Accueil / T Y P E S / Articles / Atchoum !!!…
Allergies et éternuements

Atchoum !!!…

Ce n’est pas seulement le nom de l’un des 7 nains, c’est aussi le bruit qu’émet une personne en train d’éternuer, parce qu’en train de s’enrhumer…

Mais l’éternuement peut aussi être consécutif aux allergies…cette maladie qui semble singulièrement prendre de plus en plus d’importance de nos jours.

Allergies et éternuements

 

La définition de l’allergie est connue : « réaction anormale et excessive de notre système immunitaire consécutive à un contact avec une substance étrangère à notre organisme ».

Si ces substances ne représentent pas un réel danger, (ce qui n’est pas encore prouvé) notre organisme les considère en tout cas comme des ennemies.

On en dénombre plus de 400 d’origines très diverses : du venin d’abeille au pollen, en passant par les acariens, les produits chimiques, les protéines allergisantes, les poils de chats, de chiens, etc., la liste est longue. lien

Le nombre de personnes sujettes aux allergies a doublé en 5 ans et ça touche aujourd’hui 1français sur 5.

Or, d’après les experts, ça pourrait toucher une personne sur 2 d’ici 2020.

On s’interroge en haut lieu sur les raisons de cette explosion, les explications sont multiples, et pour l’instant, les preuves manquent pour les confirmer toutes.

Notre recours massif aux antibiotiques, la diminution de l’allaitement maternel, et cet environnement aseptisé dans lequel nous vivons pourrait, d’après certains chercheurs, en être la raison.

C’est que pense en tout cas Gisèle Kanny, du service de médecine interne, immunologie clinique et allergologie du CHU de Nancy : « les bébés ne sont pas assez confrontés aux bactéries, inoffensives pour la plupart, qui sont indispensables à l’éducation de leur système immunitaire, qui est vierge à la naissance. Ces microbes apprennent au système immunitaire à tolérer certains éléments étrangers à l’organisme. Faute d’un contact suffisant avec ceux-ci, le système immunitaire est ainsi désorienté et se met à lutter contre certains aliments, les pollens ou les acariens, provoquant plus d’allergies  ».

C’est ce qu’il est convenu d’appeler « la théorie hygiéniste  ».

Une autre piste implique la pollution de notre environnement : les substances chimiques dégagées par, soit les peintures d’intérieur, soit les gaz d’échappement des voitures, ou d’autres sources…peuvent favoriser la production de cellules immunitaires spéciales appelées TH2 encourageant la production des immunoglobulines igE. lien

Pour Christine Rolland, directrice de l’association « Asthme et Allergies », beaucoup d’allergies seraient dues au changement climatique : «  peu de personnes font le lien entre changement climatique, pollution et augmentation des allergies. Si nous avons tendance à accuser la pollution de différents maux, nous ne savons pas toujours qu’elle est liée aux changements climatiques  ». lien

Mais les chercheurs accusent aussi l’industrie alimentaire, qui consécutivement aux traitements industriels qu’ils font subir aux produits alimentaires, transforment des molécules naturelles en protéines allergisantes. lien

Et en matière de transformation alimentaires, l’industrie agroalimentaire ne manque pas d’imagination.

Les méthodes d’antan, séchage, salage, fumage etc., ont été abandonnées au profit d’autres techniques : l’extrusion par exemple, ce qui consiste à broyer les aliments, (il s’agit la plupart du temps de farine de soja) puis à les compresser pour en faire une masse semi-solide, puis de les faire passer par une petite ouverture afin d’en varier les couleurs, les formes, les textures, technique abondamment utilisée pour les céréales des petits déjeuners, les biscuits apéritifs, des gâteaux, des confiseries… lien

Les chips multi céréales n’ont plus grand-chose à voir avec nos frites traditionnelles comme on peut le constater sur ce lien.

Pour découvrir comment sont fabriqués vos « céréales » de petits déjeuners, cette vidéo.

La farine de soja, une fois préparée, puis séchée, sert à fabriquer une masse spongieuse, à laquelle on ajoute des saveurs. lien

Sur cette vidéo, une machine à extruder en action, et une autre ici, fabriquant un produit bien peu appétissant.

