Accueil / T Y P E S / Articles / Au bonheur d’Arielle

Au bonheur d’Arielle

20000lieuessurlaterre

Depuis sa naissance, Arielle est atteinte d?une curieuse de maladie?: l?arthrogrypose. C?est du moins le diagnostic pos? par les m?decins. L?un d?entre eux s?est m?me risqu? ? condamner l?enfant qui, selon lui, ne pouvait esp?rer qu?une vie v?g?tative… On n?glige trop souvent ?l’importance de ce qui est « en dedans », comme si l’humain n’?tait qu’un corps ?et ?tait sans d?fense dans ce monde hostile. Mais l’humain est aussi esprit. D?termination. ? Comment l’esprit vient-il ? la rescousse ? Est-ce si important, au fond, puisqu?Arielle fonctionne ? plein tube et qu?elle vit sa vie intens?ment sans en perdre la plus petite miette??

Quand le regard d?Arielle se porte sur les autres, la premi?re image qui frappe sa r?tine, c?est le spectacle peu engageant d?un entrejambes ou d?un popotin. Ce premier contact ??intimiste?? port? en bas de la ceinture a permis ? Arielle de d?velopper une ?chelle de valeurs diff?rente de celle des autres humains et ce n?est pas demain la veille qu?elle se laissera impressionner ou intimider. La gestuelle, elle conna?t bien et le langage du c?ur, encore plus.

Trop souvent, nous passons ?notre vie ? nous chercher?: une plan?te, une chaise, jamais rien ne nous convient : nous sommes des ?trangers dans notre propre pays, des usurpateurs, des ?corch?s, des imposteurs, des rebelles, des mal-aim?s, des incompris, suspendus dans un vide abyssal, les doigts emm?l?s dans les mailles ?touffantes de l?apitoiement ou du ressentiment.

Nous ne faisons confiance ? personne.

Ni ? Dieu ni ? diable et encore moins ? nous-m?mes.

Ce qui fait d?Arielle un ?tre d?exception, c?est qu?elle a d?cid? de vivre sa maladie avec les ?normes cons?quences qui en d?coulent et qu?elle fait confiance malgr? les malgr?.

Je l?ai retrouv?e ? Qu?bec, mercredi soir dernier, feu follet dans le feu de l?action. Sa maman, auteure et conf?renci?re r?put?e donnait une formation ? l?Universit? Laval dans le but d?amasser des fonds pour permettre ? sa fille de r?aliser un projet grandiose et, ma foi, assez fly??: avec son amoureux St?phane, Arielle roulera son fauteuil sur les cinq continents ? la recherche du bonheur (celui des autres) !

Arielle est heureuse, une fonceuse heureuse, une force de la nature. Son fr?re Gabriel parle d?elle comme d?un mod?le de d?termination et de joie de vivre. Le d?part ?tait pr?vu pour la fin ao?t, mais voil? qu?il est devanc? et c?est le 2 juillet qu?elle appareillera. Je lui ai demand? si elle avait eu de la difficult? ? recenser des endroits accessibles aux personnes handicap?es. Elle m?a regard?e comme si j?avais prof?r? une insanit? puis a r?pliqu??: ? Si je dois me fier ? ?a, aussi bien rester ici! ?. Ing?nieuse, elle a fait confectionner un sac ? dos sp?cial ultra-l?ger qui pourra recevoir le fauteuil roulant sur les routes non carrossables?

Arielle n?a pas le temps ni le go?t d?avoir peur et de cultiver le doute, les pourquoi et les comment qui paralysent l?action. Elle part consciente des difficult?s qui surgiront ? car il y en aura ? mais cela n?alt?re pas sa confiance en elle et en son destin ni ne mine son incroyable ?nergie.

Comme supporteur du projet?20 000 lieues sur la Terre, j?aurai droit aux chroniques d??tapes d?Arielle pendant les deux ans que durera le voyage. Par son entrain et sa joie de vivre, elle m?entra?nera dans son sillage et je pourrai dire comme elle que le bonheur fleurit encore sur notre terre bleu

Monique Beauregard

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Bla, bla, bla… Tu parles trop !

Cette vieille rengaine yéyé, chantée par les Chaussettes Noires, chères à Eddy Mitchell, (lien) et ...