Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Ans?me et le temps des F?tes

Ans?me et le temps des F?tes

Comment ?a va, vous autres? Avant toute chose, y faudrait ben que je me pr?sente: Ans?me, de mon p’tit nom. Mais la plupart du monde qui me connaissent disent, pour me taquiner, ?Ans?me ? tout vent?. Que voulez-vous, ?a doit ?tre parce que j’suis tout l’temps dehors et que je s?me la bonne humeur partout, beau temps, mauvais temps! Ouais, j’travaille des fois ? moins 30 sous z?ro. J’suis mon seul patron et mon seul employ?. Travailleur autonome, comme y disent.

Tenez, l’autre jour, j’?tais justement en train de faire mon chiffre au centre-ville, que voil? ti pas qu’un journaliste me demande comme ?a si ?a me tenterait de parler de mon m?tier. En fait, de t?moigner au nom de mes semblables, de ma non moins heureuse vocation de qu?teux. Ben j’ai r?pondu : ah, j’peux vous en glisser mots. Mais j’dois vous dire que j’suis pas all? ? l’?cole plus qui faut. Je m’exprime, voyez-vous, comme certains de mes confr?res de travail, qui ont ?tudi? ? l’universit? d’la rue. Mais j’ai racont? une petite exp?rience que j’avais v?cue, y’a pas longtemps.Tenez, j’vous raconte ?a ? vous autres aussi, parce que je vous aime ben. J’vais me forcer pour m’exprimer de mon mieux.

?a fait que l’autre jour, y’a un monsieur qui s’approche pendant que j’qu?tais. Un grand monsieur propre, ben costum?: un vrai prince. L?, j’me suis dit: ??a y est, le gros lot arrive. Y va me sortir un beau cinq piastres?. ?a fait qu’il enl?ve tranquillement et soigneusement un de ses beaux gants en cuir luisant. Y me regarde un beau dix secondes direct dans les yeux. Pis, y me serre la pince avec un grand sourire chaleureux, plein de tendresse. Aie, j’?tais ?mu comme c’est pas parmis. L? j’ai pens? : ?a y est, c’est lui, c’est le Bon Yeu en personne. Y commence ? me jaser ?a mes amis. ?J’aimerais vous souhaiter une belle journ?e monsieur Ans?me?. Torrieux, y connaissait m?me mon nom! C’te monsieur va ben me sortir un beau gros vingt. Le temps des f?tes approche apr?s tout. ET BEN NON! Y commence plut?t ? me conter qu’il ?tait pr?sident d’une grosse compagnie et qu’il venait de faire faillite. Tout le monde l’avait laiss? tomber. C’est ben pour dire, hein! Pis l? il me dit comme ?a: ?Vous savez monsieur Ans?me, je suis certainement aussi pauvre que vous aujourd’hui.?

Le pauvre ?yable? que j’me suis dit en mon for int?rieur. Ensuite il a enlev? son foulard pour me l’enrouler autour du coup. Un beau foulard neuf qui m’a donn?. Sapr? nom, on aurait dit une remise de m?daille olympique. Tout ce qui manquait c’?tait l’hymne national. Juste avant que le monsieur s’en aille, j’ai vu comme une esp?ce de petite lueur nuageuse dans ses yeux. Je l’ai regard? s’en aller parmi la foule, la t?te un peu pench?e mais le corps droit, gardant quand m?me une sorte de noblesse dans la d?marche. Ben, vous savez, comme un esp?ce de roi d?chu. Vous pouvez pas savoir le motton que ?a m’a fait, mes amis. J’ai failli courir derri?re lui pour lui donner les cinquante-huit cents qui me restaient au fond des poches.

Apr?s avoir vu ?a, dites-moi pourquoi j’viendrais me plaindre en vous racontant ma soi-disant mis?re de qu?teux itin?rant. J’dois ?tre un optimiste de l’existence. Ouais c’est ?a, un clochard de luxe, comme y disent. C’est certain qu’y a des jours o? je mange presque pas. Heureusement que j’marche sur mon orgueil, parfois, et que j’ vais ? la soupe populaire du coin. Sinon, j’sais pas comment je m’en sortirais.

Aussi j’en profite ici pour remercier tous ceux et celles qui m’ont encourag? ? date, en m’offrant des sous ou en me faisant simplement un sourire. Je sais que j’suis un bonhomme pas ?vident, comme ?a, ? premi?re vue. En tout cas, j’aimerais vous souhaiter d’avance un joyeux temps des f?tes. Salut ben, mes amis!

Yvan Gigu?re, Saguenay

L’auteur est fondateur de La Journ?e de l’Hymne au printemps

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump à la Maison Blanche, un tableau… surréaliste

Le déchaînement du harcèlement de Donald Trump à l’encontre d’un lanceur d’alerte ayant constaté qu’il ...