Accueil / T Y P E S / Articles / Ashley Smith: au-del? de la violence

Ashley Smith: au-del? de la violence

 

ELYAN ?Hier furent publi?es les images cach?es jusqu?ici au tribunal de la commission d?enqu?te qui tente de faire la lumi?re sur le d?c?s suspect de cette jeune fille de 19 ans. Son crime: morte dans une zone grise entre sa propre folie et celle des humains qui la c?toyaient.

Originaire de Moncton au Nouveau-Brunswick, elle a eu ses premiers contacts avec le monde de la justice ? l??ge de 13 ans, suite une arrestation pour agression: avoir lanc? des pommes ? un employ? de Postes Canada alors qu?elle vivait ? Moncton. Cette peine devait ?tre de trois mois et s?est prolong?e sur une p?riode de pr?s de 3 ann?es en centres de d?tention jeunesse, puis ? l??ge de 15 ans elle fut incarc?r?e pour la premi?re fois dans le milieu carc?ral, puisqu?au fil des mois on avait cumul? tous les incidents survenus en centres jeunesse et en prison pour prolonger sa sentence et ce, bien que tout au long de son parcours ?clair sur la plan?te, on ait attribu? sa conduite au d?sordre mental dont on disait qu?elle souffrait et pour lequel elle n?a re?u comme traitement que la violence. ?Sa sentence de 90 jours?n?a pris fin que le jour de sa mort, 4 ans plus tard.

En l?absence de preuves qui alourdiraient l?enqu?te entourant son d?c?s, on peut tout de m?me envisager la possibilit? qu?elle n?ait souffert d?aucun d?sordre mental majeur au d?part, consid?rant qu?? l??ge auquel le m?fait qui lui ?tait reproch? est survenu ainsi que la nature m?me de ce m?fait pointent en direction d?un d?lit mineur associ? ? l?enfance et ? l?adolescence et qu?une intervention nettement exag?r?e et totalement irresponsable du syst?me carc?ral a concouru ? la r?volte qui l?habitait. O? ?tait la protection de l?enfance? Quelque part entre les 5 provinces qu?elle a travers?es encha?n?e. Ils soutiendront tous qu?ils n?ont pas su, n?auraient pas eu la juridiction ou quand ils l?auraient eue n?auraient plus eu le temps d?intervenir car on changeait constamment Ashley de juridiction.

La derni?re ann?e de sa vie a ?t? occup?e ? ?tre transf?r?e 17 fois d?institutions carc?rales, situ?es dans 5 provinces d?un pays qui rejoint deux oc?ans, trop souvent loin des siens, au milieu de nulle part et surtout loin d?un lieu o? elle aurait eu sa place. Le 19 octobre 2007, elle a mis fin aux transferts incessants ? la prison pour femmes de Kitchener en Ontario, ? 1,600 kilom?tres de son Moncton natal. Sachant ? peine comment vivre, ne sachant o? vivre, elle n?aura plus support? entendre dans sa t?te la question ? laquelle elle n?a jamais eu de r?ponse et que tous se posent maintenant face ? l?insoutenable v?rit?: pourquoi?

Il faut vraiment ?tre un monstre pour ?tre trait? comme un monstre.

Selon les observations pr?liminaires que M. Howard Sapers, enqu?teur correctionnel du Canada, a pr?sent?es ? l?Universit? de l?Alberta et l?Institut du droit de la sant?, en date du 23 novembre 2011:

? Ashley ?tait en isolement perp?tuel parce qu?elle s?auto mutilait et avait un comportement difficile. En moins d?un an, elle a ?t? transf?r?e 17 fois entre trois p?nitenciers f?d?raux, deux centres de traitement, deux h?pitaux ext?rieurs et un ?tablissement correctionnel provincial. La plupart des transferts d?un ?tablissement ? l?autre ont ?t? attribuables ? des probl?mes administratifs comme le manque de cellule, l?incompatibilit? avec les autres d?tenus et l??puisement du personnel, et n?ont eu que peu ou rien ? voir avec les besoins d?Ashley.?

Il poursuit: ?M?me si les politiques exigent qu?un placement en isolement fasse l?objet d?examens en temps opportun, Ashley n?a jamais b?n?fici? de l?examen obligatoire apr?s 60 jours parce qu?elle n?est jamais demeur?e assez longtemps au m?me endroit. ? chaque d?m?nagement, le compteur de l?isolement revenait au point de d?part en d?pit du fait qu?elle ait ?t? enferm?e pendant 23 heures, tous les jours, pratiquement durant les 11 mois et demi qu?a dur? son incarc?ration dans le syst?me correctionnel f?d?ral.?

La commission d?enqu?te avait d?j? en mains la vid?o du suicide en direct de cette jeune fille dans la prison o? elle ?tait incarc?r?e depuis peu de temps. Elle y ?tait d?tenue dans une cellule con?ue pour les personnes qui pr?sentent un risque ?lev? de suicide, sp?cialement munie d?une cam?ra de surveillance afin que le personnel puisse intervenir en cas de besoin. ?A-t-on cru que les images que capteraient la cam?ra suffiraient ? convaincre qu?on ne peut exiger des gardiens plus que le travail pour lequel ils sont form?s et que puisque le meurtre par omission est possible ces images rendraient justice ? tant de souffrances et de contraintes de leur part.

