Accueil / L O C A L I S A T I O N / ASIE / asie centrale / afghanistan / Ben Laden avait revendiqu? l?attentat de Karachi !

Ben Laden avait revendiqu? l?attentat de Karachi !

1784-1Vous le savez, la France est impliqu?e dans une fort sombre histoire de commissions d?tourn?es lors de l’achat par le Pakistan de trois sous-marins fran?ais. L’homme en cause est Edouard Balladur, b?n?ficiaire de l’argent, un argent vers? sous le contr?le du ministre de l’?conomie de l’?poque : Nicolas Sarkozy. Je n’y reviens pas. Non, aujourd?hui, ce qui m?int?resse et m?interpelle dans cette sinistre histoire, c?est uniquement une information, aper?ue au hasard de la relecture des ?v?nements. Et quelle ne fut pas ma surprise, ce faisant, ce constater que cet attentat, pourtant d?ment imput? ? l?arm?e Pakistanaise, m?contente du versement de ses bakchichs, avait bien ?t? revendiqu?, en son temps par Ben Laden?! Un attentat que son organisation n?avait donc pas commis, et qu?il se serait attribu? sans vergogne?? Mais voil? qui pose question, sur l?homme lui-m?me, son organisation Al-Qaida pour ne pas la citer, et m?me notre propre gouvernement, qui avait lui aussi enfourch? la th?se fourre-tout de l?implication du terrorisme fa?on Ben Laden?!?J?ai souvent dit ici qu?Al-Qaida servait ? tout, et qu?il n??tait que ce que les gouvernements agitant le chiffon rouge de la terreur voulaient bien y mettre?: c?est confirm? avec cet attentat qui n?a jamais rien d?islamiste, mais que l?on a tax? d?avoir ?t? organis? par des islamistes d?Al-Qaida. Avec en prime une seconde d?couverte de taille quand on voit ? qui il avait ?t? attribu? en premier… et par qui.


L?attentat de Karachi a eu lieu le?8 mai 2002. Le mois qui pr?c?dait,?la cha?ne de t?l?visions Al Jazira avait?diffus? des extraits d?une interview d?Oussama ben Laden et d?Ayman al Zawahiri?: un montage de films enregistr?s en 2001, selon le FBI. Le 12 novembre 2002,?la m?me cha?ne?Al Jazira diffusait une bande sonore cette fois contenant le message faisant allusion ? l?attentat effectu? six mois auparavant?:?« Au nom de Dieu le cl?ment, le mis?ricordieux, de la part du serviteur de Dieu Oussama ben Laden, aux peuples des Etats alli?s du gouvernement am?ricain inique […]. Ce qui s?est pass? depuis les conqu?tes de New York et Washington jusqu?? ce jour – comme les op?rations contre les Allemands en Tunisie, contre les Fran?ais ? Karachi, l?explosion du p?trolier fran?ais au Y?men, les op?rations contre les marines ? Fa?laka [Kowe?t], contre les Britanniques et les Australiens dans les explosions ? Bali [Indon?sie], ainsi que la derni?re prise d?otages ? Moscou, et quelques autres op?rations ici et l? – ne sont qu?une riposte de musulmans soucieux de d?fendre leur religion et de r?pondre ? l?ordre de leur Dieu et de leur Proph?te. Pourquoi vos gouvernements se sont-ils alli?s ? l?Am?rique pour nous attaquer en Afghanistan, et je cite en particulier la Grande-Bretagne, la France, l?Italie, le Canada, l?Allemagne et l?Australie?? »…



Dans cette cassette audio, donc (si facile ? fabriquer?!), Ben Laden endossait un costume bien large?: celui de l?organisateur de TOUS les attentats de ces derniers mois dans le monde, comme ?tant la « riposte de musulmans soucieux de d?fendre leur religion et de r?pondre ? l?ordre de leur Dieu et de leur Proph?te » … Or aujourd?hui on sait qu?il n?y ?tait strictement pour rien, pour Karachi?! Que peut on en conclure alors?? Que Balladur travaillait main dans la main avec Ben Laden, ou plus s?rieusement que la longue liste d?attentats revendiqu?s ? fort peu ? voir avec Al-Qaida?? Et il est vrai, imaginer Ballamamouchi se balader en babouches au fond des grottes de Tora Bora pour signer le contrat de sous-marins (c?est L?otard qui l?avait fait?!), avouons que cela ?tait tentant, s?il n?y avait pas au bout la douleur des familles des techniciens de la DCN volatilis?s dans leur bus !


