Accueil / T Y P E S / Articles / Bibracte, Gergovie, Al?sia; Qu?b?cois, je vous fais juges.

Bibracte, Gergovie, Al?sia; Qu?b?cois, je vous fais juges.

?Quel est l’homme dont le c?ur ait assez peu de noblesse et d’?l?vation, et soit assez ?tranger au d?sir de la c?l?brit?, pour ne pas faire revivre, quelque faible qu’elle soit, la renomm?e de ses anc?tres?? Cette phrase a ?t? prononc?e au III?me si?cle par un rh?teur gaulois nomm? Eum?ne (discours adress? ? l’empereur romain pour la r?paration des ?coles moeniennes).

Mais quels ?taient donc ces anc?tres dont ce rh?teur gaulois voulait rappeler le souvenir au d?but des ann?es 300 de notre ?re? R?ponse : il ne peut s’agir que des anciens h?ros du temps de l’ind?pendance, d’avant la conqu?te de C?sar de l’an 52 av. J-C. Il ne peut s’agir, du premier d’entre eux, que de Vercing?torix… Vercing?torix, premier homme politique des Gaules ? proclamer le droit des peuples ? disposer d’eux-m?mes. Si j’ai fait cette guerre, ce n’est pas pour mes int?r?ts personnels mais pour la libert? de tous (De Bello Gallicum, VII, 89). Telle fut, apr?s la d?faite d’Al?sia, sa derni?re d?claration devant le conseil gaulois. Et peu de temps auparavant, il avait tr?s clairement exprim? son programme politique : je ferai de toute la Gaule un seul conseil aux d?cisions duquel personne au monde ne pourra s’opposer d?s lors qu’elles auront ?t? prises dans une volont? commune (DBG VII, 29, traduction tr?s pr?cise du texte latin, au mot ? mot).

? ingratitude du peuple fran?ais! Alors que Vercing?torix voulut, pour la premi?re fois, r?aliser l’unit? politique du pays – ce qui est, ? mon sens, l’expression ?vidente d’un patriotisme gaulois – voici ce qu’?crit aujourd’hui le repr?sentant du coll?ge de France, titulaire de la chaire des Antiquit?s Nationales :Vercing?torix fait pi?tre figure. Il n?a pas de personnalit?, il ne joue qu?un tout petit r?le (page 230 de son dossier Vercing?torix). La reddition de Vercing?torix devant C?sar?? Une invention des auteurs anciens?; la fin est nulle, plate (page 328). Apr?s avoir d?boulonn? la statue de Vercing?torix, le ??grand patron?? en histoire gauloise s?en prend ensuite ? la Gaule. V?ritable paradoxe, alors que les discours de C?sar se font au nom de Rome, alors que ceux des Gaulois se font au nom de la Gaule, il nie tout sentiment gaulois?; il n?y aurait eu que des patriotismes de cit?s. Les fronti?res de la Gaule?? Une invention de C?sar (page 238). Corrigeant superbement les t?moignages antiques, il affirme?:? Dans l?antiquit?, la Gaule, ?a n?est rien, ?a n?existe pas (page 238) . Le physique impressionnant du chef arverne?? Une invention de Dion Cassius et de Florus (page 282). Comment fut-il ex?cut??? Nous l?ignorons et, ? vrai dire, cela importe-t-il?? (page 328). La maison de Vercing?torix?? Une maison en mat?riaux p?rissables (terre et bois) (page 243).

Une maison en terre et en bois? Allons donc! Alors qu’entre autres, l’historien juif Flavius Jos?phe souligne la richesse et la puissance des cit?s gauloises r?cemment soumises, Vercing?torix, fils de roi ou peu s’en faut, aurait v?cu son enfance et sa jeunesse dans la campagne, au milieu des poules et des cochons? Surprenant! La v?rit? – ma v?rit? – c’est que Vercing?torix n’a pu ?tre ?lev? que dans un palais. Son ?ducation? Il n’a pu la recevoir que d’un maitre gaulois venu de Marseille… Marseille qui rayonnait ? cette ?poque sur le monde antique par son ?cole de rh?teurs.

Mais ce palais de Gergovie, o? se situait-il donc? Depuis Napol?on III, on a identifi? Gergovie au plateau de Merdogne proche de Clermont-Ferrand. Mais aujourd’hui, cette th?se ne tient plus la route. L’arch?ologue Matthieu Poux veut ramener Gergovie sur le plateau de Corent o? il met au jour d’importants vestiges. L’arch?ologue Vincent Guichard maintient le plateau de Merdogne comme lieu de la bataille. D’autres se battent pour un site sur les C?tes de Clermont. Quant ? votre serviteur, il propose, dans ses ouvrages et articles sur Agoravox, tout simplement de retrouver Gergovie dans les ruines m?di?vales de l’ancienne position fortifi?e seigneuriale situ?e sur l’?peron du Crest, plus au sud de Clermont.

Ma m?thode de raisonnement repose sur trois piliers; primo, une meilleure traduction et interpr?tation des textes antiques; secundo, la logique, notamment militaire; tertio, et seulement en troisi?me lieu, une meilleure interpr?tation des vestiges arch?ologiques. Ces trois volets, je les ai expos?s. Tout concorde. Mon explication de la bataille a ?t? reprise par un site italien et celle d’Al?sia par un site portugais. En surfant sur le web, on trouvera nombre de mes articles ? mon nom « Mourey ». Mon site internet http://www.bibracte.com/se classe au Hit parade de Xiti parmi les premiers alors que celui du mont Beuvray caracole loin derri?re. Et ce ne sont pas les plaintes des arch?ologues officiels de ce site qui changeront la donne. Car de m?me qu’on s’est tromp? pour la localisation de Gergovie, de m?me pour Bibracte.

Voil?! Ce que je voulais dire, je l’ai dit. Il existe en France une technostructure qui impose sa pens?e unique dans le domaine de l’arch?ologie. Cette technostructure est, de fait, prot?g?e et soutenue par le minist?re de la Culture. Toute id?e non conforme condamne l’arch?ologue qui la formule ou est minimis?e (d?couverte d’une urbanisation fortifi?e du VI?me si?cle avant notre ?re, au mont Lassois). Il en est de m?me pour l’historien, je cite : Il n’a pas sembl? convenable aux autorit?s du minist?re charg? de la culture d’arbitrer entre les th?ses soutenues par Monsieur Mourey et celles adopt?es par un professeur au Coll?ge de France, titulaire de la chaire d’Antiquit?s nationales ainsi que d’autres personnalit?s scientifiques de comp?tence ?galement reconnue. C’est pourquoi il ne para?t pas utile que le minist?re de la culture et de la communication entretienne une pol?mique avec une personne, qui comme beaucoup de passionn?s de son esp?ce, se place dans la posture de l’homme seul face au poids de la? <<science officielle>>… sign? Michel Duffour, secr?taire d’Etat au patrimoine et ? la d?centralisation culturelle, Minist?re de la Culture et de la Communication, R?publique Fran?aise, le 27 Novembre 2000, r?f?rence SCL/CP/2095?3.

Vive la Gaule libre!

Emile Mourey


Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLX) : les prédécesseurs du M-Fish

Après quelques escapades dans le milieu de la politique délétère, celle de Donald Trump, nous ...

One comment

  1. avatar

    Cette idée ne tient pas. Pour connaître enfin LA vérité sur la bataille de Gergovie, voyez mon site :

    http://sites.google.com/site/corentvraiebatailledegergovie