Accueil / A C T U A L I T É / Aux Etats-Unis, des sénateurs supporters de Trump ont spéculé sur les morts à venir

Aux Etats-Unis, des sénateurs supporters de Trump ont spéculé sur les morts à venir

La nouvelle paraît incroyable, mais les faits sont là. Aux Etats-Unis, pendant qu’un président irresponsable se moquait de l’arrivée du virus, ne parlant que d’une simple toux qui disparaîtra « comme par miracle » au printemps (1), son staff de conseillers commençait à bruisser de partout, en régions restreintes et en apartés, pour s’alarmer bien davantage que lui, évoquant pour certains d’entre eux un possible parallèle avec la grippe Espagnole et ses terribles ravages (2).  Ceux-là possédaient des sources sûres pour l’affirmer :  ils faisaient partie eux-même du renseignement US.  Aujourd’hui, deux d’entre eux sont visés par des plaintes, car il ne se sont pas contentés de ne rien dire à leur mentor, qui, de toute façon ne comprend rien à rien, vous allez me dire (3).  Ils sont allés bien plus loin dans l’abjection, comme vous aller le voir… 

On a pu voir ces deniers mois la ténacité des sénateurs américains, tous en rang d’oignon derrière l’empesé et raide Mitch McConnell, l’ancien ennemi ayant viré casaque et qui maintient Trump à bout de bras, venant soutenir sans aucune faille le chef de l’Etat devant la crainte d’une destitution initiée par les démocrates qui ne manquaient pas de munitions pourtant.  Parmi ces velléitaires anti-démocrates, deux personnages hauts en couleurs, dont une affairiste : Richard Burr et Kelly Loeffler (à gauche avec le passe-lacets MacConnell) épouse de Jeffrey Sprecher, un businessman devenu le responsable de l’Intercontinental Exchange, à Atlanta, spécialisée dans la vente d’électricité, puis du New York Stock Exchange, la Bourse US. Il est aussi président du Western Power Group, Inc. et Chairman & Chief Executive Officer at The International Petroleum Exchange of London Ltd. Bigre ! Des personnes (ici ensemble à droite) fort impliquées politiquement, côté républicain. Les deux derniers cités en effet ont versé 3,2 millions de dollars aux républicains et Kelly, une Pro-Life, supportrice de l’armement individuel et de la barrière avec le Mexique, à elle seule, en à offert 750 000 pour « Restore Our Future », un groupe de type » Super PAC » qui soutenait la candidature de Mitt Romney lors de sa campagne (perdue) contre Obama. Les deux habitent au Tuxedo Park, à Atlanta, dans un maison de 1400 m2 à 10.5 millions (ici à droite), restée longtemps la villa la plus chère jamais négociée à Atlanta en 2009 (battue depuis par celle du magnat Tyler Perry à 21 millions et celle de Dean Gardens à 13,9 millions). Dans une telle maison, on remarquera qu’il ne doit pas être trop difficile de maintenir les conseils d’éloignement individuel face au Coronavirus, remarquez, vu la taille des pièces.. .

Richard Burr, représentant de la Caroline du Nord (au Congrès puis après au Sénat), s’est intéressé après les attentats de 2001 au attaques biologiques possibles par les terroristes.  Il a connu une belle carrière politique (il est membre du Senate Health Committee) qui l’amené proche du pouvoir en qualité de membre du renseignement de l’United States Senate Select Committee on Intelligence : c’est lui qui a mené côté républicain les investigations sur les interférences russes dans la campagne de 2016 ayant amené Trump au pouvoir.