Al-Qaida, impliqu? ?galement selon Ben Laden dans la prise d?otage du th??tre de Moscou, (o? la police russe asphyxiera 129 personnes?!) celle-l? aussi je l?avais oubli?e?!!! Une prise d?otage d?cid?e par?Aslan Maskhadov selon Moscou, plut?t mod?r? face ? Bassaev, qui n?avait aucun lien avec Al-Qaida?! Maskhadov niera fermement ?tre responsable de cette prise d?otages.?Non, dans cette longue s?rie de revendications il semble bien y avoir avant tout appropriation ou captation d?attentats commis par d?autres?: aurait-on attribu? ? Ben Laden des choses qu?il n?aurait pas faites???? Pour s?r, et c?est aujourd?hui une ?vidence. C?est bien le principe expliqu? par « Power of Nigthmares« , cette d?monstration magistrale de la fabrication de l??pouvantail Al-Qaida?!!!


Des attentats lui ont panifestement ?t? attribu?s ? tort. L?attentat sur l??le abandonn?e de Fala?ka du 8 octobre 2002, par exemple, cit? par Ben Laden dans son communiqu?, est celui men? contre un groupe de soldats US en entra?nement am?ricain au Koweit qui s?est fait attaquer et tir? dessus ? un feu rouge, par deux individus pass?s en trombe en Toyota, balan?ant une rafale de Kalachnikov au passage. Un acte totalement d?lib?r?. Les deux assaillants s?appelant Anas Ahmad Ibrahim al-Kandari, 21 ans, et Jassem Mubarak al-Hajri, 26 ans. Les premiers commentaires US parlent en effet d?un acte d?lib?r?, et non ordonn? de l?ext?rieur, d?un coup de folie de deux jeunes r?volt?s. Selon ces t?moignages, ils voulaient ainsi « venger des palestiniens tu?s par Isra?l« , un ?v?nement visionn? la veille par eux ? la t?l?vision, selon les dires de l?un des deux.


Le lendemain, c?est un tout autre son de cloche?: comme le premier ? un nom ressemblant ? celui de prisonniers de Guantanamo, on annonce un lien « possible » avec Al-Qaida.« Il semble que cela pourrait ?tre li? ? Al-Qa?da, » d?clare dans le NYT un?fonctionnaire am?ricain a propos de l?attaque?« mais?nous ne savons pas?si?ces deux hommes ont lanc? l?attaque par eux-m?mes ou sous la?direction d? autres ». La propagande et la r?cup?ration se mettent en en marche. Deux jours apr?s l?un des deux aurait ?t? para?t-il entra?n? dans un des camps de Ben Laden, mais « on en ignorait la date ». Au bout de trois jours, les voil? d?ment?estampill?s Al-Qaida. Le tour de passe-passe habituel?! On oublie de citer les noms des deux touch?s,?Michael Rene Pouliot (d?c?d?), travaillant pour?Tapestry Solutions une soci?t? de logiciels,?et David Caraway (bless?), qui ne sont pas des militaires mais des « contractants » civils.

