Accueil / A C T U A L I T É / Blog d’Alexandre Latsa: Un axe russo-chinois contre le terrorisme?

Blog d’Alexandre Latsa: Un axe russo-chinois contre le terrorisme?

Alexandre Latsa

Alexandre Latsa

D?but juillet, les forces navales russes et chinoises ont men? un exercice commun relativement important (« Coop?ration maritime 2013 ») dans les eaux de la baie de Pierre le Grand, en mer du Japon. P?kin y a envoy? quatre destroyers, cinq fr?gates et un navire de ravitaillement, tandis que la Russie a elle mobilis? onze navires de surface et un sous-marin. Il s?agissait de la plus importante man?uvre militaire navale chinoise de son histoire en coop?ration avec une puissance ?trang?re.

En juin, les plus importantes man?uvres militaires russes depuis la chute de l?URSS ont eu lieu en extr?me orient russe. Ces man?uvres, qui ont mobilis? 160.000 hommes, 1.500 blind?s, plus de 130 avions et h?licopt?res ainsi que 70 navires de guerre et sous-marins de la Flotte du Pacifique, simulaient une op?ration d?fensive de grande ampleur avec un d?placement vers l’Extr?me-Orient de forces compl?mentaires depuis les parties centrales et occidentales de Russie.

Actuellement et jusqu?au 15 ao?t, la Russie et la Chine m?nent au c?ur de l?Oural m?ridional et dans le double cadre de la coop?ration bilat?rale et de l?Organisation de Coop?ration de Shanghai, des exercices?antiterroristes?destin?s ? am?liorer la coordination militaire entres les arm?es chinoises et russes. Ces exercices du nom de « Mission de paix 2013 » avaient pour objectif? de mettre au point des tactiques op?rationnelles visant ? ?radiquer une? menace terroriste ?ventuelle.

Le terrorisme sous ses diff?rentes formes est en effet ? ce jour l?inqui?tude principale des deux g?ants d?Eurasie. Le d?part d?Afghanistan des troupes de l?Otan en 2014 fait craindre ? Moscou une ?ventuelle d?t?rioration de la stabilit? r?gionale qui pourrait amener ? une recrudescence du?terrorisme?dans les pays voisins et donc au sein de certains territoires russes. De toute ?vidence, cette inqui?tude est aussi ressentie ? P?kin.

Cela explique en partie la volont? ferme de Moscou de renforcer sa pr?sence en Asie centrale et son soutien croissant aux gouvernements centrasiatiques. Il y a eu lesn?gociations?avec le Tadjikistan, qui h?berge une?base russe?ou encore le renforcement de la base russe du Kirghizstan, accompagn?e de la livraison d?armes et de mat?riel militaire ? ce pays.

Moscou a en effet clairement d?fini la zone russophone d?Asie centrale comme une priorit? g?ostrat?gique indirectement imbriqu?e dans la constitution de l?Union Eurasiatique et prend donc tr?s au s?rieux la n?cessit? de maintenir la s?curit? r?gionale au sud de sa plus grande fronti?re. De son c?t?, P?kin concentre son attention sur l’Ouest de la Chine, r?gion frontali?re avec l?Asie centrale, et plus particuli?rement sur la r?gion chinoise du Xinyang.

Dans cette r?gion, en?avril?dernier, des affrontements arm?s avaient d?j? fait 21 morts dans la localit? de Serikbuya, pr?s de Kashgar. Selon P?kin, des terroristes ont tu? 15 policiers et agents municipaux avant que la police ne contre attaque, tuant six terroristes, tous Ou?ghours. Le mois dernier de violents incidents ont de nouveau ?clat? dans la m?me r?gion. Des ?meutiers ont attaqu? des postes de police et des b?timents officiels ? Lukqiu, pr?s des oasis de Turfan (? 250 kilom?tres d’Urumqi), tuant et ?gorgeant 24 personnes, pendant que onze des assaillants auraient ?t? abattus par la police. Les incidents intercommunautaires se multiplient alors que la r?gion va comm?morer l?anniversaire des ?meutes de 2009 qui avaient vu de tr?s violents affrontements entre s?paratistes ouighours et population chinoise vivant dans la r?gion.

Mais Chine et Russie se retrouvent ?galement sur un autre dossier, sans doute encore plus important: la Syrie. Ce n’est plus un myst?re, plusieurs centaines (plusieurs milliers selon certaines sources) de combattants issus du Caucase, d?Asie centrale et m?me deChine?combattent aujourd?hui en Syrie, au sein de la n?buleuse radicale et terroriste oppos?e au gouvernement de Bashar Al Assad. Si Moscou s?inqui?te des possibles cons?quences du retour de ces terroristes en Eurasie, cette inqui?tude est bien ?videmment partag?e par P?kin qui voit dans le retour possible de ces combattants au Xinyang un risque important de d?stabilisation.

Les choses vont tr?s vite, cette nouvelle alliance russo-chinoise semble se consolider rapidement, pendant que le reflux de l?influence am?ricaine en Asie centrale se confirme tout aussi rapidement. Si le retrait am?ricain d?Afghanistan s?accompagne de la fermeture de la base am?ricaine de Manas au Kirghizstan, la pr?sence Taliban est importante dans la r?gion instable du Haut-Badakhchan, frontali?re avec la Chine de l?ouest. On peut donc se demander si l?assaut salafiste sur la Chine ne devrait pas commencer dans les prochains mois comme le pense par exemple?Iouri Tavrovskii, professeur ? l?universit? de l?amiti? des peuples ? Moscou.

De fa?on assez surprenante, le premier juillet dernier, le journal chinois « Le quotidien du peuple » a ouvertement?accus??les Etats-Unis de soutenir indirectement le terrorisme en Chine en accusant notamment les am?ricains d?avoir « une approche biais?e du probl?me du Xinjiang et de la lutte contre le terrorisme en trouvant des excuses aux ?meutiers et donc en confinant ? l?incitation et ? la complicit? » et notamment les « m?dias am?ricains qui pr?sentent la situation uniquement comme une question ethnique ou religieuse, d?avoir une responsabilit? dans les violences au Xinjiang ».

Une rh?torique ?tonnamment?similaire?? celle que l?on avait l?habitude d?entendre concernant le Caucase russe, le Main Stream m?diatique occidental? n?ayant finalement que tr?s r?cemment cess? de pr?senter les combattants islamistes du Caucase, dont une grande partie combat aujourd?hui en Syrie, comme des combattants de la libe

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (1)

A peine l’annonce du kidnapping raté de la Gouverneure du Michigan Gretchen Withmer faite, on a ...