Accueil / A C T U A L I T É / ?a existe et c’est possible : Vandoncourt, un village auto-g?r? depuis 1971

?a existe et c’est possible : Vandoncourt, un village auto-g?r? depuis 1971

Auteur 😕Marc Lafontan?-?Source 😕Au Bout de la route

Vandoncourt, petit village du Doubs, ?exp?rimente le pouvoir r?el aux citoyens et ?la d?mocratie directe depuis quarante ans, et ?a marche

En 1970, ? 68 ? n?est pas tr?s loin, et il va laisser un parfum libertaire qui va se r?pandre entre des habitants du cru, lass?s de la somnolence municipale, et deux personnes, de retour de Madagascar, ?et tomb?es amoureuses l?-bas des c?l?bres ? conseils des sages ? sous les arbres ? palabres. La rencontre entre une effusion qui va bouleverser la France pour longtemps et une pratique authentique mill?naire va ?tre d?tonante. En moins de temps qu?il n?en faut pour le dire, dans un village aseptis? par manque de projets, un sondage est organis?, un programme ?labor?, une liste d?pos?e, un slogan diffus? : on est plus intelligents ? plusieurs que seul ! La liste l?emporte. Elle se donne en plus une contrainte majeure : on fonctionne au consensus, pas ? la majorit?, comme ? ? Mada ? ! Dame, les pauvres auraient-ils quelque chose ? nous apprendre ?


D?mocratie directe, autogestion et contr?le populaire

Une fois en place, la nouvelle ?quipe met en pratique les principes qui l?ont fait ?lire : information libre et transparente, aucun sujet tabou, commissions extra-municipales en place sur divers sujets (enfance, b?timents, budget?) ouvertes ? tous, r?unions publiques mensuelles informant ceux qui ne peuvent se rendre aux r?unions pr?paratoires, conseil des jeunes, des anciens, des associations ! Les structures d?mocratiques se multiplient, et provoquent une lib?ration de l?expression. Le village devient un village sans maire, sans hi?rarchie, autonome. D?mocratie directe va de pair avec autogestion et ?contr?le populaire? On essaie de donner ? cette d?mocratie que l?on r?invente toute sa dimension ?mancipatrice.

Le consensus, garant de la coh?sion

Cet engouement n?a pas emp?ch? les difficult?s et l?usure de s?installer. Au fil du temps, les habitants ont d? apprendre beaucoup de choses. En premier lieu, rendre leur syst?me conforme ? la l?gislation. Ensuite peaufiner l?art d?administrer ensemble malgr? les divergences, apprendre ? exprimer et entendre des points de vues divergents? Tout cela les a conduits ? avancer par consensus.

Exemples de questions trait?es par les conseils populaires

Ainsi, Vandoncourt est la seule commune de France o? les ?lecteurs, fran?ais et ?trangers, peuvent participer d?s l??ge de 15 ans.

Ensuite, le projet final chiffr? est pr?sent? au conseil municipal qui valide les d?cisions prises par les diverses ?commissions, le tout dans les formes l?gales impos?es par la loi. Quelques ?exemples parmi d?autres : la commission du budget pose la probl?matique suivante, apr?s avoir affich? tous les postes de d?penses : faut-il reporter certains travaux, ou augmenter les imp?ts ? Solution mitig?e, on fait un peu des deux, apr?s d?bat g?n?ral. D?autres fois, des solutions sortent du cadre strictement marchand : pour la d?coration du village, la mairie ach?te des fleurs, mais ce sont les habitants qui s?en occupent toute l?ann?e. Les fontaines du village sont en mauvais ?tat : on organise un chantier participatif avec les associations locales, voire internationales. Pour le POS, cr?ation de ?coll?ges d??lus, d?agriculteurs, de propri?taires r?sidents? Des repr?sentants sont d?sign?s pour discuter avec les autres partenaires (DDE, services techniques de l?Etat?). Plus les avis divergent, plus le d?bat est riche. Un parmi les sujets qui ont le plus f?ch? : le remembrement ! Et une des solutions originales trouv?es : s??changer l?usage plut?t que la propri?t?.

?COLOGIE SOCIALE

Vandoncourt n?est pas en reste en ce qui concerne l?un des probl?mes majeurs de notre temps, l??cologie. C?est l? que fut cr?? le premier tri s?lectif des d?chets il y a trente ans, c?est l? que l?on commen?a ? s?opposer ? l?enr?sinement, c?est l? que l?on prit position tr?s t?t dans les grandes luttes nationales (Larzac, canal Rhin-Rh?ne, fus?es pluton, nucl?aire?). Localement, un chauffage collectif des b?timents communaux ? base de bois d?chiquet? a ?t? install?, bois provenant de la for?t communale de 300 ha qui appartient au village, exemple typique de d?veloppement de circuits courts. Mairie, ?cole, foyer, salles communales, distillerie de cidre, pompiers, biblioth?que, 5 logements collectifs et un atelier communal b?n?ficient ainsi de la chaufferie, et ?conomisent non seulement les finances, mais aussi les ?nergies fossiles. Les tailles des arbres fruitiers resservent sur place sous forme de BRF, un verger p?dagogique, un projet pour relier ? pied ou en v?lo plusieurs villages alentour, d?veloppement d?habitat l?ger? Il y a autant de projets que d?habitants. On peut recenser 20% des habitants qui participent ainsi activement ? cet essai r?ussi de d?mocratie g?n?rale, et la moiti? de la population qui fait partie des 28 associations qui pr?parent la vie communale. Qui dit mieux ?

