Accueil / T Y P E S / Chroniques / Avoir les moyens de ses convictions

Avoir les moyens de ses convictions

Je dois l’avouer, j’ai ?t? agr?ablement surpris des r?actions ? la publication du rapport Castonguay. Je croyais que le gouvernement lib?ral, m?me minoritaire, serait sympatique aux recommandations et que le ministre Couillard se montrerait plus r?ceptif ? un syst?me de sant? mixte. Toutefois, m?me si la plupart des propositions ?mises par l’?quipe de travail ont re?u un accueil plut?t ti?de, il faudra ?tre vigilents. Les entrepreneurs n’ont pas habitude de baisser les bras, surtout lorsque les possibilit?s d’affaires sont all?chantes…

Le grand perdant dans tout ?a ? Mario Dumont et l’Action D?mocratique du Qu?bec. Croyant encore une fois hausser son niveau de popularit? aux yeux de l’?lectorat, son porte-parole en mati?re de sant?, ?ric Caire, s’est empress? de monter sur la tribune pour vanter les m?rites du rapport et nous annoncer que « les Qu?b?cois auront davantage de soins gr?ce ? l’ajout de services priv?s ». M?me s’il rejette l’id?e d’une hausse de taxes, M. Caire exige tout de m?me la participation du secteur priv?. Mais le syst?me priv?, il va le prendre o? son fric ? Non seulement gobera-t-il une partie de nos imp?ts, mais il demandera une franchise, imposera le plafonnement des remboursements, et refusera certaines r?clamations… Et les compagnies d’assurances qui agiront en tant qu’interm?diaires pour le paiement des factures, elles vont faire ?a b?n?volement ? Quels seront les impacts sur votre salaire si votre employeur d?cide d’adh?rer ? des couvertures suppl?mentaires ? Payez-vous Sicko pour conna?tre le reste ! Nous faire croire que l’arriv?e du priv? en sant? nous fera ?conomiser de l’argent et acc?der aux soins plus rapidement… c’est nous prendre pour des cons.

« Un prince, et surtout un prince nouveau, qui veut se maintenir, doit bien comprendre qu’il ne peut observer en tout ce qui fait regarder les hommes comme vertueux ; puisque souvent, pour maintenir son ?tat dans l’ordre, il est dans la n?cessit? d’agir contre sa foi, contre les vertus de charit? et m?me contre sa religion. Son esprit doit ?tre dispos? ? se tourner selon que les vents et les variations de la fortune l’exigent de lui. » Machiavel – Le Prince

Lorsque Mme J?r?me-Forget a donn? le mandat ? Claude Castonguay de pr?parer un rapport sur la question, les deux autres partis politiques ont eu l’opportunit? de nommer deux experts pour participer ? cette ?tude et contribuer ? proposer des recommandations. Mario Dumont a alors fait appel ? Mme Joanne Marcotte, adjointe administrative et r?alisatrice du documentaire pamphl?taire l’Illusion Tranquille. N’?tant pas une politicienne professionnelle ou une ?conomiste de grand renom, Madame Marcotte se montre sinc?re dans ses prises de position et dans la confiance qu’elle d?montre envers les vertus de l’entreprise priv?e. Elle repr?sente cependant ce qui est le plus surprenant avec le courant n?oconservateur nord-am?ricain : une travailleuse de la classe moyenne qui fait la promotion des id?aux de la classe ?conomique dominante. Comme beaucoup d’ad?quistes et de conservateurs, elle d?fend avec force et d?termination les libert?s fondamentales des petits conservateurs : celles qui confortent l’?goisme et l’individualisme parce que, par dessus tout, on doit pouvoir chosir et payer soi-m?me les services qu’on re?oit, on peut se lancer en affaires et devenir auto-suffisant. Les salari?s deviennent les messagers de l’Institut ?conomique de Montr?al et du Conseil du Patronat. Comme le faisait remarquer l’am?ricain Thomas Frank lors des ?lections pr?sidentielles am?ricaines de 2004 :

« Au cours des ann?es 1990, un « populisme de march? » a domin?, inspir? par les strat?gies de communication de Wall Street. L’id?e centrale ?tait simple : le march? est l’essence de la d?mocratie, laquelle ne saurait se concevoir sans lui. Puisque nous participons tous au march? – en achetant des actions, en arbitrant entre deux marques de cr?mes ? raser, en allant voir un film plut?t qu’un autre, les march?s expriment le choix du peuple. Ils nous apportent ce que nous demandons, d?boulonnent l’ancien r?gime, donnent le pouvoir au consommateur. Essayer de les r?glementer ou vouloir contrecarrer leur effet ne peut alors constituer qu’arrogance et tentation tyrannique des ?lites ?duqu?es qui veulent continuer ? passer devant tout le monde… »

Les conseillers n?ophytes de l’ADQ et du Parti Conservateur s’inspirent de plus en plus des strat?gies de la droite am?ricaine afin de rallier les travailleurs aux id?aux ?conomiques et de les d?tourner du traditionnel clivage entre les travailleurs et les patrons, pour finalement les amener ? se dissocier de l’ensemble des citoyens qui pr?nent la solidarit?. Je ne crois pas que la strat?gie adopt?e par ces deux formations politiques fonctionnera au Qu?bec. Si on se fie aux traditions humanistes du peuple qu?b?cois, il est fort ? parier que la position de Mario Dumont sur la privatisation des services de sant? ne rejoindra pas celle de la majorit? des citoyens. ?a, Jean Charest, Pauline Marois et Amir Khadir le savaient…

De toutes fa?ons, Rockland MD s’est tir? une balle dans le pied…

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

« L’homme invisible » a existé !

C’est un fait avéré, « L’homme invisible » a bel et bien existé. Ou du moins l’a-t-il ...