Un homme de poids à cette accession, donc.  Mais, à sa décharge, signalons qu’il n’avait pas trop apprécié le limogeage express par Trump de James Comey directeur du FBI, en déclarant que « Le moment et le raisonnement de cela n’ont pas de sens pour moi. »  Son collègue Nicholas Burns, sous secrétaire d’Etat de 2005 à 2008 n’était pas tout à fait du même avis que lui à propos des russes, trouvant que l’ingérence russe avait été prouvée, ce qui semblait au final avoir infléchi la position première de Burr : « Lors d’une audience la semaine dernière qui a porté sur les États-Unis élection, un responsable de la sécurité intérieure a déclaré que des pirates russes avaient ciblé 21 systèmes électoraux d’État lors de la course présidentielle de 2016 et qu’un petit nombre avait été violé. Mercredi, le démocrate de rang du comité du renseignement, le sénateur Mark Warner, a déclaré que le panel avait demandé aux responsables de 21 États de divulguer des informations sur le piratage. « Cette semaine, le président (le sénateur républicain Richard Burr) et moi-même avons envoyé une lettre à tous les responsables électoraux de l’État concernés pour demander que ces informations soient rendues publiques », a déclaré Warner. « Je ne vois pas comment les Américains sont rendus plus sûrs lorsqu’ils ne savent pas quels systèmes électoraux d’État la Russie a tenté de pirater », a-t-il ajouté. » La question est toujours en suspens, avec l’interprétation toute particulière du hacking qu’en fait depuis Donald Trump, qui ne voit qu’une attaque contre les serveurs démocrates, selon lui une action faite par des ukrainiens… et non des russes. Une idée (fausse !) appuyée par le républicain David Nunes, qui a affirmé récemment (avec Kevin Stitt) que les gens devaient se rendre dans les bars et les restaurants en pleine crise du  Coronavirus ! Et c’est le même imbécile qui avait tant lutté contre l’impeachment !!!  A noter que le même Burr roule dans une drôle de voiture, le gars : la Volkswagen des annés 70, réminiscence de la célèbre KubbelWagen allemande… (ici à droite) allez donc savoir pourquoi ! Jusqu’ici, les deux cités, comme le mari de la première, n’avaient pas fait parler d’eux.  En effet, ils ont toujours soigneusement évité de parler de leurs affaires. Le genre de riches a s’inscrire à des « comités de réflexion » ou des « clubs » en qualité chacun de « socialite » comme on dit si bien là-bas. 

Et justement, c’est dans un de ces clubs huppés, le Tar Heel Circle où le droit d’entrée n’est pas le même que chez son voisin du NC State Society (25 dollars pour le premier et entre 550 et 1000 dollars pour le Tar Heel Circle), que notre républicain, en verve de confidences en a lâché une, entre deux verres, le 27 février dernier, une sortie qui aujourd’hui va lui coûter cher : « Il y a une chose que je peux vous dire à ce sujet – il est beaucoup plus agressif dans sa transmission que tout ce que nous avons vu dans l’histoire récente. Cela ressemble probablement davantage à la pandémie de 1918 « .  Trump le lendemain fanfaronnant encore en affirmant que « ça va disparaître. Un jour – comme par miracle – ça va disparaître », après avoir oublié tout ce qu’on lui avait dit lors du brief sur une pandémie qu’il avait entendu (mais pas écouté !) quelques jours après son élection. Comment donc Burr pouvait-il se douter que ça tournerait à la catastrophe ? Tout simplement parce qu’il était alors toujours membre du Senate Health Committee et que la communauté du renseignement où il avait toujours gardé ses entrées lui avait assuré que la catastrophe était à venir et qu’elle serait terrible pour le monde entier : c’était lui en effet désormais le président de la très puissante commission du renseignement !  Le Senate Health Committee avait reçu tous  les jours des briefs précis sur l’avancée du virus !!!  Bref, il avait su, il savait avant tout le monde, même si en même temps il n’allait pas quelques semaines plus tard « empêcher » celui qui racontait déjà n’importe quoi à ce sujet, en toute incompétence présidentielle !!! Bref, il savait : on l’avait initié !!!

Quelque temps plus tard, après avoir fait à quelques happy few fortunés sa confidence, celle d’être persuadé d’avoir affaire à quelque chose qui allait provoquer des milliers de morts, si on ne faisait rien, ou si on ne réagissait pas tout de suite, ou si on ne prenait pas ça à la légère (comme son président), il a pris son téléphone….

