Accueil / A C T U A L I T É / Benny et les reptiliens, ou les lectures suprémacistes de Ben Laden (2)

Benny et les reptiliens, ou les lectures suprémacistes de Ben Laden (2)

Plutôt que de me focaliser sur « Benny, » (*) je me suis posé la question du contenu de sa prétendue bibliothèque. On ne sait pas comment les commandos ont pu rafler tout ça (ou simplement faire des photos rapides des couvertures), Seymour Hersh doutant même fort qu’ils aient pu emporter quoi que ce soit (il ne leur restait qu’un hélicoptère, rappelons-le), mais on est donc depuis hier devant ce fait accompli. Des listings proposés, comme je vous l’ai dit, je n’ai retenu qu’un seul ouvrage. Il mérite le détour, tant il est surprenant à bien des égards. L’homme le plus recherché au monde pendant des années par un pays disposant de l’armée la plus forte au monde lisait une littérature de caniveau, faite de vieux ragôts d’extrême droite aux forts relents antisémites. Un must, dans le genre. Car l’auteur de l’ouvrage incriminé est tout sauf un écivain. C’est aussi… un délinquant notoire, dont les influences religieuses sont patentes !!! Retour sur les Témoins de Jéhovah, sa première référence et influence….

Fritz Springmeier, de son vrai nom Victor Earl Schoof, est en effet le must de cette bibliothèque et de loin. L’homme, qui est sorti de prison juste avant l’attaque d’Abbottabad (le 25 mars 2011, on verra plus loin pourquoi) est avant tout un faiseur, qui avait clamé avoir fait West Point, et l’aurait quitté rapidement « appelé par Dieu » (… en fait il n’y a jamais mis les pieds !). Car on a affaire à un sacré numéro, là. Un fondamentaliste… mais chrétien, admiré donc par Benny (cherchez l’erreur). Springmeier, né à Garden City, dans le Kansas, a un passé fort mouvementé en fait, qui semble lui avoir forgé la haine de tout ce qui peut être Etat ou Démocratie, l’homme préférant afficher un individualisme plutôt irresponsable, fortement mêlé de religiosité. Ses grands parents sont des agriculteurs ruinés qui avaient rejoint en 1977 à sa fondation l’American Agricultural Movement, né au Nebraska.tractors-2d33c Ils demandaient au gouvernement d’intervenir et d’établir des prix de vente justes ; qui culmienra avec une manifestation de 3000 tracteurs à Washington.. mais qui n’amènera aucun changement : Springmeier, en gardera une acrimonie évidente contre l’establishment et l’Etat. D’abord intéressé par les Témoins de Jéhovah, il s’est ensuite tourné vers le christianisme au cours de ses années d’adolescence. « Pendant ses études à la « Salle du Royaume », chez les Témoins de Jehovah, explique un pasteur qui l’a bien connu, « il a rencontré une femme avec quil il s’est marié et dont il a eu un enfant ensemble. Ce mariage n’a pas duré longtemps, car sa femme sa demandé le divorce en raison de la maltraitance de l’enfant – une accusation qui n’a jamais été prouvée ; semble-t-il Elle a obtenu d’un juge les droits de garde de leur jeune fils, mais mécontent de la décision du tribunal, Springmeier a alors kidnappé le garçon et s’est enfuit en Oregon. Il a échappé ainsi aux policiers pendant environ deux ans et a été finalement capturé par le FBI. Springmeier a été condamné et est allé pendant une période non précisée de temps dans une prison fédérale. Quelque temps après sa libération, il est retourné en Oregon et s’est intéressé un ministère du culte alternatif appelé, Witness Inc » . « Witness », pour Jeovah Witness ou JW, les « témoins de Jeovah » (ici l’inverse, les chrétiens cherchant à convaincre les Témoins de Jeovah).