Mais la presse am?ricaine, qui n?a pas grand chose alors ? se mettre sous la dent apr?s la fuite de Ben Laden de Tora Bora, se met ? broder abondamment comme elle sait le faire. Dans le Time, le 11 octobre, on verse vite dans le grandiloquent : « l?attaque?avait toutes les marques d?une op?ration suicide bien planifi?e, puis on affirme que « les autorit?s pensent que les tueurs ?taient – tout au moins – des islamiques extr?mistes, et qu?ils pourrait bien avoir eu des liens directs avec le r?seau d?Oussama ben Laden, d?al-Qa?da ». Voil?, c?est pes? et emball??: d?un acte d?lib?r?, un coup de sang ou de folie, on passe ? un attentat « planifi? » ? l?avance… par Ben Laden. Tout heureux, on suppose, de se voir attribu? la paternit? du crime?!


Mieux encore?: ? partir d?un seul mort, qui semble bien un acte isol?, voici la conclusion sid?rante que tire le Time?: « Mais l?incident Falaika, pr?c?d? par ce qui appara?t d?sormais par ce qui a??t? un attentat suicide la semaine derni?re sur un p?trolier au large?la c?te du Y?men, et suivie d?une tentative d?attaque sur un?Humvee transportant des troupes am?ricaines au Kowe?t un jour plus tard, est peut-?tre le?signal inqui?tant qu?al-Qa?da a l?intention de profiter au maximum de?la?confrontation de plus en plus croissante de l?Am?rique avec l?Irak ». On traduit?: le journaliste qui ?crit ?a traduit les lanternes de Dick Cheney en vessies?: l?Am?rique pr?pare alors l?invasion de l?Irak de Saddam Hussein, et souhaite y m?ler Ben Laden, alors que les deux personnages, on le sait aujourd?hui, n?ont aucun rapport entre eux. Alors on touille la tambouille ? infos pour y parvenir. Bref, l?incident de?Fala?ka, au demeurant un acte bien isol? au d?part, a ?t? mont? en ?pingle et montr? comme une action commando envoy?e par Ben Laden, ce qu?il n?a jamais ?t? ? la base. On fabrique l?information, on la transforme, on en fait un instrument de propagande valorisant… Ben Laden?! Pour l?attentat contre le p?trolier fran?ais Limbourg, c?est?L?Arm?e islamique d?Aden-Abyane, de?Tarek Al Fadhli qui a revendiqu? l?attentat?: m?me si les deux personnages se connaissent, Ben Laden n?y est strictement pour rien. Un attentat r?cup?r? de plus?! Le label Al-Qaida est appos?, mais ce sont les boutiques franchis?es qui agissent?! Al-Qaida, c?est bien un tampon appos? sur des actes s?par?s?!


Pour l?attentat contre une synagogue de Djerba, en Tunisie, qui avait fait 21 morts, parmi lesquels 14 touristes allemands, le 11 avril 2002 c?est autre chose encore. L?auteur de l?attentat est?Nizar Naouar, « un musulman non pratiquant » mort dans l?attentat?: un lyonnais d?origine. L? aussi, c?est assez coton?: Nizar ?tait ?quip? d?un t?l?phone portable satellitaire (achet? 1829 euros?en France), et l??tude de son dernier appel pointe vers le… Pakistan. L? on va vite noyer le poisson en affirmant que c??tait ? Karachi, et qu?? l?autre bout du t?l?phone « ???tait » Khalid Sheik Mohammed…. l?artificier en chef d?clar? du 11 septembre. Rappelons qu?il sera arr?t??le 28 f?vrier 2003 ? Rawalpindi, au Pakistan,?lors?d?une op?ration conjointe de la CIA et de l?ISI rest?e bien myst?rieuse encore ? ce jour. Selon certains, ce n??tait m?me pas ??Rawalpindi, et ce n??tait pas ? cette date mais bien avant… Rawalpindi, le fief de l?arm?e pakistanaise et de l?ISI?! L?homme le le plus recherch? au monde avec Ben Laden habitait au milieu du quartier des services secrets pakistanais?! O? r?dait ?galement la CIA?! Voil? qui est trop fort?!


