Accueil / A C T U A L I T É / B?ufs japonais radioactifs : un expert nucl?aire accuse ? la pluie noire ?

B?ufs japonais radioactifs : un expert nucl?aire accuse ? la pluie noire ?

arnie-gundersen

Par Pierre Fetet

Arnie Gundersen, expert nucl?aire ?tatsunien, suit avec r?gularit? la situation au Japon. Depuis le d?but de la catastrophe, il nous fait part de ses analyses et de ses questionnements par l?interm?diaire de vid?os qu?il diffuse sur le site de Fairewinds. Ses commentaires sont toujours pertinents, et ils sont pr?cieux car c?est l?un des rares scientifiques au monde qui s?exprime sur la catastrophe de Fukushima Daiichi. C?est pourquoi il est important de donner aux francophones la traduction de ses propos, car aucun scientifique de son envergure ne s?exprime en France sur ce sujet. Il est vrai que l?Hexagone est encore plus nucl?aris? que le Japon et qu?il ne serait pas de bon ton de parler de pluie noire, ce qui ternirait l?image de cette ?nergie ? propre ?. Cette ? black rain ? est aussi une pluie ? chaude ?, radioactive, qui contamine faune, flore et humanit? pour des dizaines d?ann?es.

Cette vid?o a ?t? ?dit?e par Fairewinds Associates le 19 juillet 2011 sous le titre original ? Ex Japanese Nuclear Regulator Blames Radioactive Animal Feed on « Black Rain? ?. On peut la visionner sur le site de Fairewinds, ou sur Youtube avec un sous-titrage automatique (qui pr?sente certains d?fauts de transcription).

http://www.youtube.com/watch?v=zFjdEWMccuw

Un ex-inspecteur nucl?aire attribue l?origine des fourrages radioactifs ? la « pluie noire »

Traduction P. Fetet, ? partir du texte original ?dit? par Fairewinds
http://fairewinds.com/content/x-japanese-nuclear-regulator-blames-radioactive-animal-feed-black-rain

? Bonjour, je suis Arnie Gundersen, de Fairewinds, et nous sommes le mardi 19 juillet.

Aujourd’hui, j’ai l’intention de parler de l??tat des r?acteurs ? Fukushima, et plus important encore, de la radioactivit? qui a ?t? d?tect?e ? travers le Japon, pas seulement sur le site. Enfin, j?aimerais parler de ce que les Japonais commencent ? appeler ? Black Rain ? (pluie noire).

La premi?re chose est la situation actuelle site m?me. Les trois r?acteurs de Fukushima qui sont en cause, 1, 2 et 3, et la piscine de combustible du r?acteur 4 continuent ? lib?rer de la radioactivit?.

Actuellement, vous ne pouvez pas la voir dans la journ?e, car les jours sont chauds, mais vous pouvez la voir durant la nuit. J’ai re?u ?norm?ment de courriels ? ce sujet, o? les gens pensent que le site est en train de sauter. En fait, c?est de la vapeur sortant de ces r?acteurs qui rencontre l’air froid du Pacifique.

Alors, ils continuent ? lib?rer de la radioactivit?. Mais la plupart du rayonnement de Fukushima a ?t? produit en mars et en avril. A l?heure actuelle, il y a beaucoup moins de radioactivit? quotidiennement qu’il n’y en avait en mars et avril. Environ 90 ? 95% de la radioactivit? de Fukushima a ?t? lib?r?e dans les 6 premi?res semaines de l’accident.

Alors que des radiations continuent ? ?tre rel?ch?es, en quantit? journali?re, il n’y en a plus autant qu’avant. Mais d?un autre c?t?, Fukushima peut continuer ? lib?rer de la radioactivit? pendant une longue p?riode.

Les Japonais ont programm? de construire de grandes tentes pour couvrir chacun de ces r?acteurs. La premi?re tente est en cours de fabrication et couvrira le r?acteur 1, puis ils passeront au r?acteur 2, puis au r?acteur 3, et enfin au r?acteur 4. Ces tentes sont con?ues pour emp?cher la vapeur de sortir et de la recueillir sous forme d?eau pour la traiter. Donc ? partir de septembre, la plupart des radiations atmosph?riques seront ?limin?es de Fukushima, au moins pour un r?acteur.

Cependant, de plus en plus, cela d?bouchera sur la contamination de l’eau souterraine et des liquides qui sont sur le site. On ne peut rien pr?voir dans l?avenir qui permettrait d’?liminer cette contamination.