book_spring-d279dLe premier livre de Springmeier (« The Watchtower & the Masons« ) dérape en fait très vite : il a bien réfléchi à l’ombre de la prison et a trouvé la solution aux problèmes de ce monde, ou à ceux qui ont ruiné ses grands parents fermiers. Ce sont les… francs-maçons, qu’il associe bizarrement aux Témoins de Jehovah, et en fait, à bien y regarder, au milieu du mouvement Adventiste. Une simple variante, qui croit elle aussi au « prochain » retour du Christ, dont il convient ici d’expliquer les principes, pour mieux appréhender le personnage qui semble en avoir été fortement marqué. Le titre du livre fait d’ailleurs directement appel au créateur du mouvement « Watchtower », à savoir Charles Taze Russell (ici à droite), mort en 1916. Coup de malchance pour ce dernier, quarante ans avant, il avait prédit que le Christ serait de retour « de façon invisible » dans un premier temps, puis pour le jour de la destruction du monde pour l’établissement du Royaume de Dieu,russell-4c410 que Russell avait annoncée pour 1914… en fait c’était un peu son dada, ce genre d’annonce apocalyptique ; en 1881, déjà, il avait prédit que « les Étudiants de la Bible » (ses fidèles) « pourraient être enlevés vers le ciel au mois d’octobre » de cette année-là… ce qui ne se produira pas, bien entendu.  Gag supplémentaire, le père du fondateur du mouvement aurait été… franc-maçon  !

150px-William_Miller-b84c4Russell, en ce sens, ne faisait que reprendre son maître, un prédicateur Baptiste nommé William Miller, qui avait eu l’art avant lui d’interpréter des signes avant-coureurs d’événements. Les signes cachés, les symboles dissimulés aux profanes, les guides spirituels tels que Miller ou Russell savent les voir, bien sûr. C’est la constante majeure du principe des sectes religieuses, comme le sont d’ailleurs aussi les religions révélées, ou un intermédiaire contacté par Dieu possède lui aussi des connaissances à part, puisqu’émanant du ciel ou de l’au-delà.  « En 1818, Miller avait calculé une date du retour du Christ : 1843. Le calcul de cette date était basé sur une prophétie de Daniel 8 :14. : « Il lui dit : « encore deux mille trois cents soirs et matins, alors le sanctuaire sera ouvert » ». En appliquant le principe d’un jour pour une année, cela revenait à 2 300 ans débutantes avec le décret de reconstruire Jérusalem par le Perse Artaxerxés 1 en 457 avant Jésus-Christ. Donc, 2 300 ans moins 457 ans nous mènent en 1843. » Imparable !!! Une déduction dans le vide, mais qui sera… crue ! « Beaucoup plus tard, Miller déclara : « … Jésus Christ reviendra encore sur cette terre, pour la nettoyer, la purifier et en prendre possession, avec tous les saints, quelque part entre le 21 mars 1843 et le 21 mars 1844. » Comme il ne s’était rien passé le 21 mars 1844, une nouvelle date fût recalculée : le 18 avril 1844. Toujours rien. Une nouvelle autre date fût proposée : le 22 octobre 1844. Rien ne s’est produit non plus. Cette dernière date a été baptisée par les Adventistes comme étant « La grande déception » Mince, encore raté, Miller, c’est du Garcimore avant l’heure ! Mais vous remarquerez qu’on arrive même à emballer le poisson mort : un ratage monumental devient un « déception ». Dans les sectes, comme dans les religions, c’est une question de vocabulaire (exemple « le corps du christ » transformé en morceau de du pain sans levain).

russell-2-ff2e3Pour améliorer son cas, Russell (ici en photo avec sa femme), très strict sur la vie sexuelle de ses ouailles, draguait ostensiblement Rose Ball, une jeune employée qu’il employait et faisait des avances à une servante du nom d’Emily : sa femme divorcera donc, en obtenant un jugement édifiant pour « cruauté mentale » (des accusations d’attouchements sur enfants auraient été prononcés) L’homme est doublé en plus d’un escroc en affaires. En 1880, Russell annonce qu’il met en vente un « blé miracle » aux rendements extraordinaires qu’il vend à ses seuls disciples. Le blé est tout ce qu’il y a de plus ordinaire, et ses disciples râlent. L’affaire se perd en arguties diverses, les grugés s’en vont, lassés de ne pas être remboursés.

