Accueil / A C T U A L I T É / Balkany – Un maire généreux que les levalloisiens aiment tellement

Balkany – Un maire généreux que les levalloisiens aiment tellement

 

Sans surprise, Patrick Balkany a été investi par son parti « Les Républicains » pour participer aux élections législatives de 2017. Il ne fait donc aucun doute que le maire de Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine sera réélu député.

Après tout, si Balkany est maire de sa ville depuis plus de 15 ans et député de la 5ème circonscription depuis plus de 14 ans, cela veut dire qu’il est très aimé localement. Où alors est le scandale, n’est-ce pas les premiers concernés qui doivent décider pour qui voter, c’est bien ça la démocratie, non ?

Mais peut-être n’êtes-vous pas d’accord, puisque vous considérez que Balkany est une fripouille déjà condamné en 1996 pour prise illégale d’intérêt. Seulement vous n’êtes pas levalloisiens… Donc taisez-vous, c’est à la population de décider.

Quant à ses quatre mises en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption passive et déclaration mensongère. Monsieur Balkany, comme tout le monde, bénéficie de la présomption d’innocence. De toute façon Balkany est un bon maire et vous n’êtes pas levalloisiens… Donc taisez-vous c’est aux locaux de voter.

 

3376147-3

 

D’ailleurs vous n’entendez presque rien du côté du parti « Les Républicain », sauf une petite remarque inconséquente de NKM qui constate qu’il n’est « pas moderne de reconduire systématiquement tous les sortants ».

Bruno Le Maire ne paraît pas trop outragé non plus, mais remarque quand même « Je désapprouve l’investiture de Patrick Balkany. Toujours la même vieille politique ! »

Laurence Rossignol y va bien d’un petit « Le bras d’honneur et le déshonneur ». Mais enfin, elle n’est pas levalloisienne.

Du côté de Nicolas Sarkozy qui présidait la commission nationale du parti qui a validé ce mardi la candidature de Balkany, silence radio. Le contraire aurait été étonnant, venant de l’ami de toujours. Bien sûr, si une condamnation survenait avant les élections, les Balkany outragés crieraient au complot politique. Car ces gens-là ne sont jamais coupables, toujours victimes. Demandez au levalloisiens ce qu’ils en pensent.

Donc, dans cette bonne ville de Levallois-Perret de plus de 65 000 habitants où presque tout le monde s’aime. S’attaquer à Monsieur le maire est très mal perçu par une foule des gens qui profitent du système. Car ici les cadeaux coulent à flot de source municipale.

Oui, on sait que notre maire n’est pas irréprochable, vous diront en coeur les levalloisiens et les levalloisiennes. Mais il ne faut pas croire tout ce que les médias racontent, c’est de la politique tout ça. Et puis avec la gauche ça serait encore pire. Vous savez, les socialistes sont prêts à inventer n’importe quoi pour salir notre cher maire. Voilà probablement le genre de commentaire que vous pourriez entendre si vous interrogiez un habitant partisan de Patrick Balkany.

Le système Balkany

Selon un article de L’express –

« Le « système Balkany » repose avant tout sur la profusion et la qualité des services offerts aux 65 000 Levalloisiens. La ville est sûre, propre et offre un cadre de vie agréable. Elle attire de jeunes actifs, ceux que les agents immobiliers appellent les « primoaccédants ». Elle accueille aussi le siège de grandes entreprises. Du coup, avec ses 250 millions d’euros de budget annuel, l’équipe Balkany ne regarde pas à la dépense et couvre une large part du prix des activités, via une ribambelle d’associations financées par la municipalité.

Le service Levallois information aiguille chaque demandeur de logement, d’inscription en centre de loisirs ou d’adhésion au club omnisports de la ville. En guise de « classe verte », les écoliers partent au Canada découvrir les chiens de traîneaux. Le troisième âge est dorloté, lui aussi, avec deux cadeaux par an, pour le 14 Juillet et à Noël : un panier garni avec bouteille de vin et foie gras. Tout résident de plus de 60 ans (25 % de la population) peut déjeuner, à un tarif préférentiel, dans l’un des trois restaurants municipaux ou se faire livrer ses repas à domicile ».

Simple et efficace, seulement avec « 11400 euros par habitant, la ville est la plus endettée de France. Entre le retour de Patrick Balkany à la mairie, en 2001, et 2012, la dette est passée de 150 millions à 730 millions d’euros ».

Combien de temps ce système pourra-t-il encore fonctionner ? Et lorsque la pompe à fric va s’enrayer qui va payer les pots cassés. Seulement les levalloisiens ou aussi les contribuables ? Mais si l’argent est un problème, ce n’est pas le plus important. Ce qui est grave c’est que les gens d’une commune profitent des largesses de la mairie sans se soucier le moins du monde de l’honnêteté du maire. En acceptant ce système, ils sont donc complices et devraient donc assumer entièrement la folie dépensière des Balkany.

Ne cherchez surtout pas la moralité dans cette affaire, elle n’existe pas. C’est aussi, mais pas seulement, à cause d’électeurs qui par intérêt ferment les yeux, que la politique du tous pourris a encore de beaux jours devant elle. Alors oui, ce qui se passe à Levallois-Perret nous regarde aussi.

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

George Orwell et les intellectuels (2)

Il est des créateurs ou des artistes qui ont les pieds sur terre, et non ...