Accueil / A C T U A L I T É / Annus horribilis pour Fillon

Annus horribilis pour Fillon

Alors que le candidat LR s’accroche à sa place comme une moule à son rocher, même si ça doit faire perdre son camp, les signes avant-coureurs d’une débâcle sont déjà visibles.

Malgré sa chute libre dans les sondages, même s’il semble se stabiliser provisoirement, il persiste et signe, affirmant qu’il est le seul à pouvoir mettre en place son programme, ce qui dénote une forme de mépris pour les autres cadres de son parti, lesquels seraient d’après lui, infoutus d’appliquer son programme, ce qui dénote un égo assez démesuré.

En effet, il est passé de 30% d’intention de vote en novembre à 17% en février, soit une chute de 13 points en 3 mois. lien

Il est donc déjà loin le mois de Novembre 2016, dans lequel le gagnant de la primaire, qui venait d’écraser Juppé, « marchait sur l’eau », et était déclaré gagnant au deuxième tour contre Marine Le Pen, avec 67% de voix contre 33

Dans un autre sondage, la victoire était encore plus conséquente, à 29% contre 71lien

Mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts, et le candidat qui marchait sur l’eau, et en train de boire la tasse.

Pris les doigts dans le pot de confiture, il se trouve en pleine déconfiture.

Le fait est qu’il ne sait comment se sortir de cette situation, due à son « PénélopeGate », après avoir tenté plusieurs essais assez infructueux.

Il a d’abord présenté ses excuses, admettant une faute morale, sans pour autant avoir proposé le remboursement de l’argent perçu.

Après avoir assuré que, s’il était mis en examen, il se retirerait de la course à la présidence, il assure maintenant le contraire, se déclarant « candidat jusqu’au bout », quoi qu’il arrive.

Il n’y a pourtant pas si longtemps qu’il avait affirmé « abandonner s’il y avait le moindre soupçon de malhonnêteté ». lien

Il a ensuite cherché à détourner l’attention, mettant en cause les médias, préférant regarder le doigt, que de voir la lune que celui-ci montre.

Puis il a dénoncé « un complot politique » qui serait mené par ses adversaires…qu’il imagine socialistes, « un complot mené par le pouvoir » (lien), évoquant des boules puantes. lien

Voyant que toutes ces manœuvres n’arrivaient à freiner sa chute sondagière, il s’est décidé à faire allégeance à son ex-président, le grand battu de la primaire LR, et au cours d’un entretien, il est probable que Sarközi ait prodigué quelques conseils…

Cette rencontre montre à quel point de désespérance en est réduit le gagnant de la primaire LR, prêt à se mettre sous la coupe de celui qui ne cessait de l’humilier allant jusqu’à le considérait comme son collaborateur alors qu’il était son 1er ministre, et qui l’a récemment traité d’eunuque. lien.

Ce repas, réclamé par Fillon, lequel attend de son ancien rival, des conseils, serait porté par l’envie, selon Christian Jacob, « de se nourrir de l’expérience de Nicolas Sarközi ». lien

On ne sait pas à quelle « expérience » songeait le président du groupe LR, et on suppose qu’il ne s’agissait pas de l’affaire Bygmalion, ou des soupçons de dépassement de frais de campagne présidentielle pour laquelle Sarközi est encore menacé par la justice.

À ce jour, l’ex-président trimballe 7 jolies casseroles. lien

Mais que Nicolas Sarközi pense-t-il réellement de la situation de Fillon ?

Il y a encore peu, il « savourait les ennuis de Fillon », il gloussait même de plaisir s’il faut en croire ses proches.

Mais surtout, il n’a pas oublié la peau de banane que Fillon lui avait glissé sous le pied en déclarant, lors d’un débat « qui imagine le Général de Gaulle mis en examen ? »…et Sarközi de rétorquer en direction du candidat LR pris dans la tourmente des affaires : « et il dit quoi le Général, là ?  ». lien

Alors aujourd’hui, malgré l’entêtement de l’intéressé, autour de celui-ci, ça va mal, même si en public on fait « bonne figure »…sur l’air de « ce n’est qu’un mauvais moment à passer ».