En fait, les Japonais ont annonc? qu’il faudra 10 ans avant qu’ils ne commencent ? d?manteler les c?urs ? partir du bas de l’enceinte. Il n’y a pas de technologie en ce moment pour les enlever. N’oubliez pas qu’ils ont fondu ? travers le r?acteur nucl?aire et ils se sont r?pandus ? la base de l?enceinte nucl?aire.

A Three Mile Island, ils avaient fondu au fond de la cuve du r?acteur, mais n?avaient pas travers? le r?acteur. Donc, c’est tout nouveau. C’est un peu comme essayer de peler un ?uf au fond d’une po?le ? frire. S?il cuit trop longtemps, c’est un processus tr?s, tr?s compliqu? et difficile. Et c’est ce ? quoi nous sommes confront?s ? Fukushima, un nettoyage ? long terme. Alors en attendant, il y aura ?norm?ment de d?chets radioactifs liquides qui devront ?tre trait?s pendant 10 ou peut-?tre 20 ans.

Eh bien, dans mon esprit, la chose la plus pr?occupante est l’information provenant du site derni?rement. Certains de mes amis sont des biologistes qui ont travaill? ? Tchernobyl et qui se sont rendus au Japon pour y faire quelques travaux scientifiques. Ils ont bien vu que les choses allaient mal tourner. J’ai re?u un appel de leur part cette semaine et ils ont dit que la situation ?tait tr?s mauvaise. A vrai dire ce sont des scientifiques endurcis qui sont habitu?s ? traiter avec la radioactivit? et ils croient que les conditions ? Fukushima sont bien pires que ce qu’ils avaient pens?.

Il existe des preuves qui confirment cela. La premi?re est que des champignons qui se trouvent ? 30-40 miles des r?acteurs se sont r?v?l?s ?tre contamin?s bien au-del? de ce que les normes japonaises le permettent. Ce qui est int?ressant est que ces champignons n?ont pas ?t? cultiv?s ? l?ext?rieur. Alors, comment est-ce possible de d?passer les normes de rayonnement pour des champignons cultiv?s en int?rieur ? C?est une pr?occupation majeure, et encore, ce n?est qu?? 35 miles de la centrale accident?e.

La deuxi?me preuve, c’est que des bovins ont ?t? contamin?s dans toute la pr?fecture de Fukushima et au-del?. La semaine derni?re, ?a a commenc? avec 8 vaches contamin?es, puis c’est pass? ? 40 vaches et maintenant il s?agit de plus de 130 vaches qui sont contamin?es, et je suis s?r que le nombre va augmenter avec le temps.

Maintenant il y a quelques ?l?ments int?ressants ici. Le premier est que les vaches ?taient ? 30-40 miles de la centrale et que leurs niveaux de c?sium vont bien au-del? de ce qui est d?j? tol?r? pour la consommation humaine. Quand les vaches sont arriv?es sur le march?, les Japonais n’ont pas go?t? la viande, ils ont frott? la peau de l?animal pour voir s?il n’y avait aucune contamination. Et sur cette base, ils l’ont mise sur le march?. C’est seulement apr?s cela que l’on a d?couvert que la viande ?tait contamin?e. Ce n’est pas une fa?on acceptable de contr?ler la viande de b?uf.

Mais la question la plus importante ici est de savoir comment les vaches ont ?t? contamin?es alors que tout le monde pensait qu’elles ?taient nourries avec de l?ensilage, en d’autres termes, le foin qui avait ?t? sauvegard? d’avant l’accident ?
Il s’av?re que les Japonais utilisent les tiges de riz pour nourrir leurs vaches. Et les agriculteurs, ? 45 miles et au-del?, coupaient leur tiges de riz pour l?exp?dier vers les fermes qui ?taient ? l’int?rieur de la pr?fecture de Fukushima. La paille a ?t? contamin?e ? 500 000 d?sint?grations par seconde, dans un kilogramme de paille. Maintenant, il s?agit de c?sium. Il a une demi-vie de 30 ans. Mais au bout de 30 ans, il se d?sint?grera ? 250 000 d?sint?grations par seconde. Et 30 ans plus tard, ? 125 000 d?sint?grations par seconde. C’est ce que ce terme de ? demi-vie ? signifie.

Cela s’est produit ? 45 miles. Rappelez-vous, la Nuclear Regulatory Commission avait sugg?r? l’?vacuation au-del? de 50 miles. Cela semble indiquer que la NRC avait raison. Les Japonais auraient d? ?vacuer leur population au-del? de 50 miles et ? la place de cela, ils se sont content?s d??vacuer jusqu?? environ 12-18 miles.

Cette contamination s?est ensuite propag?e au-del? de la pr?fecture de Fukushima. Pourtant, la pr?fecture elle-m?me semble ?tre le seul endroit pour lequel les Japonais sont inquiets au sujet de cette exposition ? la radioactivit?.

