Accueil / A C T U A L I T É / Blog d’Alexandre Latsa: La guerre des grands ensembles, de Kiev ? Erevan

Blog d’Alexandre Latsa: La guerre des grands ensembles, de Kiev ? Erevan

Alexandre Latsa

Les derni?res semaines ont laiss? appara?tre quelques grandes tendances concernant les choix politiques des ?lites de deux pays: l?Ukraine et l?Arm?nie.

Au d?but du mois dernier les ?lites arm?niennes ont en effet annonc? que le pr?sident du pays avait?accept??que son pays rejoigne l’Union douani?re, actuellement compos?e de la Russie, de la Bi?lorussie et du Kazakhstan afin de contribuer, en tant qu??tat, ? la formation d?une union ?conomique eurasiatique. Ce choix eurasiatique, annonc? par le pr?sident arm?nien ? Moscou, est du reste conforme au choix des citoyens Arm?niens qui seraient pr?s de?67%?? ?tre favorables ? l?adh?sion de leur pays ? l?Union eurasiatique. Aussit?t, l?UE a r?agi avec beaucoup de fermet? par le biais du ministre lituanien des Affaires ?trang?res Linas Linkevicius qui a affirm? que: « Si l’Arm?nie d?cide de rejoindre l’Union douani?re, cela veut dire qu’elle ne pourra pas signer d’accords de libre ?change avec l’Union europ?enne » et qu?on ne pouvait « faire partie des deux organisations en m?me temps ».

L?Ukraine, quand ? elle, semble ?tre pour l?instant sur le chemin de poursuivre son int?gration vers l?Ouest et l?Europe. Le gouvernement ukrainien a en effet approuv? mercredi 18 septembre et ? l?unanimit? un projet d’accord d’association avec l’Union Europ?enne. Le pr?sident Ukrainien, souvent vu comme le candidat russophile apr?s sa victoire contre la candidate orange aux derni?res ?lections pr?sidentielles, ne s?av?re pas si pro-russe que beaucoup l?ont pens?. Il est aussi visiblement sorti de la position ?quilibr?e qui ?tait la sienne, lui qui souhaitait transformer l?Ukraine en une sorte de pont entre l?Union Europ?enne et l?Union Douani?re. Moscou a aussi r?agi avec fermet? en?affirmant?par la voix de son premier ministre Dimitri Medvedev que: « La signature de l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine fermera ? Kiev l’entr?e dans l’Union douani?re« .

Ces d?cisions surviennent alors que l?UE m?ne actuellement, dans le cadre de sonpartenariat oriental, des n?gociations lanc?es en mai 2009 lors du sommet europ?en de Prague. Elles sont destin?es ? op?rer un fort rapprochement politique et ?conomique avec six r?publiques ex-sovi?tiques (l’Arm?nie, l’Azerba?djan, la Bi?lorussie, la G?orgie, la Moldavie et l’Ukraine) dans le but ?vident a terme de pr?parer leur int?gration ? l?UE. Mais ces n?gociations interviennent ?galement dans le cadre plus large de la f?roce lutte d?influence entre l?UE et la Russie au c?ur du continent europ?en.

L?Ukraine fait face ? une situation complexe?puisque?si 38 % de ses exportations vont vers l’Union douani?re et 30 % vers l’Union europ?enne, pr?s d?un ukrainien sur deux soutient l?entr?e de son pays dans l?UE, contre seulement 30% souhaitant l?entr?e dans l?Union douani?re. J?avais d?montr? dans une pr?c?dente?tribune?comment les ?lites politiques peuvent mener des politiques strat?giquement contraires ? leurs programmes ou aux souhaits de leurs ?lecteurs. L?exemple du pr?sident Serbe Tomislav Nikolic qui se rapproche de l’UE a visiblement fait tache d?huile, et le pr?sident Ianoukovich appara?t de plus en plus comme une sorte de Nikolic Ukrainien, en autorisant la r?alisation d?objectifs strat?giques qui semblaient plut?t ?tre dans le programme de ses opposants politiques.

Dans ces deux pays, pouvoir et opposition semblent souvent, comme dans les pays occidentaux, d?accord sur le principal.

Le choix de l??lite Ukrainienne semble s?inscrire dans une logique simple: le bradage de sa souverainet? pour garder son ind?pendance. Mais de quelle ind?pendance parle-t-on? Il semble ?vident que les industries ukrainiennes ne devraient pas pouvoir concurrencer les industries allemandes, italiennes, tch?ques ou polonaises. L?accord de libre ?change avec l?UE devrait donc entrainer en Ukraine une hausse des importations en provenance de l’UE, une baisse des exportations vers la Russie (via la prise de mesures de protection par l’Union douani?re) et aussi creuser la dette publique nationale qui est d?j?extr?mement??lev?e. On envisage du reste assez mal comment une Union Europ?enne en crise pourrait aider l’Ukraine ? compenser le?manque ? gagner?que devrait cr?er cette adh?sion.

Pour la Russie le dilemme ukrainien se fait de nouveau sentir. En 2006, d?cision avait ?t? prise de neutraliser l?Ukraine sur le plan ?nerg?tique afin que les coupures d?approvisionnement de gaz vers l’Europe ne se reproduisent plus et que la Russie conserve son image de fournisseur fiable. Un ambitieux chantier avait ?t? alors lanc?, visant ? contourner l’Ukraine via deux gigantesques gazoducs:?North-Stream, inaugur? en 2011, et?South-Stream, en construction. Cette nouvelle architecture ?nerg?tique continentale a cependant eu ses effets pervers et sans doute pouss? l?Ukraine ? tenter de moins d?pendre de la Russie notamment gr?ce ? des projets de collaboration ?nerg?tique avec la Turquie ou l?Azerba?djan et en esp?rant le d?veloppement des gaz de schiste. Pour l?analyste?Alan Riley, en privant l’Ukraine de ses pr?cieuses recettes de transit, le Kremlin aurait peut ?tre m?me involontairement incit? Kiev ? se rapprocher de l’Europe.

L?Ukraine est donc devenue l?enjeu principal de cet affrontement direct entre les deux p?les g?ostrat?giques que sont le bloc Euro-occidental Am?ricano-centr? et le bloc Eurasiatique Russo-centr?.

Pour l?UE il s?agit clairement de s?imposer dans l?ancien monde sovi?tique et jusqu?aux fronti?res de la Russie, afin de poursuivre l?extension du dispositif occidental sous tous ses aspects (?conomiques comme militaires) tout en repoussant ainsi symboliquement l?Union Douani?re vers l?Asie et l?orient. La Russie sait, pour sa part,? que l?Ukraine est une pi?ce plus strat?gique qu??conomique, fondamentale dans le dispositif eurasiatique en ?laboration. Une int?gration de ce pays ? l?Union Douani?re permettrait clairement ? la Russie de prendre pied ? l?Ouest et d?afficher clairement la vocation ?galement euro-continentale de l?Union Eurasiatique, montrant ainsi l?exemple ? des pays? comme la Moldavie ou la Serbie.

A l?ouest comme a l?est, l?enjeu est de taille.

http://fr.ria.ru/blogs/20131002/199445464.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...