Accueil / T Y P E S / Articles / Am?rigo Vespucci : d?mystifier l’usurpateur

Am?rigo Vespucci : d?mystifier l’usurpateur

On a longtemps pens? que c’?tait Am?rigo Vespucci qui avait, pour la premi?re fois, pos? les pieds sur les terres du Nouveau Monde. En effet, il est possible de lire, dans plusieurs publications de l’?poque, que Vespucci a effectu? son premier voyage en Am?rique en 1497, devan?ant ainsi Colomb d’une ann?e.

Cette affirmation, on la retrouve d’abord dans l’ouvrage sur l’introduction ? la cosmographie du g?ographe Martin Waldseemuller, en 1507. Dans ce document, il propose d’appeler le nouveau continent « Americi terra », pour honorer l’homme qui l’a d?couvert, Am?rigo Vespucci.

Quelques d?cennies plus tard, certains intellectuels qui se pr?occupent de l’affaire commencent ? se poser de s?rieuses questions quant ? la v?racit? du premier voyage effectu? par Vespucci, en 1497. On r?alise, en ?tudiant les sources, que celui ? qui on attribue le titre de d?couvreur de l’Am?rique n’a pas quitt? l’Europe avant 1499. Sans plus attendre, on l’accuse d’avoir volontairement menti afin de s’approprier tous les honneurs. D?s 1627, on envisage de retirer le nom de Vespucci de tous les livres dans lequel il figure.

Pr?s de quatre si?cles apr?s cet incident, tous s’entendent pour affirmer que c’est ? Christophe Colomb que revient le r?le de d?couvreur de l’Am?rique. Pourtant, plusieurs sources se contredisent toujours quant aux r?alisations attribuables ? Vespucci. Plusieurs facteurs peuvent expliquer pourquoi le r?cit des exp?ditions du Florentin s’est transform? en controverse, mais la plupart des historiens consentissent ? dire qu’Am?rigo Vespucci n’est qu’une innocente victime d’erreurs de traduction.

Les correspondances de Vespucci

D’entr?e de jeu, Am?rigo Vespucci entretient des correspondances avec Laurent de M?dicis et Piero Solderini, dans lesquelles il relate ses explorations. ? Laurent de M?dicis, en 1503 dans une lettre intitul?e « Mundus Novus », il raconte son excursion de 1501 et partage avec son destinataire ses sentiments d’avoir atteint un nouveau continent, ind?pendant de l’Asie. Puis, ? Piero Solderini, en 1504, Vespucci d?crit ce qui semble ?tre quatre exp?ditions distinctes. La lecture de ses deux correspondances permet de dresser une liste d’erreurs et d’incoh?rences, notamment au niveau des dates, des itin?raires et du nombre de voyages effectu?s.

Puis, certaines conditions, dont la fascination des gens de Florence, feront en sorte que le r?cit « Mundus Novus » sera traduite en cinq langues et distribu?e un peu partout en Europe occidentale gr?ce ? l’utilisation de la presse.

La nouvelle carte du monde

Par la suite, un imprimeur du nom de Gauthier Lud d?cide de r??diter la carte du monde dessin?e par Ptol?m?e, principal ouvrage de r?f?rence de l’?poque. Pour se faire, il collabore avec le g?ographe allemand Martin Waldseemuler qui s’inspire du « Mundus Novus » pour mettre ? jour la repr?sentation physique de la Terre. Ainsi, en 1507, on assiste ? la publication d’un document de 52 pages, o? figurent les cartes des territoires nouvellement d?couverts et les descriptions qu’en fait Vespucci. Dans ce cadre, on attribue ? celui-ci la d?couverte de l’Am?rique en 1497 et Waldseemuler sugg?re d’appeler ce nouveau continent « Am?rici terra », en l’honneur de son d?couvreur.

Vespucci meurt en 1512 et on ignore s’il connaissait l’utilisation que l’on faisait de son nom. Cependant, il est maintenant clair que toute cette histoire est due ? des erreurs de retranscription et de traduction des lettres qu’a r?dig?es Am?rigo Vespucci. De plus, on peut supposer que Waldseemuler a effectu? une mauvaise analyse de ses sources, ce qui devait ?tre relativement courant ? ce moment.

Dans la m?me veine, plusieurs autres facteurs ont pu alimenter la controverse impliquant Am?rigo Vespucci. D’abord, on estime qu’? cette ?poque nul ne pouvait affirmer avec conviction qu’il d?tenait des notions pr?cises ? propos du nouveau territoire ? l’ouest de l’Oc?an Atlantique. Christophe Colomb lui-m?me est persuad? jusqu’? sa mort qu’il a navigu? dans des ?les avoisinant le continent indien.

De plus, Am?rigo Vespucci b?n?ficie indirectement du peu de popularit? que l’on attribue ? Christophe Colomb ? cette p?riode. En effet, comme Colomb n’a pas trouv? les tr?sors et les richesses escompt?s, il meurt d?chu, en 1506, ce qui laisse toute la visibilit? aux trouvailles de Vespucci. Ce dernier est ?galement avantag? par la course aux explorations maritimes qui s?vit entre le Portugal et l’Espagne. Ainsi, on peut supposer que le Portugal aurait voulu faire savoir aux autres cit?s qu’il avait ? son service le d?couvreur du Nouveau Monde.

