Accueil / A C T U A L I T É / Au 36?me dessous

Au 36?me dessous

30 ?tages sous la surface du sol, un autre monde existe, quasi ignor?, c?est ? New York ? et surement ailleurs.

Ils sont appel?s le ??peuple Taupe??, et sont peut-?tre 30?000 ? y vivre, avec leurs lois, leurs r?gles, leurs codes.

Un film d??pouvante, ??le peuple de l?enfer ?? que l?on ne voudrait pas pr?monitoire, ?tait sorti sur les ?crans en 1956 imaginant une civilisation souterraine antique ne supportant pas la lumi?re du jour: des mutants qui n?allaient pas tarder ? se r?v?ler dangereux pour ceux de la surface. lien

Mais au-del? de cette fiction, ? New York (et ailleurs peut-?tre) des dizaines de milliers de personnes vivent d?j? dans des sous-sols improbables?: fatalement des concierges mais aussi des jeunes artistes, entass?s dans des dortoirs plus ou moins l?gaux, aux moyens financiers limit?s, et pourtant il y aurait plus grave. lien

En 1993, Jennifer Toth a propos? un livre ??Le Peuple Taupe ? qui avait ?mu la soci?t? bien pensante de new-yorkaise.

Elle y ?voquait ces ??laiss?s pour compte de la soci?t? ? qui se seraient r?fugi?s dans les profondeurs de ??Big Apple ? pour avoir enfin la paix.

Toxicomanes ou malades mentaux, ou tout simplement sans abri, ils vivent terroris?s par des gangs itin?rants, ravag?s par la maladie, harcel?s par les flics, se nourrissant parfois de rats, qu?ils tuent en les ?crasant contre un mur, et qu?ils font r?tir sur un bras?ro. lien

A l??poque ce livre ? ?veill? des soup?ons, et certains critiques ?taient persuad?s qu?il s?agissait d?une pure invention. lien

Alors hoax?? Invention d??crivain en mal de reconnaissance??

Il faut savoir que le sous sol de New York, la c?l?bre ??grosse pomme?? est un gigantesque fromage trou? de galeries que des ouvriers chinois ont perc? des le d?but du 19?me si?cle afin de pouvoir trafiquer pour les triades.

Parall?lement, un gigantesque r?seau d??gouts ?tait install?, tout comme celle d?un aqueduc afin d?amener l?eau potable en quantit? suffisante pour cette ville en pleine effervescence, suivi par celle bien sur d?un important r?seau de m?tro dans les ann?es 30.

Les nantis new yorkais s??taient m?me fabriqu?s leur propre r?seau de m?tro, lustres, bois aux essences rares, etc? mais deux ans pr?s cette cr?ation, la mont?e de l?Hudson mis un terme ? ces lignes de luxe, finalement abandonn?es.

Cette ville en n?gatif qui s?est construite ? l??poque est d?une telle ampleur qu?aujourd?hui encore, on ne sait ce qu?il en reste.

Ce que l?on sait, c?est que ces r?seaux s?entrecroisent ? grande profondeur de l??quivalent d?un immeuble de 30 ?tages.

En effet, si cette ville de plus de 8 millions d?habitants n?h?site pas ? faire ?clater aux yeux du monde son faste, malgr? la disparition des deux tours, elle h?berge malgr? elle dans les profondeurs de ses 1200 kilom?tres de souterrains tout un peuple d?exclus.

Il r?gne dans ces tunnels une temp?rature moyenne de 12?C, un peu plus ?lev?e en hiver, gr?ce ? la production d?air chaud ?manant des centres commerciaux, et du r?seau d?eau chaude qui quadrille la ville.

Dans ce New York de plus en plus riche, ?a a ?t? la chasse ? la mis?re, et les pauvres, pour ?chapper ? la violence qu?on leur proposait, se sont r?fugi?s dans ces sous sols, ou ils ont trouv? enfin un peu de tranquillit?.

Ces occupants de la nuit ne sont pas pour autant d?pourvu d?un certain confort?avec t?l?s, frigos, et parfois m?me cuisines compl?tes en ?tat de marche, m?me si la vie dans ces sous sols n?est pas d?pourvue de risques.

On estime que chaque ann?e pas moins de 200 d?entre eux d?c?dent soit par ?lectrocution, car les rails du r?seau de train ou m?tro v?hiculent 600 volts, soit, lorsque l?un d?entre eux se fait broyer un pied au passage d?une rame.

Pour se procurer de l?eau courante, ces habitants souterrains utilisent les nombreuses bouches ? incendie qui jalonnent le r?seau de tunnels. lien

Le syst?me D s?impose, et pour se nourrir, certains sont devenus ??coursiers?? montant en surface, pour approvisionner cette ?trange communaut?.

La communication se fait avec les moyens du bord?: on s?envoie des messages en tapant sur les canalisations, les tuyaux, et pour l??nergie, on d?tourne comme on peut le r?seau ?lectrique souterrain.

Ce monde de la nuit organis? en diff?rentes communaut?s, a parfois m?me ses propres ?coles et m?me si l?administration ne s?est pas pench? sur la question, il est probable que plus de 30?000 habitants vivent dans ces profondeurs. lien

Quand aux travailleurs, appel?s ???galisateurs??, ?qui pour des raisons professionnelles doivent p?n?trer dans ces zones de non droit, ils sont toujours ?quip?s d?une arme.

