Accueil / T Y P E S / Chroniques / Biblioth?que et archives nationales du Qu?bec a investi 13,5 millions$ de l’argent des contribuables dans les papiers commerciaux ? l’origine de la crise ?conomique

Biblioth?que et archives nationales du Qu?bec a investi 13,5 millions$ de l’argent des contribuables dans les papiers commerciaux ? l’origine de la crise ?conomique

Photo : Flickr elecnix
Photo : Flickr elecnix

Selon une enqu?te de Radio-Canada, Biblioth?ques et archives nationales du Qu?bec a investi dans les papiers commerciaux (PCAA) de seconde classe, ceux de la s?rie E, sans aucune garantie.

Il ne semble pas qu’il soit question de placements li?s au fonds de retraite. Dans le rapport annuel 2007-2008 et celui de l’ann?e pr?c?dente, on parle de fonds utilis?s pour l’encaisse. Donc, une sorte de fonds de roulement, plac? ? court terme.

Essentiellement, on utilise les PCAA comme un placement refuge ? court terme. Ce placement remplace les bons du Tr?sor, par exemple. On y investit en attendant d’utiliser l’argent pour des activit?s diverses. L’encaisse: c’est la somme des valeurs qui sont dans la caisse d’une soci?t?. Ce qu’on retrouve dans cette encaisse, ce sont par exemple des montants des subventions vers?es en attente d’utilisation; les revenus provenant de la tarification des services, etc.

Est-ce qu’on sait combien d’argent la Biblioth?que nationale du Qu?bec a perdu dans ces investissements ?

En fait, on ne le saura que dans plusieurs ann?es. Quand les nouveaux titres, qui ont ?t? ?mis dans le cadre de l’accord de Montr?al pour remplacer les PCAA ?mis par des Tiers, seront arriv?s ? leur ?ch?ance. Dans certains cas, on parle de sept ans. Mais si le march? pour ces nouveaux titres de remplacement n’attire pas les acheteurs, il est possible que les organismes publics et priv?s doivent attendre l’?ch?ance compl?te des cr?ances, incluses dans ces papiers commerciaux. On parle alors de pr?ts qui viendront ? ?ch?ance dans une vingtaine d’ann?es. Il est donc impossible actuellement de savoir quelle part est la part des investissements qui sera r?cup?r?e par les acheteurs. ?videmment, l’acheteur pourra r?cup?rer sa mise ou une partie de celle-ci, mais on ne parle pas du rendement du placement, qui lui sera perdu presque compl?tement.

La biblioth?que nationale du Qu?bec dans les hautes voltiges de la finance

Je suis tr?s ?tonn? que notre biblioth?que nationale effectue des placements avec les subventions qu’elle re?oit du gouvernement et les revenus qu’elle tire de ses op?rations, somme toute ?notre argent?. ? mes yeux, une biblioth?que, qu’elle soit nationale, municipale, scolaire, etc., manque toujours d’argent; elle ne dispose pas de fonds pour faire des placements, ne serait-ce que des placements ? tr?s court terme. Je ne comprends pas ces placements de la part de notre biblioth?que nationale. C’est inadmissible de jouer ainsi avec les subventions gouvernementales. Qui a cautionn? cette pratique ?

Je crois que le gouvernement du Qu?bec devrait verser ses subventions ? Biblioth?que et archives nationales selon le principe du ?juste ? temps? (?Just in time?) de fa?on ? ce que l’institution ne joue pas avec notre argent. Qu’en pensez-vous ?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le gardien de toutes insomnies

  L’enchanteur des ténèbres Il était une fois Yves, un homme perdu parmi ses semblables. ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Serge-André Guay,

    Merci de mieux nous renseigner sur cet important sujet de société. C’est un scandale que la population va peu à peu découvrir, comme celui des $40 milliards perdus dans la CDP. Continuez de nous tenir au courant de tous ces dossiers importants, pas trop accessibles aux Ti-Counes de la population.

    Patricia Turcotte

  2. avatar

    C’est une pratique courante en finance que d’investir l’argent pour en tirer des profits plutôt que le laisser dormir et se dévaluer de 2 à 3% par an. Comment ?
    Oui vous perdez de la valeur chaque année avec l’inflation. En période de déflation c’est le contraire mais c’est assez rare.

    La logistique est plus complexe avec le juste à temps et ca sera l’état lui-même qui devra investir ses fonds de reserve.

    Sinon la CDPQ a enregistré une perte comptable d’environ 40.000 Millions de dollars $ sur environ 150.000 Millions qu’il gérait.