L?arrestation co?ncidait au moment o? Bush ?tait au plus bas avec sa « guerre ? la terreur » et n?avait arr?t? aucune figue majeure recherch?e. Or le fameux Sheik arr?t? avait bien des choses ? cacher?: en?1993, des enqu?teurs US ?taient tomb?s sur des clich?s de Sheikh Mohammed et de son fr?re en compagnie d?associ?s proches de Nawaz Sharif, l?ancien premier ministre du Pakistan, et un opposant au p?re de Benazir Bhutto?(et renvers? par Musharraf en 1999, apr?s son retour au pouvoir). Ceci peu de temps avant l?explosion de 1993 du WTC, o? beaucoup ont vu la main de l?ISI Pakistanaise. Le Pakistan, haut lieu des magouilles entre la CIA, l?ISI et les services secrets indiens (voir l?attentat de Mumba? et le r?le de l?am?ricain David Headley). Nawaz tra?ne derri?re lui une lourde casserole?marqu?e Al-Qaida?: le 21 mars dernier, un ancien responsable de l?ISI,?Khalid Khawaja ??voquait ses rencontres avec Ben Laden en personne. Selon lui, il y en aurait eu cinq.

L?histoire est ancienne et date des ann?es 90?: « Gul Hamid, Nawaz Sharif, et Oussama ben Laden?ont conspir? pour assassiner le Premier ministre pakistanais?Benazir Bhutto.?Haqqani Husein, un?journaliste pakistanais?qui pr?tend avoir ?t? impliqu?s dans le?complot, dira plus tard qu? Hamid Gul, Directeur de?l?ISI?avait?contact? Oussama ben Laden, qui ?tait alors connu pour?fournir un soutien financier aux moudjahidin afghans, ??payer pour un coup d?Etat et l?assassinat de Bhutto.?Gul a ?galement?apport? Nawaz Sharif, le gouverneur de la?province du?Pendjab?et un rival de Benazir Bhutto, dans la discussion.?Bin?Laden s?engagait ? fournir 10 millions de dollars ??condition que Sharif transforme le Pakistan en un?strict Etat islamique, ce qu?a accept? Sharif.?(extrait de?LEVY?et Scott-CLARK, 2007, pp.?193-194 Bhutto) Bhutto n?a pas ?t??assassin?e ? cette ?poque, mais Ben Laden aurait?aid? Sharif ? remplacer Bhutto un an plus tard (en?Octobre 1990) ». Gul, en interview, en d?cembre 2008 affirmera sans h?siter qu?Al-Qaida n??tait pour rien dans le 11 septembre, et que les attentats ?taient bien un « inside job », « planned in america »… « l?ambition de quelques uns« , selon lui. On songe au terrible testament de Kennedy, celui de sa d?claration… o? il mettait en garde contre le « gouvernement invisible« ... qui finalement, aurait sa peau.


Un Pakistan o? l?ISI r?gne en ma?tre, plus ou moins en accord avec la CIA, et o? la DGSE, v?ritablement, est largu?e et fait figure d?amateur. Compl?tement largu?e?: au bout de trois ans de recherches sur l?attentat de Karachi elle l?attribue ?… Al-Qaida?: dans son?rapport du 8 avril 2005 elle ?crit en effet « les derniers renseignements recueillis permettent de consid?rer qu?Abou Faraj al-Libi, responsable des op?rations d?Al-Qaida, est impliqu? dans la formation et le financement des auteurs de cette action??… Abou Faraj al-Libi est jet? en prison le lendemain de la d?claration de la DGSE…, voil? qui devient plus facile ? d?montrer, pense-t-on.?Abou Faraj al-Libi?est un ?ni?me « num?ro 3 » d?Al-Qaida, alors soup?onn? d?avoir attent? ? la vie de Pervez Musharraf. Le?6 juillet 2005, la DGSE remet ?a et accuse?Abou Faraj al-Libi d?avoir???jou? le r?le d?interm?diaire entre un cadre au sein d?Al-Qaida restant ? identifier et les protagonistes de l?attentat??. On croit donc que les fran?ais savent tout et bing : ??L?identit? du v?ritable commanditaire est encore inconnue, en revanche son appartenance ? Al-Qaida ne fait plus de doute. » Bref, la DGSE est tr?s, tr?s forte?: elle ne sait pas ce qu?est cet « interm?diaire »,?mais elle sait d?j? qu?il fait partie d?Al-Qaida?!