earlywtcover_lg-725dbIl n’est donc pas difficile à Springmeier, avec un tel « client » de démontrer que la hiérarchie religieuse trahit ses propres principes. Lui y ajoute une vieille rengaine : Russell, en prime, serait franc-maçon. Ce qui n’a jamais été prouvé, et il y a fort peu de chances qu’il l’ait été. On n’en trouve pas non plus la trace dans lbiographie rédigée ici par ses disciples, qui est assez drôle, car elle évoque l’homme qui a écrit selon eux « la nourriture pour Chrétiens réfléchis« . Russell est présenté comme infaillible par ses ouailles (comme le Pape des chrétiens !).  Chez Springmeier, cela devient une charge mêlant franc-maçonnerie (Russell aurait été « franc-maçon de 33eme niveau »), templiers (il l’accuse d’en être un) et encore plus ridicule : Russell serait enterré sous un monument en forme de pyramide. En fait, voici sa tombe, La pyramide dont parle Springmeier a été édifiée par Joseph Rutherford (son successeur) en 1919, cinq ans après sa mort. Et ça n’est en rien la tombe de Russell ! Il se trouve qu’on a construit dans les années 90 un bâtiment maçonnique de l’autre côté la rue du cimetière où il est enterré, ce qui suffit à Springmeier pour répandre sa rumeur !

Le-magicien-d-Oz1-09841Mais Springmeier a trouvé un bon filon : l »association Jehovah-Franc-Maçons fut il faut bien l’avouer une superbe idée… de marketing, indiscutablement. Son bouquin se vendit comme des petits pains, et ça lui a donné ensuite des ailes. Il auto-éditait ses ouvrages, et c’était aussi tout bénéf pour lui : l’éditeur ne lui pompait rien de ses revenus. En fait, il a découvert un autre dada : ayant appris, comme beaucoup dans les années 80 l’existence du projet de la CIA appelé MK Ultra (opération Artichoke), et de ses dérives manifestes, dont les absorbtions de drogues… testées sur des membres de lEglise des Saints des Derniers Jours«  : des adventistes, des Mormons. réputés plus « obéissants » que les autres, il invente un programme parallèle qu’il baptise Projet Monarch (**), dont on ne possède aucun document en prouvant l’existence : une pure invention de sa part. Chez Springmeier ; l’interprétation des expériences de la CIA du projet MK Ultra est ma foi… un peu spéciale. Le « contrôle des esprits » va se loger chez lui dans des endroits assez inattendus, comme on peut le lire ici : « l’ensemble de l’industrie de la musique occidentale du pays est une couverture pour le trafic de drogue et le programme Monarch. Beaucoup de chansons de pays occidentaux sont adaptées pour être utilisées pour la programmation. Au cours des dernières années, le chant « karaoké » est devenu populaire dans le chant US. Le karaoké est juste un moyen de plus pour que les esclaves Monarch puissent être enlevés de leurs maisons pour être reprogrammés, et pour effectuer des missions. affiche_Magicien_d_Oz_1939_3-e3833Divers esclaves Monarch peuvent se familiariser les uns avec les autres via cette méthode. Si quelqu’un examine la version karaoké des chansons telles que White Rabbit, (la chanson du magicien d’Oz) vous pourrez facilement voir que ce film, avec son chant, est un outil utilisé par pour déclencher chez les esclaves Monarch qui ont « Alice in Wonderland » en programmation. Alice au pays des Merveilles est de la programmation. Le Magicien d’Oz de la programmation et se sont deux programmes de base populaires encore en usage aujourd’hui. Les productions Walt Disney ont joué un rôle majeur dans le programme Monarch et certains des films pour enfants sont délibérément construits avec les déclencheurs Monarch ». C’est sidérant de bêtise, énoncé sans preuve aucune de ce qu’il avance : le chapelier fou, en revanche, c’est bien lui ! Il travaille visiblement du chapeau (« as mad as a hatter ») !!! A noter que ça rejoint une vieille histoire également, celle des images subliminales (*), dont Disney a fait les frais pendant des années (et ça continue, hélas.., à en être ridicules). En somme, notre homme n’invente rien, il ne fait que repeindre de vieilles rumeurs pour les présenter autrement.

