoyens vivent?sous le seuil de pauvret?. Le march? du travail est compl?tement satur?. Les immigr?s affluent de l?Est, du Sud, croyant trouver ici l?issue ? leur mis?re?s?entassant sur nos trottoirs en esp?rant qu?au bout du froid un?visa?leur sera octroy?. Ainsi,?la guerre pour travailler?est totalement d?clar?, tels des esclaves suppliant leur ma?tre, le s?same s?ouvrira ? qui co?tera le moins cher !? ? la mani?re de nos voisinsallemands, qui ne b?n?ficient d?aucun salaire minimum, dont 3 millions travaillent pour moins de?5 euros de l?heure, dont un emploi sur trois n?est ni ? plein temps ni ? dur?e ind?termin?e, et o? un sur dix est un ??mini job?? r?mun?r? ? moins de 400 euros par mois?

Soyez donc certain qu?en ces eaux troubles nous naviguons, tant?le mod?le ?conomique allemand est vant? par nos oligarques de tout bord.?Car pendant que l?ex-ind?pendantiste guyanaise Taubira?transfiguraitl??galit? social en ?galit? des moeurs, dans les coulisses du pouvoir le?MEDEF?et les?syndicats?n?gociaient un accord de???s?curisation de l?emploi???: le futur?plan de comp?titivit? / flexibilit? du march? du travail, que notre cher?Hollande?nous vendra sous couvert de lutte contre le ch?mage et de retour de la croissance.

Ainsi, dans les ann?es ? venir on peut s?attendre ? voir flamber les?immolations?un peu partout en France. ? moins que nous sonnions le glas de?ces politiques tra?tres ? la nation, en prenant le pav? tous ensemble, pour exiger de red?finir par nous m?me le cadre de?l?int?r?t g?n?ral. Sinon notre sort est scell?, nous suivrons bon gr? mal gr? celui de nos amis grecs, portugais, espagnols, et j?en passe?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Un tsunami vert

Les mouches auraient donc changé d’âne, lors du second tour des municipales ? Cette expression, venue ...