Des vid?os obtenues par les m?dias montrent qu?en une seule journ?e, elle aurait ?t? asperg?e 11 fois avec du poivre de Cayenne, celui-ci rempla?ant la m?dication.

Le personnel a tout vu lorsqu?elle s?est enlev?e la vie ? et a attendu plusieurs minutes avant d?entrer dans la cellule et de constater son d?c?s.

Je n?ai pas un seul mot qui soit assez puissant pour d?crire l?horreur de ce meurtre commis par un syst?me tout aussi inhumain que ceux qui ont respir? le m?me air qu?Ashley Smith durant sa descente aux enfers. Cette jeune fille maintenant atteinte de probl?mes psychiatriques, incarc?r?e alors que son ?tat requ?rait des soins, aura v?cu l?enfer? celui des hommes et des femmes sans amour, le coeur crev? de haine, l?oubli en guise de conscience.

5 ans apr?s sa mort, on devra empiler des papiers et des vid?os sur le bureau des offenses pour qu?on appose un jour un verdict qui se traduira par des bl?mes au syst?me carc?ral. N?y a-t-il aucun m?decin, psychiatre ou psychologue fich?s aux abonn?s absents ou aucune matrone trop muscl?e, ou aucun policier trop z?l? qui seront point?s du doigt pour refus d?assister une personne en danger? ou pire pour avoir contribu? ? perp?trer un crime?

De toute fa?on, on ne r?parera rien. Ashley est bris?e d?finitivement. Il en co?tera des centaines de milliers de dollars pour arracher ? son existence les derni?res pitances ? redistribuer aux loups affam?s.

En avril 2011, par le biais de la coroner charg?e de l?enqu?te ? ce moment, le Service correctionnel du Canada a tent? de d?montrer que les parents de la jeune fille accaparaient le syst?me judiciaire et en abusaient en r?clamant que soient ?tudi?es les diff?rentes vid?os que le syst?me avait en sa possession. ?Guantanamo?c?est de la petite bi?re ? c?t? de ?a.

Ce monde de b?ton tapisse ses murs d?affiches contre le suicide, installe des fauteuils moelleux pour le cul des dieux de la mati?re grise et laisse mourir ses patients.

Dormez jeune fille, il ne vous sera plus fait de mal. Vous avez quitt? le jardin maudit. Vous avez rejoint les larmes que la vie nous laisse. L? sera votre maison, derri?re les portes du coeur, ? l?abri des humains de merde d?cor?s de l?ordre de la m?chancet?.

Oublions le sc?nario de l?effet domino d?un Hitler sur un tas de nazis lunatiques qui autrement dirig?s auraient tous jardin? leur potager en fredonnant. On a rien appris sinon? sauf qu?on aurait retenu la possibilit? de se cacher derri?re une immunit? pour ce qui, m?me une fois ?tal? au grand jour, ne peut se r?soudre ? assumer ce qu?il est: ?un acte odieux. On entend parfois des gens dire: si j?avais su? alors que l?incident qu?ils ont tout fait pour ignorer leur claquait des gifles au visage en soufflant dans une trompette. Il faut vraiment ?tre en mesure de jouer les ?gar?s. Plus perdus que ?a, il faut un GPS pour entrer dans le lit le soir.

Depuis que Ashley est tomb?e dans le pi?ge des souffrances, lorsqu?elle avait 15 ans, m?me un peu avant, il s?est ?coul? quatre ann?es durant lesquelles tellement de gens auraient pu l?aider. ?Il s?est ?coul? autant d?ann?es o??les uns apr?s les autres ils ont pr?f?r? lui nuire. ?Ils semblent convaincus qu?ils ?taient eux-m?mes victimes d?un syst?me d?faillant. ?A croire qu?ils avaient tous perdu la raison.

ELYAN

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLVII) : par bateaux, aussi…

Aujourd’hui, exceptionnellement, et les jours suivants, on va parler bateaux.  Et surtout voiliers.  Lors du ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Je ferai contre mauvaise fortune bon coeur, il y a erreur pour l’image à la une qui devait être celle qui figure à 7 du Québec (le petit prince). (F)

  2. avatar

    Quelle hypocrisie.

    Cette enfant a été un cobaye purement et simplement.

    C’est encore plus horrible dans les garderies où des bébés sont « disciplinés ».

    Merci aux « Tremblay » de ce monde.

    Vos mots sont incapables de traduire ce barbarisme.C’est un honneur pour vous.

    Le reportage de Fifth Estate nous apprenait que l’employé des postes retardait la livraison du chèque d’assistance de la famille. L’ado exprimait la colère de sa mère.

    • avatar

      J’ai pleuré comme une enfant en voyant ces images.

      Cette jeune fille a vécu parmi des anti-humains plus puants que des putois éventrés.

  3. avatar

    Jene commenterai pas cet article. Je n’ai pas de solutions et y penser rend fou.. Pour l’image, c’est fait; masi ni moi ni personne n’a mis cette image de diable grimaçant. Elle est venue au hasard. Un autre facette des incongruités du site Centpapiers que l’on n’arrive pas à mettre en forme

    PJCA