Accueil / T Y P E S / Billets / Attaques vicieuses contre le Qu?bec francophone
vendredi 5 juin 2009 La bataille de Montr?al est commenc?e Les anglos-qu?b?cois, qui se faisaient discrets quand on leur brandissait la menace de la souverainet?, viennent de laisser tomber leur flegme britannique en lan?ant les hostilit?s linguistiques. Sur les tribunes radiophoniques de langue anglaise (et elles sont nombreuses) on assiste ? un d?cha?nement de fureur depuis que madame [...]

Attaques vicieuses contre le Qu?bec francophone

Photo : Flickr Pierre ?thier
Photo : Flickr Pierre ?thier

vendredi 5 juin 2009

La bataille de Montr?al est commenc?e

Les Anglos-qu?b?cois, qui se faisaient discrets quand on leur brandissait la menace de la souverainet?, viennent de laisser tomber leur flegme britannique en lan?ant les hostilit?s linguistiques.

Sur les tribunes radiophoniques de langue anglaise (et elles sont nombreuses) on assiste ? un d?cha?nement de fureur depuis que madame Louise Harel, une femme politique respect?e de tous les Qu?b?cois un tant soit peu conscients, a d?cid? de se pr?senter contre G?rald ?l?ind?cis qui ne voit jamais rien? Tremblay.

Et quand les Anglos se d?cha?nent, ils n?y vont pas avec le dos de la cuill?re, comme on l?a vu dans le pass? quand ils ont incendi? le parlement de Montr?al. Eh bien, l?histoire est souvent une r?p?tition du pass? puisque cette fois c?est le torchon appel? The Gazette qui ose comparer l?ancienne ministre p?quiste des Affaires municipales ? nul autre qu?un des pires sc?l?rats r?pertori?s au Qu?bec ces derni?res ann?es: Maurice ?Mom? Boucher, emprisonn? ? vie pour le meurtre de deux gardiens de prison !

En proc?dant par une vicieuse analogie, le quotidien des anglos et des Allos d?clare litt?ralement la guerre aux Qu?bec fran?ais. Soutenant qu?ils forment 40% de la population montr?alaise, ils trouvent inconcevable qu?une ind?pendantiste unilingue fran?aise devienne leur mairesse. Remarquez que ce 40% est contestable et qu?il inclut tous ces immigr?s qui sont beaucoup plus int?ress?s par les valeurs am?ricaines que par la culture qu?b?coise.

Force est d?admettre que certains porte-parole de la communaut? anglophone se sont inscrits en faux devant cette intol?rance raciste, notamment l?avocat Julius Grey qui admet que plusieurs de ses amis sont d?go?t?s de l?administration actuelle autour de laquelle flottent des parfums de scandale.

Pour Jack Jebwab, directeur de l?Association pour les ?tudes canadiennes ? Montr?al, la candidate souverainiste risque de polariser les Montr?alais, tant sur le plan linguistique que constitutionnel.

Eh oui, la bataille de Montr?al, o? une partie de plus en plus importante de sa population refuse de s?int?grer au Qu?bec francophone, est commenc?e. Fourbissons nos armes !

IGGY DIT NON AU QU?BEC

Au m?me moment, le machiav?lique favori des midinettes, Michael ?Iggy? Ignatieff, vient enfin de montrer ses vraies couleurs?bien diff?rentes des discours ratoureux qu?il a r?cemment prononc?s pour faire la cour au Qu?bec. Iggy a en effet confi? aux journalistes du Devoir qu?il n??tait pas question de donner davantage de pouvoir au Qu?bec au sein de la Conf?d?ration canadienne ou encore de faire des gestes concrets pour donner du relief ? la reconnaissance de la nation qu?b?coise par la Chambre des Communes.

Le bel hypocrite, ? l?origine du d?bat sur la reconnaissance de la nation qu?b?coise admet maintenant avoir parl? ? travers son chapeau, comme il en a l?habitude. Il estime que la reconnaissance de la nation qu?b?coise est plut?t virtuelle, mais que rien de concret ne suivra.

Pour expliquer les choses clairement et appeler un chat un chat, il consid?re que les Qu?b?cois francophones forment une communaut? culturelle au m?me titre que les descendants des Italiens, Allemands, Chinois, Ukrainiens, Alg?riens, etc, etc qui peuplent le Canada dans une esp?ce de melting pot ? la sauce am?ricaine, o? Iggy a ?tudi? et enseign?.

Relan?ant les hostilit?s, le chef lib?ral f?d?ral en remet: Le f?d?ralisme actuel fonctionne bien, dit-il et le Qu?bec a tous les pouvoirs qu?il lui faut. Donc pas question de laisser le Qu?bec avec la ma?trise compl?te de sa culture et de ses communications, comme m?me les lib?raux f?d?ralistes provinciaux l?ont d?j? r?clam? !