Un bon filon que cette histoire d’Illuminati. A part que cela va mener Frit Springmeiier très loin, en soutenant à tout prix une personne peu recommandable  : « dans les années 80, il a défendu avec véhémence l' »ancien membre des Illuminati » John Todd longtemps après que les histoires de Todd se soient avérés frauduleuses. Todd (alias Lance Collins), aujourd’hui décédé, était un artiste pro-« Christian » se présentant comme un ancien sataniste. Il avait également été reconnu coupable de viol. Bien qu’il ait eu une longue histoire de plaintes contre lui pour avoir fait des propositions indécentes à des adolescents, et avait été à des accusations criminelles à plusieurs reprises, Springmeier a insisté sur le fait que le condamnation de Todd pour viol était un coup monté par (qui d’autre ?) Les Illuminati, bien sûr. À un moment donné, il a même affirmé que Todd avait été enlevé de la prison et assassiné par des agents des Illuminati en 1994. Cela était faux. Todd a été libéré de prison en 2004, a été placé en garde à vue comme délinquant sexuel dangereux, et il est mort d’une mort naturelle trois ans plus tard. Maintenant, Springmeier utilise le même cri de frame-up (conspiration) en référence à ses propres activités criminelles ». Au Canada, on trouve Denis Boivin pour continuer à proposer les textes de Todd, et à y croire. Todd a été condamné à 30 ans de prison pour viol d’enfants (il était prod de karaté, il est mort fou après être passé par le « Behavioral Disorder Treatment Unit » de Caroline du Sud). Son serveur est à Melbourne, en Floride. L’homme est un prosélyte de la conspiration sataniste. Il a réussi habilement à se glisser comme référence (la N°29) de la présence de l’ancien premier ministre Lester B. Pearson, à la conférence de Bilderberg ! Autre lieu de fantasmes complotistes !!! L’homme utilise un vieux procédé pour répandre ses idées : « Si chacun de vous faisiez une campagne d’amour. Je vous demande de faire connaître à sept (7) personnes de votre entourage ce livre. Cela pourrait-être un doux baume d’évangélisation dans les narines de Notre Grand Dieu ; et venant de votre part, vous attirer une récompense céleste.  » Ou quand St-Antoine vient à l’aide des fêlés. A ma connaissance, Benny n’y avait pas pensé pour faire connaître Al-Qaida…

todd_critic_book-d6caaTodd avait joué comme Alex Jones sur plusieurs tableaux. De prédicateur de rue en 1968, à Phoenix, en Arizona ; il avait obtenu une belle notoriété lorsqu’il était apparu dans une émission de télévision chrétienne locale en 1972. Il y affirmait dur comme fer qu’il a affirmé qu’il avait été sauvé des sectes Wicca, du satanisme et la toxicomanie après avoir trouvé un tract intitulé « Jack Chick Bewitched » ... »Todd partit de là pour faire ensuite fait une tournée des églises en 1973, en tenant la scène avec des histoires d’Illuminati et leurs plans secrets pour la domination du monde.. », ou d’autres fariboles : il racontait aussi que l’auteur d’ Altas Shrugged (La Grève), Ayn Rand, autre prêtresse de l’extrême droite US anticommunsite avait été la maîtresse de Philip Rothschild ! Une rumeur devenue tenace sur le net ! Pour ce qui est de Rand, on va la résumer rapidement ici :  ! « Littérairement nulle, philosophiquement navrante, politiquement détestable, on s’explique plus facilement l’ignorance dans laquelle, sous nos latitudes, l’œuvre d’Ayn Rand est tenue ». Une conspiration qui incluait les Wiccaniens, L’Eglise de Satan, Charles Manson, Les Chevaliers de Colomb, le B’Nai Brith, The Process Church of the Final Judgement, le parti communiste, Aristote Onassis, le magnat du transport maritime, les Rothschild (les favoris de tous les livres de la conspiration parce qu’ils sont juifs), et en ajoutant plus tard, le président Jimmy Carter, dont il a dit qu’il était l’Anti-Christ et allait prendre le contrôle du monde en 1984″. Finalement, Carter ne s’est pas transformé en Antéchrist, donc, semble-t-il. DeTodd, Springmeier écrira : « John Todd a été victime de leur contrôle total de l’esprit sur la base d’un traumatisme. C’était un multiple. Il a connu la confusion, et s’est contredit lui-même, comme il est si commun pour une personnalité multiple programmée. Cela arrive encore plus pour celui qui rompt son script de programmation. Il avait toutes les raisons de craindre ces personnes. Mais quelque chose lui a donné la capacité de dépasser cette peur. Qu’est-ce que c’était ? Je crois que c’était le Christ »…. »