La derni?re chose dont je voudrais vous parler aujourd’hui, c’est ce qui arrive en dehors des 50 miles dont nous venons de parler. Il est d?j? assez clair, sur la base de la radioactivit? qui a ?t? d?couverte dans la paille, que le rayonnement, m?me ? 50 miles, est aussi ?lev? qu?il l??tait dans certaines r?gions de Tchernobyl.

Eh bien, que dire de plus ? Jetons un ?il sur Tokyo qui me pr?occupe aussi. Tout d’abord, les stations d’?puration ? Tokyo ont leurs boues contamin?es. Normalement, cette mati?re est utilis? dans la construction de mat?riaux de construction. Mais elle est tellement radioactive qu’elle doit ?tre stock?e ? l’ext?rieur sous des b?ches, jusqu’? ce que quelqu’un trouve un moyen de s?en d?barrasser.

La deuxi?me chose, c?est un rapport de laboratoire qu?un japonais m’a envoy?. Cette personne a pris sur ses propres deniers pour payer un laboratoire afin d?analyser les donn?es sur une rue pr?s d’un terrain de jeux ? Tokyo.

Voici le rapport du laboratoire. Il montre qu’il y a 53 000 d?sint?grations par seconde dans un kilogramme, ? partir de 2,2 kilos de mati?re pr?lev?e sur le c?t? d’une rue pr?s d’un terrain de jeux ? Tokyo.

Cette personne ?tait si pr?occup?e qu’elle est all? ? la mairie de cette ville et le maire lui a r?pondu : je ne suis pas inquiet ? ce sujet. Voici un citoyen qui, avec son propre argent, paye pour un rapport de laboratoire et ne peut rien obtenir de son gouvernement local.

Eh bien, il y a d?autres donn?es. C?est celles que l?on obtient du National Cancer Center, h?pital ?galement pr?s de Tokyo. Ca a ?t? publi? sur leur site web quelques jours apr?s l’accident. Le rapport montre que le 24 mars, soit 9 jours apr?s l’accident, le fond radioactif en dehors de l’h?pital a ?t? 30 fois plus ?lev? que le fond radioactif ? l’int?rieur de l’h?pital. Il y avait un d?p?t de particules chaudes sur le sol. Et il ?tait assez important pour augmenter la quantit? de rayonnement que les d?tecteurs ont ?valu? ? un facteur 30. A vrai dire, un h?pital national du cancer sait clairement comment mesurer le rayonnement, car ce sont des scientifiques exp?riment?s.

La derni?re information que je veux partager avec vous provient d?un rapport que je re?ois quotidiennement par courriel d’un ?minent physicien japonais nomm? le Dr Glen Saji. Il ?tait secr?taire de la Commission de r?glementation nucl?aire au Japon. Il a ?crit il y a deux jours ce qui suit, et cela a ? voir avec la paille qui a ?t? d?couverte pr?s de Fukushima : ? Je pense qu’ils ont d? stocker la paille dans un champ au moment du passage du panache, au cours de la premi?re semaine de l’accident, en particulier ? cause de la pluie noire ?.

A vrai dire, ? black rain ? n’est pas un terme dont je sois s?r qu’il utilise ? la l?g?re. Mais cela a ?t? clairement exp?riment? au Japon apr?s l’accident. Ce ? quoi il fait r?f?rence est qu?il y a eu des nuages ??de particules radioactives chaudes qui se sont d?pos?es partout dans le nord du Japon.

Eh bien, les Japonais sont des gens d?brouillards, comme en t?moigne leur victoire en Coupe du monde ce dimanche. Mais ils ont besoin de conna?tre l’ampleur du probl?me auquel ils font face afin de le traiter correctement. Plut?t que de limiter l’information, il est important qu’ils limitent la radioactivit?.

Je vous remercie beaucoup et ? bient?t. ?

Note :
Merci ? Pom?Verte, Bernie, Idrissa et Herv? du groupe Facebook ? Fukushima informations ? pour m?avoir aid? ? finaliser la traduction ! N?h?sitez pas ? rejoindre ce groupe convivial qui partage une somme consid?rable d?informations sur Fukushima, mais aussi sur le nucl?aire en g?n?ral.

Autre traduction d?Arnie Gundersen :
Interview ?dit? le 3 juin
http://fukushima.over-blog.fr/article-traductions-fran-aises-de-l-interview-d-arnie-gundersen-76244009.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le torchon brûle…

À l’image de notre société. Jamais expression n’aura été aussi adaptée pour décrire l’état de ...