Pour les New Yorkais, ce monde repr?sente un r?el danger, et ils y p?n?trent le moins possible, ?voquant un univers parall?le peupl? de ??mangeurs de rats?? et de ??fous furieux??.

Le 27 f?vrier 2002, Natasha Saulnier, en a propos? un article dans les colonnes du journal ? l?Humanit? ?, ?voquant la vie de ces ??sans abri?? ? qui on enl?ve toutes les possibilit?s de dormir dans la rue, ? la surface.

L?un deux d?clare?: ??ils ont enlev? les bancs publics pour qu?on ne dorme pas dessus. O? voulez vous qu?ils dorment, les sans-abri, s?ils ne descendent pas dans les tunnels???

Ceux qui ont eu l?occasion de visiter New York connaissent cette ??Bovery Street ? ou 75?000 femmes et hommes vivaient dans le plus grand d?nuement?: il n??tait pas conseill? aux touristes de s?y risquer, ? part ? bord d?un bus et ? condition de ne pas en descendre.

Depuis, ce quartier est en phase de ??gentryfication ?, et les exclus de cette soci?t? sont pouss?s ? trouver d?autres lieux de vie. lien

En 2008, la r?alisatrice Chantal Lasbats a pr?sent? un film s?lectionn? au Festival du grand reportage au Touquet en 2009 (dans les entrailles de New York).

Elle a r?ussi ? rencontrer quelques uns des membres de ce? ??peuple de la nuit?? et ce n?a pas ?t? sans mal, n?ayant pas r?ussi ? descendre plus bas que le 8?me niveau d?un syst?me qui en compte au moins 12.

Elle s?est m?me retrouv?e un jour avec un couteau sous la gorge?

Ils sont pour la plupart devenus quasi nyctalopes, et se sentent plus en s?curit? dans ce monde souterrain tel Luis qui d?clare?:

?Je vois dans le noir, je n?ai pas besoin de lampe de poche, je n?aime pas le jour parce que certaines personnes voient mes v?tements, mon visage (?) la nuit c?est mieux ? et comme le dit Chantal Lasbats, certains n?ont pas vu la lumi?re du jour depuis parfois 10 ans. lien

Ce sont aussi bien des v?t?rans du Vietnam qui s?y sont install?s, que des clochards, des repris de justice, des trafiquants de drogue, et tous les exclus du r?ve am?ricain. lien

Apr?s les attentats du 11 septembre, l?ex-maire de New York, Rudolph Giulani s?est mis en t?te de faire la chasse ? ceux qu?il nomme ??les parasites invisibles ? ?tant convaincu qu?ils sont de potentiels terroristes.

Il a r?ussi ? en emprisonner beaucoup, les brutalisant, afin de les dissuader d?y retourner, comme le raconte Brooklyn, une artiste majuscule, diva du blues, qui vit dans les tunnels depuis l??ge de 17 ans : ??C??tait d?gueulasse, plein d?entre nous se sont retrouv?s en prison ?. lien

Le 18 f?vrier 2011, Andrew Wonder, un audacieux ??ethnologue?? ? sa fa?on, va p?n?trer ce r?seau souterrain, et r?ussira ? rencontrer quelques uns de ses occupants.

Sur cette vid?o de pr?s de 30?, on peut suivre sa progression et ses nombreuses d?couvertes.

Les ??vers?? de la grosse pomme sont devenus au fil des ans, la cons?quence d?une soci?t? ?go?ste et d?risoire, qui plut?t que de tenter de comprendre ses faiblesses, fait tout ce qu?elle peut pour cacher ses failles.

La question se pose aujourd?hui pour toutes les autres grandes m?tropoles de la plan?te, car de Paris ? Moscou, en passant par Londres ou Berlin, comment ne pas imaginer que d?identiques mondes parall?les n?existent??

A Paris les catacombes offrent tout un r?seau r?guli?rement visit? par les touristes (lien) comportant aussi une partie moins connue, et qui servait de lieu de rendez vous aux r?sistants de la derni?re guerre. lien

Ajoutons-y le r?seau d?anciennes carri?res long de 280 km reli?e par des galeries d?inspection, le labyrinthe des 2400 km d??gouts visitables, et les tunnels de m?tros abandonn?s. lien

Le 3 septembre 2004, suite ? une affaire de ??vol d??lectricit? ?, une salle de cin?ma a ?t? d?couverte, en ?tat de fonctionner, ? 18 m?tres de profondeur sous le Trocad?ro, si?ges taill?s dans la roche, bar bien fourni, et salle ? manger.

Le lieu semblait r?guli?rement occup?.

Comment ne pas imaginer que les lois s?curitaires de plus en plus rigoureuses pratiqu?es par ce gouvernement, n?obligent les exclus de notre soci?t? ? s?y r?fugier??

Le sc?nario du film d??pouvante est-il sur le point de se concr?tiser??

Comme le dit mon vieil ami africain?: ??en bas le pouvoir des t?n?bres, en haut les t?n?bres du pouvoir ?.

L?image illustrant l?article provient de ??olduva?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Adieu à 2018!

Le Brexit est populiste – et Adieu à 2018!   Chers lecteurs, L’année 2018 ne ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.