Un membre de l’équipe du candidat déclarait il y a peu : « j’en ai marre, c’est vraiment n’importe quoi cette campagne (…) c’est comme s’il n’y avait plus de pilote dans l’avion ».

Une véritable parano s’est emparée du candidat qui, avant d’échanger avec ses comparses, vérifie bien qu’il n’y a pas le risque d’être écouté par des « oreilles ennemies »,…

D’après « le Point », (Fillon, les coulisses de l’opération survie) pour aider leur candidat à tenir le coup, la chanson de Renaud, pour une fois mal inspiré puisqu’il avait vu en Fillon l’espoir, tournait en boucle « toujours debout »…suivi par celle de Corneille « parce qu’on vient de loin », mais le cœur n’y est pas.

Et puis, suite à la rencontre récente entre le candidat LR et Sarközi, ce dernier a déclaré : « Fillon est complètement paumé, il m’a harcelé de questions sur ce qu’il fallait faire, c’est tout juste s’il ne prenait pas des notes ». lien

À Limoges, difficile d’obtenir une salle, sous des prétextes fallacieux… la date demandée par le staff Fillon est le 16 février, date refusée pour cause de « vacances scolaires, sauf que celles-ci ne commencent que le 17…et à Clermont Ferrand, c’est carrément « NON »….lien

À Marseille, Bruno Gilles, le patron de la fédération a publiquement demandé au candidat « d’arrêter » sa campagne, et Patrick Stéfanini d’ajouter : « le vrai sujet, c’est qu’à Marseille, ils n’ont pas envie de soutenir Fillon. Comment voulez vous que je fasse campagne avec des gens comme ça ? ». lien

Comme l’écrit dans son article Christine Ollivier, dans le JDD : « du simple adhérent jusqu’au cadre du parti, la plainte revient en boucle : « c’est le bordel  ». lien

Et, cerise sur le gâteau, François Bayrou vient d’annoncer son soutien à Emmanuel Macron, en forme de « Bayrou-de secours », ce qui va provoquer probablement un nouveau siphonage de voix pour le candidat LR, rebattant ainsi les cartes, en forme de nouvelle donne, puisque le candidat d’en marche vient d’accepter ce renfort inattendu et bienvenu d’autant que sa côte e popularité connaissait une baisse sensible ces derniers jours. lien

Voici le texte intégral de la proposition d’alliance du patron du Modem.

Il serait prématuré d’en conclure que Fillon, du coup, ne puisse être présent au 2ème tour, mais mathématiquement, ce scénario n’a rien d’invraisemblable.

Officiellement, chez les LR, on fait mine de ne pas s’alarmer, sur l’air de « même pas mal », affirmant que Bayrou est totalement décrédibilisé dans les rangs de la droite, depuis le jour où il avait appelé ses électeurs à choisir Hollande

Sauf qu’en réalité, il n’y a pas si longtemps Fillon avait pris contact avec Bayrou en lui demandant : « présente toi, j’en ai besoin, après je te donne ce que tu veux ». ici

Il reste encore 71 jours avant l’élection, et beaucoup d’évènements pourraient encore se produire… lien

Chez les frontistes, on est inquiet des retombées que pourrait avoir le film de Lucas Belvaux « Chez nous », lequel tente de décrypter la stratégie du FN, dans sa tentative de dédiabolisation, et le secrétaire du parti d’extrême droite n’a cessé de twitter tout le mal qu’on pouvait penser de ce film qu’il juge « caricatural ». lien

Ajoutons que les ennuis juridiques de MLP continuent, avec la garde à vue de sa cheffe de cabinet dans l’affaire des assistants parlementaires européens du parti, soupçonnés d’avoir été salariés sans avoir occupé ces fonctions. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « chaque marigot à son crocodile ».

L’image illustrant l’article vient de pratique.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Assurance chômage : une réforme inique

Assurance chômage : une réforme inique La réforme de l’assurance chômage annoncée par le 1er ...