?a a au moins le m?rite d??tre clair: Ignatieff, non seulement ne comprends rien au Qu?bec, mais il entend combattre vigoureusement ses aspirations l?gitimes.

Celui qui me dira qu?il n?est pas grandement temps de proclamer notre ind?pendance, ? la suite d?une ?lection d?cisionnelle, n?aura rien compris.

Car, apr?s celle de Montr?al, la bataille du Qu?bec doit commencer. Et ?a presse car quand on se fait insulter le m?me jour par The Gazette et par Ignatieff, il est temps de nous pr?parer ? combattre. Fourbissons nos armes?

PIERRE SCHNEIDER

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La République de Weimar

Le péché originel de la République de Weimar   « Si l’Histoire peut encore nous servir ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Je ne suis pas d’accord avec celui qui dit que : « Louise Harel, une femme politique respectée de tous les Québécois ».

    Louise HAREL, tout comme John James CHAREST et Pauline MAROIS est une complice criminelle de fraudes et de torture !

    Les preuves sont à : http://jeangodbout.com

    Jean GODBOUT
    Victime d’un crime d’État

  2. avatar

    « Pour expliquer les choses clairement et appeler un chat un chat, il considère que les Québécois francophones forment une communauté culturelle au même titre que les descendants des Italiens, Allemands, Chinois, Ukrainiens, Algériens, etc, etc qui peuplent le Canada dans une espèce de melting pot à la sauce américaine, où Iggy a étudié et enseigné
    (PIERRE SCHNEIDER) »

    Vous ne croyez pas que les Québécois francophones forment une communauté culturelle qui peuple le Canada ?…

    Si les Québécois francophones ne sont pas une communauté culturelle, alors…

    – Pourquoi imposent-ils la langue et culture de l’anglo-canadian en exclusivité à tous leurs enfants à l’école française au Québec, dès l’âge de 6 ans jusqu’à la fin du collégial ?… Sans quoi pas de diplôme !

    – Pourquoi exigent-ils que tous leurs politiciens, à Québec comme à Montréal, soient obligatoirement anglocisés, donc «bailingues» ?… Malgré qu’il n’y ait plus que 7,7 % d’anglophones au Québec et 16,8% d’anglophones à Montréal !…

    – Pourquoi 80% d’entre eux sont-ils fiers de dire à tous les immigrants qu’ils sont anglocisés sans accent, donc «bailingues» ?…

    – Pourquoi 80% d’entre eux acceptent-ils d’être nécessairement anglocisé, donc bailingue, pour décrocher un emploi dans la RMR montréalaise ?…

    – Pourquoi 80% d’entre eux acceptent-ils volontiers d’être servis dans la langue de l’anglo-canadian, dans les commerces et boutiques, à Montréal ?…

    – Pourquoi 80% d’entre eux acceptent-ils que tous leurs compatriotes francophones, dans la fonction publique, servent tous les immigrants qui en font la demande dans la langue de l’anglo-canadian ?…

    – Pourquoi 80% d’entre eux sont-ils abonnés à la télé par câble qui diffuse 70% de canaux en anglo-américain, contre 30% en français seulement ?…

    – Pourquoi ont-ils tous adoptés l’informatique et l’internet, dont Twitter et Facebook, dans la langue de l’anglo-canadian ?…

    – Pourquoi ont-ils tous adoptés la culture populaire, le culinaire, le vestimentaire et le sportif, dont le hockey, de l’anglo-canadian ?…

    – Pourquoi les politiciens québécois francophones nous disent-ils tous en public, incluant les souverainistes, qu’il faut apprendre la langue de l’anglo-canadian et non le français ou l’espagnol, pour s’ouvrir sur le monde ?…

    C’est pourtant évident…

    Toutes ces caractéristiques affirment que les Québécois francophones vivent et se perçoivent eux-mêmes, dans la réalité, comme une communauté culturelle de l’union anglo-canadienne.

    Incluant la cheffe du parti québécois, Pauline Marois, qui répond toujours en anglo-canadien et non en français aux journalistes et gens d’affaires qui s’adressent à elle dans cette langue anglo-saxonne. Tout comme les immigrants.

    Si c’est non à la communauté culturelle, alors !…

    Pourquoi les Québécois francophones du Parti québécois proposent-ils une souveraineté politique, un pays indépendant «bailingue» avec apartheid, selon les caractéristiques des descendants des immigrants «bailingues» ? Et non exclusivement francophone.

    Pourquoi ces Québécois francophones acceptent-ils aujourd’hui, volontiers, que la Ministre de l’immigration Yolanda James de Concordia, distribue des millions de leurs impôts à des organismes de francisation afin qu’ils dispensent des cours de langue et de culture anglo-canadian aux nouveaux immigrants ? Incluant aux « francophones » de l’Afrique, du Maghreb et d’Haïti !…

    sp