Communication et formation des jeunes

L?avanc?e r?guli?re des travaux est inscrite dans la ? Damassine ?, publication trimestrielle, et relay?e dans les deux publications locale et r?gionale. L??cole participe activement ? la mise en place des actions des commissions, offrant ainsi aux enfants, d?s le primaire, les moyens de s?impliquer dans la vie d?mocratique de la commune ainsi qu?aux actions des associations? Nul doute, si l?on se projette dans le futur, que des citoyens ayant pratiqu? une telle d?mocratie d?s le plus jeune ?ge, dans des projets de d?veloppement locaux, ne puisse construire, dans la m?me logique, une soci?t? plus ? m?me de r?pondre aux gigantesques d?fis qui nous attendent. Peut-?tre est ce l? m?me la seule issue.

La loi est l?expression de la volont? du peuple

D?s lors qu?il y a d?bat et contr?le populaire, alors le circuit des d?cisions est neuf : on p?se, on argumente, on teste, mais on se laisse pas imposer les solutions d?ailleurs. La gestion populaire remet forc?ment en cause les paradigmes de la croissance et de la repr?sentation oblig?e servis ? longueur d?antenne par un questionnement permanent : est-il normal que l?eau de la piscine soit au m?me prix que celle de la cuisine ? Entre la gratuit? des parkings ou celle de la cantine, que choisir ?

Les structures de d?mocratie directe, par le fait m?me qu?elles prennent du temps, aident ? construire une soci?t? diff?rente o? la d?cision n?est pas subie mais construite, en m?me temps qu?elles instaurent entre les participants l?attention, le respect, le d?passement du conflit. La Loi n?est-elle pas l?expression de la volont? g?n?rale, comme le stipule la d?claration des droits de l?homme et du citoyen (art VI), et ceux-ci n?ont-ils pas le droit de concourir personnellement, ou par leurs Repr?sentants, ? sa formation ?

PERSPECTIVE JOYEUSE : vers une ?conomie et une finance alternatives ?

Il existe en France plusieurs collectivit?s qui ont mis la d?mocratie directe ? leur programme (Eourres (05), Grigny (69)?). De par le monde, on connait depuis longtemps aussi le budget participatif de Porto Al?gre au Br?sil. La commune de Marinaleda, en Espagne, est all?e plus loin encore, en intervenant directement dans l??conomie, installant une conserverie de l?gumes apr?s avoir redistribu? les 1 200 hectares d?un grand propri?taire terrien.

Alors, posons les vraies questions :

La d?mocratie communale, qui permet r?ellement aux citoyens d?exercer leur pouvoir, n?est-elle pas le meilleur moyen de d?passer l?impuissance caract?ris?e de nos soci?t?s ?
Ne pourrions nous imaginer, en France, 15 000 communes de 4 000 habitants, taille qui permet des assembl?es g?n?rales (soit environ mille personnes, de quoi remplir un cin?ma) de toute une population ?
Ne pourrions nous imaginer la fin des r?gions, communaut?s, d?partements, et un unique ?chelon territorial, la commune, disposant de tous les pouvoirs et financements (?ducation, formation, routes, etc.) des divers ?chelons actuels ?
Ne pourrions nous imaginer la possibilit? d?intervention des dites communes dans l??conomie, dans la satisfaction des besoins exprim?s par la population dans des assembl?es g?n?rales r?guli?res ?
Ne pourrions nous imaginer des banques municipales, o? les habitants d?une m?me commune mettrait leur argent, qui pourrait servir directement sur le territoire de la commune, dot?es ou pas de monnaies nouvelles et permettant une relocalisation de la production ?
Ne pourrions nous imaginer des coop?ratives communales pour sortir de la concurrence d?bile et mortif?re ?

Voir ?galement :
TORD?RES : commune autog?r?e – Mode d’emploi
Marinaleda : un mod?le d?auto-gestion unique en Europe
Alors, on se paye tous ensemble un hameau au bout de la route ?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Covid-19 et pathologie immune : problèmes importants pour l’élaboration d’un vaccin efficace

Covid-19 et pathologie immune : problèmes importants pour l’élaboration d’un vaccin efficace   1) La ...