Avec le recul, on comprend mieux que plusieurs facteurs en lien avec l’?poque ont largement contribu? ? entretenir le mythe de la d?couverte de l’Am?rique par Vespucci. Toutefois, en consultant les sources premi?res, on constate que le nom d’Am?rigo Vespucci ne figure sur aucune liste d’?quipage et que c’est seulement par d?duction que l’on peut associer ses voyages ? ceux de certains capitaines en 1499, 1502 et 1503.

Le vrai Vespucci

Pendant longtemps, on a accus? Am?rigo Vespucci d’avoir tent? de s’approprier les honneurs de Christophe Colomb en ayant donn? son nom au nouveau continent d?couvert. Aujourd’hui, on sait que tout cela est faux et il est d?sormais possible de consid?rer les r?els accomplissements du Florentin.

Par exemple, on affirme qu’il est le premier Europ?en ? atteindre les c?tes de la Colombie, de l’Uruguay et de l’Argentine, ainsi qu’? en ratisser les rivages. Vespucci devient ?galement le premier ? localiser les trois plus grandes rivi?res d’Am?rique du Sud (Amazone, Pavia, Plata) et ? reconna?tre l’existence d’un courant marin ?quatorial. Plus encore, on dit qu’Am?rigo Vespucci explore une plus vaste portion des c?tes du Nouveau Monde que n’importe quel navigateur ? ce temps et qu’il peut en d?terminer pr?cis?ment les longitudes gr?ce au cycle lunaire.

En somme, m?me s’il n’a finalement pas d?couvert l’Am?rique, Am?rigo Vespucci devance Christophe Colomb et les autres d?couvreurs de l’?poque sur au moins une chose. En effet, il s’inscrit comme ?tant le premier ? r?aliser et ? lancer l’id?e qu’il met les pieds sur un nouveau continent, ind?pendant de l’Asie.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

150 potentiels cocus…

Ça y est, les 150 français tirés au hasard ont enfin rendu leur copie et ...

8 Commentaire

  1. avatar

    Je crois que la question a été
    largement documentée sur des sites consacrés à l’histoire de l’Amérique, sur
    Internet.

    La principale question que se
    posent les historiens c’est le nombre de
    voyages que le florentin aurait réellement effectué. Le nom de Vespucci ne
    figure sur aucune des listes d’équipage et la seule chose que nous savons de
    ses voyages, nous l’apprenons à travers ses lettres
    . […]

    Amerigo
    Vespucci est mort, mais son nom, ou plutôt son prénom, allait faire couler
    beaucoup d’encre. Chacun sait que le
    continent américain fut baptisé à partir du prénom du navigateur florentin.
    Mais comment en est on venu là si tout le monde admet que ce fut Christophe
    Colomb, le premier à avoir posé le pied sur le continent américain<
     ?

    Le 25 avril 1507, un ouvrage de 52 pages fut publié, dans
    lequel apparaissent les cartes des terres nouvellement découvertes et les
    récits des 4 voyages de Vespucci. Le nom de Vespucci apparaît sur la couverture
    de l’ouvrage comme étant le découvreur du Nouveau Monde. A l’intérieur du
    livre, il est dit qu’Amerigo Vespucci a été le premier à révéler ces terres au
    monde
    .

    Dois-je comprendre de votre
    intervention que vous souhaitez réhabiliter le nom du florentin : « même s’il n’a finalement pas découvert
    l’Amérique, Amérigo Vespucci devance Christophe
    Colomb et les autres découvreurs de l’époque sur au moins une chose. En effet,
    il s’inscrit comme étant le premier à réaliser et à lancer l’idée qu’il met les
    pieds sur un nouveau continent, indépendant de l’Asie »
     ?

    Que l’Amérique porte le nom qu’on
    lui connaît aujourd’hui n’est pas le fait de Vespucci lui-même, tout de même :
    « Cette "erreur"
    géographique, cette "imposture" diront certains, nous la devons à un
    géographe de Saint Dié en France. Dans cette petite
    ville des Vosges, en Lorraine, un imprimeur du nom de Gauthier Lud décide en 1507 de rééditer la "Cosmographia
    de Ptolémée", l’ouvrage géographique de référence à cette époque
     ».

    Que Vespucci
    ait participé à des voyages vers le Nouveau Monde, on en est certain, mais en
    ce qui concerne ce nombre de voyages, les dates et
    ce qu’il a décrit est très incertain. Toujours est-il, qu’il est très difficile
    d’attribuer la découverte première, de l’Amérique du Sud, à Christophe Colomb ou à
    Amérigo Vespucci.

    Pierre R.

  2. avatar

    N’a-t-on pas écrit également que le baptême du nom du « Nouveau Monde », l’Amérique, fut ainsi fait pour mettre la responsabilité de la découverte d’une nouvelle terre à Vespucci afin de dévier les foudres (et la fougue !) de l’Église (qui ne croyait pas à la Terre ronde… et autres) sur cet homme et non sur les monarques du temps, ceux là même qui financait les expéditions ?