conspiracyworld_cover-0393ePour ce qui est du contrôle de ses proches, Springmeier a quelques problèmes personnels : en 1997, par exemple, il fait circuler une drôle de plainte accusant Texe Marrs, un pasteur protestant américain anti franc-maçon et antisémite (***), théoricien du complot (il est créateur de « conspiracyworld.co, et est plus connu comme étant le mentor du texan fascisant Alex Jones, de s’en prendre à son «  »ministère » religieux (****) Selon lui son « ex-femme, Gail » serait alors « dirigée par des démons » et « aurait offert sa vie à Satan ». C’est sa deuxième femme, pourtant… Springmeier va bientôt consommer autant d’épouses que son lecteur favori, Ben Laden, à ce rythme là…

Mais il nous faut maintenant étudier de plus près ce fameux livre de chevet de Benny après en avoir décrit l’auteur : je vous propose de le faire demain. Les thèses Illuminati, par leur imbécillités profondes, ça prend la tête rapidement en effet, je vais donc vous ménager un peu, et moi-même, pour l’occasion… à demain, donc ! En attendant, étonnons-nous quand-même du caractère candide d’un journal comme le prestigieux New York Times qui a tout gobé tel quel : “La bibliothèque d’Oussama Ben Laden reflète la fixation qu’il faisait sur l’Occident”, a en effet titré le journal, à désespérer du journalisme, mené en bateau en beauté par ceux que le NYT a cité en titre. Le livre des Illuminatis, franchement !!! Ils ne l’ont même pas repéré dans le listing ?

(*) je vais l’appeler ainsi, tant d’avoir à taper Ben Laden me lasse.

(**) les drôlatiques fans des Illuminatis sont capables de vous « prouver qu’il y en a même de cachés dans les pires films de Tarantino : attention la démo, c’est ici.

(***) pour ceux qui en douteraient, c’est ici, et c’est chargé…

(****) Alex Jones, ses auditeurs l’ignorent, est millionnaire et vit dans sa colossale villa de Dogwood Creek à Austin Texas dans un quartier hyper-protégé. Jones fait régulièrement la promotion de Springmeier, comme ici en août 2014 encore. Selon lui, par exemple, les émeutes de Ferguson étaient dirigées… par les Illuminati, bien sûr !!! « En mars 2012, Springmeier est apparu dans l’émission de Jones et a affirmé sans aucune preuve qu’il existe des élites transgénérationnels qui vivent depuis des centaines d’années. Donc, selon lui, il y a des gens qui marchent actuellement autour de la planète qui ont 200, 300 ou peut-être même de 400 ans d’âge. Ce serait une chose s’il avait dit qu’il le spéculait (…) mais il affirme cela comme si c’était un fait. Inutile de dire que cela est insensé. »

ligne_grise

Benny et les reptiliens, ou les lectures suprémacistes de Ben Laden (1)

Benny et les reptiliens, ou les lectures suprémacistes de Ben Laden (3)

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Particules fondamentales

Adoptons une « prémisse » temporaire, pour l’instant : « La Masse des particules dépend de la densité décroissante ...