A ce moment-là, tout être ayant un peu d’empathie sinon de compassion aurait songé en priorité à tenter d’infléchir son président, parti en plein égarement ou en plein aveuglément sur la question. Pas lui en tout cas : il a appelé en priorité ses agents financiers pour qu’ils vendent au plus vite les actions des sociétés qui pourraient le plus pâtir des effets du virus !!! Celles qui ne vaudraient plus rien une fois la pandémie installée !!! A défaut de sauver des vies, il avait vu avant tout dans ce malheur une opportunité financière personnelle !!! Bref, commettant par la même un délit d’initié !!! « Le 13 février, Burr et son épouse ont vendu entre 628 000 dollars  et 1,7 million de dollars en actions dans 33 transactions, selon les documents de divulgation financière du Sénat. Burr et son épouse ont également vendu entre 80 000 dollars et 200 000 d’actions le 31 janvier et acheté entre 16 000 dollars et 65 000 dollars d’actions le 4 février. La majorité des ventes ont été réalisées par l’épouse de Burr, selon les dossiers, entre 520 000 et 1,2 million de dollars. Les ventes de Burr comprenaient des stocks dans l’industrie hôtelière, qui a été particulièrement touchée par l’épidémie de coronavirus. Burr et sa femme ont vendu entre 65 000 dollars et 150 000 dollars en stocks de Extended Stay America, 65 000 dollars (entré en Bourse en 2013, bien parti à l’époque et aujourd’hui en chute libre selon le graphique en haut à gauche)  – 150 000 dollars  dans Wyndham Hotels and Resorts et 16 000 dollars  – 65 000 dollars  dans Park Hotels and Resorts » décrit CNN.  Bel et bien un délit d’initié, spéculant sur des morts à venir,  à l’évidence, donc. Ecœurant !

Pour Kelly Loeffler, qui siège aussi à la commission sénatoriale sur la santé et qui a donc aussi reçu des briefs tous les jours sur l’évolution du Coronavirus (comme Burr), pour elle et son mari, ce n’est guère plus reluisant : ils ont vendu 27 lots d’actions évaluées entre 1 275 millions de dollars et 3,1 millions de dollars du 24 janvier au 14 février, selon les archives du Sénat. Parmi elles, Resideo Technologies, qui vend des purificateurs d’air domestiques notamment (on laisse entendre que le Coronavirus pourrait se propager aussi ainsi, ruinant ses futures ventes). Ils ont également acheté trois actions d’une valeur de 450 000 à 1 million de dollars, y compris des actions de Citrix, une société de logiciels qui a beaucoup gagné en valeur depuis le mois dernier : c’est logique, car sa spécialité est le télétravail !!! De quoi engranger pour Keemi de quoi préparer sa réélection de 2020 !!! Des deux c’est peut-être bien elle la plus tortueuse : voici ce qu’elle a tweeté alors qu’elle vendait au même moment ses actions : «Les démocrates ont dangereusement et intentionnellement trompé le peuple américain sur la préparation au #Coronavirus», a-t-elle tweeté le 28 février. «Voici la vérité: @realDonaldTrump et son administration font un excellent travail pour assurer la santé et la sécurité des Américains.» Puis ce  « Préoccupé par le #coronavirus? » elle a tweeté le 10 mars. «Rappelez-vous ceci: le consommateur est fort, l’économie est forte, et les emplois sont en croissance, ce qui nous place dans la meilleure position économique pour lutter contre # COVID19 et assurer la sécurité des Américains.» Ce qui s’appelle du mépris et de l’indécence, à  ce stade !!! La photo, ici à droite, est prise lors de son allocution téléphonique affirmant que tout allait bien puisque Trump avait pris le problème en mains et que surtout « l’économie était forte« … selon elle.  Ce qu’elle venait de faire comme prestation, ça me rappelle une réplique culte de film…  Je ne vois pas d’autre mot, avec un tel cynisme !!!  On remarquera que lorsqu’elle dit que les démocrates « trompaient les gens » en annonçant la gravité de la situation et un désastre à venir, elle y avait cru, en premier elle-même, en vendant ses parts d’actions d’entreprises susceptibles d’être les plus touchées par le virus !!!

Et ne croyez pas que ce ne soient que ces deux là seulement : il y a aussi une démocrate,  Dianne Feinstein, la membre démocrate du même comité (6 fois élue en Californie depuis 1992 !) et son mari, lui aussi, qui ont également vendu entre 1,5 million et 6 millions de dollars d’actions dans Allogene Therapeutics, une société de biotechnologie californienne (spécialisée dans l’immunothérapie contre le cancer) entre fin janvier et mi-février et James Inhofe, un républicain de l’Oklahoma, qui vendu 400 000 dollars d’actions le 27 janvier, y compris celles dans PayPal, Apple et Brookfield Asset Management, une société immobilière, en tablant sur un ralentissement de la consommation bien sûr. Pitoyable Amérique : il vont payer très cher leur impréparation et leur légèreté face à ce fléau. Trump y perdra son élection, à coup sûr, car lorsqu’il y aura des milliers de morts aux USA, tout le monde se souviendra de ces phrases ridicules du début de l’annonce du fléau … Celle d’un président « unfit », pour le « job« , totalement incompétent !

