Accueil / A C T U A L I T É / C’est l’histoire d’un poireau, d’une épicerie, d’un robot, d’un cerveau, mais le reste est moins beau…

C’est l’histoire d’un poireau, d’une épicerie, d’un robot, d’un cerveau, mais le reste est moins beau…

 

La pauvreté n’est pas ce qu’on possède, mais ce qu’on n’est pas. GP

***

L’une est une « robote », l’autre pas. Soyez devin… Ou bien ouvrez les yeux… 

***

On nous annonce un avenir délirant: toute une épicerie pourrait fonctionner automatiquement, sans l’aide d’humains, sauf de quelques programmeurs.

Vous achetez un poireau, puis vous retourner acheter un poireau, puis vous retourner acheter un autre poireau… Parce que la fille est jolie et gentille et qu’au fond, la nature humaine fonctionne avec désir et désir comme poireau et poireau. Si c’est un gars à la caisse, vous allez au poireau et au poireau… On n’échappe pas au poireau. C’est programmé dans le cerveau.

Terminé les petits emplois. Finis la gentillesse de chair.  Welcome plastique!

Mais attention! Ah! Vous croyez qu’ils sont bêtes? Vous n’avez pas idée de la méchanceté humaine et de la racaille des affairistes Ô Dieu! Où pensez-vous que se trouvera le terminal de votre carte de crédit?

Là où vous trouvez la « reproduction » qui sera la « reproduction » du capital des investisseurs!

Nous sommes des délirés sous le règne des délirés.

En plus, qui sait si la dame ne chantera pas pour vous. Étant connectée à You Tube, elle pourra vous chanter un air de par vos favoris. Car « elle » saura… Comme Facebook lié à Outlook et la taupe Google à You Tube. Etc. Pas de limites… Limitless!

En plus, on pourra commander nos poireaux par l’internet.

C’est génial: le progrès aura coupé toute relation humaine. Déjà que nous n’étions pas très « proche » l’un des autres, chacun ayant son tournevis, son marteau, sa scie circulaire, sa femme, ses enfants, sa maison, et son carré-terrain de 100,  30 mètres, son son, sa sa. Possession!

C’est pas beau? Ouah!

Je conseille fortement aux usagers de ne pas fréquenter des sites XYZ. Mais encore! Achetez-vous un robot enfant de 10 ans et vous allez passer à la caisse sans peine.

Et vous sortirez en disant: j’ai eu mon poireau. Je les ai eus…

Plus la victoire est petite, plus la guerre est énorme.  Car, si jusqu’à maintenant nous avons réussi à détourner le « système », c’est la guerre qui est perdue: la planète est en train de se robotiser tranquillement de par les nouveaux ( et encore) envahisseurs bicéphale: ceux qui pensent créer le progrès et qui en sont même victimes sans le savoir.

C’est terminé?

Non! Ce n’est que le commencement…

Supposez qu’un « bien payé »m  se croyant génial invente un vendeur d’armes robot – AVEC NOTRE ARGENT -, et qu’il est condamné à la chaise électrique ou 300 ans de prison. Je vois mal un robot branché souffrir… C’est chiant! Mais un  juge bien « coordonné » à la nouvelle justice  pourrait recycler le robot en caissier.

C’est vraiment bon l’idée du recyclage!…

On criera VICTOIRE!

C’est ce qu’on crie en ce moment pour tous les méfaits multiples de la déshumanisation… Tout silencieux! Comme une pipeline au bout d’un pistolet crachant son or noir.  On pancarte et c’est tout…  Les vendeurs ne lisent pas de pancartes…

Gaëtan Pelletier

P.S.: Je dédie ce  petit billet à la tribu des Évènes et celle des  Nénètses de Russie dont les rennes doivent maintenant passer, apeurés, sous les gazoducs de Sibérie pour aller brouter de « l’autre côté » des routes.

Nous aussi nous sommes en train d’aller brouter sous les gazoducs…

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

France: Sortir de la crise de Jupiter

Celui qui, droit dans ses bottes, affirmait : il y a peu : « je ne changerai pas de ...

One comment

  1. avatar

    La structure des grands faiseurs de blé ne fait aucun effort pour préserver les conditions de vie de l’humain, au final donc la vie de l’humain.

    Elle prend les humains domestiqués pour du bétail qu’elle tatoue et stationne près des mangeoires tant et aussi longtemps qu’ils peuvent répondre oui à la question: Toi avoir puce « à chat »?

    Les humains non domestiqués sont réduits au « qu’on poste » et il n’y a qu’à voir le nombre de lettres mortes qu’ils écrivent et qui ne trouvent aucun « destin_à terre » pour comprendre que leur avenir n’est fertile que pour ceux qui récolteront le blé.

    Il faut cependant demeurer optimiste…. l’ère des robots nous soulagera peut-être des politiciens remontés à coups de manivelle et nous pourrons ouvertement envoyer ch.. pardon promener tous les robots. C’est pas rien ça!

    Eh non… ils finiront bien par avoir le flingue à client rébarbatif, soit la version domotique des coupures budgétaires.

    Mamamia! Que dire à un robot? (même si je sais qu’on cause avec plusieurs tous les jours…) et que faire si on est allergique aux puces ou qu’on est si amaigri qu’aucune puce ne veuille de nous?

    Merci pour cet article et à bientôt:)

    Elyan