  3. avatar

    Les Vikings sont les premiers explorateurs européens à avoir mit les pieds en « Amérique » bien avant 1500. La controverse est un peu vaine à savoir qui était le premier, sans compter les innuits et les amérindiens. Même s’ils n’étaient pas cartographes ou au service de quelconques monarchies, ce sont eux les premiers.

  4. avatar
    Catherine-Aimée Roy

    En fait, pour comprendre la controverse, il faut une fois de plus se déplacer dans le temps, soit jusqu’au 16e siècle. À cette époque, les penseurs et explorateurs sont très eurocentristes et ils n’ont pas le recul nécessaire pour constater qu’en fait, les tribus autochtones, venus du vieux continent, ont passé par le Détroit de Béring il y a plusieurs milliers d’années.

  5. avatar
    jean-louis peyraut

    L’article est dans l’ensemble excellent, mais le titre provocateur reste une caricature trop excessive : j’aurais préféré « le ( pseudo) voleur de gloire » !…

    …. car Amerigo Vespucci n’a rien usurpé ; je doute même qu’il ait jamais entendu parler du « gymnase vosgien » , sorte de « collège invisible » qui s’est réuni à St Dié, dans les Vosges … à 150 kms -environ- à vol d’oiseau de mon domicile. C’est là qu’ un jeune géographe du nom de Martin Waldseemüller baptise le « Nouveau Monde » le 25 avril 1507, dans un ouvrage de 52 pages , sur l’ initiative du célèbre imprimeur Gauthier Lud.

    Cet ouvrage ( «  »cosmographia introductio … » )va devenir la clé de voûte de la cosmogonie des « Temps Modernes » , malgré une tentative révisionniste vers 1528. Il contient des cartes des terres découvertes et les lettres « Novus Mudus » de Vespucci où il relate ses 4 voyages . C’est ce dernier terme ( « Nouveau Monde » ) qui va provoquer le succès de l’ouvrage vosgien, et imposer la conclusion de Martin Waldseemüller (1) : dès 1599, Vespucci ayant pressenti que l’on se trouvait confronté à un continent totalement inconnu (2) méritait de donner son nom ( son prénom) à cet univers inattendu .

    L’ Histoire a confirmé ce choix, renforcé par la controverse qui a surgi une génération plus tard (3) : si sur les 4 voyages, le premier (1497) reste incertain , les détails de sa vie sont ( par contraste !) bien connus ; on sait notamment qu’en 1506, il fut avec Vincente Pinzon le chef d’une expédition commanditée par le roi d’Espagne Ferdinand … annulée suite à la mort soudaine du souverain. Il fut cependant capitaine-pilote ( comme l’amiral Piri Reis à Istambul !) ) de la « Casa de contratacion » … où il prépare les futures expéditions … des autres !… Le Grand Patron de la conquête du Monde , en somme ; à St-Dié-des-Vosges, on ne s’y était pas trompé !…

    (1) … dont le nom, trop compliqué et malaisé à prononcer ( même son alias : « Hilacomilus » ) , ne sera pas retenu par la postérité … à la différence de son illustre « poulain » !…

    (2) … qui barrait la route aux découvreurs, avides des richesses de la Chine et des Indes … qu’ils voulaient ramener au pays !… Si l’ on avait su , les grandes expéditions vers les  » Indes occidentales » auraient été différées d’un siècle au moins !… Tout au plus, ne se seraient maintenues que les campagnes baleinières , pourchassant et détruisant ( !) les merveilleux géants toujours « plus à l’Ouest » [ … mais pas pour retrouver l’épave de « la Licorne » !].

    (3) Devenu chanoine de St-Dié, Hilacomilus « relativisa » son jugement en reconnaissant l’apport de Christophe Colomb sur certaines terres découvertes … mais il n’a jamais renié son choix précédent !…

  6. avatar

    llldkzoisçzçààààde^^dIPOOOOOOOEF90EIFSQ9PUFFFFQ0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0Q0EQIEOPQFUIRPOQRRRRRRRRRRRJJJJJJJJJFFFFNNNNNNNNNZQQQQQQQQQFNNNNNNNNNNNNNNNNZEUQMFUUUUUUUUUUNDJJJJJJJJJJJJJJJJJKRHLQEUFQLMOHOUIRGFNQLRORRRRRHHHQIORQGHQQQRIOTHUIVBNQLGUIOHUORQOMQRHMIOUGQROIMHHHHHQGRIHOMMQGOUIGUGUIUGGRHURUHRUHUIUIUIUIUIRGUIQRGHUQRGUHQGUHQGUHRQGHUGRUURUHGRURRRRRRRURIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIRIUIIRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRURUURURGMQHQOLUQUJQ

  7. avatar

    RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRRRRRRR

  8. avatar

    J’aimerais savoir quelle lien il y a entre amerigo vespucci et la politique. ! merci !