Mais là ou les choses se compliquent, c’est que, la plupart du temps, le soja est utilisé pour fabriquer ces aliments.

Or ce soja peut être génétiquement modifié (on en connait aujourd’hui le danger), d’autant que, depuis 2009, 75% du soja cultivé dans le monde était un soja OGM, et qu’entre 1996 et2007, les surfaces cultivées en OGM ont déjà été multipliées par 100lien

Et puis parce qu’il contient des phyto-œstrogènes, lesquelles agissent à la manière des hormones naturelles ou synthétiques.

Pour rentrer dans le détail, ces phyto-œstrogènes appartiennent à la famille des isoflavones(génistéine, daidzéine) …

Ajoutons que dans un rapport de mars 2006, l’AFSSA (agence nationale de sécurité sanitaire) conclut que le soja est potentiellement dangereux pour les humains en raison de son contenu en isoflavones. lien

Selon des chercheurs de l’institut Linus Pauling de l’Oregon State University, celles qui consomment de grandes quantités d’isoflavones de soja prennent le risque de stimuler la croissance des tumeurs cancéreuse du sein. lien

Ce qui n’a pas l’air d’inquiéter cet adepte de la musculation comme on peut le constater dans cette vidéo.

C’est certainement l’une des raisons qui a provoqué l’organisation d’un colloque international « Pesticides et OGM », colloque dans lequel il sera question entre autres d’évoquer la contamination par le glyphosate de soja génétiquement modifié destiné à l’alimentation humaine et animale.

Cette rencontre se passera à Orsay, les 12 et 13 novembre 2015 en présence des plus grands spécialistes de la question : Christian Vélot, le professeur Gilles-Eric Séralini, François Veillerette, François Dufour, Maria Pelletier, Marc Dufumier et Corine Lepage. lien

Ce soja se retrouve dans beaucoup de produits consommés de nos jours, surtout pour les petits déjeuners…le Nutella par exemple, et beaucoup d’autres.

Sa composition, tenue secrète, est pourtant connue : noisettes (seulement 13%), cacao, et lait, représentent 14%, le reste étant du sucre et de l’huile pour  70%, et dans les 3% restant on note de la lécithine de soja. lien

Cette courte vidéo démontre clairement quelle est la quantité d’huile contenue dans ce produit.

Mais revenons à l’industrie agro-alimentaire, et aux allergies.

On peut comprendre l’appétit des adeptes de cette industrie, laquelle est le 2èmeemployeur du pays, avec un chiffre d’affaire qui dépasse les 154 milliards d’euros (lien) et de nos jours, près de 80% des aliments que nous consommons sont des produits transformés, 169 additifs alimentaires autorisés peuvent s’y trouver, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour notre santé…allergies bien sur, mais aussi maladies cardio-vasculaire.

Alors comment lutter contre ces allergies ?

La première solution est logiquement d’éviter tout ce qui pourrait les provoquer, en commençant par éviter les produits alimentaires transformés, surtout lorsqu’on y trouve du soja, ce qui est la majorité des cas…

D’autres préconisent d’opter pour la désensibilisation, ce qui consiste à injecter dans l’organisme des doses de l’allergène en très faible quantité, comme on le ferait pour un vaccin, en espérant modifier les réponses du système immunitaire entrainant ainsi une tolérance à l’aliment responsable. lien

Pour certains, la désensibilisation est la meilleure réponse (lien), pour d’autres, c’est souvent un échec, comme on peut le constater dans ces témoignages. lien

Il est question de 30% d’échecs…lien

D’ailleurs, pratiquer la vaccination contres les allergies est soumis à de nombreuses contre-indications : cancers, traitements contre les problèmes cardiaques, asthme…etc. lien

Les consommateurs vont-ils donc refreiner leur consommation de « produits transformés », et reprendre les bonnes habitudes en consommant des produits naturels, sains, espérant échapper à de graves problèmes de santé…ou bien vont-ils l’ignorer ?

Comme dit mon vieil ami africain : « fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester  ».

L’image illustrant l’article vient de gurumed.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Commentaires

commentaires

A propos de Olivier Cabanel

avatar

Check Also

La destruction du Baccalauréat ?

Ci-dessous un article des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France.     « Je suis pour ...