Vu de l?ext?rieur, l?enqu?te de la DGSE sent le bidonnage complet, ? reprendre mot pour mot le vocabulaire am?ricain et ses phrases qui ne veulent rien dire. La DGSE se doute bien qu?Al-Qaida n?y est pour rien, elle organisera m?me une op?ration de repr?sailles contre les vrais commanditaires, mais elle le dit quand m?me officiellement?: sur ordre de qui?? De?Mich?le Alliot-Marie, dont elle d?pend (« elle est sous l?autorit? du?ministre fran?ais de la D?fense« ), sans nul doute, l?ancienne?ministre de la Jeunesse et des Sports dans le?gouvernement Balladur, o? elle sera longtemps celle qui tentera de rabibocher Balladuriens et Chiraquiens. Le 9 septembre 2005, nouvelle note de la DGSE, pour tenter de se trouver un coupable pr?sentable?: selon un cadre d?Al-Qaida (?)?l?op?ration a ?t? financ?e par Al-Qaida et r?alis?e par un groupe pakistanais local, le HUMAA??. Al-Qaida, sauveur ici du mentor d?Alliot-Marie?: elle, si prompte ? fustiger le terrorisme d?ultragauche, ? pourchasser les bloqueurs de TGV, oblig?e d?en recourir ? un groupe terroriste mythique pour faire passer les couleuvres de transactions pas tr?s recommandables??


On s?est toujours demand? pourquoi Alliot-Marie restait en place dans le dispositif Sarkozy?: maintenant on le sait. Car elle, sait surtout ce qui s?est pass? ? Karachi, qui n?a pas int?r?t ? ?clater au grand jour?: le grand argentier de l?affaire ?tant l?actuel pr?sident?!?On se croirait presque dans un roman de Claude Th?venet ! L?attentat de Karachi, c?est « Op?ration D?dale« ?! La situation est inattendue?! Mais sans remords aucun?: apr?s tout, c??tait bien Al-Qaida et Ben Laden qui avaient revendiqu? l?attentat en premier, non??


L?attentat de Karachi, pourrait donc aussi s?intituler « du bon usage de Ben Laden » : les services secrets fran?ais avaient auraient focalis? sur la piste Ben Laden comme les am?ricains ou les sites de « surveillance » comme le MEMRI, IntelCenter ou Site montrent du doigt invariablement Ben Laden, repoussoir aux coups tordus que les Etats commettent. Pour Alliot-Marie, c?est du pain b?ni, l?existence de Ben Laden. Plus on focalise sur lui, moins on parlera des transactions ayant men? aux r?trocomissions. Via l?ISI… et obligatoirement la DGSE, sous le regard amus? de… Claude Th?venet. L?auteur du fameux rapport Nautilus, celui qui parle des r?tro-commissions.


Un?terroriste nomm??Ben Laden, donc, tellement pratique pour occulter ce qui n?est en d?finitive qu?un terrorisme d??tat, o? l? 11 ing?nieurs fran?ais sont morts. « Si l?attentat de Karachi est vraiment le r?sultat d?un gu?guerre entre services secrets pour une histoire de commission non vers?e, bref un r?glement de compte entre mafieux, et que Ben Laden et Al Qua?da revendiquent cette attaque, alors nous pouvons l?gitimement nous dire que Ben Laden et son organisation ne sont que les faire valoir des services secret dans le monde. Une sorte d?alibi, de passe partout ? utiliser pour travestir la r?alit? et en tant que PSYOPS pour manipuler la perception mentale selon les zones g?ographiques donn?es ». Ben Laden, un alibi dont tout le monde se sert?? ?a devient de plus en plus ?vident?!

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...