 

 

(1) Ce qui est incompréhensible chez lui, c’est qu’il vit depuis toujours dans la hantise de la contamination par « germes », y compris dans sa vie sexuelle comme l’ont raconté des prostituées qu’il avait fréquentées : « Déni, accusation, distraction, mensonge – ce sont ses quatre principales réponses à tout rival », a déclaré Gwenda Blair, une biographe de Trump. « Seulement cette fois, ce n’est pas une personne. Quand vous pensez à ce modèle, il ne fonctionne pas avec les germes. Un tweet ne renverse pas une éventuelle pandémie mondiale. » Lors d’un hôtel de ville de Fox News la semaine dernière, il a été rappelé à Trump qu’il était un « germaphobe autoproclamé ». Blair a ajouté: « Il est tout à fait le germaphobe depuis de nombreuses décennies. Une fois que je l’ai interviewé, il a dit: «Vous avez de la chance, je vous ai serré la main.» Pendant la campagne électorale et le bureau ovale, il lui était difficile de ne pas se serrer la main, mais nous pouvons être sûrs qu’il y avait une bouteille de Purell à proximité. »

(2) c’est celle du H1N1, une des pire pandémies jamais apparues, qui a été minimisée car elle s’est produite à la fin de la première guerre mondiale et on n’a a pas voulu ajouter des nombres de morts supplémentaires dans l’esprit des gens. A propos de cette épidémie, un excellent article expliquant pourquoi il faut se confiner est paru récemment il évoque une parade militaire (la Liberty Loan Parade) tenue en dehors des ordres de confinement préconisés à Philadelphie. Elle avait réuni 200 000 personnes et, des semaines après, le secteur touché par des marins revenus d’expédition était bien plus touché par un nombre élevé de décès que dans les villes (telle St Louis) qui avaient annulé cette parade désastreuse. Il y avait eu sur place 12 000 morts en 6 semaines, sur 47 000 personnes infectées ! A St-Louis, il n’y avait eu que 700 décès ! Comme le rappelle Wikipedia « en un peu plus d’un an, la pandémie aura fait finalement plus de victimes  dans le monde que la Première Guerre mondiale entre et La grippe dite espagnole, ex  » pneumonie des Annamites » (on l’a dit « espagnole » car ce sont les journaux de ce pays qui ont été les premiers à la révéler) a pu faire on pense 100 millions de morts (à l’époque le comptage dans certains pays n’était pas aussi précis qu’aujourd’hui). Aux Etats-Unis, l’un des premiers foyers découverts avait été le Kansas, dans une base de soldats qui contamineront plus tard, en avril 1918 à Bordeaux en France où ils avaient été envoyés (une part importante aussi de la pandémie est partie d’Etaples, dans le Pas-de-Calais où résidaient des soldats anglais infectés) !

(3) Pire encore question bêtise : sept jours à peine après son intronisation, Trump avait eu une réunion avec des experts sur le virus H9N2 et sa rapide extension en Asie, ainsi que l’absence de réponse rapide des Chinois et ses conséquences. L’équipe d’experts avait clairement décrit ce qu’il fallait mettre en place aux USA pour lutter contre ce genre de virus envahissant : « L’équipe Trump a été informée qu’elle pouvait faire face à des défis spécifiques, tels que des pénuries de ventilateurs, de médicaments antiviraux et d’autres produits médicaux essentiels, et qu’avoir une réponse nationale coordonnée et unifiée était «primordial» – des avertissements qui semblent étrangement prémonitoires étant donné la crise actuelle des coronavirus » relève ici Politico, documents à l’appui (une présentation PowerPoint avec des phrases courtes pour que l’abruti présidentiel pige quelque chose, comme cet exemple à droite de simulation).  Comment cette baderne de Trump a-t-elle pu faire pour oublier deux années plus tard ces recommandations ?  Il n’avait rien écouté ? Il ne sait pas lire ? Il est déjà atteint d’Alzheimer ou c’est avant tout un égoïste autocentré qui ne bouge que lorsque sa seule personne est concernée ?

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Trump : Gouverner les USA comme le Mississippi (5)

Phil Bryant, le gouverneur du Mississippi, a été en définitive l’otage docile de l’extrême droite ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.