Accueil / T Y P E S / Chroniques / As-tu une piastre ?

As-tu une piastre ?

Vous ?tes au boulot. Devant vous, il y a la machine distibutrice. Vous salivez devant le B3, un chip au ketchup. Dommage, vous n’avez qu’une carte de cr?dit. Puis, vous d?cidez de prendre les derni?res forces qu’il vous reste pour « shaker » la machine. D?ception, rien ne tombe. Heureusement un de vos coll?gue passe par l?. Vous vous ?criez donc, avec un air piteux de circonstance, Roger, as-tu une piastre ?. Bien entendu, gr?ce au grand coeur de Roger, vous aurez une halaine d’enfer pour le reste de la journ?e. Mais telle n’est pas la question. En r?alit?, vous devriez faire abstraction des croustilles et de Roger pour vous poser la vraie question : Mais qu’est-ce qu’une piaste ?

Au cas o? vous ne l’auriez pas encore remarqu?, ici on utilise le dollar canadien. Mais, comme tout Qu?b?cois qui se respecte, vous ne pouvez vous emp?cher d’appeller ?a une piastre. Voici pourquoi.

Tout d’abord, pour conna?tre l’origine de ce mot dans notre vocabulaire de bucherons, il faut remonter aux temps o? la Nouvelle-France ?tait une colonie-comptoir sous l’emprise de Paris, sa m?tropole. ? cette ?poque, nos anc?tres pratiquaient le commerce triangulaire (Nouvelle-France, Antille, France). On imagine alors tr?s bien que plusieurs types de monnaies ?taient en circulation. L’une d’entre elle ?tait la piastre espagnole. Cette monnaie europ?enne deviendra encore plus populaire lorsque les colonies du nord commerceront avec les treizes colonies. Ces derni?res avaient de nombreuses relations avec l’Am?rique latine, colonis?e en grande partie par l’Espagne.

Cependant, en 1836, la Banque de Montr?al ?met les premiers billets de 1 dollar. La piastre espagnole dispara?tra donc peu ? peu de la circulation.
Donc, si on r?capitule, on comprend que le mot « piastre » est couramment utilis? depuis plus de 300 ans. C’est dire combien les Canadiens-Fran?ais tiennent ? leurs traditions !

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les femmes, grandes oubliées de la toponymie parisienne

La dédicace « Aux grands hommes la patrie reconnaissante » est, comme chacun sait, inscrite au fronton ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Intéressant ! Je vais faire fureur dans les bars avec cette info ! 😉

  2. avatar

    Il est aussi intéressant de savoir que la piastre valait 120 sous.

    Voilà pourquoi un quart de piastre est un Trente Sous.

    Jean