Accueil / ghostofmomo

ghostofmomo

avatar

Coke en stock (CCXXV) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (54)

Le Brésil est comme le Paraguay pourri jusqu’à la moelle. Les gangs y sévissent impunément et la classe politique montre un côté déplorable avec la répétition des affaires de corruption.  L’incarcération de l’ex-président Lula après des années de suspicion de corruption n’est qu’un bout de l’iceberg nauséabond.  Une affaire, surtout, a retenu ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXXIV) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (53)

Comme au Paraguay, au Suriname, au Venezuela et au Guyana, ça ne s’est donc jamais arrêté. Le flux d’arrivée d’avions remplis de coke ne s’est jamais tari. Au Brésil, ils continuent à se vautrer dans les champs de canne à sucre, se posant sur la myriade de pistes utilisés par les avions épandeurs de ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXXIII) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (52)

Retour à la saga originelle (on reprendra la mini-série sur le Honduras la semaine prochaine, si vous le voulez bien). On finit par tomber dans cette saga sur l’homme à la tête de chou, ou sur une sorte de monstre de Frankenstein : un des chefs de cartels qui s’est tellement fait refaire la ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXXII) : la réorientation du trafic, le Honduras comme première destination aérienne (3)

L’épidémie de crashs d’avions bourrés de cocaïne avait été sans précédent en ce début d’année, le double du rythme habituel, au Honduras.  Derrière tout cela devait se dissimuler une organisation sans failles, pour justifier ce trafic sans précédent. Surprise, on en découvre un pan important au milieu de cet été, avec la découverte en pleine jungle d’une véritable ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXXI) : la réorientation du trafic, le Honduras comme première destination aérienne (2)

Les canots rapides circulant au sud du Honduras, on l’a vu hier, fabriquent désormais la plus grande partie des livraison de coke colombienne dans le pays. Mais au nord, s’il y en a bien aussi, il reste un trafic aérien qui perdure dont l’origine, comme on l’a déjà dit, provient essentiellement ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXX) : la réorientation du trafic, le Honduras comme première destination aérienne (1)

Vous étiez comme moi en vacances, je suppose, mais il y a des gens qui n’en prennent jamais de vacances, ou c’est à croire : ce sont les trafiquants de cocaïne, bien sûr ! C’est comme ça que vous découvre comme moi d’ailleurs que cet été c’est à nouveau le Honduras qui  fait parler de lui ...

Lire la suite

Le plus gros fake français : la campagne des anti Linky

Ah, je sens que vous allez me dire tout de suite que je ne peux qu’être contre ce bidule qui fait tant jaser ici en France.  Détrompez-vous, et lisez plutôt ici l’étude que j’ai pu faire du bidule, contraint et forcé par des incessantes questions d’amis qui me disaient tous « et toi, que l’actualité intéresse, t’en penses quoi ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXIX): que se préparait-il donc à Yupukari, au Guyana (9)

Dans les deux épisodes précédents, nous avons vu que des avions de trafiquants de cocaïne venus de Colombie ont pris l’habitude de venir se poser en Guayana. Le 18 septembre 2016, la découverte d’un appareil abandonné car tombé en panne nous avait laisser entrevoir d’autres arrivées prochaines dans le secteur autour de ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXVIII): que se préparait-il donc à Yupukari, au Guyana (8)

Hier, nous avons beaucoup appris en lisant l’intégralité du rapport sur la découverte en septembre 2016 d’un Cessna Conquest dissimulé sous un filet et des branchages en Guyana, à Yupukari.  Le document a été remis au ministre le 18 octobre 2016, mais l’année suivante, dix mois après en août 2017, un nouveau ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXVII): que se préparait-il donc à Yupukari, au Guyana (7)

Vous vous rappelez ma mini-série mise en ligne l’été de l’année dernière, avec son titre en forme de question (1) ?  Et bien on peut presqu’affirmer aujourd’hui que l’on sait plus précisément ce qui s’y passait.  De nouveaux renseignements nous sont parvenus et se sont accumulés depuis, et mieux, ou pire encore, ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXVI) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (51)

La situation dégradée au Brésil nous offre de beaux paradoxes.   Les avions sont parfois déstockés, et remis en circulation pour aider les policiers à en poursuive d’autres.  Si cela part d’un bon principe, c’est souvent inefficace, car ce sont des appareils anciens dont la nouvelle couche de peinture ne protège ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXV) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (50)

Au Brésil toujours, sur lequel se concentre désormais notre enquête, c’est obligatoirement une affaire de trafic international : la drogue parvient de Colombie, du Pérou ou du Paraguay et traverse le pays pour se rendre sur la côte ou effectuer un détour vers l’Argentine pour rejoindre d’autres ports, destination l’Europe ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXIV) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (49)

La situation a nettement empiré au Brésil au point de fabriquer un problème de stockage pour les nombreux appareils qui ont été saisis.  Parmi ceux-ci, on retrouve de tout, des Cessna bien sûr mais aussi un jet bien particulier, laissé à l’abandon depuis des années et réduit à l’état d’épave.  En cherchant leur origine, on ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXIII) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (48)

Le Brésil vaste pays, recourt à différents moyens de transport pour véhiculer la coke sur des centaines, voire des milliers de kilomètres.  Si l’avion, comme on l’a vu, est un des moyens les plus utilisés, il ne se charge pas de tout le trafic :  les camions prennent le relais, ...

Lire la suite

Coke en stock (CCXII) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (47)

Dans l’épisode précédent, je vous avais dit que l’on avait fait fausse route.  Et en effet, comme on va le voir aujourd’hui, le russe incriminé n’était pas le bon.  Celui concerné est d’un autre gabarit.  C’est aussi un vendeur de saucisses, l’héritier de l’empire d’Igor Babaev et de son groupe agro-alimentaire Cherkizovo, encore trop méconnu il ...

Lire la suite