Accueil / A C T U A L I T É / Blog d’Alexandre Latsa: L’islam russe, entre d?mographie et politisation

Blog d’Alexandre Latsa: L’islam russe, entre d?mographie et politisation

Alexandre Latsa

Les ?meutes de?Birioulevo?ont ?t? suivies d’un terrible attentat dans le sud du pays, perp?tr? par une femme kamikaze visiblement originaire du Daguestan.

Sans trop de surprises, ces deux ?v?nements ont fait resurgir les tensions ancestrales entre Moscou et le Caucase du nord, c’est-?-dire entre la capitale politique de Russie et sa r?gion poss?dant l’islam le plus turbulent, et sans doute le plus politis?. Pour certains analystes am?ricains ? tendance n?oconservatrice, la Russie devrait se transformer enquasi-califat?(A?muslim Russia?), puisque selon eux les minorit?s musulmanes du Caucase seraient tr?s prolifiques (les femmes tatares auraient en moyenne six enfants et les femmes tch?tch?nes dix enfants, assure l’auteur) au contraire des populations russes de souche. Pour d’autres, comme l’analyste d’opposition lib?rale Ioulia Latynina, pas de doute: Moscou devrait se transformer en?Mos?vabad?d’ici une vingtaine d?ann?es.

Comme toujours, la r?alit? est bien plus nuanc?e.

Les autorit?s de la capitale viennent de reconna?tre que la ville comprendrait?quelque 3,5 millions?d’?trangers (dont 60% d?Asie centrale) sur 14 millions d’habitants, soit 25% de la population, sans compter les clandestins qui?seraient?entre 1 et 3 millions, ce qui am?nerait ? un total compris entre 30 et 40%. Cette arriv?e massive de populations ?trang?res contribue dans une large mesure aux bouleversements que conna?t la capitale ces derni?res ann?es et pourtant, seules?18%?des naissances de la capitale seraient dues aux migrants.

Une?analyse?du taux de f?condit? par r?gion de Russie permet de voir qu?en 2009, seule la Tch?tch?nie a affich? un taux de f?condit? important (3,34), les Tch?tch?nes repr?sentant toutefois seulement 1% de la population totale de Russie. En 2009, tous les autres sujets de la F?d?ration ayant enregistr? un taux sup?rieur ? deux ?taient des zones non musulmanes, mais bouddhistes ou ayant des majorit?s issues de minorit?s asiennes.

Une?analyse?de la part des naissances des « zones en majorit? ou quasi-totalement musulmanes » (par exemple trois r?gions du Caucase du nord comme la Tch?tch?nie, l’Ingouchie et le Daghestan) permet de constater que ces trois r?publiques ont connu 104.598 naissances en 2010 sur un total de 1.788.948 naissances ? l??chelle f?d?rale, soit un peu moins de 6% du total des naissances en Russie.

Une?analyse?du total des naissances issues de toutes les r?gions musulmanes de Russie (du Caucase et de la Volga) entre 2006 et 2012 (rappelons que les Russes ethniques constituent un solide tiers de la population du Tatarstan et un quart de celle de Bachkirie) permet de constater que le nombre total des naissances de ces r?publiques est assez stable et ne constitue toujours que 13 ? 14% du total de l’ensemble des naissances ? l’?chelle de la Russie. Depuis 2011, leur part du total des naissances tend m?me ? diminuer.

Historiquement, l’islam est pr?sent au c?ur de l’Eurasie depuis le VIIIe si?cle dans le Caucase du nord (actuel Daguestan via les conqu?tes arabes). Un premier Etat musulman avait lui vu le jour d?s le d?but du Xe si?cle via notamment l’Etat des Bulgares de la Volga qui embrass?rent l’islam et dont la capitale, l’actuelle Kazan, fut b?tie pr?s de 150 ans avant Moscou. Cet « islam de souche » pr?sent en Russie a r?cemment fait dire au pr?sident Poutine que l?islam ?tait un?« ?l?ment indissociable »?de la culture russe permettant l’?dification d’une?« civilisation unique en son genre, unissant l’Est et l’Ouest, l’Asie et l’Europe ».?L’Eglise orthodoxe vient du reste de rappeler la n?cessit? de sauvegarder les?« traditions et coutumes islamiques qui font partie int?grante de l?histoire russe »?et de rappeler le? »r?le jou? par la communaut? musulmane dans la pr?servation des valeurs morales de la soci?t? « .

Le pouvoir russe prend du reste tr?s au s?rieux les relations interethniques et interreligieuses et s’est fix? comme objectif primordial de maintenir la?concorde?entre les religions et la paix civile. Il pourrait difficilement en ?tre autrement, sachant que la Russie comprendrait entre 15 et 20% de musulmans (c’est-?-dire des croyants ou des citoyens appartenant ? des peuples majoritairement musulmans), m?me si en r?alit? moins de?10%?des?Russiens?se revendiquent comme musulmans avant d’?tre citoyens de la Russie. La majorit? des musulmans de Russie sont musulmans culturellement plus que religieusement, notamment dans les r?gions centrales de Russie que sont le Tatarstan ou la Bachkirie, du reste les plus grandes r?gions musulmanes de Russie du point de vue num?rique.

En?2012, la Russie a cr?? un Conseil consultatif pour les relations interethniques et cette ann?e, le pr?sident russe a appel? ? mettre en place un?syst?me de suivi?des relations interethniques dans les entit?s de la F?d?ration de Russie pour pr?venir les conflits ?ventuels, conflits dont les autorit?s locales seront d?sormais tenues pour?responsables.

Le pr?sident russe a en outre?rappel??que les conflits interethniques et religieux en Russie n’?taient pas nouveaux, bien au contraire et qu’il y a d?j? 225 ans, les autorit?s avaient du reste instaur? en Russie une Assembl?e spirituelle de la loi mahom?tane.

A quelques semaines seulement des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, et alors que la tension dans le Caucase russe risque de s’accro?tre parall?lement ? l’?volution de la situation en Syrie, Vladimir Poutine a aussi appel? ? lutter contre?l’islam politique?et samanipulation?par des forces ?trang?res. On ne saurait ?tre plus clair.

Source

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Hommage à Arsène Tchakarian, dernier membre du groupe Manouchian

L’ancien résistant Arsène Tchakarian est mort le 4 août dernier à l’âge de 101 ans. Il ...